Hesperian Health Guides

Médicaments pour le VIH

MW Greenpages Page 492-1.png

Il n’existe pas encore de médicament qui guérisse l’infection à VIH. Mais les gens qui attrapent ce virus peuvent vivre beaucoup plus longtemps, en restant en meilleure santé, s’ils suivent un traitement antirétroviral (TAR), c’est-à-dire une combinaison de plusieurs médicaments qui doit être prise tous les jours. Les médicaments du TAR aident aussi à prévenir la transmission du VIH de la mère à son bébé pendant la grossesse et l'accouchement. Consultez les autorités sanitaires de votre région pour connaître les combinaisons de médicaments antirétroviraux qu’on utilise là où vous vivez, et apprendre comment les administrer.

Donnent des informations sur le VIH et comment le prévenir. Voir aussi, un autre médicament, le cotrimoxazole, qui peut prévenir de nombreuses infections chez les porteurs du VIH.

Où obtenir un TAR? Les programmes de traitement du VIH ou du sida, les cliniques et les hôpitaux, et les programmes de prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant, ou PTME (ou prévention de la transmission parent-enfant, PTPE) offrent généralement des TAR. Les médicaments sont souvent gratuits. Les femmes qui reçoivent un TAR doivent être suivies régulièrement pour qu’on puisse vérifier les effets du traitement sur leur corps.

Quand commencer un TAR ? La meilleure façon de savoir quand commencer le TAR est de faire un test des CD4, une analyse du sang qui mesure l’état du système immunitaire. La plupart des gens commencent un TAR quand le taux des CD4 est de moins de 350 (un bon taux de CD4 dépasse 800). Si le test des CD4 n’est pas accessible, le TAR peut être démarré en se basant sur les maladies dont souffre la femme. Les femmes qui ont le VIH et la tuberculose devraient commencer le TAR 2 à 8 semaines après le début du traitement de la tuberculose, quel que soit leur taux de CD4. Les femmes qui ont le VIH et l'hépatite B devraient aussi commencer le traitement antirétroviral dès que possible.

Toutes les femmes enceintes qui ont le VIH doivent prendre le TAR, soit pour leur propre santé, soit, pendant une période limitée, pour protéger le bébé de la transmission. Pour mieux protéger le bébé, la femme enceinte devrait commencer le TAR dès que possible à partir de 14 semaines (3 mois et demi) après le début de sa grossesse.

Avant de commencer le TAR :

Le choix des médicaments du TAR et le moment où commencer le traitement dépendent de l’état de santé de la femme. Un soignant tiendra compte de plusieurs choses, comme la présence d’une grossesse, d’une maladie grave ou d’une fièvre de longue durée, d’une anémie, d’une tuberculose, d’un diabète, d’une maladie du coeur, ou d’une hépatite chez la femme, et la possibilité qu’elle ait déjà suivi un TAR ou non. Les femmes qui vivent dans les endroits où il y a beaucoup de cas de tuberculose, doivent consulter un soignant au sujet de la prise d’isoniazide contre la tuberculose.

Les femmes qui suivent un TAR doivent prendre leurs médicaments absolument tous les jours. Si une femme arrête de prendre ses médicaments, le VIH recommencera à la rendre malade. Un traitement non continu, où les médicaments ne sont pas pris tous les jours au même moment, permet au VIH de devenir résistant aux médicaments, c’est-à-dire que ces médicaments ne seront plus efficaces. Les sages-femmes, ainsi que ceux qui dirigent les programmes de TAR doivent s’assurer qu’il existe un approvisionnement constant en médicaments antirétroviraux pour les personnes qui ont le VIH.

Une femme sous TAR devrait essayer de parler avec d’autres personnes qui suivent le même traitement, pour savoir, par exemple, comment faire face aux effets secondaires pénibles des médicaments. De plus, il serait utile qu’un membre de la famille qui est au courant de son infection, lui rappelle de prendre ses médicaments tous les jours au bon moment. Quand personne d’autre ne sait qu’on est infecté à VIH, il peut être difficile de toujours prendre ses médicaments quand il faut.

Quels médicaments le TAR comporte-t-il? En général, le TAR comporte 3 ou 4 médicaments. Il arrive que 2 ou 3 médicaments soient combinés en une seule pilule. Dans certains endroits, on teste les femmes pour savoir quels médicaments leur conviendront le mieux. S’il n’est pas possible de faire ce test, on leur administre l’une des combinaisons qui marchent le mieux pour la plupart des femmes. Nous présentons plus loin quelques-unes des combinaisons courantes. Ces médicaments peuvent être pris pendant la grossesse, la naissance et l’allaitement, dans le but de protéger le bébé de la transmission du virus.

Comment suivre un TAR
  • Prenez vos médicaments tous les jours, à la même heure chaque jour.
  • Si les médicaments doivent être pris deux fois par jour, laissez passer 12 heures entre les deux doses. Par exemple, si vous prenez la dose du matin à 6h00, prenez la 2ème dose à 6h00 du soir. Si votre corps contient trop peu de médicaments, le VIH peut développer une résistance à ces médicaments.
  • Si vous oubliez de prendre une dose à temps, essayez de la prendre dans les 5 heures qui suivent. Si plus de 5 heures se passent, attendez l’heure de la prochaine dose.
  • N’arrêtez pas le TAR sans consulter un soignant, qui pourra vous dire si vos médicaments doivent être arrêtés séparément, ou tous en même temps.
Les effets secondaires du TAR

Les TAR ont permis à beaucoup de gens à vivre en meilleure santé pendant plus longtemps. Mais comme beaucoup d'autres médicaments, les TAR peuvent avoir des effets secondaires. Souvent, à mesure que les gens s’habituent aux médicaments, les effets secondaires diminuent ou même disparaissent complètement. Les effets secondaires courants sont la diarrhée, la fatigue, des maux de tête, des problèmes d’estomac comme les nausées, les vomissements, des maux de ventre, ou un manque d’appétit. Même si vous vous sentez mal, continuez à prendre tous vos médicaments à moins que votre soignant ne vous conseille de changer ou d’arrêter.

Certains effets secondaires graves signalent que l'un des médicaments doit être changé. Les effets graves peuvent être un picotement ou une sensation de brûlure dans les mains et les pieds, de la fièvre, des éruptions cutanées, les yeux jaunes, de la fatigue accompagnée d’essoufflement, de l’anémie et d'autres problèmes de sang, et des problèmes de foie. Si la femme ressent des effets secondaires graves, elle devra consulter immédiatement un soignant.

Prévenir le VIH peu après qu’une femme y a été exposée

Les sages-femmes ou d’autres soignants sont parfois exposés au VIH en faisant leur travail. Par exemple, la personne peut être piquée accidentellement par une aiguille qui a été utilisé sur une personne qui a le VIH. Beaucoup de femmes attrapent aussi le VIH parce qu’elles ont été violées. Si vous pensez que vous avez été exposée au VIH (voir sur la transmission), il est parfois possible d’éviter l’infection en prenant des médicaments antirétroviraux pendant une courte période. C'est ce qu'on appelle la prophylaxie postexposition, ou PPE. Parlez-en à un soignant dès que possible, pour savoir si une PPE serait indiquée dans votre cas.

La PPE marchera mieux si vous commencez à prendre les médicaments dans les premières heures, et pas plus tard que 3 jours après avoir été exposée. Commencez l’une des combinaisons de TAR décrites dans le tableau « Combinaisons de TAR pour les femmes infectées à VIH de préférence les combinaisons 2 ou 4. Mais il se peut que dans votre région, ce soient d’autres médicaments qui sont disponibles ou conseillés. Quelle que soit la combinaison que vous utiliserez, les médicaments doivent être pris pendant 28 jours.


Combinaisons de TAR pour les femmes infectées à VIH
MW Greenpages Page 467-7.png
MW Ch18 Page 330-3.png
Combinaison 1
Médicaments Dose Avertissement et effets secondaires Avantages
tenofovir (TDF) 300 mg, 1 fois par jour peut causer des problèmes aux reins ; seulement pour les femmes de plus de 18 ans
  • Souvent disponible en un seul comprimé
  • 1 fois par jour
  • Association possible avec la rifampicine contre la TB Combinaison avec 3TC pour les femmes qui ont le le VIH et l’hépatite B
lamivudine (3TC) 150 mg, 2 fois par jour, ou 300 mg, 1 fois par jour
OU
emtricitabine (FTC)
200 mg, 1 fois par jour
efavirenz (EFV) 600 mg, 1 fois par jour puis 200 mg deux fois par jour vertiges, étourdissements, changements d'humeur
Combinaison 2
Médicaments Dose Avertissements et effets secondaires Avantages
zidovudine (AZT) 250 à 300 mg, 2 fois par jour
  • Possible association avec la rifampicine contre la TB
lamivudine (3TC) 150 mg, 2 fois par jour, ou 300 mg 1 fois par jour
efavirenz (EFV) 600 mg, 1 fois par jour pendant 14 jours vertiges, étourdissements, changements d'humeur


De par le monde, la plupart des personnes infectées à VIH ont le VIH de type 1. Mais il existe un autre type de VIH, le VIH de type 2, qui est plus fréquent en Afrique de l’Ouest. Les signes d’infection sont les mêmes que ceux du VIH de type 1, mais le type 2 peut prendre plus de temps à se développer en sida. La majorité des médicaments les plus communs contre le VIH ne sont pas très efficaces contre le VIH de type 2, y compris les médicaments cités dans le premier tableau. Au lieu de ceux-ci, prenez le lopinavir et le ritonavir. Comme les autres, ils doivent être pris ensemble, à la même heure chaque jour. Ils peuvent se présenter en une seule pilule, ou séparément dans 2 pilules.


Combinaison de TAR pour le VIH 2
Médicaments Dose Avertissement et effets secondaires Avantages
lopinavir 400 mg, 2 fois par jour ou 800 mg, 1 fois par jour diarrhées, nausées les 2 premiers mois. Peut augmenter le taux de cholestérol Combinaison TAR pour les adultes infectés au VIH 2
ritonavir 100 mg, 2 fois par jour ou 200 mg, 1 fois par jour Interagit avec beaucoup de médicaments – consultez un soignant Combinaison TAR pour les adultes infectés au VIH 2


Prévenir l'infection à VIH chez le bébé

Les femmes qui suivaient déjà un TAR quand elles ont commencé une grossesse, devraient continuer à suivre leur traitement. Quand le bébé sera né, il devra aussi prendre des médicaments pendant quelques semaines. Voir ci-dessous.

Même si une femme infectée à VIH ne suit pas de TAR pour sa propre santé, les combinaisons de médicament peuvent être prises pendant la grossesse et l'allaitement, et administrées au bébé après la naissance, pour prévenir la transmission à l’enfant. Dans ce cas, les médicaments sont pris pendant une période limitée, et non à vie comme le TAR. C'est ce qu’on appelle PTME (prévention de la transmission mère-enfant).

Les médicaments ne sont qu'une partie de la prévention du VIH chez le bébé. Les rapports sexuels protégés pendant la grossesse, l’usage de pratiques sûres à l’accouchement et à la naissance, les précautions prises pour nourrir le bébé, et le traitement des maladies chez la mère et chez l'enfant sont aussi d’importants moyens d’empêcher que le bébé n’attrape le VIH.


Les médicaments d’un TAR pour prévenir le VIH chez le bébé (transmission mère-enfant)
Si la mère suit déjà un TAR, elle devrait continuer à prendre ses médicaments, et aussi donner au bébé les médicaments cités dans l’Option 1.


Si la mère ne suit pas de TAR, son bébé et elle devraient prendre les médicaments cités dans l’Option 1 ou dans l’Option 2 pour prévenir la transmission. Utilisez les médicaments disponibles et conseillés dans votre pays.
Option 1
POUR LA MÈRE POUR LE BÉBÉ
Commencer à prendre l’une TAR des combinaisons de TAR que possible. Il est préférable d'utiliser une combinaison qui ne contient pas d’efavirenz (EFV) dans les 3 premiers mois de la grossesse. La mère devra suivre un TAR tous les jours de sa vie. Que le bébé tète au sein ou non, il doit recevoir :
  • de l’AZT (ou ZDV, ou zidovudine), par la bouche, 4 mg pour chaque kg, 2 fois par jour pendant 6 semaines, OU
  • de la NVP (névirapine), par la bouche, 2 mg pour chaque kg, 1 fois par jour pendant 6 semaines
Option 2
POUR LA MÈRE POUR LE BÉBÉ
Pendant la grossesse, dès que possible à partir de 14 semaines de grossesse, elle devrait prendre :
  • de l’AZT (ZDV, zidovudine), 300 mg, 2 fois par jour.

Pendant le travail, elle doit:

  • prendre de la NVP (névirapine), 200 mg, en une seule dose quand le travail commence, ET
  • prendre de la 3TC (lamivudine), 150 mg, quand le travail commence, et toutes les 12 heures jusqu’à ce que le bébé naisse, ET
  • continuer à prendre de l’AZT (ZDV, zidovudine), 300 mg, 2 fois par jour

Après la naissance, elle devrait continuer à prendre pendant 7 jours:

  • la 3TC (lamivudine), 150 mg, 2 fois par jour, ET
  • l’AZT (ZDV, zidovudine), 300 mg, 2 fois par jour.
Immédiatement après la naissance, le bébé devrait recevoir :
  • de la NVP (névirapine), 2 mg par kg, par la bouche (ou 6 mg)

Si la mère suit un TAR, continuer à donner cette dose de NVP au bébé, chaque jour pendant 6 semaines.

Si la mère ne suit pas de TAR et n’allaite pas, continuer à donner cette dose de NVP au bébé, chaque jour pendant 6 semaines.

Si la mère ne suit pas de TAR, mais allaite, continuer à donner au bébé la même dose de NVP tous les jours jusqu’à 1 semaine après l’arrêt de l’allaitement maternel.


Pregnant women need to take special care

Breastfeeding women need to take special care

AVERTISSEMENT !
Efavirenz  (EFV)

L’éfavirenz est utilisé en combinaison avec d’autres médicaments pour traiter le VIH.

Présentation habituelle :
gélules de 50 mg, 100 mg, 200 mg ;
comprimés de 600 mg ;
solution orale de 150 mg dans 5 ml.

Comment l’utiliser :
Pour traiter le VIH, donner 600 mg 1 fois par jour. Donner aussi d’autres médicaments.

Important
si l’EFV est donné à une personne qui prend déjà de la rifampicine contre la tuberculose (TB), une dose plus importante d’EFV peut être nécessaire (800 mg au lieu de 600 mg).

Effets secondaires :
Vertiges, confusion, changements d’humeur, et rêves bizarres. En général, ces effets diminuent au bout de 2 à 4 semaines. Si ce n’est pas le cas, ou s’ils s’aggravent, voir un soignant.

Attention !
Pendant les 3 premiers mois de grossesse, ne pas prendre d’EFV. Il peut causer des maladies congénitales. Les femmes qui risquent de tomber enceintes devraient suivre un autre TAR.


Pregnant women need to take special care

Breastfeeding women need to take special care

AVERTISSEMENT !
Lamivudine   (3TC)

La lamivudine est utilisée en combinaison avec d’autres médicaments pour traiter le VIH, et prévenir la transmission mère-enfant.

Présentation habituelle :
Comprimés de 150 mg
Solution orale de 50 mg dans 5 ml.

Comment l’utiliser :
Pour traiter le VIH, donner 150 mg par la bouche 2 fois par jour, tous les jours, ou 300 mg, 1 fois par jour. Donner aussi d’autres médicaments.

Contre la transmission mère-enfant, donner 150 mg à la mère dès que le travail commence, et toutes les 12 heures pendant le travail. Si la femme allaite, donner 150 mg toutes les 12 heures, pendant 7 jours après la naissance du bébé.

Important
Donner le 3TC avec d’autres médicaments. Il est très important de prendre ce médicament tous les jours, à la dose recommandée.
Effets secondaires :
Ils sont rares.

Chercher immédiatement une assistance médicale en cas de maux de ventre, nausées, vomissements, fatigue extrême avec difficultés à respirer, ou douleurs musculaires.




Pregnant women need to take special care

Breastfeeding women need to take special care

AVERTISSEMENT !
Tenofovir   (TDF)

La tenofovir est un médicament utilisé pour traiter le VIH.

Présentation habituelle :
Comprimés de 300 mg.

Comment l’utiliser :
Pour traiter le VIH, donner 300 mg par la bouche une fois par jour. Donner aussi d’autres médicaments.

Important
Pour traiter le VIH, donner en combinaison avec d’autres médicaments. Il est très important de prendre ce médicament tous les jours, à la dose recommandée Ne pas donner de tenofovir aux jeunes femmes de moins de 18 ans.
Effets secondaires :
Diarrhée, nausées, vomissements, faiblesse.
Attention !
Le tenofovir peut causer des problèmes de reins. Chercher une assistance médicale si la personne montre des signes d’insuffisance rénale (quand les reins ne font plus leur travail).


Pregnant women need to take special care

Breastfeeding women need to take special care

AVERTISSEMENT !
Zidovudine  (ZDV, AZT)

La zidovudine est utilisée en combinaison avec d’autres médicaments pour traiter le VIH. Elle prévient aussi la transmission mère-enfant.

Présentation habituelle :
Comprimés de 300 mg
Gélules de 100 mg, 250 mg
Solution à boire ou sirop de 50 mg dans 5 ml
Liquide pour injectionde 10 mg par ml dans un flacon de 20 ml.

Comment l’utiliser :
Pour prévenir la transmission mère-enfant pendant la naissance, donner 300 mg par la bouche, 2 fois par jour, chaque jour, à partir de 14 semaines de grossesse. Puis, au début du travail, donner 600 mg par la bouche, une seule fois.

Si la mère allaite, lui donner 300 mg 2 fois par jour pendant 7 jours, en combinaison avec la 3TC.

Pour un bébé né d’une femme infectée à VIH et qui n’allaite pas, donner 4 mg de solution orale pour chaque kilo du poids du bébé (par exemple, 12 mg pour un bébé de 3 kg), par la bouche, 2 fois par jour pendant 6 semaines. Donner aussi de la névirapine.

Important
Ce médicament marche mieux quand il est combiné à d’autres médicaments. Il est important de le prendre tous les jours, à la dose recommandée.
Effets secondaires :
Nausées, perte d’appétit, vomissements, maux de tête, faiblesse. En général, ces effets diminuent un peu au bout de quelques semaines.

Attention !
L’AZT peut causer une anémie grave. Vérifier le taux d’hémoglobine (le nombre de globules rouges dans le sang) de la femme avant qu’elle ne commence à prendre la zidovudine, puis de manière régulière, surtout dans les endroits où il y a beaucoup de malaria.

Ne pas donner de zidovudine en même temps que la stavudine.



Cette page a été mise à jour : 11 sept. 2019