Hesperian Health Guides

Agir pour que ça change

En Afrique du Sud, les employés domestiques ont un syndicat qui leur permet de réclamer des lois leur donnant des droits et certaines protections. Au début, les travailleurs frappaient aux portes, et sensibilisaient les gens à travers des brochures et des annonces à la radio. Aujourd’hui, ils forment un syndicat national. En collaboration avec des syndicats semblables dans d’autres pays, ils s’efforcent d’obtenir certaines protections de base pour tous les employés domestiques, y compris des heures de travail raisonnables, un salaire juste, et des aides sociales.

Les syndicats comme celui des employés domestiques d’Afrique du Sud sont un excellent moyen d’organiser les travailleurs et de protéger leurs droits. Mais il est parfois difficile de former un syndicat localement, parce qu'il n'y a pas toujours de grands syndicats autour qui pourraient donner leur appui, ou parce que les employeurs ne le permettent pas. Dans de tels cas, les femmes peuvent quand même s’associer et trouver des moyens de s’entraider.

La plupart du temps, quand les femmes commencent à s’organiser pour obtenir de meilleures conditions de travail, elles ont peur de perdre leur emploi ou d’être traitées durement si les employeurs sont mis au courant de leur action. Dans ces cas, il est très important que toutes les femmes aient confiance en chacune des membres du groupe qui s’organise. S’il est impossible de parler de ces choses au travail, il vaut mieux se rencontrer secrètement dans des maisons privées ou dans la communauté.

Pour commencer à s’organiser sur le lieu de travail :

WWHND10 Ch26 Page 410-1.png
  • Discutez avec les femmes avec qui vous travaillez pour identifier les problèmes communs, et les moyens possibles de les résoudre.
  • Réunissez-vous régulièrement en tant que groupe pour établir un climat de confiance et vous soutenir mutuellement. Assurez-vous d'inviter les femmes qui sont nouvelles au travail, et de leur faire sentir qu'elles sont les bienvenues. N'oubliez pas que l'union fait la force.


Une fois que vous vous serez syndiquées en tant que groupe ou en tant qu'association de travailleuses, vous vous sentirez peut-être assez fortes pour vous joindre à un syndicat, ou créer votre propre syndicat. La compagnie risque moins de s’opposer à votre action si vous êtes déjà organisées.

Une fois que votre groupe aura identifié les problèmes communs et les solutions possibles, déterminez ensemble les problèmes qui peuvent être résolus, et ce que vous devez faire pour amener des changements. Même si la compagnie n'est pas prête à changer quoi que ce soit, vous pouvez faire beaucoup pour vous-mêmes.

Ce que votre organisation peut accomplir

Une fois que votre groupe aura identifié les problèmes communs et les solutions possibles, déterminez ensemble les problèmes qui peuvent être résolus, et ce que vous devez faire pour amener des changements. Même si la compagnie n'est pas prête à changer quoi que ce soit, vous pouvez faire beaucoup pour vous-mêmes.

deux femmes discutent en travaillant
Depuis que j’ai pris ce travail, j’ai souvent mal au dos.
Essaie de ne porter que 3 lots à la fois. Quand c’est ce que je fais, le dos me fait moins mal.

Apprenez-vous mutuellement à vous protéger des risques. Les femmes qui font ce métier depuis longtemps savent sans doute ce qu’il faut faire pour éviter certains dangers. Demandez-leur d'échanger des idées sur la façon de rendre le travail plus facile et plus sûr.

Aidez les nouvelles employées. Celles-ci auront peut-être peur de se joindre à votre groupe, surtout si vous n’avez pas l’appui des employeurs. Mais il est quand même très important de faire circuler toute information concernant la sécurité, car plus il y a de femmes informées et qui se protègent, plus vous êtes vous-même en sécurité.

Soutenez-vous les unes les autres. Il n’est pas rare qu’une femme qui commence à travailler rencontre des difficultés à la maison, parce que son rôle dans la famille a changé. Échangez des avis sur la manière de résoudre les conflits familiaux, et de distribuer vos forces entre tâches ménagères, soin des enfants, et travail salarié. Certaines femmes s'entraident pour s'occuper de leurs enfants. Par exemple, elles organisent une garderie en payant une femme pour s'occuper des jeunes enfants, ce qui permet aux autres de travailler. Elles peuvent aussi s'occuper des enfants chacune à leur tour.

Vous pourriez aussi essayer de vous réunir avec des hommes, pour discuter de la charge de travail des femmes. Ainsi :

WWHND10 Ch26 Page 411-2.png

Au cours d'ateliers organisés par le Centre d'éducation et de formation à la santé et de sensibilisation à la nutrition (CHETNA) en Inde, on a demandé aux hommes et aux femmes de faire la liste de toutes les tâches qu'ils devaient accomplir chaque jour. Beaucoup de participants ont été surpris de découvrir que la journée de travail d'une femme commence avant celle d'un homme et se termine longtemps après, et que la femme a très peu d'occasions de se reposer. À travers cela, les hommes ont pu voir combien la répartition du travail entre hommes et femmes est déséquilibrée. Par la suite, ils ont pu envisager de partager les tâches de manière plus juste, en fonction des besoins de la famille et pas seulement des rôles de genre.

Si la chose est possible, négociez de meilleures conditions de travail avec votre employeur, comme :

  • de plus hauts salaires ;
  • des congés de maternité (avant et après un accouchement, la femme s’arrête de travailler tout en étant sûre de retrouver son travail après le congé) ;
  • des pauses pour aller aux toilettes ;
  • une garderie d’enfants sur le lieu de travail ;
  • un endroit privé où les femmes qui allaitent peuvent tirer leur lait à la main.



Cette page a été mise à jour : 13 juin 2019