Hesperian Health Guides

L’avortement

Lorsque vous tentez d’interrompre une grossesse, cela s’appelle un « avortement ». Cependant, la perte involontaire de la grossesse est appelée « fausse couche » ou « avortement spontané ». Voir plus d’information sur les causes de la fausse couche.

La décision d’avorter peut être difficile. Certaines religions enseignent que l’avortement est une mauvaise chose, et dans plusieurs pays l’avortement est illégal ou risqué. Mais, il existe plusieurs raisons qui peuvent pousser une femme à vouloir avorter tout de même. En prenant une décision, beaucoup de femmes bénéficieront de chaleureux et respectueux conseils et de soutien amical. Voir des exemples qui montrent pourquoi une femme peut vouloir avorter :

  • elle a déjà tous les enfants dont elle peut s’occuper ;
  • la grossesse constitue un danger pour sa santé ou sa vie ;
  • elle n’a aucun partenaire pour l’aider à prendre en charge l’enfant ;
  • elle veut terminer ses études ;
  • elle ne veut pas avoir d’enfants ;
  • elle est tombée enceinte après un viol ;
  • elle est contrainte de se faire avorter.

L’avortement sans risque

un agent de santé examinant une femme handicapée.

Dans les endroits où l’avortement est légal et disponible, une femme peut se faire avorter sans risque, dans des conditions de propreté et de stérilisation satisfaisantes dans un hôpital, un centre de santé ou une clinique par un agent de santé qualifié. Cela n’affectera pas forcément les futures grossesses. Les avortements se passent bien lorsqu’ils sont faits au début de la grossesse. Il existe 3 sortes d’avortement sans risque :

Aspiration sous-vide. L’agent de santé utilise une machine ou une seringue aspiration manuelle sous-vide une seringue pour vider l’utérus. Si l’aspiration est bien faite, c’est sans risque. (Voir Guide_des_sages-femmes.)

D&C (dilatation et curetage). L’agent de santé effectue un curetage de l’utérus en le raclant avec un instrument stérile. Une femme qui a eu plus de 3 avortements par D&C peut avoir un tissu cicatriciel dans l’utérus qui peut compliquer une autre grossesse.

L’avortement médicalisé. La femme prend des médicaments qui mettent fin à la grossesse et vident l’utérus. Echangez avec un agent de santé expérimenté sur les médicaments qui sont sains et efficaces pour cela. (Voir Là où les femmes n'ont pas de docteur : Les méthodes d’un avortement sécurisé.)

L’avortement clandestin

une femme handicapée couchée sur le sol, saignant abondamment du vagin.

Dans les endroits où l’avortement est illégal, lorsqu’une femme essaie de mettre fin à une grossesse, elle peut se faire du mal ou se tourner vers quelqu’un qui ne pratique pas l’avortement sans risque. Les avortements dangereux peuvent causer un saignement abondant, des infections graves ou l’infertilité, et sont souvent la cause majeure de décès chez les femmes.

Ces décès inutiles peuvent être évités si les femmes handicapées travaillent avec les autres femmes et hommes pour rendre l’avortement sans risque, légal et accessible à toutes les femmes de leurs communautés.



Cette page a été mise à jour : 07 août 2020