Hesperian Health Guides

Le risque de tomber malade et d'être en mauvaise santé est plus élevé chez les femmes

Parce que le corps de la femme est différent de celui de l'homme, et à cause des inégalités fondamentales qu’on retrouve entre hommes et femmes dans presque toutes les communautés, le risque de maladie et de mauvaise santé est plus élevé chez les femmes. Voici quelques-uns des problèmes de santé qui les affectent le plus :

Quand une fillette n’a pas assez à manger, elle grandit mal et risque d’avoir de graves problèmes de santé.

Une mauvaise nutrition

La mauvaise nutrition est le problème de santé le plus commun et le plus nuisible parmi les femmes des pays pauvres. Dès l'enfance, il est courant qu’on donne moins à manger à la fille qu’au garçon. Ainsi, la petite fille risque de grandir plus lentement, et ses os risquent de ne pas se développer correctement (ce qui peut causer des difficultés plus tard, au moment de l’accouchement). Le problème s'aggrave à mesure qu'elle devient une jeune femme, parce que ses besoins alimentaires augmentent avec sa charge de travail, avec ses règles, avec ses grossesses, et avec les tétées qu’elle donnera à ses enfants.

Privée d'une alimentation équilibrée et suffisante, la femme voit son état général se dégrader, et elle risque l'épuisement, la faiblesse et l'anémie, entre autres. Quand une femme qui souffre déjà de malnutrition tombe enceinte, elle court un risque plus élevé d'avoir des complications graves à l'accouchement — par exemple des saignements très abondants, une infection, ou un bébé qui naît trop petit.

une femme parle avec une autre femme
L'agent de santé m'a dit que je devrais boire plus de lait et manger des légumes à feuilles vertes. Mais je garde tout notre lait pour mon mari et mon fils, et nous n'avons pas d'argent pour acheter des légumes.

La santé d'une femme ne peut pas être isolée de son statut social. Dans la plupart des régions rurales de l'Inde, les femmes boivent moins de lait que leurs maris et leurs fils, et ne mangent qu'après que les hommes ont été servis. Ces comportements ne leur permettent généralement qu'une alimentation limitée, et donnent une idée de la valeur accordée à la femme.


"CHETNA", Ahmedabad, Inde

Des problèmes de santé reproductive

Les infections sexuellement transmissibles (IST), dont le VIH. Physiquement, la femme est plus facilement atteinte que l'homme par des infections comme le VIH et les IST. C'est parce que le sperme de l'homme reste en elle, et que les microbes qu'il transporte peuvent passer dans son sang, à travers la paroi du vagin. Et comme les femmes n'ont souvent aucun signe d'infection, le problème passe inaperçu et risque de ne pas être soigné.

Les IST sont un problème social parce que les femmes doivent souvent avoir des rapports sexuels non protégés contre leur volonté.

Mais ce problème est en réalité une question sociale. Il est courant que les femmes n'aient pas de pouvoir de décision quand il s’agit de sexualité, et qu'elles soient dans l’impossibilité de refuser des rapports sexuels non protégés. Ainsi, chaque année, des millions de femmes attrapent une IST. Plus de 17 millions d'entre elles sont déjà infectées au VIH. Sans traitement, les IST peuvent causer des douleurs handicapantes, une grave maladie inflammatoire pelvienne (MIP), une infertilité permanente, des problèmes pendant la grossesse, et un risque plus élevé de cancer du col de l'utérus.

une femme enceinte qui a six enfants

Les grossesses fréquentes. Dans une grande partie du monde, entre un tiers et une moitié des jeunes femmes deviennent mères avant l'âge de 20 ans. Si elles ne pratiquent pas de planning familial (ou contraception ), la plupart de ces femmes n’ont pas le temps de reprendre des forces entre les naissances. Cet affaiblissement de leur santé favorise l’apparition de complications pendant leurs grossesses et accouchements futurs. À cause des accouchements fréquents, les femmes sont moins capables de choisir elles-mêmes le chemin que prendra leur propre vie, de poursuivre des études, et d'obtenir les compétences qui leur permettraient de gagner de quoi vivre.

Les complications à la grossesse et à l’accouchement. Au cours des 40 dernières années, le nombre de morts de nouveau-nés a très fortement diminué. Mais pas le nombre de femmes qui meurent pendant leur grossesse ou leur accouchement. Toutes les minutes, une femme meurt d'un problème lié à la grossesse ou à l'accouchement. Et pour chaque femme qui meurt en accouchant, 20 autres souffrent d'infections ou d'autres dommages physiques. Ainsi, avec le temps, environ un quart des femmes vivant dans les pays pauvres seront gravement touchées par des complications liées à la grossesse et à l'accouchement.

Chaque année, 70 000 femmes meurent des suites d'avortements pratiqués dans des conditions dangereuses.

Les avortements à risque. Les femmes qui essaient de mettre fin à une grossesse par un avortement pratiqué dans des conditions dangereuses risquent leur vie. Mais tous les jours, près de 60 000 femmes et filles essaient de terminer leur grossesse de cette façon, parce qu'elles n'ont aucun accès aux avortements sécurisés. En résultat, beaucoup sont dans l'impossibilité d'avoir des enfants ou souffrent durablement de douleurs, d'infections et d'autres problèmes de santé.

Les mutilations génitales féminines. La mutilation génitale féminine, qui consiste à enlever une partie ou la totalité des parties génitales externes d'une fille, peut causer des maladies graves, par exemple des infections pelviennes et urinaires, des problèmes sexuels et émotionnels, et des difficultés à l'accouchement. Pourtant, malgré ces problèmes, cette tradition continue d'être largement pratiquée. Chaque année, environ 3 millions de filles sont excisées, surtout en Afrique et dans certaines régions du Moyen-Orient et de l'Asie.

Les problèmes médicaux d’ordre général

Les hommes et les femmes ont souvent les mêmes maladies, mais les femmes peuvent être affectées différemment.

Les femmes risquent plus que les hommes d'avoir certains problèmes de santé : à cause de leur travail, d'une mauvaise alimentation, ou d'une fatigue excessive. Une maladie peut affecter la vie d'une femme différemment qu'elle ne le ferait pour un homme. Par exemple, une femme souffrant d'une maladie qui l'affaiblit ou la déforme peut être rejetée par son mari.

Quand elles sont malades, les femmes ont moins tendance à rechercher et à obtenir un traitement, jusqu'au moment où la maladie atteint un stade très grave. Par exemple, la tuberculose se répand aussi bien chez les hommes que chez les femmes, mais moins de femmes que d'hommes se font traiter. Près de 3000 femmes meurent chaque jour de la tuberculose — au moins un tiers d'entre elles n'ont pas reçu de traitement approprié, ou ne savaient même pas qu'elles avaient cette maladie. D'autres problèmes de santé qui, dans le passé, touchaient surtout les hommes sont maintenant aussi des risques pour les femmes. Par exemple, un plus grand nombre de femmes ont des problèmes dus au tabac ou à un abus d'alcool.

Les risques au travail

une femme travaille dans une rizière

Dans leur travail, aussi bien à l'intérieur qu’à l'extérieur de la maison, les femmes sont exposées à des risques pour la santé. Les longues heures de leur « double journée de travail », peuvent les fatiguer et les affaiblir au point où leur corps ne peut plus combattre la maladie.

Au travail, les femmes sont exposées tous les jours à des risques pour leur santé. À la maison, les maladies du poumon dues à la fumée, ou les brûlures causées par les feux de cuisson sont si courantes qu'elles sont considérées comme le principal problème de santé lié au travail chez les femmes. Les maladies qui se transmettent par l'eau sont aussi fréquentes, à cause du temps que les femmes passent à laver les vêtements, à porter de l'eau ou à rester debout dans l'eau en cultivant.

Des millions de femmes qui travaillent hors de la maison ont des problèmes de santé résultant de conditions de travail dangereuses. En rentrant du travail, elles continuent le plus souvent à s'activer dans la maison. Cette double journée de travail peut être une source d'épuisement, qui augmente le risque de maladie.

Les problèmes de santé mentale peuvent être aussi graves que d'autres problèmes médicaux.

Les problèmes de santé mentale

Les femmes et les hommes courent à peu près le même risque de souffrir d'un problème de santé mentale. Mais la dépression profonde affecte plus de femmes que d'hommes. Elle touche souvent les femmes pauvres, celles qui ont perdu une personne aimée, ou qui ont souffert de violence, ou dont les communautés ont été détruites ou ont connu des changements majeurs. Mais, en comparaison des hommes, les femmes qui ont un problème de santé mentale (ou problème psychologique) ont moins tendance à rechercher de l'aide.

Quand les femmes sont victimes de violences, c'est généralement aux mains d'hommes qu'elles connaissent. Mais la plupart des cas de violence envers les femmes ne sont pas signalés, et les hommes sont rarement punis.

Violence

La violence n'est pas souvent prise en compte parmi les problèmes de santé. Mais elle peut entraîner des blessures graves, des problèmes psychologiques, des handicaps physiques et même la mort. Le viol et le harcèlement sexuel sont une menace constante pour toutes les femmes. Beaucoup de filles sont victimes de violence sexuelle de la part de membres de leur famille ou d'amis. Beaucoup de femmes sont forcées à avoir des rapports sexuels ou sont victimes de violences physiques de la part de leur compagnon. En temps de guerre, viols et agressions sexuelles de plus en plus violents et destructeurs sont devenus des pratiques courantes.

un homme bat une femme sous le regard de deux enfants apeurés

Même si ce genre de violence contre les femmes et les filles se produit à peu près partout dans le monde, la plupart des cas ne sont pas signalés, parce que très souvent, la police et d'autres accusent les femmes plutôt que les hommes. Les hommes qui violentent les femmes sont rarement punis.


Cette page a été mise à jour : 13 juin 2019