Hesperian Health Guides

Surveillez les signes physiques de la mère

Après la naissance, il faut vérifier que la mère ne présente pas de signes d’infection ou de pré-éclampsie, ou qu’elle n’a pas de saignements trop abondants, car toutes ces situations peuvent être dangereuses. Vérifiez la tension artérielle et le pouls de la mère toutes les 30 minutes. Vérifiez sa température toutes les 4 heures. Vérifiez ces signes physiques plus souvent si vous voyez des signes d’alerte.

Les saignements après l’accouchement

MW Ch13 Page 224-1.png

Le principal risque pendant la 3ème étape est que la mère ait de trop fortes pertes de sang.

Normalement, la mère délivre le placenta peu après l’accouchement. Puis l’utérus se contracte (se resserre et se rétrécit) pour arrêter le saignement de la « plaie » du placenta (l’endroit où le placenta était attaché, qui est comme une blessure). Si la mère ne saigne pas ou n’a pas d’autres problèmes physiques, la sage-femme peut continuer d’observer et d’attendre pendant que la famille fait la connaissance du nouveau bébé.

Mais si la mère commence à saigner, la sage-femme doit agir. Des saignements abondants entraînent un risque de maladie, d’épuisement, ou de mort pour la mère. Partout dans le monde, les hémorragies après l’accouchement sont l’une des causes les plus fréquentes de mort chez les femmes.

La plupart des saignements après l’accouchement proviennent de la plaie du placenta. Pendant la grossesse, les vaisseaux sanguins de la mère envoient le sang au placenta à travers la paroi de l’utérus. Tant que le placenta est attaché à la paroi de l’utérus, la mère ne saigne pas. Quand le placenta est expulsé, le sang peut couler abondamment si l’utérus ne contracte pas et ne resserre pas rapidement les vaisseaux sanguins qui devraient se refermer.

Si le placenta s’est décollé de la paroi de l’utérus, même partiellement, mais qu’il est encore dans l’utérus, il peut empêcher la fermeture de l’utérus. Même la présence d’un petit morceau de placenta ou d’un caillot de sang dans l’utérus peut le garder ouvert. Quand l’utérus est ouvert, le sang continue de couler des vaisseaux sanguins de la mère, qui en perdra beaucoup rapidement. Pour arrêter l’écoulement de sang vous devez vous assurer que l’utérus est vide, et l’aider à se resserrer jusqu’à ce qu’il forme une petite boule dure.

Votre travail dépendra de la façon dont se fait la délivrance du placenta. Après la délivrance du placenta, un bon moyen d’activer la contraction de l’utérus pour arrêter le saignement, est de le masser. Beaucoup de femmes ont besoin d’un massage de l’utérus pour que celui-ci se contracte après la délivrance.

MW Ch13 Page 224-2.png

Massez l’utérus
Le plus souvent, l’utérus se contracte et arrête de saigner quand il est stimulé par un massage assez fort. Posez votre main au-dessus de l’utérus de la mère et resserrez-la en formant des cercles avec cette même main (un peu comme si vous pétrissiez une grosse boule de pâte). L’utérus doit devenir ferme, et devrait être au milieu du ventre, et non pas vers la gauche ou vers la droite. Vérifiez la fermeté de l’utérus toutes les 1 ou 2 minutes. S’il est encore mou, massez-le jusqu’à ce qu’il se contracte à nouveau.

Médicaments qui aident l’utérus à se contracter
Plusieurs médicaments aident aussi l’utérus à se contracter et à expulser ce qui pourrait rester dans l’utérus. Certains, comme l’ocytocine et le misoprostol peuvent être administrés avant ou après la délivrance du placenta. Mais l’ergométrine provoque 1 seule forte contraction. Vous ne pouvez donner l’ergométrine qu’après que le placenta a été délivré et que l’utérus est vide, sinon il causera la fermeture du col de l’utérus alors que le placenta s’y trouve toujours. Plus d’informations sur les médicaments qui arrêtent les saignements..

Surveillez les trop fortes pertes de sang qui pourraient se produire avant la délivrance du placenta

Généralement, quand le placenta se décolle de l’utérus, un petit flot de sang s’écoule. Même un saignement qui peut remplir un verre ou un peu plus. Mais un saignement constant, alors que le placenta est encore dans l’utérus, n’est pas normal. La principale cause de mort pendant un accouchement est la trop forte perte de sang.

Après l’accouchement, la mère peut perdre trop de sang (avoir une hémorragie) de 3 façons :

  • par des saignements abondants et rapides. La mère peut perdre beaucoup de sang d’un seul coup, ou bien le sang peut couler abondamment pendant plusieurs minutes. Souvent, elle se sentira très faible et près de l’évanouissement. C’est une urgence grave.
  • par un petit écoulement lent. Ce type de saignement est plus difficile à remarquer. Mais tout saignement constant, même en très petite quantité, signifie que la mère est en danger.
MW Ch13 Page 226-1.png
  • par des saignements invisibles. Ces saignements ne se voient pas parce que le sang s’accumule dans l’utérus ou le vagin. Ils sont aussi très dangereux et il est facile de ne pas s’en rendre compte. La mère peut se sentir faible et prête à s’évanouir. Son pouls se mettra à battre rapidement ou lentement et, si elle saigne longtemps, sa tension baissera. Son utérus peut aussi remonter dans le ventre à mesure qu’il se remplit de sang.


La plupart des saignements après l’accouchement viennent de la plaie ouverte qu’a laissée le placenta. Ce sang est foncé ou rouge vif, et généralement épais. Le plus souvent, si la femme saigne avant la délivrance du placenta, c’est parce qu’une partie du placenta s’est décollée de l’utérus, mais que l’autre partie y est toujours attachée. Le placenta maintient l’utérus de la mère ouvert, et celui-ci ne peut donc pas se contracter et stopper le saignement.

Parfois, le saignement vient d’une déchirure du vagin, du col de l’utérus, ou de l’utérus. En général, ce sang vient en un écoulement lent et constant. Dans ces cas, il est rouge vif et très liquide.

Une grande perte de sang, ou le fait de se sentir faible ou près de l’évanouissement après l’accouchement, sont des signes anormaux. Vous devez agir pour arrêter le saignement. La plupart du temps, celui-ci s’arrête quand le placenta est délivré. Si vous ne trouvez pas la cause d’une perte de sang anormale, cherchez une assistance médicale.

Surveillez les signes qui indiquent que le placenta s’est séparé de l’utérus

MW Ch13 Page 227-1.png
MW Ch13 Page 227-2.png
Si vous voyez qu’un petit flot de sang sort du vagin et que le cordon paraît plus long, c’est probablement que le placenta s’est décollé.

Le placenta se sépare généralement de la paroi de l’utérus dans les premières minutes après l’accouchement, mais il peut tarder à sortir. Les signes qui indiquent que le placenta s’est séparé de l’utérus sont les suivants :

  • un petit flot de sang sort du vagin en une seule fois. Il ne s’agit pas d’un écoulement goutte-à-goutte constant, ni d’un flux continu.
  • le cordon ombilical paraît plus long. Quand le placenta se sépare de la paroi de l’utérus, il descend plus près de l’entrée du vagin. Le cordon paraît un peu plus long, car la plus grande partie est maintenant hors du vagin.
  • l’utérus remonte. Avant que le placenta ne se sépare, le haut de l’utérus est un peu en dessous du nombril de la mère. Après la séparation du placenta, le haut de l’utérus remonte et se trouve à la hauteur du nombril ou un peu au-dessus.


Si 30 minutes s’écoulent après l’accouchement et qu’il n’y a pas de signe indiquant que le placenta s’est séparé, assurezvous que le bébé a commencé à téter. L’allaitement provoque des contractions, qui aideront l’utérus de la mère à expulser le placenta. Si le placenta ne sort pas après l’allaitement, demandez à la mère d’uriner, car une vessie pleine peut retarder sa délivrance. Si le placenta ne sort toujours pas, aidez la mère à l’expulser en appliquant les méthodes ci-dessous.

Aidez la mère à expulser le placenta

Si le placenta ne sort pas tout seul au bout d’une heure, ou si la mère saigne abondamment, aidez-la à le délivrer.

MW Ch13 Page 227-3.png
  1. Assurez-vous que la mère allaite déjà. Et si elle ne saigne pas trop fort, elle devrait essayer d’uriner.
  2. Mettez des gants propres.
  3. Dites à la mère de s’asseoir ou de s’accroupir au-dessus d’un bol. Demandez-lui de pousser quand elle a une contraction. Elle peut aussi essayer de pousser entre les contractions. Généralement, le placenta sort facilement.
  4. MW Ch13 Page 227-4.png
  5. Les membranes (la poche) qui contenaient les eaux et le bébé, doivent sortir avec le placenta. Si quelques-unes de ces membranes sont encore dans l’utérus après la sortie du placenta, tenez le placenta avec les deux mains. Tournez-le lentement et doucement jusqu’à ce que les membranes soient tordues. Il y a moins de risques que les membranes se déchirent dans l’utérus quand elles sont tordues. Puis, lentement et doucement, tirez les membranes vers l’extérieur.
  6. Palpez l’utérus de la mère. Il devrait avoir, au plus, à peu près la taille d’un pamplemousse ou d’une noix de coco, et être dur. Ce qu’il faut faire si l’utérus n’est pas petit et dur.

Quand administrer de l'ocytocine

Si le placenta ne sort pas de lui-même, ou dès que la mère commence à beaucoup saigner, donnez-lui de l’ocytocine pour aider l’utérus à se contracter et ainsi expulser le placenta. Avant de lui donner l’ocytocine, palpez-lui doucement le ventre pour vous assurer qu’il n’y a pas un autre bébé dans l’utérus.

Pour aider le placenta à sortir
MW Ch13 Page 228-1.png
MW Ch13 Page 228-2.png
  • injecter 10 unités d’ocytocine
sur un côté du muscle de la cuisse
Vous pouvez administrer 10 autres unités d’ocytocine 10 minutes plus tard. Comment faire une piqûre sans danger.
ou
  • donner 600 mcg (microgrammes) de misoprostol
par la bouche, 1 seule fois

Guider le placenta hors du vagin en tenant le cordon ombilical

Si la mère saigne beaucoup et ne peut délivrer le placenta d’elle-même, la sage-femme peut doucement diriger le placenta hors du vagin en tenant le cordon.

Si la mère ne saigne pas, et qu’il n’y a pas de danger, ne tirez pas le cordon ombilical. Ne sortez le placenta par le cordon qu’en cas d’urgence.

ATTENTION !
MW Ch13 Page 228-3.png
Tirer sur le cordon ombilical est dangereux ! Si le placenta est encore attaché à l’utérus, le cordon peut se rompre, ou vous risquez de tirer l’utérus hors du vagin de la mère. Si l’utérus sort, la mère risque de mourir. Ne tirez le placenta par le cordon que si vous êtes sûre que le placenta s’est déjà détaché de l’utérus.
  1. Vérifiez si le placenta s’est détaché en poussant doucement l’utérus vers le haut depuis un point situé juste au-dessus de l’os du pubis.
  2. MW Ch13 Page 228-4.png
    Trouvez le bas de l’utérus. Poussez l’utérus vers le haut et observez le cordon.
    MW Ch13 Page 229-1.png
    Si le cordon rentre de nouveau dans le vagin, le placenta est peut être encore attaché à l’utérus.
    MW Ch13 Page 229-2.png
    Si le cordon ne bouge pas, il n'est probablement plus collé à l’utérus. Vous pouvez diriger le placenta hors du vagin.
  3. Protégez l’utérus. Placez une main sur le ventre de la mère, juste au-dessus du pubis. Appuyez un peu pour maintenir l’utérus en place.
  4. MW Ch13 Page 229-3.png
  5. Attendez que la mère ait une contraction. Quand celle-ci arrive, tirez doucement le cordon vers le bas et vers l’extérieur. Tirez progressivement et en douceur. Tirer fort ou d’un coup sec peut déchirer le cordon. Demandez à la mère de pousser pendant que vous tirez pour sortir le placenta.
  6. Si vous avez l’impression que l’utérus descend au fur et à mesure que vous tirez le cordon, ARRÊTEZ. Si vous sentez que le cordon est en train de se déchirer, ARRÊTEZ. Si la mère dit qu’elle a mal quand vous tirez, ou si le placenta ne sort pas, ARRÊTEZ. Le placenta est sans doute toujours collé à l’utérus. Attendez jusqu’à la prochaine contraction et essayez à nouveau.
  7. Tirez doucement le cordon jusqu’à ce que le placenta sorte.
  8. Massez l’utérus de la mère.


Si, malgré tout, le placenta ne sort pas et que la mère saigne toujours, ou si elle se sent faible ou prête à s’évanouir, ou si elle montre d’autres signes d’état de choc, elle est en grand danger. Recherchez immédiatement une assistance médicale.

Sur le chemin du centre médical, appliquez le traitement des états de choc.

3 femmes et un hommes parlent ensemble; l'homme tient une femme dans ses bras, et une femme tient un bébé.
Je ne peux pas arrêter le saignement. Allons à l’hôpital.
Je m’occupe du bébé.
Je vais réveiller mon frère pour qu’il nous conduise.
Dépêchez -vous !

Retirer le placenta à la main

Si vous pensez que la mère risque de mourir avant d’arriver au centre médical, vous devrez peut-être mettre la main dans l’utérus pour détacher le placenta et le sortir.

ATTENTION !   Il est très dangereux de sortir le placenta à la main. Cela peut causer une infection grave, ou déchirer le col de l’utérus, ou le placenta, ou l’utérus, et aggraver les saignements. De plus, sortir le placenta à la main la main est très douloureux pour la mère, et peut facilement provoquer un état de choc. Ne retirez pas le placenta à la main, sauf si c’est la seule façon de sauver la vie de la mère.

  1. Frottez-vous rapidement les mains et les bras jusqu’aux coudes avec du savon et de l’eau bouillie. Aspergez vos mains et vos bras d’alcool ou de Bétadine si vous en avez. Mettez des gants stérilisés, des gants longs si possible. Ensuite, ne touchez à rien, à part le cordon ombilical et l’intérieur de la mère.

  2. Mettez une main sur le cordon pour le garder stable. Avec l’autre main, suivez le cordon jusqu’à l’intérieur du vagin – vous devez introduire toute votre main dans son vagin. Le placenta peut s’être déjà détaché, mais en restant dans le vagin ou au fond de l’utérus. Si c’est le cas, retirez le placenta, massez l’utérus jusqu’à ce qu’il durcisse, et faites à la mère lui une piqûre de 10 unités d’ocytocine.
  3. MW Ch13 Page 230-1.png


  4. Si le placenta est encore en partie attaché à la paroi de l’utérus, il vous faudra peut-être mettre la main jusque-là, et détacher le reste de placenta de la paroi de l’utérus avec les doigts.

    Posez la main qui est à l’extérieur sur le ventre de la mère pour retenir son utérus. Joignez les doigts et le pouce de la main qui est à l’intérieur en forme de cône. Suivez doucement le cordon jusqu’à l’intérieur de l’utérus.
    MW Ch13 Page 230-2.png


    Trouvez la paroi de l’utérus et touchez-la prudemment avec vos doigts pour trouver le bord du placenta. Ceci peut être très douloureux pour la mère. Demandez à quelqu’un de la soutenir et demandez-lui de respirer profondément.


    Décollez le bord du placenta de la paroi de l’utérus avec le côté de votre petit doigt. Ensuite, décollez doucement le reste du placenta en faisant glisser vos doigts entre le placenta et l’utérus (c’est un peu comme d’éplucher une orange ou d’autres fruits à peau épaisse). Sortez le placenta dans la paume de votre main. Faites attention à ne pas laisser de morceaux du placenta ni de caillots de sang dans l’utérus.

  5. Donnez des médicaments pour arrêter le saignement.


Pour arrêter le saignement de l’utérus après la sortie du placenta
MW Ch13 Page 231-1.png
MW Ch13 Page 231-2.png
  • injecter 10 unités d’ocytocine
sur le côté du muscle de la cuisse
Vous pouvez redonner cette dose dans 20 minutes si le saignement ne s’arrête pas.
ou
  • donner 800 mcg (microgrammes) de misoprostol
par la bouche ou dans le rectum
La femme doit placer les comprimés à l’intérieur de la joue ou sous la langue pour qu’ils fondent, puis avaler les restes s’il y en a. Si elle a la nausée, introduisez les comprimés dans le rectum. Portez un gant.
ou
  • injecter 0,2 mg d’ergométrine
sur le côté du muscle de la cuisse
ou
  • donner 0,2 mg d’ergométrine en comprimé
par la bouche
Vous pouvez administrer l’ergométrine toutes les 2 à 4 heures si le saignement est fort, ou toutes les 6 à 12 heures si le saignement est plus léger, mais continuez les médicaments jusqu’à ce que le saignement se soit arrêté, et que l’utérus soit dur, généralement au bout de 2 heures. Les comprimés ne marchent pas aussi vite que les piqûres.


Ne donnez pas d'ergométrine à une femme qui fait de l'hypertension.
5. Massez fermement l’utérus, ou utilisez une pression de l’utérus à 2 mains pour arrêter le saignement.
6. Allez à l’hôpital le plus vite possible. Si la mère présente les signes d’un état de choc, gardez-la sur le dos avec la tête penchée vers le bas, et
MW Ch13 Page 231-3.png
les fesses et les jambes vers le haut. Si la mère a perdu beaucoup de sang, faites-lui une perfusion intraveineuse, si possible. Si vous ne pouvez pas faire de perfusion, aidez-la à boire des solutés de réhydratation ou injectez des liquides par le rectum. Elle est aussi à très grand risque d’infection.

Pour prévenir une infection au cas où il faudrait plus de 1 heure pour obtenir une assistance médicale
MW Ch13 Page 231-4.png
  • donner 1 g d’amoxicilline
par la bouche, 1 seule fois
et
  • donner 1 g de métronidazole
par la bouche, 1 seule fois
Vous devrez lui donner plus d’antibiotiques si elle commence à montrer des signes d’infection.
le bout de l'utérus d'une femme sort de son vagin.
Quand vous voyez cela, c’est que l’utérus s’est retourné à l’envers.

Si l’utérus sort avec le placenta

Dans de rares cas, l’utérus se retourne à l’envers (la paroi intérieure devient extérieure), et suit le placenta vers l’extérieur du corps. Cela peut se produire si on a tiré le cordon ombilical avant que le placenta ne se soit décollé de la paroi de l’utérus, ou qu’on a poussé l’utérus pour faire sortir le placenta. Mais ceci peut aussi se produire tout seul – sans que personne n’ait fait de mauvaise manoeuvre. Un utérus retourné peut saigner fortement. Travaillez rapidement mais calmement.

Ce qu’il faut faire
  1. Lavez-vous les mains et les bras jusqu’aux coudes et mettez des gants stérilisés.
  2. Versez vite une solution antiseptique (comme la povidone iodée) sur l’utérus, si vous en avez.
  3. MW Ch13 Page 232-2.png

  4. Replacez doucement mais fermement l’utérus à sa position normale, en traversant le vagin et le col de l’utérus. Si vous ne pouvez pas le repousser à sa place, une fois dans le vagin, vous devrez le dérouler peu à peu avec les doigts.

    MW Ch13 Page 232-3.png

    Poussez d’abord la partie la plus proche du col à l’intérieur, puis remontez vers le haut en poussant avec les doigts. Poussez le haut de l’utérus en dernier. N’utilisez pas trop de force.

    MW Ch13 Page 232-4.png
    Si vous ne pouvez pas pousser l’utérus à sa place normale, remettez-le dans le vagin et amenez la femme à l’hôpital. Appliquez-lui le traitement des états de chocs.

  5. Après avoir replacé l’utérus, massez-le pour qu’il redevienne dur. Vous devrez peut-être utiliser la pression à 2 mains pour arrêter le saignement. Donnez à la mère de l’ocytocine, de l’ergométrine, ou du misoprostol pour arrêter le saignement.

  6. Faites coucher la mère sur le dos avec un oreiller, des couvertures, ou d’autres matelassages sous les fesses. Donnez-lui des antibiotiques pour prévenir les infections.
une femme parle avec une femme couchée avec un oreiller sous les fesses.
Tu peux avoir une infection parce que ton utérus est sorti de ton vagin. Ces antibiotiques te protégeront.

Après avoir replacé l’utérus à sa place normale, cherchez une assistance médicale.

Vérifiez l’état du placenta et du cordon

MW Ch13 Page 233-2.png

Que le placenta soit sorti tout seul ou que vous l’ayez guidé à la main, vous devez vérifier que tout est normal.

Généralement le placenta sort en entier, mais il arrive qu’un morceau reste dans l’utérus. Cela peut provoquer des saignements ou une infection plus tard. Pour vous assurer que tout le placenta est sorti, vérifiez-le dessus et le dessous du placenta, et les membranes de la poche des eaux. Vérifiez aussi l’état du cordon ombilical pour voir s’il est normal.

Portez des gants quand vous examinez le placenta et les membranes. Cela vous protégera des microbes du sang de la mère.

Le dessus du placenta
Le dessus du placenta (le côté qui faisait face à l’enfant) est lisse et brillant. Le cordon y est rattaché, et se divise ensuite en beaucoup de vaisseaux sanguins bleu foncé, qui ressemblent à des racines d’arbre.

un placenta avec un morceau supplémentaire rattaché par les vaisseaux sanguins.
morceau supplémentaire
un placenta dont les vaisseaux sanguins ne sont rattachés à rien.
les vaisseaux sanguins ne sont rattachés à rien.
Il reste peut-être un morceau supplémentaire de placenta dans l’utérus.

Parfois, mais très rarement, il y a un morceau supplémentaire de placenta, rattaché au placenta principal. Vérifiez s’il y a des vaisseaux sanguins qui pendent au bout du placenta et qui ne donnent nulle part. Cela pourrait indiquer qu’un morceau supplémentaire de placenta est encore dans l’utérus de la mère.

MW Ch13 Page 234-1.png

Les membranes
Vous pouvez mieux voir les membranes sur le dessus du placenta. Elles seront déchirées, mais vérifiez qu’elles sont complètes.

des mains gantées qui tiennent un placenta déchiré.
il manque un morceau

Le dessous du placenta
Le dessous du placenta (le côté rattaché à la paroi de l’utérus) a beaucoup de bourrelets (renflements ou bosses). Parfois, le dessous du placenta a des taches dures et blanches, ou des taches sombres. Ce n’est pas dangereux. Pour examiner ce côté, prenez le placenta dans le creux de vos deux mains et tenez-le de manière à contenir tous les bourrelets. Cherchez s’il y a un trou ou un bord très inégal où il manquerait un morceau. Ce morceau peut être encore à dans l’utérus de la mère.

Examinez soigneusement chaque placenta après chaque accouchement, comme vous le feriez pour chaque bébé. De cette façon, vous apprendrez à reconnaître ce qui est normal, et vous saurez vite remarquer toute anomalie.

MW Ch13 Page 234-3.png
veine
artères

Le cordon ombilical
Si vous regardez attentivement le bout du cordon ombilical, vous devriez voir 3 trous – 1 trou large et les 2 trous plus petits. Ce sont les artères et les veines (ou vaisseaux sanguins), qui transportaient le sang du bébé vers le placenta et inversement.

Certains cordons ombilicaux n’ont que 2 vaisseaux sanguins, et les bébés qui ont ce type de cordons rencontrent des problèmes plus tard. Un médecin devrait examiner ces bébés.

Un morceau de placenta est resté dans l’utérus

S’il manque un morceau du placenta ou des membranes, il se pourrait qu’il soit encore dans l’utérus.

Aidez la mère à expulser le morceau en faisant téter le bébé ou en massant ses mamelons, comme si elle était en train de tirer son lait à la main. Si la femme saigne, donnez-lui de l’ocytocine ou du misoprostol.

Si le morceau ne sort pas, recherchez une assistance médicale.

Si la femme saigne tellement qu’elle risque de mourir avant de pouvoir être soignée dans un centre médical, essayez de sortir vous-même les morceaux restés dans l’utérus.

  1. Lavez-vous les mains et les bras, et mettez des gants stériles.
  2. Enveloppez les 4 doigts d’une main d’un morceau de gaze stérile. Comme l’utérus est très glissant, la gaze servira
    MW Ch13 Page 235-1.png
    à gratter les petits morceaux de placenta qui restent (ou attachez une ficelle à un morceau de toile tissé comme la gaze, stérilisez-le et gardez-le dans votre trousseau. La ficelle restera hors de la mère et vous permettra de retirer facilement la gaze). Assurezvous que la toile est solide pour qu’elle ne se déchire pas et ne laisse pas de morceaux dans l’utérus.
  3. Introduisez vos doigts recouverts de gaze dans l’utérus et essayez de nettoyer tous les petits morceaux de placenta ou de membranes qui y sont restés. La mère aura très mal. Expliquez-lui ce que vous faites et pourquoi vous le faites – tant que tout morceau de placenta ou de membranes ne sera pas sorti, l’utérus ne pourra pas se contracter et arrêter de saigner.
  4. Après que vous avez retiré le ou les morceaux, donnez des antibiotiques à la mère pour prévenir les infections.


Même si vous avez réussi à retirer le morceau de placenta de l’utérus, la mère aura encore besoin d’un secours médical d’urgence. Elle devra peut être recevoir une transfusion sanguine, et est à très haut risque d’infection grave. Amenez-la à un centre médical le plus tôt possible.

Surveillez les saignements après la délivrance du placenta

L’utérus ne durcit pas

La cause la plus courante de saignements abondants après l’accouchement est que l’utérus ne se contracte pas. Au contraire, après l’expulsion du placenta, il s’agrandit et se ramollit.

Si l’utérus ne durcit pas, c’est peut-être parce que :

  • la vessie de la mère est pleine ;
  • un morceau de placenta ou de membranes reste encore dans l’utérus ;
  • l’utérus a besoin de plus d’ocytocine pour qu’il se contracte ;
  • l’utérus a besoin de plus de stimulation pour qu’il se contracte ; ou
  • l’utérus est infecté.
Ce qu’il faut faire

Si l’utérus est mou, il existe des façons simples de le faire durcir :

Vérifiez à nouveau le placenta pour voir s’il n’y manque pas un morceau
Un morceau de placenta qui reste dans l’utérus peut l’empêcher de se contracter complètement.

MW Ch13 Page 236-1.png
MW Ch13 Page 236-2.png
L’allaitement maternel fait l’utérus se contracter et aide à arrêter les saignements.

Aidez la mère à allaiter
Quand le bébé tète, le corps de la mère produit sa propre ocytocine. Celle-ci provoque la contraction de l’utérus comme c’était le cas pour les contractions du travail, ce qui permet de ralentir les saignements.

Aidez la mère à uriner
Quand la mère urine, son utérus peut se contracter plus facilement. Si elle ne peut pas uriner au bout de 4 heures, il faudra peut-être lui mettre un cathéter (tube) dans la vessie pour l’aider à uriner. Conseils pour aider une femme à uriner et des instructions sur la pose d’un cathéter.

une sagefemme touche le ventre d'une femme et parle
Est-ce que vous sentez votre utérus ?
Oui. Il est rond et dur.
Vérifiez toutes les heures. Si vous commencez à saigner, ou si votre utérus est mou, massez ici jusqu’à ce qu’il devienne dur.

Massez l’utérus de la mère
La description du massage de l’utérus. Montrez à la mère et à sa famille comment vérifier l’état de l’utérus, et comment le masser pour qu’il se contracte.

MW Ch13 Page 237-1.png

Donnez des médicaments
Si le massage de l’utérus ne donne pas de résultats, donnez à la mère de l’ocytocine, de l’ergométrine, ou du misoprostol.


Faites une pression de l’utérus à 2 mains
Si le saignement est très abondant, et que le massage de l’utérus n’a rien donné, essayez la pression à 2 mains.

MW Ch13 Page 237-2.png
Soulevez l'utérus, pliez-le vers l'avant, et pressez-le avec force.

Massez l’utérus jusqu’à ce qu’il devienne dur.

Formez un creux avec une main, et pressez-la ainsi sur le haut de l’utérus. Placez l’autre main en forme de poing au-dessus de l’os du pubis, et poussez l’utérus vers le creux de l’autre main. Vous serez donc en train de presser l’utérus entre vos deux mains.

Dès que le saignement ralentit et que l’utérus devient ferme, arrêtez peu à peu la pression à 2 mains.

Si vous connaissez des herbes ou des plantes qui arrêtent les saignements et qui sont sans danger, vous pouvez en faire une tisane et la donner à la mère à ce moment. Ne mettez aucune herbe ni plante dans le vagin.

une femme parle avec une autre femme qui tient une plante.
C'est la plante que tu utilises pour arrêter le saignement ?
Oui. Fais-la bouillir dans l'eau, et donne cette tisane à la mère.

Pressez l’utérus depuis l’intérieur du vagin (compression bimanuelle)
Si rien d’autre ne peut arrêter le saignement, essayez de presser depuis l’intérieur du vagin.

MW Ch13 Page 238-1.png
  1. Nettoyez-vous les mains et les bras, et mettez des gants stériles.
  2. Expliquez à la mère ce que vous êtes en train de faire.
  3. Essayez de rendre votre main aussi petite que possible et introduisez-la dans le vagin. Allez jusqu’au fond du vagin, au-dessus du col de l’utérus, et fermez la main en poing. Ne mettez pas la main dans l'utérus. Ayez des gestes lents et doux – votre main cause de la douleur à la mère.
  4. Avec la main qui est à l’extérieur, tenez l’utérus. Poussez l’utérus vers le bas, vers votre poing, et pressez-le à mesure que vous le déplacez. L’utérus devrait commencer à durcir.
  5. Quand l’utérus devient dur, relâchez lentement la main extérieure et retirez l’autre main du vagin. S’il y a caillots de sang dans le vagin, enlevez-les avec la main.
  6. Si vous savez comment faire, posez une perfusion intraveineuse.


Surveillez attentivement la mère jusqu’à ce que le saignement s’arrête
Continuez à presser l’utérus jusqu’à ce qu’il devienne ferme et que le saignement s’arrête. Si la mère présente des signes d’état de choc, appliquez le traitement des états de choc et emmenez-la immédiatement dans un centre médical.

MW Ch13 Page 238-2.png
MW Ch13 Page 239-1.png

Déchirure du vagin

Si la mère saigne abondamment et que l’utérus est dur, ce saignement est peut-être causé par une déchirure du vagin. Vous devrez peut-être palper l’intérieur du vagin avec une main gantée pour sentir une possible déchirure. Les déchirures et la manière de les coudre.

Si vous ne pouvez pas coudre une déchirure qui saigne abondamment, essayez de faire diminuer le saignement, et recherchez immédiatement des soins médicaux d’urgence. Enroulez 10 à 15 morceaux de gaze stérile, ou un autre petit morceau de tissu stérile, pour former un tampon épais et pressez celui-ci fermement contre la partie de la déchirure qui saigne. Gardez-le là jusqu’à ce que vous arriviez au centre médical.

L’état de choc

Quand une personne saigne beaucoup, elle peut tomber en état de choc. Si une mère saigne beaucoup, avant ou après la délivrance du placenta, surveillez les signes suivants :

  • sensation de vertige, d’étourdissement, de faiblesse, ou de confusion
  • pâleur et sueurs froides
  • respiration rapide
  • baisse de la tension artérielle
  • parfois, perte de connaissance
  • pouls rapide et faible, plus de 100 battements par minute


Une femme en état de choc a urgemment besoin d’être secourue. Vous devez traiter son état de choc pour lui sauver la vie.
Pour aider une femme qui est en état de choc, cherchez vite des soins médicaux d’urgence. Sur le chemin :

MW Ch13 Page 239-2.png
  • faites coucher la femme de façon à ce que ses pieds soient plus hauts que sa tête, et que la tête soit tournée vers le côté
  • gardez-la au chaud et au calme
MW Ch13 Page 239-3.png

Vous pouvez peut-être obtenir un pantalon antichoc qui comprime les jambes et le bas du corps, pour aider à prévenir les chocs en cas d’urgence.

Remarque : les femmes qui ne sont pas en bonne santé avant l’accouchement sont à plus haut risque d’avoir de graves problèmes de saignement après l’accouchement. L’une des meilleures façons de prévenir les problèmes pendant les accouchements est d’aider les femmes à bien manger et à éviter la maladie pendant la grossesse.





Cette page a été mise à jour : 11 sept. 2019