Hesperian Health Guides

Les soins aux personnes vivant avec le VIH et le sida

Les troubles de santé et les problèmes médicaux causés par le SIDA peuvent durer longtemps, et demander beaucoup d’énergie et de ressources de la part du malade et de sa famille.

Si vous êtes malade du SIDA, vous devrez probablement voir un soignant ou aller à un centre de santé régulièrement, soit pour soigner une infection, soit pour prendre les médicaments contre le VIH. Mais vous n’aurez peut-être jamais à rester à l’hôpital. Vous serez sans doute plus à l’aise à la maison, soignée par les membres de votre famille, dans votre entourage familier.

Essayez d’abord de trouver un soignant, un centre de santé, ou un docteur en qui vous avez confiance et qui ait l’expérience de l’infection au VIH. Puis, retournez voir la même personne ou allez dans le même centre de santé chaque fois que vous avez un problème, ou que vous avez un problème que vous ne pouvez pas soigner à la maison. En allant dans un centre de santé où vous êtes déjà connue, vous perdrez moins de temps, d’énergie et d’argent, et cela vous permettra probablement de ne pas être hospitalisée.

une jeune femme malade couchée dans un lit est réconfortée par une femme plus âgée
Le plus souvent, ce sont les femmes, chargées du bien-être de la famille, qui s’occupent des personnes malades à la maison.

Dans beaucoup de communautés, les programmes de traitement du VIH envoient des soignants communautaires chez les gens, afin d’aider les familles dont l’un des membres vit avec le VIH.

Si vous soignez quelqu’un qui a le SIDA, assurez-vous quand-même de répondre à vos propres besoins. Essayez d’obtenir de l’aide de la part des autres membres de la famille, d’amis, et de membres de la communauté.

Vous pouvez peut-être obtenir l’aide d’associations communautaires ou religieuses, de groupes de jeunes, ou de groupes d’entraide. Ce genre d’assistance peut permettre par exemple aux filles de la famille de continuer à aller à l’école.

une femme assise au chevet d’une jeune fille couchée lui tient la main
Quand Rosa a dû rester au lit à cause de complications du SIDA, sa mère a gardé une attitude souriante et gaie. Tous les jours, elle donnait un bain à sa fille, lui mettait de jolis vêtements, et mettait une petite fleur à côté de son lit. Rosa n’avait pas faim, mais sa mère lui présentait de la nourriture d’une façon qui pourrait quand-même lui donner envie de manger. La famille racontait à Rosa ce qui se passait dans la vie de tous les jours, dans leur travail, et dans la communauté. Grâce à leur bonne humeur et à leurs paroles positives, Rosa sentait bien qu’elle n’était pas mise à l’écart. Même si Rosa se sentait souvent mal ou fatiguée, la famille s’arrangeait pour que ses amis lui rendent visite aux moments où elle était plus en forme. Avec de la musique, des conversations et de la bonne humeur, la maison restait pleine de vie. Rosa se sentait aimée, sentait qu’on avait besoin d’elle, et que le SIDA ne pouvait pas lui retirer son intimité ni sa place dans sa famille.

La prévention des infections à la maison

WWHD10 Ch15 Page 252-1.png

Avec quelques précautions simples, on peut pratiquement éviter tout risque de transmission du virus entre une personne infectée et ceux qui l’entourent. En fait, la personne infectée au VIH risque plus d’attraper d’autres infections, comme la diarrhée, que la personne qui donne des soins ne risque d’attraper le VIH. Lavez-vous les mains chaque fois avant et après avoir donné n’importe quel soin.

Quand on soigne une personne qui a le VIH ou le SIDA, la bienveillance et la douceur sont aussi importantes que l’hygiène et la propreté.

  • Servez-vous d’eau propre pour laver la vaisselle et les aliments, avant de cuisiner et de donner à manger.
  • Pour le confort du malade et pour éviter des problèmes de peau, les draps, les couvertures et les vêtements doivent rester propres. Pour nettoyer les vêtements ou les draps salis par du sang, de la diarrhée ou d’autres liquides du cops :
    • séparez-les du reste de la lessive.
    • une femme utilise une cruche et une bassine pour rincer un drap taché
    • attrapez une partie non tachée, et rincez d’abord tout liquide venant du corps avec de l’eau.
    • lavez les draps, couvertures et vêtements dans de l’eau savonneuse et suspendez-les pour les sécher—au soleil si possible.
    • vous pouvez aussi ajouter de l’eau de Javel à l’eau savonneuse, et laisser tremper la lessive 10 minutes avant de la laver. Si vous en avez, portez des gants en caoutchouc ou des sacs en plastique sur les mains.
  • L’un des soins très important à apporter à une personne atteinte du SIDA est de lui donner suffisamment d’aliments nutritifs et de l’eau potable.

  • Évitez de toucher le sang ou les liquides mélangés à du sang de la personne malade avec les mains nues. Utilisez un morceau de plastique, des gants, ou une grande feuille de plante pour prendre les pansements ou les tissus salis, ou pour toucher du sang, du vomi, ou des selles.
  • Aucun des objets qui ont touché du sang ne doivent être partagés avec d’autres personnes : par exemple, les rasoirs, les aiguilles, et d’autres instruments coupants qui peuvent percer la peau, et aussi les brosses à dent. S’ils doivent resservir à quelqu’un d’autre, désinfectez-les avant de les utiliser.
  • Les blessures qui sont sur le corps de la personne infectée au VIH ou malade du SIDA doivent être couvertes. Brûlez ou enterrez les pansements salis qui ne peuvent pas être relavés.