Hesperian Health Guides

Chapitre 18 : Les infections sexuellement transmissibles et autres infections des parties génitales

WikiSanté > Guide des sages-femmes > Chapitre 18 : Les infections sexuellement transmissibles

Que sont les infections sexuellement transmissibles
MW Ch18 Page 321-1.png

Les infections sexuellement transmissibles (IST) sont des infections qui se transmettent d’une personne à une autre pendant les rapports sexuels. Hommes, femmes et enfants peuvent tous être affectés par les IST. Les IST les plus courantes sont la gonorrhée, la chlamydia, la trichomonase, la syphilis, le chancre mou, l’herpès, l’hépatite B et le VIH.

Si une personne présente l’un des signes suivants, elle peut avoir une IST :

  • écoulement vaginal avec mauvaise odeur
  • démangeaisons dans les parties génitales
  • parties génitales douloureuses
  • plaies ou ampoules sur les parties génitales
  • douleur au niveau du bassin ou douleur pendant les rapports sexuels

Il arrive aussi très souvent qu’on ait une IST sans présenter de signe de maladie. Beaucoup de femmes et d’hommes ont des IST, mais ne le savent pas.

MW Ch18 Page 321-2.png

Les IST non traitées peuvent causer de très graves problèmes de santé. Les personnes infectées devraient donc suivre un traitement le plus tôt possible. Chez la femme, une IST non traitée peut causer une grossesse tubaire, un cancer du col de l’utérus, l’infertilité, ou la naissance d’un bébé prématuré, trop petit, aveugle, malade ou mort-né. Une personne qui a une IST peut aussi attraper plus facilement une autre IST – y compris le VIH.

Ce chapitre décrit les IST les plus courantes et explique comment les traiter et les prévenir. Il décrit aussi d’autres infections des parties génitales, qui sont courantes mais ne sont pas transmises sexuellement.

Comment les IST se transmettent

Pour attraper une IST, la personne doit avoir un contact intime avec une personne déjà infectée. Le contact peut être une relation sexuelle avec pénétration (le pénis de l’homme dans le vagin de la femme), un rapport sexuel anal (pénis dans l’anus), ou, moins souvent, un rapport sexuel oral (bouche sur les parties génitales ou l’anus). Les IST se transmettent parfois par un simple frottement du pénis ou du vagin infecté contre les parties génitales d’une autre personne. Beaucoup de gens attrapent des IST de personnes qui n’ont aucun signe d’infection.

On peut éviter les IST en évitant les relations sexuelles avec quelqu’un qui a une infection. La majorité de ces infections peuvent aussi être évitées grâce aux capotes. Trouver des informations détaillées sur la prévention de VIH et des autres IST.

Les bébés peuvent aussi être infectés par une IST, à travers le sang de la mère pendant la grossesse, ou pendant le passage du bébé dans le vagin, à l’accouchement.

Le traitement des IST

La plupart des IST s’améliorent ou disparaissent si la personne infectée se fait traiter immédiatement. Mais beaucoup de femmes ne se font pas traiter : elles peuvent ne pas avoir les moyens de le faire, être gênées, ou avoir honte. Elles peuvent avoir peur que leur mari pense qu’elles ont eu des rapports sexuels avec quelqu’un d’autre.

C’est pourquoi la manière de recevoir une femme qui a une IST est très importante. Quand elle vient vous demander de l’aide, ne parlez à personne de ce qu’elle vous a dit. Elle pourrait ne plus revenir vers vous, même si elle en a besoin. Ne la critiquez pas. Répondez à ses questions avec honnêteté, et du mieux que vous pouvez. Si vous ne pouvez pas traiter son infection, aidez-la à trouver des soins à faible coût dans la zone où elle vit.

a man and woman speaking as they walk toward a door labeled health clinic.
Je ne veux pas aller au centre médical.
Mais si nous ne nous soignons pas nous allons nous réinfecter.
Rappelez-vous qu’il faut:
  • traiter les IST le plus tôt possible. Traiter les IST tôt coûte moins cher, et est plus efficace que les soins tardifs ;
  • traiter les partenaires aussi. Traiter une femme qui a une IST sera inutile si son partenaire est encore infecté ;
  • s’assurer que la femme prend tous les médicaments qu’on lui a prescrits. Même si les signes d’infection disparaissent, elle doit prendre tous les médicaments pour guérir complètement l’infection.
Remarque : tous les médicaments cités dans ce chapitre sont sans danger ; on peut les prendre pendant la grossesse ou pendant l’allaitement, à moins que nous n’ayons inclu un avertissement qui indique le contraire. Les femmes qui ne sont pas enceintes ou qui n’allaitent pas pourraient peut-être prendre d’autres médicaments plus efficaces. Consultez le livre Là où les femmes n’ont pas de docteur , ou un pharmacien, pour vous renseigner sur d’autres médicaments.


Cette page a été mise à jour : 11 sept. 2019