Hesperian Health Guides

Soins d’urgence pour les problèmes résultant d’une fausse couche ou d’un avortement

Les deux problèmes les plus dangereux après une fausse couche ou un avortement, sont l’infection ou les trop fortes pertes de sang.

Une infection peut se produire quand :


Vous trouverez plus de détails sur les infections ici.
MW Ch22 Page 406-1.png
MW Ch22 Page 406-2.png

De fortes pertes de sang peuvent se produire quand :

  • des produits de la grossesse sont restés dans l’utérus après la fausse couche ou l’avortement
MW Ch22 Page 406-3.png

ATTENTION ! Quand une femme a de fortes pertes de sang ou une grave infection, elle peut tomber en état de choc ou même mourir. Recherchez immédiatement une assistance médicale.

Si vous avez été formée à assister les femmes après un avortement à risque ou une fausse couche, vous pouvez l’aider vous-même.

L’avortement incomplet (quand des produits de la grossesse sont restés dans l’utérus)

Un avortement incomplet est une cause courante de saignements ou d’infection. Les saignements ou les infections ne s’arrêteront pas tant que les tissus provenant de la grossesse ne seront pas enlevés de l’utérus.

tissue on the cervix, seen through a speculum.
des fragments de tissus ou du sang peuvent sortir du col de l’utérus
  • des débris de tissus sortent de l’utérus. À l’examen gynécologique, vous trouvez des débris de tissus de l’utérus qui sortent du col, ou vous sentez que la taille de l’utérus est toujours plus grosse que la normale parce qu’il reste encore des tissus à l’intérieur.
  • une infection. La femme a la fièvre, une mauvaise odeur provenant du vagin, ou des maux de ventre.
  • des saignements vaginaux très abondants.

Traitement après un avortement incomplet

Il y a plusieurs manières de vider l’utérus après un avortement incomplet. Dans ce livre, nous expliquons comment utiliser :

  • l’AMIU
  • des médicaments
  • des pinces, ou d’autres moyens de retirer les tissus restants du col de l’utérus si vous ne pouvez pas utiliser les 2 premières méthodes.

L’AMIU

MW Ch22 Page 407-2.png
seringue et canule pour l’aspiration manuelle intra-utérine.

Le meilleur traitement après un avortement incomplet est d’évacuer l’utérus au moyen d’une aspiration manuelle intra-utérine. Même si l’AMIU n’est généralement sans danger que pendant les 3 premiers mois de grossesse, elle mérite d’être essayée après ce délai chez une femme dont l’avortement a été incomplet.

Traiter un avortement incomplet par médicaments

Deux médicaments peuvent aider à évacuer l’utérus après un avortement incomplet : le misoprostol et l’ergométrine. Le misoprostol peut être administré par la bouche ou inséré dans le rectum – il permet à l’utérus de se contracter et d’expulser les tissus restants.Ce médicament peut causer de très forts saignements et n’évacue pas toujours complètement l’utérus. Il est donc préférable de l'utiliser quand vous avez accès à une AMIU et d'autres services d'urgence. L’ergométrine est un autre médicament qui provoque des contractions et peut être administré par la bouche ou par injection.


Évacuer l’utérus après un avortement incomplet
MW Ch22 Page 408-1.png
MW Ch22 Page 408-2.png
  • donner 600 mcg (microgrammes) de misoprostol
par la bouche
ou
  • donner 600 mcg (microgrammes) de misoprostol
par la bouche ; 1 fois par jour

La femme doit garder les comprimés contre sa joue ou sous la langue jusqu’à ce qu’ils fondent, puis avaler ce qui reste. Si elle ne peut pas avaler, les insérer dans son rectum, où ils se dissoudront et seront absorbés. Portez un gant. Le misoprostol peut être administré jusqu'à 2 fois, avec 24 heures d'écart.
ou
  • donner 0,2 mg d’ergométrine
par la bouche, 1 fois par jour
ou
  • injecter 0,2 mg d’ergométrine
dans le muscle, 1 seule foisy

Quand le misoprostol est utilisé pour interrompre une grossesse
Le misoprostol peut être pris, généralement avec un autre médicament, le mifépristone, pour interrompre une grossesse pendant les 3 premiers mois . Comme le misoprostol se trouve en pharmacie et à bon marché, certaines femmes l’utilisent seul pour interrompre leur grossesse.

Il est très important d’avoir accès à des soins d’urgence si on interrompt une grossesse avec du misoprostol, car ce médicament peut causer de fortes pertes de sang, un avortement incomplet ou d’autres problèmes graves. Si on utilise du misoprostol seulement, l’évacuation de l’utérus peut prendre des heures ou des jours. Si l’utérus n’est pas évacué complètement, la femme devra trouver quelqu'un qui puisse évacuer l'utérus d’une autre façon.

ATTENTION ! Ne pas prendre de misoprostol après la douzième semaine de grossesse. L’utérus devient plus sensible et pourrait se déchirer.

MW Ch22 Page 408-3.png

Retirer les tissus restants du col de l’utérus Si vous ne pouvez pas faire une AMIU, ni donner de médicaments, ni trouver quelqu’un d’autre qui puisse vider l’utérus, faites un examen au spéculum et cherchez les tissus ou les caillots de sang qui pourraient sortir du col. Utilisez une pince ou de longues pincettes stérilisées pour retirer les tissus ou les caillots de sang. Cela ne marche pas toujours, mais vaut mieux que de ne rien faire.

2 fingers being wrapped together in gauze.

Si vous n’avez pas de spéculum, mais que vous savez faire un examen bimanuel, lavez-vous bien les mains et portez des gants en plastique stériles. Introduisez 2 doigts dans le vagin de la femme pour toucher le col de l’utérus. Déplacez vos doigts sur l’ouverture du col. Si vous sentez qu’il y a des tissus qui sortent du col, essayez de les retirer doucement. Si vous ne pouvez pas les attraper parce que le col est trop glissant, enveloppez vos deux doigts de gaze stérile ou d’une fine toile stérilisée, puis essayez à nouveau d’attraper les tissus. Ce geste peut faire mal à la femme, faites-le donc très doucement. Cette méthode est rarement efficace, mais il vaut mieux l’essayer que ne rien faire.

ATTENTION !   Si vous ne pouvez pas retirer les tissus restés dans l’utérus après un avortement incomplet, cherchez immédiatement une assistance médicale. Sur le chemin du centre médical, traitez la femme contre les infections avec les médicaments mentionnés, et surveillez les signes d’état de choc.

MW Ch22 Page 409-2.png
Après avoir retiré les tissus :

L’infection

Une femme qui a une infection utérine est en grand danger. L’infection peut causer une lésion dans l’utérus, et s’étendre à tout le système sanguin (sepsis). Le sepsis est très dangereux et peut causer un état de choc, ou la mort. Les femmes ont surtout des infections après un avortement pratiqué avec des instruments non stérilisés, ou après une fausse couche ou un avortement incomplet. Pourtant, même un avortement pratiqué dans les conditions correctes peut causer une infection.

  • Fièvre élevée, de plus de 38°C (100,4°F).
  • Pouls rapide, plus de 100 pulsations par minute.
  • Tremblements et frissons.
  • Ventre gonflé, dur ou douloureux.
  • Écoulement vaginal qui sent mauvais.
  • Faiblesse ou sensation d’être malade.

Aider une femme qui a une infection

MW Ch22 Page 410-1.png
  • Aidez la femme à boire beaucoup d’eau. Cela aidera son corps à lutter contre l’infection. Si elle est déshydratée, donnez-lui une boisson de réhydratation ou faites une réhydratation par le rectum, ou par piqûre intraveineuse.
  • Aidez la femme à manger des aliments nutritifs. Certains fruits frais tels que les oranges, les goyaves, la papaye, les mangues et le fruit de l’arbre à pain contiennent de la vitamine C, qui aide à lutter contre les infections.
  • Si vous savez comment utiliser les plantes médicinales pour guérir les infections, la femme peut en prendre, mais n’introduisez jamais de plantes médicinales dans un utérus (Propose des moyens d’évaluer si une plante médicinale est utile ou nocive).


Pour traiter une infection
MW Ch22 Page 410-3.png
MW Ch22 Page 410-2.png
Cherchez une assistance médicale. Pendant le trajet, donnez ces médicaments. Voir les pages vertes sur les médicaments qui donnent des informations complètes sur ces médicaments.
  • Injecter 2 g d’ampicilline
dans le muscle, puis réduisez la dose à 1g, 4 fois par jour
et
  • injecter 300 mg de gentamicine
    (ou 5 mg de gentamicine pour
    chaque kg du poids de la femme)
dans le muscle 1 fois par jour
et
  • donner 400 à 500 mg de métronidazole
par la bouche, 3 fois par jour
Arrêtez de donner des piqûres d’antibiotiques quand les signes d’infection auront disparu pendant 48 heures. Puis commencez à donner des comprimés de doxycycline.
Quand les signes auront disparu pendant 48 heures
  • donner 100 mg de doxycycline
par la bouche, 2 fois par jour pendant 10 jours.
Si vous ne pouvez pas donner les médicaments par injection, ou si vous n’avez pas les médicaments indiqués ci-dessus
vous pouvez donner des médicaments par la bouche.
  • Donner 3,5 g d’ampicilline
par la bouche, 1 seule fois
et
  • donner 100 mg de doxycycline
par la bouche, 2 fois par jour pendant 10 jours

Le tétanos

MW Ch22 Page 411-1.png

Les avortements à risque peuvent causer un type d’infection appelé tétanos.

Les femmes qui n’ont pas été vaccinées contre le tétanos courent un grand risque de tomber malade ou même de mourir du tétanos, si des instruments non stérilisés ont été introduits dans leur utérus pendant un avortement.

Quand une femme a un avortement à risque et qu’elle n’a pas été vaccinée contre le tétanos au cours des 10 dernières années, donnez-lui immédiatement une anatoxine tétanique.


Pour protéger contre le tétanos
MW Ch22 Page 411-2.png
  • injecter 1500 unités d’anatoxine tétanique
dans le muscle
et et 4 semaines plus tard
  • injecter 0,5 ml de vaccin antitétanique
dans le muscle
Signes du tétanos
MW Ch22 Page 411-3.png
  • maux de tête
  • difficultés à avaler
  • cou raide
  • corps tendu ou rigide
  • tense or rigid body
  • spasmes ou contractions musculaires douloureuses
  • convulsions

Les signes du tétanos peuvent apparaître plusieurs semaines après l’infection.

Quand une femme est malade du tétanos, cherchez immédiatement une assistance médicale. Pendant le trajet, aidez-la à se coucher sur le côté, à être calme et protégez-la de la lumière.

Toutes les femmes devraient recevoir la série de vaccins contre le tétanos.

Les saignements

Si, quelques jours après un avortement ou une fausse couche, la femme perd à peu près la même quantité de sang que pendant les règles, c’est normal. Certaines femmes continuent de saigner un peu pendant presque 2 semaines. Au bout de deux ou trois jours, le sang doit être foncé et non rouge clair. Des saignements plus abondants que cela sont anormaux et pourraient être dangereux. Quand une femme saigne beaucoup après un avortement, surtout si le sang est rouge vif et contient peu de caillots, cela veut dire que c’est du sang frais qui continue à couler. La femme est en danger, et l’écoulement de sang doit être stoppé. Si elle continue de saigner, elle pourrait tomber dans un état de choc ou même mourir.

Après un avortement ou une fausse couche, une femme saigne trop fortement quand :

  • l’utérus ne se contracte pas normalement
  • des tissus de la grossesse sont restés dans l’utérus
  • elle a une blessure dans le corps.

Ce que la femme peut faire elle-même si elle saigne trop :

MW Ch22 Page 412-1.png

Si une femme perd trop de sang et qu’il n’y a personne pour l’assister, elle peut essayer d’arrêter les saignements elle-même. Cette méthode ne suffira sans doute pas à éliminer complètement le saignement, mais elle pourrait le ralentir.

Elle peut aider l’utérus à se contracter en massant fortement le bas ventre alors qu’elle est couchée ou accroupie. Si des tissus morts restent dans l’utérus, la femme pourra peut-être les expulser en poussant comme si elle voulait expulser des selles, ou comme si elle poussait un bébé hors de son utérus

Pour aider une femme qui est en train de perdre son sang

  1. Essayez d’arrêter le saignement en évacuant l’utérus.
    a health worker speaking to a woman who lies on an exam table.
    Je dois vider ton utérus pour arrêter le saignement. Ça ne prendra pas beaucoup de temps.
  2. MW Ch22 Page 413-1.png
  3. Massez son utérus par toutes les 2 ou 3 heures, jusqu’à ce qu’il devienne dur pour aider la femme à expulser le sang et les tissus qui se trouvent dans l’utérus.
  4. Vérifiez qu’elle ne présente pas de signes d’infection.
  5. Vérifiez qu’elle ne présente pas de signes d’état de choc.

Blessure interne (blessure à l’intérieur du corps)

Les blessures internes résultant d’ avortements sont le plus souvent causées par un instrument pointu qui a percé l’utérus. Cet objet peut aussi avoir endommagé les autres organes internes, comme les ovaires, les intestins ou la vessie.

Quand une femme a des blessures internes, il se peut que son ventre saigne à l'intérieur, sans que vous puissiez le voir. Ou le sang peut sortir par son vagin et être visible.

  • le ventre semble ferme et dur et vous n’entendez pas de gargouillis, ni aucun bruit à l’intérieur.
MW Ch22 Page 413-2.png
  • de très fortes douleurs ou crampes au ventre.
  • de la fièvre avec frissons ou tremblements.
  • des nausées et vomissements
  • une douleur à l’une ou aux deux épaules.
  • un état de choc.


ATTENTION !   Amenez tout de suite une femme qui a une blessure interne à l’hôpital pour qu’elle se fasse opérer. Sans opération, elle risque de mourir.

MW Ch22 Page 413-3.png

En route vers l’hôpital, administrez-lui le traitement de l’état de choc, mais ne lui donnez ni nourriture, ni boisson par la bouche (vous pouvez lui faire prendre des médicaments par la bouche, et une petite quantité d’eau pour les avaler).

État de choc

Si une femme a une grave infection ou saigne trop abondamment, elle peut tomber dans un état de choc.

  • elle est prête à s’évanouir, se sent faible, a des vertiges, est désorientée.
  • elle est pâle et a des sueurs froides.
  • son pouls est rapide, plus de 100 battements par minute.
  • sa respiration est rapide.
  • sa tension artérielle descend.
  • elle peut perdre connaissance.

Cherchez d’urgence une assistance médicale. Vous devez d’abord traiter son état de choc pour la garder en vie. Puis, suivez les indications données plus haut dans ce chapitre sur la manière de traiter un saignement abondant ou une infection.

MW Ch22 Page 414-1.png

Sur le chemin de l’hôpital :

MW Ch22 Page 414-2.png
  • Si elle n’est pas consciente, ne lui donnez rien par la bouche – aucun médicament, ni boisson, ni nourriture.



Cette page a été mise à jour : 11 sept. 2019