Hesperian Health Guides

Grossesse, accouchement, allaitement et le VIH

La grossesse

La grossesse n’aggrave pas l’infection au VIH chez la mère. Mais la grossesse elle-même peut-être plus compliquée si la mère a le VIH ou le SIDA. Celle-ci peut :

une soignante explique les méthodes de planning familial à un couple

Quand les bébés nés de mères infectées au VIH sont très malades dès la naissance, cela veut dire qu’ils ont probablement le VIH. Il faut les amener le plus vite possible à un centre de santé ou à un hôpital pour qu’ils suivent un traitement.

  • perdre le bébé pendant la grossesse (faire une fausse couche).
  • avoir des infections après sa grossesse qui sont plus dures à guérir.
  • accoucher trop tôt, ou avoir un bébé infecté au VIH.

Malgré ces difficultés, beaucoup de femmes vivant avec le VIH veulent quand même être enceintes et avoir un bébé.

Si vous voulez avoir une grossesse mais ne savez pas si vous ou votre partenaire êtes infectés au VIH, faites-vous dépister tous les deux. S’il n’est pas possible de faire le test, vous pouvez essayer de réduire le risque d’attraper le virus pendant que vous tentez d’avoir un enfant. Vous pouvez :

  • avoir des rapports sexuels sans capote seulement pendant votre période fertile. À tout autre moment, servez-vous de capotes, ou ayez des rapports à moindre risque.
  • n’ayez jamais de rapports avec pénétration s’il y a des signes d’IST chez vous ou chez votre partenaire.

Si possible, toutes les femmes enceintes devraient faire une analyse de sang appelée test de CD4 pour vérifier l’état de leur système immunitaire. Si son taux de CD4 est de 350 ou moins, la femme devrait commencer le TAR pour sa propre santé. Si vous êtes enceinte et avez le VIH, il est tout spécialement important de bien prendre soin de vous-même—de manger bien, de prévenir et de soigner d’autres maladies (comme la malaria), et de suivre un traitement pour le VIH.

L’accouchement

En savoir plus

prévention de la transmission mère-enfant

Le plus souvent, le passage du VIH du sang de la mère à celui de l’enfant se fait pendant l’accouchement. L’utilisation des antirétroviraux avant et après l’accouchement aide à protéger et la mère et le bébé. Le risque de transmission est au plus grand quand la poche des eaux s’est rompue plus de 4 heures avant l’accouchement, avec la déchirure du canal utérin (vagin), et quand le bébé a plus de contact qu’il n’est normal avec le sang et les liquides du vagin.

Les infections après la naissance risquent d’être plus dangereuses si vous avez le VIH. Faites-les traiter immédiatement.