Hesperian Health Guides

Planifier votre grossesse et votre accouchement

WWD Ch10 Page 213-1.png

Partout dans le monde, la plupart des femmes accouchent à la maison avec l’aide d’une sage-femme locale. Ces accouchements peuvent se faire en toute sécurité si la sage-femme est expérimentée. Pour les femmes handicapées, le suivi de la grossesse et de l’accouchement est en général sans risque. Mais, même si la sage-femme est qualifiée, il y’a des moments où les femmes et les bébés sont besoin de soins médicaux.

Certaines femmes handicapées qui sont exposées à un grand risque de complications ont besoin de soins médicaux qui sont généralement disponibles uniquement dans un hôpital. Par exemple, si vous :

  • Souffrez d’un handicap qui vous empêche d’écarter correctement les jambes, tels que la paralysie cérébrale, l’arthrite rheumatoide, et des spasmes musculaires sévères. Au cours de l’accouchement, vous aurez besoin de garder vos jambes écartées pendant 2 à 3 heures, de façon autonome ou avec l’aide d’une autre personne, sinon vous devrez accoucher par césarienne.
  • Êtes une femme de petite taille (naine). Votre bassin peut ne pas être assez large pour que le bébé sorte. Étant donné que vous avez moins de sang dans le corps, vous aurez besoin d’une transfusion sanguine en fonction de votre saignement post-accouchement.
  • Souffrez d’une lésion de la moelle épinière (T6 et plus), vous êtes exposée à l’aréflexie, une pression artérielle élevée mortelle.
illustration de ce qui est mentionné ci-dessous: une variété d’aliments comprenant des grains, des fruits, des légumes, du lait et de la viande.


Lorsque vous essayez de tomber enceinte

Pour garantir que votre bébé et vous serez en bonne santé, mangez régulièrement une variété d’aliments sains, en particulier les aliments qui permettent de lutter contre les malformations congénitales. Des habitudes saines, tels que manger des aliments nutritifs, ne pas fumer, et éviter la drogue et l’alcool sont importantes parce que plusieurs problèmes commencent au début de la grossesse—avant même que vous ne réalisez que vous êtes enceinte.

Planifier l’accouchement

Bien qu’il soit difficile pour les femmes handicapéesd’avoir les traitements médicaux dont elles ont besoin, chaque femme enceinte doit planifier son accouchement. Vous commencez les visites prénatales dès la confirmation de la grossesse. Si possible, essayez de rencontrer une sage-femme, un médecin ou un agent de santé, et demandez à une amie ou à un membre de la famille de vous accompagner pour votre première visite. Ensemble, vous pouvez parler des problèmes éventuels, de la manière d’y faire face et de l’endroit où vous pouvez bénéficier des meilleurs conseils. Vous pouvez utiliser ces informations pour planifier votre accouchement. Par exemple :

  • Quel est l’endroit le plus sûr pour votre accouchement : à la maison, dans une clinique ou dans un hôpital ?
  • Aurez-vous un moyen de transport vers l’hôpital ou à la clinique en cas de besoin ?
  • Si vous prenez régulièrement des médicaments, cela affectera-t-il la croissance de votre bébé ? Vous devez peut-être changer certains médicaments pour le bon déroulement de la grossesse. Cela est particulièrement vrai pour les médicaments anti-crises.
: une femme parlant à une autre femme handicapée.
Je t’aiderai à avoir ce dont tu as besoin pendant la grossesse.
  • Votre handicap affectera-t-il votre santé, ou la santé ou la croissance du bébé pendant la grossesse ?
  • Votre handicap est-il susceptible de provoquer des complications pendant le travail ou l’accouchement ?
  • Les complications peuvent-elles être évitées ou traitées sans risque ?
  • Savez-vous comment rester en bonne santé au cours de la grossesse (bien manger et faire des exercices) ?




Cette page a été mise à jour : 07 août 2020