Hesperian Health Guides

Si vous avez été violée

Chaque personne réagit différemment au traumatisme du viol. Mais si vous avez été violée, vous devez faire certaines choses qui vous aideront à surmonter cette épreuve.

D’abord, posez-vous les questions suivantes :

  • À qui pouvez-vous demander de l’aide ?
  • Allez-vous déclarer le viol à la police ?
  • Où trouverez-vous des soins médicaux ?
  • Voulez-vous que le violeur soit puni ?
Ne vous dites pas que vous êtes coupable. Vous n’avez pas mérité d’être violée. Vous n’avez rien fait qui justifie qu’un homme vous oblige par la force à avoir un rapport sexuel.


Il faut que vous ayez quelqu’un à qui parler quand vous ressentez de la tristesse, de la douleur, de la peur ou de la colère ; quelqu’un qui vous accompagne pour recevoir des soins, et qui vous aide à réfléchir à ce que vous devez faire. Choisissez quelqu’un qui se soucie de vous, sur qui vous pouvez compter si vous voulez qu’il/elle garde le secret, et qui soit fort/e et fidèle. Le mari ou les parents d’une femme qui a été violée sont parfois trop secoués eux-mêmes pour pouvoir apporter un vrai réconfort.

Si vous ne trouvez pas de personnel de santé capable de vous soigner, vous trouverez ici des informations sur les problèmes de santé résultant d’un viol, qui pourront vous aider à empêcher ou à traiter certains de ces problèmes.

La décision de passer par la police et peut-être le tribunal est importante, et il faut y réfléchir très sérieusement.

  • Quelqu’un pourra-t-il vous accompagner à la police ?
  • Le système légal a-t-il bien servi d’autres femmes de la communauté qui ont aussi été violées ?
  • Voulez-vous que les gens ignorent ce qui vous est arrivé ? La police pourra-t-elle protéger le secret de cette information ?
  • Le violeur vous a-t-il menacée de vous faire encore du mal si vous déclarez le viol ?
  • Si le violeur est pris, et que vous pouvez prouver qu’il vous a violée, comment sera-t-il puni ?


Si vous décidez de déclarer le viol à la police, faites-le le plus rapidement possible après le viol. Ne vous lavez pas avant d’y aller, et amenez dans un sac les vêtements que vous portiez au moment du viol. Ceci peut vous aider à prouver que vous avez été violée. Faites-vous accompagner par une amie, et demandez qu’un personnel médical de sexe féminin vous examine, si cela est possible.

Si vous ne voulez pas déclarer le viol à la police, ou si vous n’y allez que plus tard, il faut quand même que vous consultiez une soignante — même si vous n’avez pas de blessures graves. Dites-lui que vous avez été violée. Elle devra vous examiner pour voir si vous avez des coupures ou des déchirures, et vous donner des médicaments destinés à empêcher la grossesse et les infections sexuellement transmissibles (IST). Demandez-lui de noter par écrit tout ce qu’elle a constaté, car cela pourra servir de preuve que vous avez été violée, aux yeux de la police ou d’autres membres de la communauté.

Si vous allez trouver la police

Faites-vous toujours accompagner quand vous allez à la police.

Le viol constitue un crime dans le système légal de presque tous les pays. Mais il peut être long et très difficile d’arriver à prouver que vous avez été violée. Les policiers vous demanderont de raconter ce qui s’est passé. Si vous connaissez le violeur, dites-leur qui il est. Si vous ne le connaissez pas, vous devrez leur décrire son apparence. Les policiers vous demanderont peut-être de les accompagner pour essayer de le trouver. Ils vous demanderont peut-être aussi d’aller vous faire examiner par un médecin légiste (c’est-à-dire un médecin qui travaille avec la police et la loi). Cet examen ne servira pas à vous soigner, mais à prouver que vous avez été violée.

deux femmes parlent à une femme policier dans un bureau
Dans certains pays, les femmes ont pu s’organiser et travailler avec la police pour qu’on emploie des policières formées spécifiquement à l’assistance aux victimes de viol et d’agression.

Si le violeur est arrêté, vous allez devoir l’identifier, soit devant la police, soit devant un juge au tribunal. S’il va y avoir un procès, essayez de trouver un/e avocat/e qui a déjà travaillé sur des cas de viols. L’avocat/e vous expliquera comment les choses vont se passer, ce à quoi vous devez vous attendre, et comment vous préparer pour le procès. Là encore, faites-vous accompagner chaque fois.

Quand on a été violée, paraître devant la justice n’est jamais facile. En décrivant ce qui est arrivé, vous allez peut-être avoir le sentiment d’être violée à nouveau. Tout le monde ne sera pas forcément bienveillant envers vous. Il se peut que certaines personnes essaient de vous faire porter la faute du viol, ou vous accusent de mentir.