Hesperian Health Guides

Agression sexuelle et viol

L’agression sexuelle signifie le fait de forcer une femme à avoir des rapports sexuels. Le viol est la forme la plus violente de l’agression sexuelle. On parle de viol à chaque fois qu’un homme introduit son pénis, ses doigts, ou tout autre objet dans le vagin de la femme, ou dans sa bouche sans son consentement.

Agression sexuelle et viol des filles

L’agression sexuelle et le viol sont extrêmement dangereux pour quiconque. Mais, l’effet qu’ils ont sur les filles, peut être particulièrement difficile et durable. Étant donné que les filles ne sont pas matures sur le plan sexuel et ne peuvent pas comprendre ce qu’elles ont subi exactement, elles ont des difficultés à trouver quelqu’un qui croit en elles. Dans certaines communautés, une fille violée ne sera jamais ‘acceptable’ à épouser.

Dans les endroits où il y’a une forte présence militaire, les filles sont souvent forcées à être des servantes ou des ‘esclaves sexuelles’ pour les soldats ou les groupes armés. Ces filles deviennent souvent handicapées physiquement et émotionnellement par la suite.

Dans certains endroits, les gens pensent que le fait d’avoir des rapports sexuels avec une vierge, constitue un remède contre le SIDA, et de nombreuses filles, et même des bébés sont violés à cause de cette croyance. Etant donné que leurs corps sont petits, les parties génitales sont gravement endommagées et elles sont plus exposées au VIH et aux infections sexuellement transmissibles.

Obtenir de l’aide si vous êtes violée ou agressée

Chaque femme a une expérience différente du viol. Mais il existe un certain nombre de choses à faire pour vous permettre de vous rétablir. D’abord, posez-vous les questions suivantes :

  • A qui pouvez-vous demander de l’aide ?
  • Voulez-vous parler du viol à la police ?
  • Où pouvez-vous aller pour des soins médicaux ?
  • Voulez-vous essayer de punir le violeur ?


Une femme handicapée qui est violée a besoin de la même aide que toute autre femme. Il est important d’en parler à quelqu’un en qui vous avez confiance, qui peut vous accompagner chez un agent de santé, et qui peut vous aider à prendre la décision d’en parler à la police. Vous pouvez vous sentir triste, blessée, apeurée ou énervée pendant longtemps, donc vous avez besoin de parler de vos sentiments à quelqu’un. Choisissez quelqu’un qui se soucie de vous, qui est fort et fiable, et en qui vous avez confiance et qui ne vous trahira pas. Votre famille ou les personnes qui s’occupent de vous habituellement peuvent être trop contrariées pour vous apporter tout le soutien dont vous avez besoin.


une femme parlant avec difficulté tandis qu’une autre femme l’encourage.
Et ... et ... et ensuite ...
Prend le temps dont tu as besoin. Je t’écouterai.

Si vous vous exprimez différemment, il peut être difficile d’expliquer ce qui s’est passé, surtout si vous être contrariée. Lorsque vous avez honte ou si vous êtes effrayée, les mots sortent difficilement. Parfois, une image peut aider à expliquer ce qui s’est passé.

Si vous êtes sourde

Les femmes qui sont sourdes ou qui ont du mal à parler, peuvent éprouver des difficultés à avoir de l’aide lorsqu’elles sont violées ou agressées. Même si elle est en mesure de décrire l’agression, si personne ne comprend le langage de signes, elle aura du mal à expliquer ce qui s’est passé et à dire qui la agressée.

une femme utilisant le langage de signes.
Lorsque je suis allée à la police parce que mon mari me battait, les agents n’ont pas compris le langage de signes et étaient impatients avec moi. Ma coépouse a défendu mon mari, et personne ne me croyait.

Si vous allez à la police

Dans la plupart des endroits, le viol est un crime. Mais cela peut prendre beaucoup de temps et il est très difficile de prouver que vous avez été violée. Prenez la décision d’aller à la police avec prudence. La police a-t-elle aidé les femmes de votre communauté qui ont été violées ? Si vous voulez que le viol reste secret, la police le gardera-t-il secret ?

une policière échangeant avec une femme assise dans un fauteuil roulant et une autre femme.

N’allez jamais seul à la police. Dans certaines communautés, une femme qui va seule à la police risque d’être encore violée par les agents de la police. Assurez-vous d’avoir quelqu’un pour vous accompagner.

Si vous voulez informer la police du viol, vous devez le faire le plus tôt possible. Ne vous lavez pas, ou ne prenez pas un bain, et ne changez pas les habits que vous portiez. Cela peut aider à prouver que vous avez été violée. La police peut vous demander de faire un examen médical chez un médecin qui travaille avec la police. L’examen peut aussi prouver que vous avez été violée.

Si le violeur est arrêté, vous devez l’identifier devant la police ou devant un juge au tribunal. Le fait d’aller au tribunal n’est jamais facile. Le fait de décrire ce qui s’est passé peut vous emmener à avoir les mêmes sentiments d’avoir été violée encore. Tout le monde ne comprendra pas. Certains peuvent essayer de vous blâmer ou de dire que vous mentez.

Et certaines personnes ne vous écouteront pas à cause de votre handicap. Ils peuvent penser qu’une femme handicapée ne peut être un témoin sincère et convaincant. Mais certaines femmes handicapées peuvent réussir au tribunal, surtout si elles ont le soutien de leur communauté. Lorsque vous décidez d’aller au tribunal, assurez-vous d’y aller toujours avec quelqu’un en qui vous avez confiance.

Problèmes de santé causés par le viol

Après un viol, il est recommandé de voir un agent de santé, même si vous n’êtes pas blessée. Dites à l’agent de santé que vous avez été violée. Il peut aider à éviter et à traiter les problèmes de santé courants causés par le viol.

Grossesse

Vous pouvez éviter une grossesse si vous réagissez rapidement et utilisez la planification familiale d’urgence. Parlez-en avec un agent de santé. Utilisez la planification familiale d’urgence le plus tôt possible après le viol, mais au plus tard 5 jours (120 heures).

Même si vous utilisez la contraception d’urgence, si vous n’avez pas vos menstrues le mois suivant à temps, faites immédiatement un test de grossesse. Si vous pensez que vous êtes enceinte, voyez un agent de santé. Dans certains pays, l’avortement est légal pour les filles ou femmes violées.

Infections sexuellement transmissibles (IST) et VIH/SIDA

L’homme qui vous a violé peut avoir une infection sexuellement transmissible (IST) ou le VIH/SIDA et vous contaminez. Un agent de santé peut vous donner des médicaments pour éviter les IST telles que la blennorragie, la syphilis, et la chlamydia même si vous pensez que vous n’avez pas été infectée. Mieux vaut prévenir une IST que d’attendre les signes d’une infection.

Vous devez faire un test de VIH au cours des 2 à 4 semaines. Utilisez des condoms avec votre partenaire pour le protéger d’une infection, jusqu’à ce que le résultat du test soit négatif. Si vous vivez dans une région où le taux du VIH/SIDA est élevé, vous devez parler avec un agent de santé pour avoir des médicaments afin de réduire le risque d’être infectée.

Déchirures et coupures

WWD Ch14 Page 303-1.png

Le viol peut endommager les parties génitales en provoquant des déchirures et des coupures. Elles peuvent causer des douleurs qui disparaîtront avec le temps. Si les saignements sont trop importants, voyez un agent de santé qui peut essuyer vos larmes et vous donnez des médicaments pour éviter des infections. Pour les petites coupures et déchirures :

  • Lavez vos organes génitaux 3 fois chaque jour avec de l’eau tiède qui a été bouillie et refroidie. Vous pouvez mettre des feuilles de camomille dans l’eau bouillante pour permettre la guérison. Ou vous pouvez mettre du liquide dans les feuilles d’une plante d’aloès sur les coupures et les déchirures.
  • Versez de l’eau sur vos organes génitaux lorsque vous urinez pour qu’ils ne soient pas brûlés. Buvez beaucoup d’eau pour que l’urine soit moins acide.
  • Surveillez les signes d’infection : fièvre, liquide jaunâtre (pus), mauvaise odeur, et douleur insupportable.

Infections de la vessie ou des reins

Après des rapports sexuels violents, il est fréquent pour une femme d’avoir une infection de la vessie ou du rein. Si vous ressentez une douleur lorsque vous urinez, ou si il y’a du sang dans les urines, voyez un agent de santé. Vous avez peut-être besoin de médicaments. Ils aident à boire beaucoup d’eau, au moins 8 verres par jour.


une femme parlant
Si vous êtes un agent de santé, demandez toujours la permission avant d’examiner une fille ou une femme handicapée qui a été violée ou agressée. Cela l’aidera à sentir qu’elle peut décider de la personne qui la touche.

Les relations sexuelles après un viol

Vous pouvez avoir des relations sexuelles normales après un viol. Vous devrez attendre que vos organes génitaux ne fassent plus mal et que les blessures guérissent. Pour de nombreuses femmes, le fait d’avoir des rapports sexuels leur rappelle le viol. Si cela vous arrive, échangez avec votre partenaire sur le fait que les rapports sexuels ne sont plus les mêmes et sur vos craintes, et pourquoi vous devez attendre.

Demandez à votre partenaire de vous aider à surmonter votre peur en vous prenant dans ses bras et en vous caressant doucement, et en évitant de toucher les parties génitales. Lorsque vous vous sentirez en sécurité, vous pouvez recommencer à avoir des rapports sexuels. Mais cela prend du temps, et vous devez être patiente. Le partenaire d’une femme qui a été violée, peut l’aider en étant gentil et compréhensif. Mais souvent, le partenaire d’une femme peut la rejeter parce qu’elle a été violée. Il peut avoir honte et en colère, surtout si il pense que ce viol le déshonore ou si cette croyance existe dans la communauté. Il peut être utile d’avoir quelqu’un dans la communauté à qui parler de ses sentiments.

Comment vous vous sentez après un viol

Le viol peut toujours vous affecter après la guérison. Voici quelques réactions courantes :

une femme portant une prothèse auditive et ayant diverses pensées.
Qu’ai-je fait de mal ?
Si personne d’autre n’est au courant, peut-être que je peux oublier ce qui s’est passé.
Cela s’est passé il y’a longtemps... Pourquoi je n’arrive pas à oublier ?
Comment a-t-il osé me faire ça !
Peut-être que j’étais trop sexy.

Il est important pour une femme qui a été violée de parler à quelqu’un ou de faire des choses qui lui permettront de se sentir mieux après le viol. Chaque femme a son propre moyen de guérison. Certaines femmes effectuent un rituel. D’autres essaient de punir le violeur ou de lutter pour que d’autres femmes ne soient pas violées. Quoi que vous fassiez, soyez patiente avec vous-même et demandez aux autres d’être patients également. Pour plus d’informations, voir le Chapitre 3, sur la Santé Mentale.




Cette page a été mise à jour : 07 août 2020