Hesperian Health Guides

Les IST qui affectent tout le corps

L’infection au VIH et le sida

Le VIH est un virus qui attaque le système immunitaire, c’est-à-dire les parties du corps qui combattent les maladies ; le système immunitaire est tout le temps en activité. Les gens qui portent le VIH attrapent facilement des maladies comme la diarrhée, la pneumonie, la tuberculose, le cancer et d’autres infections. L’infection au VIH ne peut pas être guérie, mais elle peut être traitée par des médicaments, pour que la personne ne tombe pas malade aussi facilement. Une personne qui peut obtenir ce traitement, manger correctement, et prendre soin de son corps, de son moral, et de son esprit, pourra vivre bien plus longtemps, en restant en bonne santé.

Le VIH se transmet quand le sang, le sperme, le lait maternel, ou le liquide vaginal d’une personne infectée, entrent dans le corps d’une autre personne. Le plus souvent, la transmission se fait :

pendant des rapports sexuels avec une personne infectée au VIH pendant la grossesse. La mère infectée transmet le virus au bébé qu’elle porte par une aiguille ou tout
instrument coupant ou
tranchant qui a touché
du sang infecté au VIH
MW Ch18 Page 334-1.png
MW Ch18 Page 334-2.png
MW Ch18 Page 334-3.png


Dans les endroits où il n’y a pas de dépistage du VIH, les gens peuvent aussi être contaminés par une transfusion sanguine. Parfois, les mères qui portent le virus le passent à leur bébé quand elles allaitent.

Les symptômes du VIH et du sida

Les gens qui ont le VIH peuvent ne pas présenter de signes pendant de nombreuses années – jusqu’à 10 ans après l’infection – et donc facilement le transmettre à d’autres. Le seul moyen sûr de savoir si quelqu'un est infecté est de faire le test du VIH.

Quand une personne a le sida, c’est que sa capacité à combattre les infections est tellement affaiblie qu’elle attrape beaucoup de maladies, y compris des maladies graves et rares. Une autre indication du sida est une prise de sang qui montre que le système immunitaire est très faible.

Pour prévenir la transmission du VIH, hommes et femmes doivent :
  • se faire dépister
  • faire traiter toute autre infection
  • éviter toute relation sexuelle avec quelqu’un qui a le VIH, ou
    avec ceux dont ils ne savent pas s’ils sont infectés ou pas.
  • éviter d’utiliser des seringues, des aiguilles, ou d’autres instruments qui pourraient être sales. Ne couper la peau qu’avec des instruments stérilisés, y compris les instruments de piercing, d’acupuncture, de tatouage, de scarification, ou de circoncision.
  • se faire traiter pour le VIH si elles en sont atteintes.
a man and woman lying together on a mat.
Deux personnes qui n’ont pas le VIH (qui ont des résultats négatifs au test) et qui sont totalement fidèles l’une à l’autre peuvent avoir des rapports sans capotes ; ils n’attraperont pas le virus

Rester en bonne santé avec le VIH

Quand le système immunitaire d’une femme est attaqué par le VIH, il est très important qu’elle évite ou traite toute autre infection.

  • Si elle a des signes de toute autre IST, comme des démangeaisons, une éruption de boutons, des pertes vaginales anormales, ou des plaies sur les parties génitales, elle doit voir un soignant.
  • Elle doit manger plus, et avoir une alimentation saine. Elle pourrait aussi prendre une pilule multivitaminée.
  • Elle doit se protéger contre la tuberculose (TB). Les gens qui ont le VIH meurent plus de tuberculose que de toute autre maladie. Une femme infectée au VIH ne devrait pas s’approcher de personnes qui ont la tuberculose et, au cas où elle attraperait la TB, elle devra voir un soignant sans attendre. Les symptômes de la TB sont la toux, de brusques et fortes transpirations la nuit, la fièvre, ou une grande perte de poids.
  • Elle ne doit boire que de l’eau très propre, non contaminée par des microbes, qui pourraient lui causer des diarrhées ou d’autres problèmes.
MW Ch18 Page 335-1.png

Les femmes qui ont le VIH ont aussi besoin de soutien moral. Encouragez-les à chercher un appui auprès des gens en qui elles ont confiance. Elles peuvent aussi apprendre beaucoup de choses auprès d’autres personnes qui ont le VIH.

Une femme qui a le VIH et qui commence à être malade (qui a, par exemple, des lésions autour de la bouche, qui perd du poids, ou qui a des rhumes fréquents) peut prendre du cotrimoxazole tous les jours, pour se protéger des infections, et pour aider son système immunitaire à résister plus longtemps.

Si c’est possible, la femme doit faire une analyse de sang appelée test de CD4. Ce test, qui compte le nombre de cellules CD4, permet de vérifier l’état du système immunitaire. Plus le nombre est élevé, mieux le corps peut combattre les infections. Une femme dont le taux de CD4 est de moins de 500 devrait suivre un traitement contre le VIH appelé traitement ARV.

Les médicaments qui freinent le VIH

Le traitement antirétroviral ou TAR, est une combinaison de médicaments qui peut améliorer la santé des gens infectés et leur permettre de vivre plus longtemps ; il aide aussi à prévenir la transmission du VIH d'une mère à son bébé pendant le travail et l'accouchement.

Pour être efficaces, ces médicaments doivent être pris tous les jours, à la même heure. Si la femme arrête de suivre le traitement, son VIH aura plus de force, assez pour la rendre malade. Et si elle recommence à prendre ces mêmes médicaments par la suite, ils risquent de ne plus être aussi efficaces.

Il existe différentes combinaisons de médicaments possibles pour le traitement ARV.

Remarque : là où la possibilité de traitement ARV n’existe toujours pas, ou s’il est difficile à obtenir, les femmes auront du mal à se soigner avec des médicaments qui la garderaient en bonne santé. Mais même quand c’est le cas, les femmes et les sages-femmes obtiendront probablement des médicaments qui empêcheront la transmission au bébé pendant l’accouchement.

L’hépatite B

L’hépatite B est une infection dangereuse du foie causée par un virus. Elle se transmet quand le sang ou d’autres sécrétions (salive, liquides vaginaux et sperme) du corps d’une personne infectée, entrent dans le corps d’une personne non infectée. L’hépatite B se transmet très facilement d’une personne à une autre, surtout pendant les rapports sexuels. Elle peut aussi être transmise par la femme enceinte à son bébé.

Les signes d’hépatite (y compris l’hépatite B)
  • perte de l’appétit
  • sensation de fatigue et de faiblesse
  • yeux jaunes et parfois peau jaune (surtout les paumes des mains et la plante des pieds)
  • douleurs dans le ventre, ou nausées
  • urine marron, qui ressemble au coca-cola, et selles blanchâtres
  • ou pas de signes du tout
MW Ch18 Page 336-1.png
Le traitement

Il n’y a pas de médicament qui soigne l’hépatite B. En fait, la prise de médicaments peut encore plus endommager le foie. Mais la plupart gens se remettent de l’hépatite B.

Les personnes atteintes de l’hépatite B se remettent plus vite si elles se reposent, mangent des aliments faciles à digérer, et ne boivent pas d’alcool.

Hépatite B et grossesse

Si une femme présente des signes d’hépatite B pendant une grossesse, consultez un médecin. Elle peut se faire vacciner pour empêcher la contamination du bébé.



Cette page a été mise à jour : 11 sept. 2019