Hesperian Health Guides

Les complications de l’avortement

Une femme qui présente l’un des signes de danger après un avortement doit recevoir une assistance médicale urgente ! Elle doit immédiatement aller à un centre de santé ou à un hôpital où elle pourra recevoir les soins nécessaires. La plupart du temps, l’utérus devra être entièrement vidé par aspiration (AMIU) ou par un D et C. Entre temps, l’information contenue dans cette section peut être utile si on ne trouve pas de moyen de l’amener tout de suite, ou si l’endroit où la faire soigner est très éloigné.

En traitant très tôt les complications de l’avortement, on peut empêcher les maladies, l’infertilité, et la mort. Trouvez vite de l’aide si vous avez des problèmes après un avortement. N’ATTENDEZ PAS !

une femme étendue sur une natte, appuyée sur des coussins, une petite mare de sang entre les jambes

Saignements abondants du vagin

Les saignements abondants sont le problème qui se produit le plus souvent après un avortement. Ils sont généralement causés par des restes de la grossesse qui n’ont pas été enlevés de l’utérus. L’utérus ne peut pas se refermer, et continue de saigner. C’est ce qu’on appelle un avortement incomplet. Dans bien des cas, si ces restes sont évacués, les saignements s’arrêteront. Parfois les saignements sont causés par un col de l’utérus déchiré, qui doit être recousu pour que les saignements s’arrêtent.

Une femme qui trempe plus de 2 grandes serviettes hygiéniques ou morceaux de toile en une heure pendant 2 heures de suite a des saignements trop abondants. Un écoulement lent et continu de sang rouge vif signale aussi un danger. Dans ces cas, la femme peut perdre rapidement une quantité dangereuse de sang. S’il n’est pas possible d'obtenir une assistance médicale immédiatement, essayez d'arrêter les saignements.

Pour arrêter les saignements

une femme appuyée sur des coussins, une petite mare de sang entre les jambes, se masse le bas-ventre

Une femme qui a trop de saignements peut aider son utérus à se recontracter et se refermer en se massant. Elle peut se masser elle-même, ou quelqu’un peut le faire pour elle. Frottez ou massez le bas du ventre très fort, pendant qu’elle est en position étendue ou accroupie.

Si des morceaux de tissus sont restés coincés dans l’utérus ou dans le col de l’utérus, elle pourra peut-être les expulser elle-même en s’accroupissant et en poussant très fort, comme si elle passait des selles ou elle accouchait.

Même si ces traitements semblent marcher, il faut trouver une assistance médicale dès que possible. La femme aura besoin d’antibiotiques et devra peut-être encore se faire vider l’utérus, complètement cette fois-ci.

Aide d’urgence en cas de saignements trop abondants

Un soignant ou quelqu’un qui a reçu une formation pour faire un examen pelvien peut se baser sur les étapes suivantes pour essayer d'arrêter les saignements jusqu'à ce que l'utérus puisse être vidé.

IMPORTANT ! Comme l'entrée de l'utérus est ouverte, il est très dangereux de mettre quoi que ce soit à l'intérieur du vagin. Cela peut causer une infection grave. Ne faire cela que si les saignements sont tellement abondants qu’ils mettent en danger la vie de la femme.

WWHD10 Ch15 Page 252-1.png
  1. Lavez-vous les mains, et lavez les parties génitales de la femme avec du savon et de l’eau propre.

  2. WWHD10 Ch15 Page 252-2.png
  3. Mettez un gant propre en latex ou en plastique, ou un sac en plastique très propre sur une main. La main gantée ne doit rien toucher avant d’entrer dans le vagin de la femme.

  4. Demandez à la femme de se mettre sur le dos, jambes et genoux écartés. Aidez-la à se détendre.
  5. WWHND12 Ch15 Page 252-3.png
    Utilisez des forceps (sortes de pinces) stériles pour enlever tout tissu que vous pouvez voir à l’entrée de l’utérus.
    WWHD10 Ch15 Page 252-4.png
  6. Si vous avez un spéculum stérile (vous pouvez trouver les instruments dans un kit de pose d’un DIU), placez-le dans le vagin afin de voir l’entrée de l’utérus. Si vous pouvez voir des tissus, ou des caillots de sang, essayez de les attraper avec les pinces ou le forceps stérile, et retirez-les doucement.

  7. le cervix d’une femme vu par l’ouverture d’un spéculum dans son vagin
    WWHND10 Ch15 Page 252-5a.png
    l’ouverture de l’utérus, appelée col de l’utérus, col utérin, ou cervix
  8. Si vous n’avez pas de spéculum, introduisez les doigts de la main qui porte le gant dans le vagin de la femme, d’abord un seul doigt, puis 2.

  9. Essayez de sentir le col de l’utérus (ou col utérin). Au bout de vos doigts, il semblera plus ferme et plus lisse que la peau qui l’entoure. Il ressemble à ceci :
  10. WWHD10 Ch15 Page 253-1.png


  11. Déplacez les doigts à travers l’entrée du col utérin, pour sentir s’il reste des petits morceaux de la grossesse qui dépassent du col. Vous aurez peut-être l’impression de toucher de la viande tendre. Essayez de les enlever tout doucement. Si les morceaux sont trop glissants, retirez votre main et enveloppez 2 doigts avec de la gaze, ou un morceau de toile propre que vous aurez d’abord bouilli dans l’eau, puis réessayez d’enlever le reste des tissus.
  12. WWHD10 Ch15 Page 253-2.png


  13. Après que vous avez enlevé les morceaux, mettez votre main dans le vagin de la femme, 2 doigts sous l’utérus. Avec votre autre main, frottez ou massez son ventre, pour faire arrêter les saignements. Son utérus devrait être placé entre vos deux mains.

  14. Faites à la femme une injection d’ergométrine (0,2 mg), dans un grand muscle comme ceux de la fesse ou de la cuisse. Puis donnez-lui une pilule ou une piqure d’ergométrine 0,2 mg chaque 6 heures pendant 24 heures. Ou vous pouvez utiliser du misoprostol: donnez 600 microgrammes par la bouche, ou placez 600 microgrammes dans son rectum (en portant des gants).

  15. Donnez-lui immédiatement des antibiotiques pour prévenir les infections. Elle court un fort risque d’infection parce que son utérus est ouvert aux microbes.

  16. Si elle est éveillée, donnez-lui des liquides à boire. Si elle n’est pas consciente, voir plus bas « Traitement si elle est inconsciente » .
  17. TRANSPORTEZ !


  18. Amenez-la tout de suite à l’hôpital, même si vous pensez avoir enlevé les restes de tissus et que les saignements ont stoppé. Il faut encore qu’on lui vide complètement l’utérus. Si les saignements ne s’arrêtent pas, continuez à lui frotter ou lui masser le bas-ventre pendant que vous la transportez à l’hôpital.

L’état de choc

L’état de choc est une condition potentiellement mortelle, qui peut résulter de saignements très forts. Les saignements qui se passent à l’intérieur du corps peuvent aussi causer un choc.

DANGER! Des saignements abondants peuvent causer un état de CHOC, qui peut être mortel. Transportez la femme immédiatement.

Signes :
  • un rythme cardiaque très rapide, plus de 100 battements par minute pour un adulte
  • une peau pâle, froide, humide
  • la bouche, les paumes de la main, et l’intérieur des paupières pâles
  • une respiration rapide, plus de 30 fois par minute
  • un état de confusion mentale ou d’inconscience (évanouissement)
Traitement si elle est consciente :
  • Couchez la femme, en vous assurant que ses pieds sont plus élevés que sa tête.
  • Recouvrez-la avec une couverture ou des vêtements.
  • Si elle peut boire, faites-lui prendre des petites gorgées d’eau ou d’une boisson réhydratante .
  • Aidez-la à rester calme.
  • Si vous savez comment faire, démarrez une perfusion intraveineuse rapide avec une aiguille de large diamètre, ou commencez à lui donner des fluides par voie rectale.
Traitement si elle est inconsciente :
  • Couchez-la de côté, la tête basse, inclinée vers l’arrière et de côté, et les pieds élevés.
une femme couchée sur un lit de camp qui est surélevé du côté des pieds par des tas de briques.
Assurez-vous que ses pieds reposent plus haut que sa tête.
  • Si elle semble être sur le point de s’étouffer, ramenez sa langue vers l’avant avec votre doigt.
  • Si elle a vomi, nettoyez-lui la bouche tout de suite. Il faut que sa tête soit placée bas, inclinée vers l’arrière et de côté, pour qu’elle n’aspire pas de vomi dans ses poumons.
  • Ne lui faites rien prendre par la bouche, jusqu’à ce qu’elle soit restée consciente pendant une heure.

TRANSPORTEZ !

  • Si vous savez comment faire, démarrez une perfusion intraveineuse rapide avec une aiguille de large diamètre. Si vous ne savez pas, donnez-lui fluides par voie rectale.

N’attendez pas l’arrivée d’un soignant. Amenez la femme immédiatement à un hôpital, ou là où vous trouverez une assistance médicale. Elle a besoin d’une attention médicale le plus vite possible.

Les infections

S’il y a infection, le plus probable est qu’elle sera légère si l’avortement a eu lieu avant 3 mois (12 semaines) après les dernières règles.

Une infection devient grave quand elle s’est répandue dans le sang (sepsis). La probabilité d’avoir une infection grave est plus élevée si l’avortement a eu lieu plus de 3 à 4 mois après les dernières règles, ou si l’utérus a été blessé pendant l’avortement. Un sepsis est très dangereux et peut aussi causer un état de choc. L’infection peut avoir différentes causes :

  • une main ou un objet qui n’étaient pas propres sont entrés dans l’utérus.
  • des morceaux de tissus de la grossesse sont restés dans l’utérus et se sont infectés.
  • la femme avait déjà une infection quand elle a eu l’avortement.
  • l’utérus a été percé pendant l’avortement.
une femme qui transpire et tremble, se tient la tête.
Signes d’une infection légère :
  • fièvre peu élevée
  • légères douleurs dans l’abdomen
Traitement d’une infection légère :

Pour qu’une infection légère ne s’aggrave pas, soignez-la immédiatement avec les médicaments indiqués ci-dessous. Il faudra plus d’un médicament pour traiter la femme, parce que les infections après un avortement sont causées par plusieurs sortes de microbes.

Si les médicaments ci-dessous ne sont pas disponibles, voir les « Pages vertes » où vous trouverez d’autres médicaments qui pourront servir. Pour les femmes qui allaitent, utilisez le traitement des infections de l’utérus après un accouchement.

Signes d’une infection grave :
  • frissons et forte fièvre
  • douleurs musculaires, faiblesse, et fatigue
  • ventre enflé, dur, et douloureux
  • pertes vaginales qui sentent mauvais
: une femme couchée qui a l’air malade et transpire

TRANSPORTEZ !

Traitement d’une infection grave :
  • Amenez immédiatement la femme à un centre de santé ou un hôpital.
  • Donnez tout de suite les médicaments suivants, même si vous êtes déjà en route pour l’hôpital.


Médicaments contre les infections après un avortement

Traitement :
Donnez l’une des combinaisons de médicaments ci-dessous (donnez les 3 médicaments) :
Donnez 3 médicaments
ceftriaxone 250 mg par injection dans un muscle 1 fois seulement
et
doxycycline 100 mg par la bouche 2 fois par jour
(évitez la doxycycline si la femme allaite)
et
métronidazole 500 mg par la bouche ou par perfusion intraveineuse 3 fois par jour
OU
ampicilline 2 g (2000 mg) par perfusion intraveineuse ou par injection dans un muscle la première fois seulement, puis 1 g (1000 mg) par perfusion intraveineuse ou par injection dans un muscle, chaque fois par la suite 4 fois par jour
et
gentamicine 80 mg par perfusion intraveineuse, ou par injection dans un muscle 3 fois par jour
et
métronidazole 500 mg par la bouche, ou par perfusion intraveineuse 3 fois par jour
OU
Donnez 2 médicaments :
clindamycine 900 mg par perfusion intraveineuse 3 fois par jour
et
gentamicine 80 mg par perfusion intraveineuse, ou par injection dans un muscle 3 fois par jour

IMPORTANT ! Si la femme ne va pas mieux dans les 24 heures qui suivent la prise des premiers médicaments, elle doit aller à l’hôpital sans attendre.

Arrêtez de donner les médicaments par injection ou par perfusion quand les signes de l’infection auront disparu depuis 48 heures. Faites les prendre par voie orale avec beaucoup d’eau.
Quand les signes de l’infection ont disparu depuis 48 heures
Donnez 2 médicaments :
doxycycline 100 mg par la bouche 2 fois par jour pendant 10 jours
(évitez la doxycycline si la femme allaite)
et
métronidazole 500 mg par la bouche 3 fois par jour pendant 10 jours

Blessure à l’intérieur du corps (blessure interne)

La plupart des blessures internes à la suite d’un avortement sont causées par l’introduction d’un objet pointu qui perce un trou dans l’utérus. L’objet peut aussi causer des dégâts dans d’autres organes internes, comme les trompes de Fallope, les ovaires, les intestins, et la vessie.

Quand une femme a des blessures internes, les saignements peuvent être très abondants dans son abdomen, sans que presque rien ne s’écoule par son vagin.

Signes (elle en aura quelques-uns, ou tous) :
une femme pose son oreille sur le ventre d’une autre femme
Écoutez pendant 2 minutes pour essayer d’entendre des gargouillements.
  • son abdomen est raide, dur, et ne produit pas de sons
  • elle a de très fortes douleurs ou des crampes à l’abdomen
  • fièvre
  • nausée et vomissements
  • douleur dans une ou les deux épaules
Traitement :

TRANSPORTEZ !

  • Amenez immédiatement la femme à l’hôpital ou dans un centre de santé où elle pourra être opérée. Une blessure interne doit être traitée tout de suite par un chirurgien, ou elle risque de causer une infection, un état de choc, et la mort.
  • Ne lui faites rien prendre par la bouche — pas de nourriture, pas de boisson, pas même de l’eau — sauf s’il lui faudra plus de 12 heures pour arriver dans un centre de santé. Dans ce cas, donnez-lui seulement de l’eau par petites gorgées, ou faites-lui sucer un morceau de toile qui a trempé dans l’eau.
  • Si elle montre des signes de choc, appliquez-lui le traitement des états de choc. Assurez-vous que rien ne bloque le passage de l’air par la bouche, et qu’elle peut respirer.
  • Donnez-lui des médicaments contre les infections.

Si possible, faites-lui prendre un vaccin à l'anatoxine tétanique.

Soutien émotionnel après la fin d’une grossesse

WWHND10 Ch15 Page 258-2.png

Une femme qui a avorté peut ressentir des émotions très fortes après son avortement, même si elle sait qu’elle a pris la bonne décision pour elle et pour sa famille. Certaines femmes ressentent un mélange de soulagement, de tristesse, de deuil, de culpabilité, de honte, de colère, et même d’amour. Souvent, il arrive aussi que les femmes aient des sentiments de tristesse et de deuil quand une grossesse se termine. Ce sont des sentiments normaux, mais que le fait d’avoir à cacher, de devoir faire comme si rien ne s’était passé, peut rendre bien pires. Beaucoup de femmes trouvent utile de parler avec d’autres femmes qui ont eu la même expérience.

Le plus souvent, une femme qui a eu de graves problèmes de santé à cause d’un avortement n’a pas reçu de soins convenables. La personne qui a pratiqué un avortement dans de mauvaises conditions a peut-être aussi montré un manque de respect et de bienveillance. L’avortement peut avoir été très douloureux ou effrayant pour la femme. Là où l’avortement est illégal, c-elle-ci peut aussi avoir peur d’être punie par la loi.

On peut créer un petit rituel à travers lequel réfléchir à ce qui s’est passé ; cela peut permettre à la femme d’apporter une conclusion à l’expérience et à repartir dans la vie. On peut par exemple enterrer ou brûler un objet qui rappelle l’avortement, pour symboliser le fait de tourner la page. Dans certaines communautés, les femmes plantent un arbre, ou vont dans un endroit sacré pour faire des offrandes.