Hesperian Health Guides

Le cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus peut être une maladie mortelle, mais s’il est traité tôt, il peut généralement guérir. Le traitement de ce cancer est simple au début de la maladie. Un soignant qualifié peut geler et détruire les cellules anormales. Si le cancer est un peu plus avancé, un médecin ou une infirmière qualifiée pourront enlever ou détruire les parties malades du col, dans une clinique ou un centre médical. Après que les parties malades auront été enlevées, la femme se portera sans doute mieux. Mais des centaines de milliers de femmes meurent chaque année de ce cancer, parce qu’elles n’ont pas été traitées.

Pourquoi tant de femmes meurent-elles, alors que la maladie peut être évitée et facilement traitée ?
  • Les communautés qui sont pauvres n’ont pas les moyens de former des soignants aux techniques de dépistage et de traitement du VPH chez les femmes, virus très souvent responsable du cancer du col de l’utérus.
  • Les femmes rurales pauvres ne peuvent pas aller dans les centres médicaux éloignés qui administrent ces tests et ces traitements.
  • Les femmes et les hommes ne savent pas qu’ils peuvent prévenir le cancer du col de l’utérus en se protégeant contre le VPH. Par exemple, l’utilisation de capotes permet généralement d’empêcher la transmission du VPH chez les femmes, comme chez les hommes.
  • Certaines femmes ne peuvent pas se protéger du VPH parce qu’elles n’ont aucun moyen d’obtenir des capotes. Certaines femmes ne peuvent pas se protéger parce qu’on les a forcées à avoir des rapports sexuels, y compris des rapports sexuels à risque. Certains couples n’aiment pas utiliser la capote.

La cryothérapie pour prévenir le cancer du col de l’utérus

La cryothérapie est un traitement qui gèle les cellules anormales du col pour qu’elles ne deviennent pas cancéreuses. Cette technique utilise un appareil de cryothérapie et du gaz carbonique ou du protoxyde d'azote pour geler la surface du col de l'utérus. Le gel détruit les cellules anormales.

La cryothérapie est administrée à des femmes qui ont eu des résultats positifs au test au vinaigre, ou au frottis cervical.

MW Ch20 Page 383a-1.png
MW Ch20 Page 383a-2.png
MW Ch20 Page 383a-3.png
Test de vinaigre négatif
(pas de taches blanches)
Test de vinaigre
positif (taches blanches)
Après le traitement par cryothérapie le col de l'utérus redevient normal (pas de taches blanches)

La cryothérapie est sans danger et a permis de sauver la vie de plusieurs milliers de femmes. Elle n'est pas douloureuse, mais certaines femmes disent qu'elles sentent de légères crampes comme les crampes des règles, et d'autres disent qu'elles ressentent une sensation de froid dans le vagin. La cryothérapie n’a aucun effet sur le plaisir sexuel, ni sur la capacité d'avoir des enfants, bien que la femme doive éviter d'avoir des rapports sexuels pendant les 4 semaines qui suivent le traitement.

Une femme ne devrait pas être traitée par cryothérapie si elle:

  • est enceinte. Il vaut mieux qu’elle attende 12 semaines après l’accouchement avant de se faire traiter.
  • a une infection pelvienne. Une fois que l’infection aura été soignée, la femme pourra recevoir le traitement par cryothérapie.
MW Ch20 Page 383a-4.png
sonde cryogénique
pistolet
embout
bouteille de gaz réfrigérant
  • a des règles abondantes au moment du traitement. Un fort saignement peut empêcher de bien voir les taches blanches produites par le vinaigre sur le col de l’utérus. Elle devra attendre que ses règles aient diminué ou se soient arrêtées pour recevoir le traitement.

L’appareil de cryothérapie est relié à une bouteille de gaz réfrigérant. La sonde cryogénique est introduite dans le vagin et l’embout doit être maintenu contre le col de l'utérus. Le gaz refroidit l’embout cryogénique, qui ensuite gèle la zone , et détruit les cellules anormales. Ceci se fait 2 fois, avec une attente de 5 minutes entre les 2 applications.

Comment faire une cryothérapie du col de l’utérus

MW Ch20 Page 383b-1.png
le col de l'utérus
(entrée de l'utérus)
MW Ch20 Page 383b-2.png
tache blanche sur col de l'utérus après test de vinaigre
Zone du col de l’utérus recouverte par l’embout de la sonde cryogénique
MW Ch20 Page 383b-3.png
  1. Introduisez un spéculum dans le vagin et faites un test au vinaigre. Le vinaigre agit de façon que les cellules anormales du col de l'utérus deviennent des taches blanches. Assurez-vous que la tache blanche:
    • n’est pas trop grande. La tache blanche ne peut pas dépasser de plus de 2 mm la zone recouverte par l’embout de la sonde cryogénique (un grain de riz, par exemple, a une épaisseur de 2 mm).
    • ne continue pas à l’intérieur de l'ouverture du col de l'utérus.
    Dans les deux cas, la cryothérapie ne marchera pas. La femme devra aller à un centre médical et suivre un autre type de traitement.
  2. Introduisez la sonde dans le vagin, et placez l’embout cryogénique au centre du col de l'utérus. Assurez-vous que la sonde ne touche pas les parois du vagin. Elle pourrait geler les parois et causer des dommages.
    Remarque: si vous ne pouvez pas introduire la sonde cryogénique sans toucher les parois vaginales, retirez le spéculum, coupez un petit trou dans le bout d'une capote pour hommes, et faites entrer le spéculum dans la capote. Puis, réintroduisez le spéculum. Les parois vaginales seront ainsi protégées.
  3. En gardant l’embout cryogénique sur le centre du col, vérifiez de nouveau que la tache blanche ne dépasse pas de plus de 2 mm la zone recouverte par l’embout.
  4. Réglez un minuteur sur 3 minutes. Projetez le gaz réfrigérant, en gardant l’embout de la sonde pressée contre le col. Au bout d’une minute environ, de la glace se formera sur l’embout de la sonde et sur le col de l'utérus. La zone gelée deviendra blanche.
  5. Au bout de 3 minutes, arrêtez de projeter le gaz réfrigérant. Vous verrez que la zone gelée dépasse de 4 à 5 mm l’embout cryogénique.
  6. Ne retirez pas la sonde immédiatement. Attendez que le col de l'utérus se soit un peu dégelé, assez pour que l’embout se détache tout seul du col de l'utérus. Si vous retirez la sonde avant que le col de l'utérus se soit dégelé, vous risquez de d’arracher un peu de tissu du col. Après que l’embout s’est détaché, tournez doucement la sonde pour la retirer.
  7. Gardez le spéculum en place et laissez le col dégeler pendant 5 minutes, ou jusqu'à ce qu'il redevienne rose.
  8. Après le dégel du col, introduisez de nouveau la sonde et placez l’embout sur le centre du col. Réglez un minuteur sur 3 minutes, et projetez le gaz réfrigérant pour faire un deuxième gel du col.
  9. À la fin du deuxième gel, arrêtez le passage du gaz. Laissez de nouveau dégeler le col, et attendez que l’embout se détache tout seul avant de retirer la sonde. Tournez doucement la sonde sur le col de l'utérus pour la retirer. La zone gelée sera blanche, puis elle redeviendra rose une fois dégelée.
  10. Retirez le spéculum, puis lavez et désinfectez-le, et faites de même avec l’appareil de cryothérapie (sans la bouteille). Voyez la section sur le lavage et la stérilisation du matériel et des instruments.

Après une cryothérapie, la femme ne devrait pas avoir de rapports sexuels, ni introduire quoi que ce soit dans son vagin, pendant 4 semaines (elle devra utiliser une serviette hygiénique ou des linges propres, mais pas de tampons, quand elle aura ses règles ou des pertes vaginales). Ceci pour prévenir les infections. Si elle ne peut pas ne pas avoir de rapports sexuels, conseillez-lui d’utiliser des capotes.

Il se peut qu’elle ait de légères crampes, comme pendant les règles, et un écoulement qui ressemble à de l’eau, jusqu'à un mois après l’intervention. Rassurez-la en lui expliquant que ce sont des signes normaux et sans danger.

La femme devrait se refaire tester au vinaigre dans 1 an pour vérifier qu’il n’y a plus de cellules anormales, et que la cryothérapie à bien marché. Si le test au vinaigre fait encore apparaître des taches blanches sur col de son utérus, une cryothérapie peut être réalisée une nouvelle fois.

ATTENTION ! Les complications suite à une cryothérapie sont très rares, mais si une femme présente l’un de ces signes après le traitement, cherchez une assistance médicale :

  • une fièvre (de plus de 38° C / 101° F) pendant plus de 2 jours.
  • de fortes douleurs au ventre, ou des crampes intenses pendant plus de 2 jours.
  • un saignement abondant pendant plus de 2 jours.
  • des pertes vaginales qui sentent mauvais.



Cette page a été mise à jour : 11 sept. 2019