Hesperian Health Guides

Soin d’une femme après une coupure génitale/excision

Dans certaines communautés – surtout en Afrique – mais aussi dans certaines régions de l’Asie du Sud, du Moyen-Orient et dans d’autres parties du monde, on coupe les filles et les femmes dans leurs parties génitales. Comme beaucoup d’autres coutumes, c’est une façon de changer le corps des filles pour qu’elles soient considérées comme belles, acceptables ou propres. C’est aussi perçu comme un passage vers le rôle de femme.

Parfois, on fait juste une petite incision. Parfois, le clitoris et les lèvres sont enlevés. Parfois, les parties génitales de la fille sont cousues de façon qu’elles soient en partie fermées. Ce genre de coupure a plusieurs noms : circoncision, excision, ou, comme nous l’appelons ici « coupure génitale féminine/excision » (CGF/E).

a woman thinking while she holds a younger, sick-looking woman.
Je ne voulais pas lui faire de mal !

Même si cette tradition peut avoir une signification spéciale pour la communauté, les CGF/E nuisent gravement à la santé et au bien-être des filles qui les subissent. À long terme, les CGF/E peuvent entraîner des infections des voies urinaires, des problèmes psychologiques, une perte du plaisir sexuel ou de la capacité à avoir des relations sexuelles comme un adulte, et, à l’accouchement, une phase de travail très longue et improductive, qui peut causer la mort du bébé ou de la mère.

Quand une femme est excisée et que ses parties génitales ont été partiellement recousues, il faudra rouvrir les cicatrices pour qu’elle puisse accoucher.


illustration of the below: opening the scar.

Pour ouvrir une cicatrice génitale

  1. Lavez-vous bien les mains et mettez des gants en plastique stériles.
  2. Introduisez 2 doigts dans le vagin et sous le tissu cicatrisé.
  3. Injectez un anesthésique local, si vous en avez.
  4. Utilisez des ciseaux stériles pour rouvrir la cicatrice. Ouvrez-la assez pour que vous puissiez voir l’urètre, mais pas profondément. Ces incisions peuvent saigner abondamment. Vous devrez donc éviter d’inciser trop profondément.


MW Ch19 Page 367-3.png
excision réparée

Pour refermer l’incision

  1. Lavez-vous les mains et mettez des gants en plastique stériles.
  2. Injectez un anesthésique local des deux côtés de la cicatrice.
  3. Sans serrer, cousez ensemble les parties à vif avec du catgut chromé ou du fil Vicryl de taille 000, de manière à arrêter les saignements.

Soins urgents pour une CGF/E

Les filles dont les parties génitales ont récemment été excisées peuvent avoir de graves complications, y compris des saignements et une infection qui risquent de provoquer un état de choc, donc une situation d’urgence médicale. Si les saignements ne peuvent pas être stoppés, ces filles doivent recevoir des secours d’urgence. Les sages-femmes peuvent assister ces filles en arrêtant les saignements, en traitant l’état de choc, et en surveillant les signes d’infection.

Saignements et état de choc


de l’état de choc (un ou plusieurs de ces signes) :

  • une grande soif
  • la peau pâle, froide et humide
  • des battements de coeur faibles et rapides (plus de 100 par minute)
  • une respiration rapide (plus de 20 respirations par minute)
  • confusion ou perte de connaissance (évanouissement)


Ce qu’il faut faire en cas de saignements et d’état de choc

  • Rechercher immédiatement une assistance médicale.
  • Pressez immédiatement et fermement la partie qui saigne. Utilisez un petit morceau de tissu propre qui n’absorbera pas beaucoup de sang.
MW Ch19 Page 368-1.png
  • Pendant que vous la transportez chez un médecin, étendez la fille sur le dos, et surélevez ses hanches.
  • Aidez-la à boire autant qu’elle peut.
  • Si elle est évanouie et que vous êtes loin du centre médical, vous devrez peut- être lui faire un lavement, ou une perfusion avant de la transporter.
L’infection

Si un instrument qui sert à percer ou couper n’est pas stérilisé avant chaque utilisation, les microbes qui s’y trouvent peuvent causer l’infection d’une plaie, le tétanos, le VIH ou l’hépatite.


  • L’infection d’une plaie : fièvre, enflure des parties génitales, pus ou mauvaise odeur venant de la plaie, et douleurs qui empirent.
  • Le tétanos : mâchoires serrées, cou et muscles du corps raides, difficulté à avaler, et convulsions.
  • L’état de choc : voir la liste plus haut.
  • Une infection du sang (sepsis) : fièvre et autres signes d’infection, confusion et état de choc.

ATTENTION !   Si la fille commence à présenter des signes de tétanos, de choc, ou de sepsis, cherchez une assistance médicale immédiatement.

Ce qu’il faut faire en cas d’infection

  • Continuez à surveiller les signes de tétanos et d’état de choc. Si la fille n’a pas encore reçu de vaccin antitétanique, elle doit immédiatement être vaccinée.
  • Donnez des médicaments modernes ou des plantes médicinales pour la douleur.
  • Gardez les parties génitales très propres. Lavez-les avec de l’eau bouillie refroidie et légèrement salée.
  • Administrez un antibiotique comme l’amoxicilline ou l’érythromycine.

Contre l’infection causée par une CGF/E
MW Ch19 Page 369-1.png
  • administrer 500 mg d’érythromycine
par la bouche, 4 fois par jour pendant 10 jours



Cette page a été mise à jour : 11 sept. 2019