Hesperian Health Guides

Les problèmes médicaux courants

Sommaire

In this chapter:
Pour les problèmes médicaux décrits dans ce chapitre, voyez aussi Where There Is No Doctor (Là où il n’y a pas de docteur), ou un autre livre de médecine générale.

Les personnes qui ont le VIH ont tendance à tomber malades facilement à la suite de différents problèmes médicaux. Le reste de ce chapitre décrit les problèmes les plus courants, et la façon dont la personne ou sa famille peut y répondre.

Si vous avez l’un de ces problèmes, cela ne veut pas dire que vous avez le SIDA. Les informations données ici peuvent aussi servir aux personnes non infectées au VIH.

La fièvre

WWHND10 Ch17 Page 297-1.png

Les fièvres vont et viennent. Il est difficile de savoir si une fièvre est causée par une maladie traitable, comme la tuberculose, la maladie inflammatoire pelvienne (MIP), ou encore la malaria, ou si elle provient du VIH lui-même. Si elle provient d’une infection, assurez-vous que celle-ci sera aussi traitée.

Pour vérifier que quelqu’un a la fièvre, utilisez un thermomètre, ou placez le dos d’une main sur le front de la personne malade, et l’autre sur votre propre front. Si le front de la personne semble plus chaud, celle-ci a probablement la fièvre.

Traitement :
  • Enlevez les vêtements en trop, et laissez l’air frais entrer dans la pièce.
  • Refroidissez la peau de la personne fiévreuse en versant de l'eau dessus, en l’essuyant avec des tissus humides, ou en plaçant des tissus humides sur sa poitrine et son front, ou en l’éventant (en agitant de l’air près de son corps).
  • Donnez souvent à boire, même si la personne n’a pas soif. Quand on a la fièvre, le corps devient vite déshydraté (perd trop d’eau).
  • Faites prendre un médicament comme le paracetamol, l’aspirine, ou l’ibuprofène pour faire baisser la fièvre.
  • Gardez la peau propre et sèche. Appliquez des lotions ou de la fécule de maïs (amidon) pour prévenir les plaies et les éruptions cutanées.
Consultez un soignant si :
  • la température monte très haut (à plus de 39°C, ou 102°F).
  • la fièvre dure depuis 2 semaines.
  • la personne tousse, a du mal à respirer, perd du poids.
  • la personne a une raideur dans le cou, des douleurs intenses, ou une diarrhée forte et soudaine.
  • la personne est enceinte, ou vient d’avoir un bébé, une fausse couche ou un avortement.
  • la personne se fait soigner pour la malaria, mais la fièvre est toujours là après le premier traitement.
  • la personne a des pertes vaginales et des douleurs au ventre.
WWHND10 Ch17 Page 297-2.png

La diarrhée

On a la diarrhée quand on a eu des selles molles ou liquides au moins 3 fois en une journée. Aller très souvent à la selle, mais pour des selles normales, n’est pas avoir la diarrhée. La diarrhée peut venir puis s’arrêter plusieurs fois, et être difficile à guérir. Le plus souvent, chez les porteurs du VIH, la diarrhée est causée par : une infection des intestins causée par la consommation d’eau ou d’aliments contaminés ; ou une maladie causée par le VIH ; ou les effets secondaires de certains médicaments.

La diarrhée peut causer :

Une personne infectée au VIH qui a la diarrhée pendant plus de 1 mois devrait sans doute commencer un TAR.

  • une malnutrition, si les aliments passent si vite dans le corps que celui-ci n’arrive pas à les utiliser. De plus, ceux qui ont une diarrhée ont du mal à s’alimenter, parce qu’ils n’ont pas faim.
  • une déshydratation, si le corps perd plus de liquide dans les selles qu’il n’en consomme par la bouche. On se déshydrate plus vite dans les climats chauds, et aussi quand on a la fièvre.
Signes de déshydratation:
  • soif
  • peu ou pas d’urine
  • la bouche sèche
  • sensation de vertige quand on se met debout
  • la peau est moins élastique


Wwhnd10 Ch17 Page 298-2.png
Wwhnd10 Ch17 Page 298-3a.png
Prenez un morceau de peau entre deux doigts ...si le pli de la peau ne reprend pas tout de suite sa place, la personne est déshydratée.

TRANSPORTEZ !

IMPORTANT! Si une personne a ces symptômes et aussi des vomissements, il faut qu’elle reçoive des liquides à travers une veine (IV) ou le rectum (voyez Comment donner des liquides par le rectum). Cherchez immédiatement une aide médicale. Une grande déshydratation est une situation d’urgence.

Traitement :
une petite fille offre un bol de soupe à sa mère, qui a l’air malade
Tiens, prends un peu de ça maman.
  • Prévenez la déshydratation en buvant plus que d’habitude. Jus de fruits, eau, lait de noix de coco, thé léger sucré, bouillie, soupe, l’eau de riz, solution de réhydratation orale toutes ces boissons vont aider à combattre la déshydratation. Même si la malade n’a pas soif, elle devrait avaler quelque chose toutes les 5 à 10 minutes.
  • Mangez. Essayez de prendre de petites quantités d’une nourriture facile à digérer. Les aliments doivent être bien cuits, puis écrasés en purée. Les céréales mélangées avec des haricots, de la viande ou du poisson ; les produits laitiers, comme le lait, le fromage et le yaourt ; et les bananes, sont, par exemple, de bons aliments à consommer en cas de diarrhée. Ne pas manger de légumes crus, de céréales entières, de peau de fruits, de piments, d’aliments ou de boissons qui contiennent beaucoup de sucre, car ils font tous empirer la diarrhée.
Ne prenez de médicaments que pour ces sortes de diarrhée:

Si vous êtes enceinte ou en train d’allaiter, ne prenez pas de norfloxacine. Pour en savoir plus sur ce type de médicaments, voyez les « Pages vertes ».

  • Une diarrhée forte, soudaine, accompagnée de fièvre (avec ou sans présence de sang dans les selles). Prenez de la ciprofloxacine 500 mg par la bouche, 2 fois par jour pendant 7 jours. Ou essayez le cotrimoxazole 960 mg, 2 fois par jours pendant 7 jours. Si vous n’allez pas mieux au bout de 2 jours, consultez un soignant.
  • Une diarrhée sanguinolente, non accompagnée de fièvre ; elle peut être causée par des amibes (petits animaux qui vivent dans l’eau ou dans les intestins). Prenez du métronidazole 500 mg, 3 fois par jour pendant 7 jours. Si vous n’allez pas mieux au bout de 2 jours, consultez un soignant.

Une femme porteuse du VIH qui a la diarrhée depuis plus d’un mois doit probablement commencer un TAR.

  • Quand une personne a la diarrhée pendant longtemps, elle finit parfois par avoir une zone douloureuse, rouge, autour de l’anus. Essayez d’appliquer de la vaseline ou de la pommade d'oxyde de zinc après chaque passage à la selle. La personne peut également avoir des hémorroïdes.
Consultez un soignant si la personne:
une femme offre une boisson à une autre femme pliée de douleur
  • montre les signes de la déshydratation.
  • ne peut pas boire ou manger normalement.
  • ne semble pas aller mieux, quoiqu’elle fasse.
  • a une forte fièvre (plus de 39°C ou de 102°F).
  • a beaucoup de selles liquides plusieurs fois par jour.
  • a des selles sanguinolentes qui ne disparaissent pas après la prise de médicaments.
  • a aussi des vomissements.
Prévention :
  • Boire de l’eau propre. Purifiez l’eau que vous allez utiliser pour la cuisine ou la boisson.
  • Mangez des aliments propres, sains. Assurez-vous que les aliments crus soient lavés ou épluchés, et que la viande soit bien cuite. Protégez toute nourriture de la saleté, des mouches, des insectes et des animaux, qui y déposent des microbes.
  • WWHND10 Ch17 Page 299-2.png
    Lavez-vous toujours les mains :
    • après avoir utilisé les latrines ou les toilettes, ou aidé quelqu’un à le faire.
    • après avoir lavé des enfants ou des malades qui se sont salis en allant à la selle.
    • avant de préparer à manger ou à boire.
  • Protégez la source d’eau de votre communauté.

Les éruptions cutanées et les démangeaisons

WWHND10 Ch17 Page 300-1.png

Il est souvent difficile de savoir ce qui cause une éruption cutanée ou des démangeaisons. Mais beaucoup de problèmes de peau peuvent être évités ou améliorés en gardant le corps propre. Essayez de vous laver une fois par jour avec un savon doux et de l'eau propre.

Si la peau devient trop sèche, lavez-vous moins souvent et n’utilisez pas de savon. Après le bain, passez-vous soit de la vaseline, soit de la glycérine, soit des huiles végétales sur la peau. Portez des vêtements en coton qui ne serrent pas trop le corps.

Réactions allergiques

Les réactions allergiques, qui causent souvent des éruptions avec démangeaisons, sont courantes chez les porteurs du VIH. Les médicaments contenant des sulfamides (comme le cotrimoxazole peuvent provoquer des réactions très fortes chez certaines personnes. Si, pendant que vous prenez du cotrimoxazole, vous avez une éruption cutanée avec démangeaisons, les yeux qui piquent, des vomissements, ou des vertiges, arrêtez immédiatement d’en prendre et voyez un soignant, qui pourra peut-être vous donner un médicament sans sulfamides mais tout aussi efficace.

Infections fongiques (infection à champignons, candidose, mycose)

le corps d’une femme, avec divers sièges de candidose
sous les seins
sous les bras
au creux du coude
entre les doigts
entre les jambes et les fesses

Les infections à champignons sont difficiles à décrire, car leurs signes ressemblent souvent à beaucoup d’autres symptômes. Certaines candidoses donnent des plaques rondes, rouges, ou dures et sèches, qui grattent. Les femmes infectées au VIH peuvent aussi avoir de fréquentes candidoses vaginales.

Des problèmes de peau dans l’une de ces zones peuvent signaler une candidose :

Traitement :
  • Si vous avez des plaques rouges qui grattent, assurez-vous que la zone reste sèche et propre. Si possible, gardez-la découverte, à l’air et au soleil.
  • Appliquez de la crème de nystatine 3 fois par jour, ou une solution de violet de gentiane 2 fois par jour, jusqu’à ce que l’éruption ait disparu.
  • Si vous avez une candidose sévère, prenez du kétoconazole, une pilule de 200 mg par la bouche, chaque jour pendant 10 jours, ou 100 à 200 mg de fluconazole par la bouche chaque jour pendant 7 à 14 jours. Ne prenez ni l’un ni l’autre de ces médicaments si vous êtes enceinte. (Lisez aussi les informations sur le muguet, candidose de la bouche.)

Plaques marron ou violettes sur la bouche ou sur la peau

Ces plaques proviennent d’un cancer des vaisseaux sanguins ou des ganglions lymphatiques, appelé sarcome de Kaposi. Il n’y a pas de médicaments pour ce cas. Dès que vous rencontrez des problèmes tels que de la difficulté à manger à cause de la présence de ces plaques dans la bouche, consultez un soignant.

Démangeaisons

Traitement sans médicaments :
  • Rafraîchissez la peau, ou éventez-la.
  • Éviter d’appliquer de la chaleur ou de l’eau chaude sur la zone.
une main coupe les ongles de l’autre main avec des petits ciseaux
Les substances suivantes aident aussi à soulager les démangeaisons :
WWHND10 Ch17 Page 301-2.png
  • teinture d'arbre à thé
  • jus d’aloès
  • Évitez de vous gratter, cela entraînerait plus de démangeaisons et pourrait causer une infection. Coupez-vous les ongles très court et gardez-les propres.
  • Appliquez un tissu trempé dans l’eau que vous aurez recueillie après y avoir fait bouillir de l’avoine ; ou utilisez des plantes médicinales traditionnelles.
Traitement par médicaments (utilisez l’un des trois) :

Les femmes enceintes ou allaitantes doivent se servir des antihistaminiques avec prudence (voir les « Pages vertes »).

  • Appliquez une lotion à la calamine avec un tissu propre, dès que c’est nécessaire.
  • Appliquez de petites quantités de crème ou de pommade d’hydrocortisone 1%, 3 fois par jour.
  • Prenez un antihistaminique, comme la diphenhydramine ou l'hydroxyzine, par la bouche, à raison de 25 mg, 4 fois par jour. Les antihistaminiques peuvent vous donner envie de dormir.

Herpes zoster, ou zona

Le zona est une infection causée par le virus de la varicelle. Il commence généralement par une éruption cutanée douloureuse sous forme de cloques (ampoules), qui risquent ensuite de se percer. Il apparaît surtout sur le visage, le dos et la poitrine. Souvent, la zone touchée produit une sensation de brûlure et devient très douloureuse. Parfois, l’éruption commence à guérir en quelques semaines, mais la douleur peut durer plus longtemps.

le dos d’une femme, avec des traces de lésions sous l’épaule
Traitement :
  • Mettez de la lotion à la calamine 2 fois par jour, pour soulager la douleur et les démangeaisons.
  • Les lésions doivent rester sèches. Si les vêtements frottent sur les plaies, couvrez-les avec un pansement peu serré.
  • Pour empêcher les infections, appliquez une solution de violet de gentiane. Si les plaies s’infectent malgré tout, voyez « Traitement des blessures et des plaies ouvertes infectées ».
  • Des médicaments forts pour la douleur sont souvent nécessaires.
  • Prenez de l’acyclovir.

Ne touchez pas vos yeux, car le zona risque d’abîmer la vision et de vous rendre aveugle.

La nausée et les vomissements

WWHND10 Ch17 Page 302-1.png

Si la nausée et les vomissements empêchent une malade de manger ou de boire, celle-ci risque de s’affaiblir, de souffrir de malnutrition, et de se déshydrater. Chez certaines personnes, nausée ou vomissements peuvent durer jour après jour. Ils sont généralement occasionnés par :

  • une infection.
  • certains médicaments.
  • des problèmes d’estomac ou d’intestins.
  • l’infection au VIH elle-même.
Traitement :
  • Prenez des petites bouchées d’aliments secs (pain, biscottes, chapatis, galettes) le matin au réveil.
  • Essayez d’éviter de sentir les aliments quand on les cuisine. Si un aliment ou son odeur semblent vous donner la nausée, évitez cet aliment.
  • Buvez de petites quantités de thé à la menthe, au gingembre, ou à la cannelle.
  • Sucez un citron.
  • Lavez-vous les dents et rincez-vous la bouche souvent, pour retirer le mauvais goût qui reste après avoir vomi.
  • Aérez souvent la pièce ou la maison.
  • Trempez un tissu dans de l’eau fraîche, et placez-le sur votre front.
  • Si le problème est causé par un médicament, voyez si vous pouvez le remplacer par un autre médicament.

Si les vomissements sont très forts :

  1. Ne buvez ni ne mangez rien pendant 2 heures.
  2. Puis, pendant les 2 heures suivantes, avalez 3 grandes cuillères d’eau, de |solution de réhydratation orale, ou d’un autre liquide clair, toutes les heures. Augmentez peu à peu la quantité de liquide à 4 à 6 cuillérées toutes les heures. Tant que les vomissements ne reprennent pas, continuez à augmenter la quantité de liquide.
  3. Si les vomissements ne cessent pas, prenez de la prométhazine 25 mg à 50 mg toutes les 6 heures si nécessaire, par la bouche ou par le rectum. Quand les vomissements auront diminué, vous préférerez probablement continuer à ne prendre le médicament que par la bouche.
  4. Quand la nausée sera moins forte, recommencez à prendre de petites quantités de nourriture, d’abord des aliments simples comme le pain, le riz, de la cassave, ou de la bouillie.
Quand chercher de l’aide :
  • La personne ne peut garder aucun aliment ou aucune boisson depuis 24 heures.
  • La personne a aussi mal au ventre, ou une forte fièvre.
  • Les vomissements sont très forts, de couleur vert foncé ou marron foncé, ont une odeur de selles, ou contiennent du sang.
  • La personne montre des signes de déshydratation.

La toux

NE FUMEZ PAS si vous avez de la toux.

La toux est un moyen pour le corps de nettoyer le système respiratoire et de se débarrasser du mucus. Mais c’est aussi un symptôme fréquent de problèmes au poumon, comme la pneumonie ou la tuberculose. Les porteurs du VIH qui ont une toux depuis plus de 2 semaines devraient consulter un soignant et se faire dépister pour la tuberculose.

Si votre toux produit du mucus, ne prenez pas de médicaments contre la toux. Au lieu de cela, vous pouvez faire plusieurs choses qui aideront à dégager le mucus et à le faire remonter, ce qui accélèrera votre guérison.

Traitement :
  • Buvez beaucoup d’eau. L’eau est un meilleur remède que n’importe quel médicament pour la toux. Elle rend le mucus plus liquide, et vous pourrez ainsi cracher plus facilement.
  • Toussez plusieurs fois dans la journée, afin de dégager les poumons. N’oubliez pas de vous couvrir la bouche.
  • Bougez : marchez, ou, si vous êtes couchée, retournez-vous dans le lit, asseyez-vous. Ceci aide à dégager le mucus des poumons.
  • Apaisez votre gorge en buvant du thé avec du citron et du miel, ou votre propre remède à base de plantes. Les sirops commerciaux pour la toux sont plus chers et pas plus efficaces.
  • Si la toux est très forte et vous empêche de dormir la nuit, prenez de la codéine 30 mg, ou du sirop de codéine pour la toux.
une femme couchée sur le ventre à travers un lit, tient sa tête près d’un bol posé par terre ; une autre femme lui touche le dos
Demandez à quelqu’un de vous taper sur le dos, pour vous aider à sortir le mucus.


IMPORTANT! Si vous crachez du mucus jaune, vert, ou sanguinolent, il est possible que la toux provienne d’une tuberculose ou d’une pneumonie (voir plus bas).

La tuberculose

La tuberculose est une infection grave, causée par un microbe qui attaque habituellement les poumons. Les symptômes du SIDA et de la tuberculose se ressemblent, mais ce sont des maladies différentes. La plupart des gens qui ont la tuberculose n’ont pas le SIDA.

Mais un porteur du VIH peut attraper la tuberculose très facilement, car son corps est trop faible pour combattre cette maladie. En fait, la tuberculose est la principale cause de mort chez les gens vivant avec le VIH ou le SIDA.

La tuberculose peut être guérie, même chez les malades du SIDA, et il est très important de commencer le traitement le plus tôt possible. Dès qu’une personne infectée au VIH se fait soigner pour la tuberculose, elle devrait également commencer un TAR. Aidez-la à trouver un bon programme de soins pour le VIH.

La pneumonie

L’intérieur du corps d’une femme, indiquant l’emplacement des poumons et des voies respiratoires
poumons

Les personnes qui ont le VIH et une pneumonie devraient probablement commencer un TAR.

La pneumonie est causée par des microbes qui infectent les petits tubes respiratoires situés profondément dans les poumons. Les personnes âgées, les personnes gravement malades, ou les personnes très faibles l’attrapent facilement.

La pneumonie peut être très grave pour les porteurs du VIH. Un traitement antibiotique devrait être commencé le plus tôt possible. Il est parfois nécessaire de donner les médicaments directement dans la veine (IV), à l’hôpital.

Symptômes :
  • Respirations courtes et rapides (plus de 30 par minute chez l’adulte). Parfois, les narines s’ouvrent largement avec chaque respiration.
  • Sensation de ne pas obtenir assez d’air quand on respire.
  • Fièvre soudaine, souvent forte.
  • Toux avec du mucus de couleur verte ou rousse, ou sanguinolente.
  • Sensation d’être très malade.
Traitement :
  • Prenez du cotrimoxazole pendant 10 à 21 jours.
  • Buvez beaucoup de liquides.
  • Essayez de faire baisser la fièvre.
  • Si vous n’allez pas mieux au bout de 24 heures, ou si vous allez plus mal, cherchez tout de suite une assistance médicale.

Les problèmes de bouche et de gorge

Les personnes infectées au VIH ont souvent des problèmes dans la bouche, dont certains peuvent être traités simplement en employant chaque jour un bain de bouche qui tue les microbes, comme les solutions de violet de gentiane. Ou un bain de bouche fait à la maison, avec une part d’eau oxygénée (ou peroxyde d’hydrogène), et une part d’eau (n’avalez pas ces liquides).

WWHND10 Ch17 Page 304-2.png
En buvant avec une paille, on peut diminuer certains maux de bouche.

Les problèmes qu’on peut avoir dans la bouche ou la gorge empêchent parfois de s’alimenter normalement, et par la suite, font perdre des forces, souffrir de malnutrition, et tomber encore plus malade. Dans ces cas, il faut :

  • essayer de manger souvent, en petites quantités.
  • ajouter de l’huile végétale aux aliments, pour procurer plus d’énergie.
  • éviter les légumes crus. Ceux-ci sont plus difficiles à digérer et peuvent contenir des microbes.
  • boire beaucoup de liquides et surveiller les signes de déshydratation.

Les petites coupures et les lésions au coin de la bouche peuvent aussi être causées par la malnutrition.

Maux dans la bouche et la gorge

Beaucoup de porteurs du VIH ont des douleurs dans la bouche, et des problèmes de dents et de gencives. Si possible :

  • mangez des aliments simples, mous—plutôt que des aliments durs, croquants, épicés, ou salés.
  • consommez des aliments froids, des boissons, ou de la glace pour réduire la douleur.
WWHND10 Ch17 Page 305-1.png

Lésions, coupures et ampoules autour de la bouche

Les lésions ou ampoules douloureuses qui apparaissent sur les lèvres (appelées aussi boutons de fièvre) peuvent provenir du virus de l’herpès. Les personnes en bonne santé en ont parfois, suite à un rhume ou une fièvre. Les personnes vivant avec le VIH peuvent en avoir à tout moment. Parfois, ces lésions durent longtemps, mais elles disparaissent généralement par elles-mêmes. Pour empêcher qu’elles ne s’infectent, traitez-les au violet de gentiane. L’acyclovir peut aussi être employé. Lavez-vous les mains après avoir touché la lésion.

Plaques blanches dans la bouche (candidose/ muguet buccal)

une bouche ouverte qui montre des plaques blanches sur le palais

Le muguet buccal est une infection à champignons qui occasionne des plaques blanches et des douleurs dans la bouche, sur la langue, et parfois au fond de la gorge. Il peut aussi provoquer des douleurs dans la poitrine.

Les plaques ressemblent à du lait caillé, collé dans la joue ou sur la langue. Si on arrive à les enlever en les grattant, il s’agit probablement d’un muguet buccal. Chez les porteurs du VIH, un muguet buccal indique parfois qu’il faut commencer un TAR.

Traitement :

Frottez doucement la langue et les gencives avec une brosse à dents souple, ou un tissu propre, 3 ou 4 fois par jour. Puis rincez la bouche avec de l’eau salée, ou de l’eau mélangée avec du jus de citron, et recrachez-la (ne l’avalez pas). En plus de cela, utilisez L’UN des remèdes suivants :

  1. Sucez un citron si ce n’est pas trop douloureux. L'acide ralentit le développement du champignon. Ou,
  2. rincez la bouche avec une solution de violet de gentiane à 1%, 2 fois par jour. N'avalez pas. Ou,
  3. mettez 2,5 ml de solution de nystatine dans la bouche ; gardez-la pendant 2 minutes, ensuite avalez-la. Répétez 5 fois par jour pendant 14 jours. Ou,
  4. si le muguet est grave, essayez le kétoconazole. Prenez un comprimé de 200 mg, avec de la nourriture, 1 fois par jour pendant 14 jours (mais ne prenez pas ce médicament si vous êtes enceinte).

Difficulté à avaler (candidose/ muguet œsophagien)

Le muguet peut se déplacer à travers le tube qui relie la bouche à l’estomac (l’œsophage), et rendre l’acte d’avaler si douloureux que la personne ne peut plus boire ni s’alimenter. Si cela arrive, il faut tout de suite l’amener à l’hôpital. Au stade où la personne peut encore avaler des médicaments, elle doit prendre du 400 mg de fluconazole immédiatement, puis 200 mg par jour pendant 14 jours. Si elle ne va pas mieux au bout de 3 à 5 jours, la dose doit être doublée à 400 mg chaque jour. Mais si elle allaite ou est enceinte, elle ne doit pas prendre ce médicament.

WWHND10 Ch17 Page 306-1.png

Les blessures et les plaies

Les blessures sont causées par quelque chose qui coupe ou déchire la peau. Les plaies proviennent souvent de bactéries ou de pression prolongée sur la peau (escarres, ou plaies de lit), qui apparaissent assez rapidement chez les gens qui restent au lit pendant longtemps. Surveillez toute coupure, blessure, ou plaie ouverte, de sorte qu'elle ne devienne pas infectée. Soins généraux des blessures ouvertes et des plaies :

WWHND10 Ch17 Page 306-2.png
  1. Lavez la blessure ou la plaie avec de l'eau propre et du savon doux, au moins une fois par jour. Lavez les bords de la plaie d’abord, puis lavez à partir du centre vers les bords. Si possible, utilisez des morceaux de tissu différents à chaque passage.
  2. Si la plaie contient du pus ou du sang, recouvrez la zone avec un morceau de tissu propre ou un bandage. Le bandage doit être peu serré, et changé toutes les heures. Si la plaie est sèche, elle peut être laissée à l'air libre, car elle guérira plus vite.
  3. une femme couchée sur le dos, avec une grosse couverture roulée sous les jambes
  4. Si la plaie se trouve sur les jambes ou sur les pieds, élevez la jambe au-dessus du niveau du cœur. Faites cela aussi souvent que possible pendant la journée. Pendant la nuit, dormez avec les pieds surélevés. Évitez de rester debout ou assise pendant longtemps. Un peu de marche est quand même conseillée.
  5. Lavez les draps et pansements salis à l'eau et au savon, puis mettez-les à sécher au soleil. Ou faites-les bouillir pendant une courte durée, et étendez-les à sécher. Si vous n’allez pas réutiliser les morceaux de tissu et les bandages, brûlez-les ou jetez-les dans une latrine à fosse.


une jambe dont le mollet est entouré d’un tissu d’où s’échappe de la vapeur
compresse chaude

Faites attention : Si vous utilisez trop de permanganate de potassium ou de l'eau très chaude, vous brûlerez la peau.

Une personne qui a une sévère infection de la peau et de la fièvre en même temps peut avoir besoin de démarrer un TAR.

Traitement des blessures ouvertes et des plaies qui se sont infectées :

Une blessure ou une plaie s’est infectée si :

  • elle est devenue rouge, enflée, chaude, et douloureuse.
  • elle contient du pus.
  • elle commence à sentir mauvais.

Traitez la zone infectée comme indiqué aux étapes 1 à 4 du début de la section sur les blessures et plaies, et appliquez aussi les soins suivants :

  1. Mettez une compresse chaude sur la blessure 4 fois par jour pendant 20 minutes chaque fois. Ou essayez de tremper la blessure dans une cuvette d’eau chaude où vous aurez mélangé soit du savon, soit du permanganate de potassium. Utilisez une petite cuillère de permanganate pour 4 ou 5 litres d’eau. Quand vous n’êtes pas en train de tremper la partie infectée, gardez-la relevée au-dessus du niveau du cœur.
  2. Si une partie de la plaie semble grise ou pourrie, rincez-la avec de l’eau oxygénée après l’avoir trempée. Essayez d'enlever les parties grises avec un morceau de gaze propre ou une pince à épiler qui aura été nettoyée correctement.
  3. Si possible, appliquez une solution violet de gentiane sur la blessure, avant de placer le pansement.
  4. S’il y a beaucoup de plaies infectées en même temps, surtout en présence d’une fièvre, traitez par antibiotiques. Utilisez de l’érythromycine, de la dicloxacilline, ou de la pénicilline pendant 10 jours.


La confusion mentale (démence)

Les personnes atteintes du SIDA peuvent éprouver de la confusion mentale ou d’autres changements dans le fonctionnement de leur cerveau, surtout si elles sont malades depuis longtemps. Une confusion mentale accompagnée de maux de tête continuels, de raideur dans le cou, et de fièvre, signale parfois une infection au cerveau. Recherchez de l’aide immédiatement. La confusion peut aussi être un effet secondaire d’un TAR ou d’autres médicaments.

La douleur

Pendant certaines maladies, et dans les stades les plus avancés du SIDA (et d’autres maladies graves comme le cancer), les douleurs ressenties sont parfois intenses. La douleur peut devenir un fait de la vie de tous les jours. Toutes sortes de causes sont possibles, comme par exemple :

  • l’immobilité.
  • des infections, telles que l’herpès.
  • les escarres.
  • les maux de tête.
  • l’enflure (gonflement) des jambes et des pieds.
  • des douleurs provoquées par un nerf.
Traitement pour la douleur, sans médicaments:
  • Essayez de faire des exercices de relaxation, de la méditation, ou de prier.
  • Jouez de la musique, ou demandez à quelqu’un de lire pour vous à voix haute, ou de vous raconter des histoires.
  • Pour la douleur causée par l’enflure des mains ou des pieds, essayez d’élever les parties enflées.
  • Pour la sensation de brûlure dans les mains et les pieds, trempez la partie douloureuse dans l’eau.
  • Si les contacts sur la peau sont douloureux, recouvrez le lit de draps, de couvertures, ou de peaux d’animaux douces. Ayez des gestes doux quand vous touchez la personne.
    une femme couchée sur le côté, avec des coussins qui séparent ses deux bras et ses deux jambes
  • Pour les maux de tête, gardez la pièce sombre et silencieuse.
  • L'acupression peut soulager certains types de douleur.

Les médicaments contre la douleur agissent mieux si vous les prenez avant que la douleur ne devienne très intense.

Traitement pour la douleur, avec médicaments :

Les médicaments suivants peuvent être utilisés pour contrôler une douleur qui reste jour après jour (douleur chronique). Prenez les médicaments régulièrement, comme il est indiqué. Si vous attendez jusqu'à ce que la douleur devienne très forte, les médicaments agiront moins bien.

  • des médicaments légers contre la douleur, comme le paracétamol
  • de l’ibuprofène ou de la codéine — si vous avez besoin d’un médicament plus fort
  • de la morphine orale — si la douleur est très intense.