Hesperian Health Guides

La lutte contre la faim

Au sein de votre communauté, vous pouvez aider à préparer les urgences alimentaires en cultivant des aliments, en les conservant bien, et en les partageant avec les voisins.

Cultivez de la nourriture

Peu importe où vous habitiez, vous pouvez produire de la nourriture. Faire pousser votre nourriture est une des meilleures façons de manger sainement, et vous donne à manger quand il n'y a pas d'argent pour acheter de la nourriture.

Personnes cultivant des légumes dans un potager, sur un terrain inutilisé entre des immeubles

Les citadins cultivent des aliments sur les toits, dans les terrains inutilisés, dans des pots ou des sacs de terre dans une fenêtre. Quelques plantes en pot peuvent ne pas vous fournir beaucoup de nourriture, mais c'est un début. Les enfants aiment aider à cultiver des plantes, et les soins des plantes sont une compétence précieuse à leur enseigner. Dans votre voisinage, réunissez-vous pour planter un jardin dans un terrain inutilisé et vous pourrez cultiver encore plus.

Si vous cultivez déjà, surtout des cultures de rente — le coton, le café, le riz, ou la coca — plantez aussi quelques légumes pour votre famille ou votre village. Ou construisez un petit étang pour élever des poissons. Si votre culture de rente est mauvaise ou que les prix baissent, vous aurez toujours quelque chose à manger.

Améliorez votre rendement

Une vache mange de l'herbe et produit du fumier
  • Enrichissez le sol avec de l'engrais animal et du compost. Les engrais commerciaux ou chimiques augmentent le rendement quelques années, puis laissent le sol appauvri et les sources d'eau empoisonnées. Les engrais naturels comme le fumier ou le compost améliorent la qualité du sol à long terme. Pour un petit potager, conservez vos déchets alimentaires dans un bac où ils pourront pourrir et refaire de la terre, et utilisez ce compost pour enrichir le sol.
  • Utilisez votre eau avec précaution. Essayez de récolter l'eau de pluie. Si vous pouvez trouver un long tuyau, percez une ligne de petits trous pour irriguer chaque plante au lieu de gaspiller l'eau dans de grands fossés d'irrigation.
alt=Une femme versant de l'eau dans un seau suspendu, avec deux tuyaux allant du seau jusqu'à un potager
Les petits trous dans les tuyaux ou flexibles permettent à l'eau de s'écouler lentement dans le sol.
NWTND Nut Page 31-1.png
Cette année, du maïs. L'année prochaine, des haricots.


  • La rotation des cultures prévient les maladies et enrichit le sol.


  • Cultivez des pois ou des haricots. Ce sont des aliments nutritifs et ils enrichissent le sol à mesure qu'ils grandissent.
Un homme utilisant un pulvérisateur fixé à un réservoir sur son dos pour pulvériser les cultures
Si vous avez un pulvérisateur, nettoyez-le bien, puis mettez un peu d'huile végétale et d'eau à l'intérieur. Agitez avant de pulvériser pour tuer les pucerons et autres insectes.
  • Évitez les pesticides. Les pesticides sont des poisons. Ils tuent les animaux nuisibles et améliorent les cultures pendant une courte période, mais ils nuisent également aux personnes qui les manipulent et les utilisent. Les oiseaux et les petits animaux qui mangent des insectes peuvent aussi tomber malades. Sans ces prédateurs, plus de parasites vont survivre et endommager les cultures. Au fil du temps, les insectes deviennent résistants et survivent même aux poisons violents. Ces produits chimiques coûteux sont dangereux et ils doivent être évités si possible.


La vaporisation des plantes avec un savon doux peut garder les parasites sous contrôle sans poisons forts. Même l’huile végétale tue de nombreux insectes.

Conservez la nourriture que vous cultivez

Il ne sert à rien de cultiver de la nourriture si elle s'abîme ou est mangée par les nuisibles. Le séchage, le marinage, le salage et la fermentation sont des méthodes traditionnelles de conservation des aliments, pour qu'ils restent comestibles après la fin de la saison de culture.

Pour les grains et les fèves

  • Séchez et conservez les grains dès la fin de la récolte. (Si vous laissiez les grains dans le champ, vous auriez beaucoup de pertes.)
  • Conservez les grains dans un endroit sec, sans contact direct du sol, et dans des bacs qui peuvent être fermés hermétiquement. Pour une bonne récolte, vous pouvez construire un hangar surélevé, comme ceci. Les petites quantités peuvent être enfermées dans des bacs ou d'autres récipients fermés.
Un hangar en bois surélevé, avec des collerettes sur chaque pied
Collerettes
Débarrassez la zone des mauvaises herbes et d'autres plantes nuisibles. Les rongeurs sont attirés par les déchets alimentaires, et par les zones obscures et protégées où ils peuvent faire leur nid. Enlevez-les de l'endroit.


Gardez les hangars bien fermés et réparez les trous rapidement. Les rongeurs peuvent se faufiler par de très petits trous.
Gardez les hangars de stockage en hauteur, au-dessus du sol.


Les rongeurs peuvent grimper. Enlevez tout ce qui touche les hangars de stockage et placez des collerettes autour des pieds.

Les chiens et les chats chassent les rongeurs. Vous pouvez en garder à côté des hangars.

  • Dans certaines parties de l'Inde, les agriculteurs mélangent des feuilles de margousier aux grains entreposés. Le margousier est un pesticide naturel et sans danger qui éloigne les insectes. Au Cameroun, les agriculteurs emballent hermétiquement du niébé séché et de la cendre de bois dans des vases d'argile pour le stockage. Les cendres éloignent les charançons. Dans d'autres lieux, les haricots secs sont stockés dans de l'huile. Ce sont tous des moyens excellents et sûrs d'entreposer les grains et les fèves et de protéger la nourriture pour une utilisation ultérieure.
  • Les grains moisis doivent être détruits. Les moisissures contiennent des toxines.
 Poissons sur une chaîne pendue à un arbre, séchant au feu

Le séchage

Le poisson, les fruits, la viande, et les légumes séchés peuvent fournir des vitamines, des minéraux et des protéines lorsque vous ne pouvez pas cultiver ou produire des aliments. Séchez les aliments plus rapidement et avec moins de poussière en les gardant au-dessus du sol. Un panier peu profond, du grillage, ou toute sorte d'écran encadré permettent à l'air de passer, séchant la nourriture plus rapidement. Recouvrez les aliments en cours de séchage d'un tissu mince ou d'un autre écran pour éloigner les parasites et la saleté.

Les légumes doivent généralement être légèrement cuits avant le séchage. Séchez les légumes et les fruits jusqu'à ce qu'ils soient assez secs, tout en conservant encore assez d'humidité pour être savoureux. La viande et le poisson peuvent sécher au-dessus d'un feu.

Gardez les aliments secs dans un endroit sombre et frais, dans des sacs ou des récipients fermés.

Partagez avec vos voisinss

 Une famille recevant de la nourriture d’une banque alimentaire, tandis que d'autres mangent à une table

Certaines communautés ont une tradition de partage de la nourriture avec ceux qui en ont besoin. Par exemple, lorsque les familles vont à des services religieux, ils apportent une poignée de grains à partager. De petites quantités de grains de nombreuses familles s'ajoutent pour faire beaucoup de grain. Ensuite, si les récoltes de quelques familles sont mauvaises, le grain entreposé est donné aux familles en difficulté. Certains groupes ont mis en place des « banques de riz » formelles où les familles déposent du riz pendant la saison de récolte pour le prêter aux gens dans le besoin pendant la saison sèche.

Des solutions locales à la faim à l'échelle communautaire

La ville de Belo Horizonte au Brésil travaille à éliminer la faim et la pauvreté chez ses citoyens et agriculteurs locaux. Dans les années 1990, le gouvernement local a déclaré que la nourriture était un droit humain, et a entrepris de nouveaux programmes en soutien de ce droit. Par exemple :

  • Des repas sains sont offerts aux enfants des écoles.
  • Les personnes pauvres peuvent recevoir un panier d'aliments nutritifs de base chaque semaine.
  • Trois grands restaurants de quartier servent des repas simples et nutritifs à faible coût. Les clients réguliers peuvent suggérer des améliorations à ces restaurants.
Des gens achètent et vendent des fruits et légumes sur un marché très fréquentét
  • La ville achète les fruits et légumes pour ses programmes alimentaires directement aux petits agriculteurs qui vivent près de la ville. Elle a également établi des marchés de producteurs où les agriculteurs peuvent vendre leurs produits à des prix équitables. Cela laisse les petits agriculteurs sur leurs terres ; ils n'ont pas à se déplacer en ville. Cela assure également une offre suffisante de fruits et légumes frais pour les personnes qui vivent en ville.
  • Les prix des aliments de base sont suivis sur des dizaines de marchés. Ensuite, ces prix sont communiqués dans les lieux publics et à la télévision et à la radio afin que les gens sachent où trouver le meilleur prix, et les marchés privés sont obligés de maintenir des prix équitables.

Ces programmes ont rapidement et considérablement amélioré la santé de la population de Belo Horizonte. Le nombre de décès infantiles a été réduit de moitié depuis que ces programmes ont commencé.