Hesperian Health Guides

L’eau et assainissement : Les clés pour rester en bonne santé

WikiSanté > Nouveau Là où il n'y a pas de docteur > L’eau et assainissement : Les clés pour rester en bonne santé

La plupart des problèmes causant qui entraine des maladies peuvent facilement être évités. Parfois, prévenir les maladies peut demander un investissement supplémentaire en temps, en effort et en argent, notamment au début ; cependant, agir ainsi permet de faire des économies sur le long terme, en évitant les maladies.

Ce chapitre explique comment éviter les diarrhées et autres maladies causées par les germes présents dans les déchets des humains et des animaux (excréments). En se lavant les mains, en préparant et en stockant la nourriture de manière hygiénique, en utilisant les toilettes et en buvant de l'eau potable on arrive à éviter la plupart des problèmes d’estomac et d’intestin.

Pour éviter les problèmes suivants :

  • La malnutrition, le diabète, les maladies cardiaques et les autres problèmes causés par une mauvaise alimentation, voir Bien s’alimenter pour rester en bonne santé.
  • La pneumonie, la tuberculose et autres problèmes respiratoires, voir Les problèmes respiratoires et la toux (en cours d’écriture) ;
  • Les problèmes de santé causés par les ordures et autres déchets solides, voir Les ordures, les déchets médicaux et la pollution (en cours d’écriture) ;
  • Le paludisme, la dengue et autres maladies transmises par les moustiques, voir Quelques maladies infectieuses graves (en cours d’écriture).

Comment la diarrhée se propage

Les germes et les vers causent des maladies en empruntant les chemins suivants à partir de déchets d’origine humaine ou animale.

 =« les flèches montrent le parcours des germes depuis les excréments jusqu’à la bouche »
doigts
mouches
champs
excréments
nourriture
bouche
liquides

Les germes passent également d'une personne à l'autre. Vu que les membres d’une famille sont en contact étroit les uns avec les autres, les germes et les maladies peuvent facilement se propager à l'ensemble de la famille.

 « Illustration ci-dessous : un chien debout dans l’eau »
 « Illustration ci-dessous : un enfant touchant un chien »
« Illustration ci-dessous : une mère accroupie à côté de l’enfant »
1. De grosses averses font déborder des égouts à ciel ouvert. Un chien se promène dans les rues et marche sur des excréments.
2. Le chien entre dans une maison et un enfant s’amuse avec lui. L’enfant récupère des excréments sur ses mains.
3. Plus tard, l’enfant pleure et sa mère le réconforte. Il s’accroche à sa jupe et la salit.
= « Illustration ci-dessous : des mains préparant un pain plat »
« Illustration ci-dessous : un homme, une femme et deux enfants qui ont l’air malade »
4. La mère prépare le dîner. Elle se sert de sa jupe sale pour ne pas se brûler les mains.
5. La famille mange la nourriture. Bientôt, tout le monde a la diarrhée.

Comment aurait-on pu éviter la maladie de cette famille ?

Si les affirmations suivantes étaient vraies, la propagation de la maladie aurait pu être évitée :

  • Si la communauté n’avait pas d’égouts à ciel ouvert
  • Si le chien n’avait pas l’autorisation d'entrer dans la maison
  • Si la famille avait aidé l’enfant à se laver les mains
  • Si l’enfant n’avait pas essuyé ses mains sur la jupe de sa mère


À l’intention du travailleur social

Encourager la propreté et améliorer la qualité de l’eau font partie des meilleurs moyens à la disposition d’un travailleur social pour améliorer la santé des communautés. Mais quand il y a trop de choses à faire ou à modifier, on peut se sentir dépassé. Encouragez les membres de votre communauté à continuer à faire les gestes qui les maintiennent en bonne santé, et ajoutez une ou deux choses importantes sur lesquelles travailler. Pour être efficaces et durables, les améliorations concernant la propreté des personnes et celle de l'eau doivent :

  • être simples et bon marché – elles doivent répondre aux besoins et capacités des personnes, et êtres faciles à entretenir.
  • être culturellement acceptables – elles doivent être adaptées aux coutumes, croyances et volontés locales.
  • fonctionner pour tous – elles doivent répondre aux besoins de santé des enfants, des personnes souffrant des handicaps, des femmes et des hommes, et des personnes âgées.