Hesperian Health Guides

Parlez avec la mère

MW Ch8 Page 109-1.png

Commencez l’examen par une conversation. Demandez à la mère comment elle s’est sentie jusqu’ici et comment se porte sa grossesse. Voyez si elle se plaint de quelque chose, ou si elle a des questions.

Observez sa santé générale


À l’entendre et à la voir, la mère est en bonne santé et heureuse.

À l’entendre et à la voir, la mère n’est pas en bonne santé et ni heureuse.

MW Ch8 Page 110-1.png

Pendant que vous parlez à la mère, observez tout ce que vous pouvez sur sa santé générale. Par exemple :

  • a-t-elle beaucoup d’énergie, ou est-elle fatiguée et malade ?
  • bouge-t-elle facilement, ou est-elle raide et lente ?
  • semble-t-elle penser et parler clairement, ou est-elle désorientée, perdue ?
  • a-t-elle une peau saine ou a-t-elle des lésions et des éruptions?
  • semble-t-elle heureuse ou est-elle triste ?


Si la santé générale de la mère semble mauvaise, soyez très attentive, même si vous ne savez pas exactement ce qui ne va pas. Faites attention si vous sentez que quelque chose ne va pas, et rappelez-lui de vous avertir tout de suite si les choses empirent. Elle a peut-être besoin de l’avis d’un médecin ou d’un soignant.

Demandez-lui si elle a des nausées ou si elle vomit


La mère n’a ni nausées ni vomissements, ou de légères nausées pendant les 3 ou 4 premiers mois.


  • la mère vomit beaucoup, ou est incapable de garder même de l’eau dans son estomac.
  • la mère ne peut uriner que très peu, ou arrête d’uriner, ou a une urine très foncée.
  • la mère prend moins d’un kilo (2 livres) en un mois après les 3 premiers mois.


Beaucoup de femmes ont des nausées pendant les 3 ou 4 premiers mois de la grossesse. Ce n’est généralement pas dangereux. Mais si une femme vomit beaucoup, se sent trop malade pour manger, ou ne peut même pas garder les liquides, elle aura des difficultés. Son bébé et elle pourraient devenir mal-nourris. La nausée peut aussi indiquer que quelque chose d’autre ne vas pas.

Si la nausée est légère et se produit en début de grossesse, trouver des remèdes efficaces à donner à la mère. Si ces remèdes ne sont pas efficaces, ou si elle vomit trop, demandez conseil à un médecin. Elle pourrait prendre certains médicaments qui aident à calmer l’estomac, de façon qu’elle puisse s’alimenter.

Si la mère a des diarrhées (selles liquides) ou d’autres signes de maladie accompagnés de vomissements, demandez conseil à un médecin. Elle doit être examinée pour rechercher une infection, la malaria, des ulcères (des plaies dans l’estomac), et des parasites (des vers dangereux ou d’autres très petits animaux qui vivent dans les intestins).

Si la mère a des parasites, mais qui ne posent pas trop de problèmes, il vaudrait sans doute mieux qu’elle attende après l’accouchement pour prendre des médicaments. Certains médicaments contre les parasites sont dangereux pour le bébé, surtout pendant les 3 premiers mois de la grossesse. Si la maladie causée par les parasites est grave, et que la femme ne prend pas de poids normalement, ou a d’autres signes de maladie, demandez conseil à un médecin.

MW Ch8 Page 111-1.png

Si la mère est incapable de garder des liquides dans son estomac et qu’elle arrête d’uriner, recherchez une assistance médicale immédiatement. Elle peut être sérieusement déshydratée, ce qui est très dangereux. Elle aura besoin d’une perfusion intraveineuse (un liquide est injecté dans les veines) et de médicaments. Si vous avez été formée à faire des perfusions, faites-en une sur le trajet vers le centre médical.

Si d’autres personnes de la communauté ont aussi des problèmes de nausée, de vomissements ou de diarrhée, il y a peut-être un problème lié à l’eau qu’on boit dans la région. Il ne servira à rien de donner à la mère des médicaments contre les parasites si elle va encore absorber les parasites d’une eau malsaine. Si l’eau est malsaine, elle ne doit la boire qu’après l’avoir bouillie, ou utilisée en faisant la cuisine. Voir le livre Where Women Have No Doctor (Là où les femmes n’ont pas de docteur) pour trouver des manières simples de purifier l’eau.

Demandez-lui si elle se sent faible


La mère a beaucoup d’énergie.

La mère se sent faible ou tout le temps fatiguée, surtout après le 4ème mois.

MW Ch8 Page 111-2.png

Il est normal qu’une femme enceinte ait sommeil pendant les 3 premiers mois et pendant les 4 à 5 dernières semaines de grossesse. Mais pendant le reste de la grossesse elle devrait avoir beaucoup d’énergie.

Si une femme est faible ou fatiguée pendant longtemps, elle a peut-être l’un des problèmes suivants:


Aidez-la à trouver les raisons de sa faiblesse. Une mère qui se sent très faible risque plus que les autres d’avoir des problèmes au moment du travail et de l’accouchement. Elle pourrait avoir un travail long, difficile, de grosses pertes de sang ou une infection après l’accouchement. Son bébé risque aussi de tomber malade.

Demandez-lui si elle a des saignements du vagin



  • aucun saignement.
MW Ch8 Page 112-1.png
  • de très légers saignements pendant quelques jours au cours des premiers mois, mais pas de crampes.
  • du mucus rose ou qui a de petites traces de sang, 2 à 3 jours avant que le travail ne commence. Ce mucus est appelé bouchon muqueux.



  • la même quantité de saignement que celle des règles, à tout moment pendant la grossesse.
  • des saignements et de la douleur à tout moment de la grossesse.
  • des saignements sans douleur dans la seconde moitié de la grossesse (placenta prævia).
Les saignements accompagnés de crampes pendant les 6 premiers mois

Si la mère a des saignements accompagnés de crampes, elle est peut-être en train de faire une fausse couche. Si les saignements sont légers (petites pertes sanglantes ou « spotting »), le risque est faible.
Consultez un médecin si:

  • les saignements sont comme pendant les règles, ou plus abondants.
  • la mère a plus de 3 mois de grossesse.
  • la mère a de la fièvre.
  • la mère a une forte douleur, ou qu’une mauvaise odeur vient de son vagin.

Voir chapitre 22 pour savoir comment aider une femme qui a des problèmes après une fausse couche.

l'utérus d'une femme avec le placenta en-dessous de la tête du bébé.
placenta prævia
le placenta couvre l’utérus
Placenta prævia

Des saignements sans douleur, surtout pendant la deuxième moitié de la grossesse, peuvent signifier que le placenta est en train de couvrir le col de l’utérus, ou de le couvrir partiellement, au lieu d’être près du haut de l’utérus, à sa place normale. Cela s’appelle un placenta prævia. Quand le col de l’utérus commence à s’ouvrir vers la fin de la grossesse, la partie du placenta qui est du côté de l’utérus n’est pas protégée. Ce côté du placenta est alors comme une blessure à vif. Le sang de la mère coule à travers le placenta et hors du vagin. Cette situation est très dangereuse. La mère et le bébé peuvent mourir.

Ne faites jamais un examen vaginal à une femme qui pourrait avoir un placenta prævia. Faites-lui le traitement de l’état de choc et recherchez une assistance médicale immédiatement!

Demandez-lui si elle a des douleurs inhabituelles au ventre, au dos ou aux jambes


Pas de douleur au ventre, au dos ou aux jambes. Ou des douleurs désagréables, mais pas dangereuses, comme :

  • des crampes légères, irrégulières dans le haut du ventre, dans tout le ventre, ou à l’intérieur du ventre (appelées contractions de la grossesse, ou fausses contractions ;
  • des douleurs soudaines, aiguës sur le côté et en bas du ventre, qui durent quelques minutes puis disparaissent ;
  • des douleurs au bas du dos qui diminuent avec le repos, un massage ou de l’exercice ;
  • des douleurs vives dans les fesses, qui vont aussi le long de la jambe, et qui diminuent avec le repos.


MW Ch8 Page 113-1.png


  • des crampes ou des douleurs au ventre pendant les 6 premiers mois, qui deviennent de plus en plus fortes, ou qui reviennent régulièrement, peuvent signifier qu’une fausse couche se prépare ;
  • des douleurs à une jambe qui ne disparaissent pas peuvent vouloir dire qu’il y a un caillot de sang dans la jambe ;
  • des douleurs constantes dans le bas-ventre, qui s’étendent vers les côtés et arrivent dans le dos, ou une douleur dans le dos qui ne diminue pas avec le repos, des massages ou de l’exercice, surtout si la mère a aussi de la fièvre, peuvent provenir d’une infection de la vessie ou des reins ;
  • toute douleur au ventre accompagnée de fièvre peut être un signe d’infection de l’utérus;
  • des douleurs constantes au ventre tard dans la grossesse peuvent indiquer que le placenta se détache de la paroi (la surface interne) de l’utérus ;
  • des douleurs aiguës au ventre ou au côté pendant les 3 premiers mois peuvent indiquer une grossesse tubaire
Douleurs constantes au ventre en début de grossesse (grossesse tubaire)

Des douleurs constantes dans les 3 premiers mois peuvent indiquer que la grossesse ne se développe pas dans l’utérus, mais dans la trompe de Fallope. C’est ce qu’on appelle une grossesse tubaire, qui est rare mais très dangereuse.

MW Ch8 Page 113-2.png
grossesse tubaire
utérus
Une grossesse dans la trompe finira par la faire éclater et saigner
MW Ch8 Page 113-3.png

Au début, la trompe s’étire. Mais à mesure que la grossesse se développe, la mère peut ressentir une boule douloureuse ou une douleur au côté. Puis, à un moment donné des 3 premiers mois, la trompe éclate et saigne. Ce saignement reste généralement à l’intérieur du corps, invisible, mais il peut être assez abondant pour tuer la femme. Si vous pensez que la grossesse se développe dans la trompe, recherchez immédiatement une assistance médicale! Surveillez les signes d'un état de choc.


Douleurs et des saignements constants à un stade avancé de la grossesse (placenta décollé)
a woman's womb with blood in it that covers the baby's head.
Placenta décollé
Le placenta se détache du mur de l’utérus
Du sang

Des maux de ventre pendant les derniers mois de la grossesse peuvent signifier que le placenta s’est détaché de la paroi de l’utérus. C’est ce qu’on appelle un placenta décollé, ou décollement placentaire. La mère peut avoir un fort saignement interne. Un utérus rempli de sang paraîtra dur au toucher. Ceci est très dangereux – la mère et le bébé peuvent en mourir. Recherchez une assistance médicale immédiatement ! Surveillez les signes d’état de choc.

Remarque: une femme enceinte peut avoir des maux de ventre résultant d’une maladie qui n’est pas liée à sa grossesse. La maladie pourrait être causée par une appendicite (infection d’une partie des intestins, avec de la fièvre, des douleurs au côté droit du ventre, et un manque d’appétit) ; par des parasites (avec nausées et diarrhée) ; ou par un ulcère (parfois avec vomissements et selles noires). Recherchez une assistance médicale si vous pensez que la mère a peut-être une de ces maladies.

Demandez-lui si elle est essoufflée


Un peu d’essoufflement, surtout à un stade avancé de la grossesse, est normal.

Dans beaucoup de cas, un fort essoufflement, accompagné d’autres signes de maladie, est un signe d’alerte.

MW Ch8 Page 114-2.png
J’ai parfois tellement de mal à respirer!

Beaucoup de femmes ont un peu le souffle court au 8ème ou 9ème mois de la grossesse. À mesure que le bébé grandit, il pèse sur les poumons, et la mère à moins d’espace pour respirer. La respiration peut devenir plus facile quand le bébé descend plus bas dans le ventre, peu de temps avant que le travail ne commence. L’essoufflement peut aussi être causé par:

  • des allergies
  • une anémie
  • des problèmes au coeur
  • la tuberculose (une maladie des poumons contagieuse)
  • l’asthme
  • une infection au poumon
  • un caillot de sang dans le poumon


Si la mère a tout le temps des difficultés à respirer, ou un sérieux problème de respiration même une seule fois, ou si vous pensez qu’elle a peut-être l’une des maladies ci-dessus, demandez conseil à un médecin.

Recherchez les signes de diabète



Si une femme a l’un des signes suivants, elle a peut-être le diabète. Les femmes diabétiques ne présentent pas toujours tous ces signes. Mais plus la mère en a, plus il est probable qu’elle ait le diabète.

MW Ch8 Page 115-1.png
  • Elle a déjà eu le diabète pendant une grossesse.
  • L’un de ses bébés est né très gros (plus de 4 kg ou 9 livres), ou a été malade, ou est mort-né, et on n’en a pas su la raison.
  • Elle est grosse.
  • Elle a tout le temps soif.
  • Elle a souvent des infections à champignons.
  • Ses blessures guérissent lentement.
  • Elle urine plus souvent que les autres femmes enceintes.
  • Son utérus est plus grand que la normale pour le nombre de mois de sa grossesse.


Quand une femme est diabétique, son corps ne peut pas utiliser le sucre qui est dans son sang. On fait une analyse de sang pour dépister le diabète. Demandez aux autorités sanitaires locales si elles peuvent administrer le test du diabète. Le meilleur moment pour faire ce test est à 6 mois (24 semaines) de grossesse.

Comment aider une femme diabétique

Le diabète peut rendre une femme très malade et la naissance de l’enfant plus dangereuse. Son bébé peut être très gros, avoir des malformations (anomalies) à la naissance, ou être très malade, et mourir après sa naissance.

En général, le diabète de la grossesse diminuera si la femme a une bonne alimentation et fait de l’exercice. La prise de médicaments est parfois nécessaire pour éviter des problèmes graves.

Si vous pensez qu’une femme est diabétique, elle doit recevoir une assistance médicale. Elle devrait sans doute aussi prévoir d’accoucher dans un centre médical. Elle doit manger des aliments variés et sains, éviter les bonbons et le sucre, et faire plusieurs petits repas dans la journée.

Pour plus d’informations sur le diabète, voir le livre Là où il n’y a pas de docteur, ou un autre livre sur la santé générale.




Cette page a été mise à jour : 11 sept. 2019