Hesperian Health Guides

L’examen pelvien

Un examen pelvien peut vous aider à savoir si :

  • vous avez des boules, des enflures ou des plaies autour de vos organes génitaux. Certains de ces problèmes peuvent être dangereux et doivent être traités.
  • vous êtes enceinte.
  • vous avez une infection dans l’utérus, les trompes, les ovaires ou le vagin. Les infections non traitées sont dangereuses.
  • vous avez un cancer du col de l’utérus, des ovaires ou de l’utérus.
  • vous avez d’autres problèmes dans l’utérus ou les ovaires, tels que les fibromes, l’endométriose, ou les kystes qui ne sont pas causés par le cancer.


Si vous boitez en marchant ou si vous utilisez une canne, une béquille ou un fauteuil roulant
Si vous avez des difficultés pour bouger votre corps, vous saurez mieux comment bouger d’une position à une autre. Demandez de l’aide à une amie ou à un agent de santé. Avant le début de l’examen pelvien, assurez-vous que vous êtes bien en équilibre et que vous vous sentez en sécurité et à l’aise. (Voir “Les positions pour faire un examen pelvien” pour plus d’informations.)

Avant l’examen, essayez d’uriner et d’aller aux selles autant que possible. L’examen pelvien peut facilement relaxer les muscles et causer l’écoulement de l’urine et des selles. Si vous portez un cathéter permanent, vous n’avez pas besoin de l’enlever. Il n’affectera pas l’examen. Si vous avez une poche à urine attachée à votre jambe, enlevez-le et placez le soit près de vous ou de l’autre côté de votre ventre. Assurez-vous que le tube ne se plie pas et qu’il continue à se vider normalement.

A l’agent de santé :

WWD Ch6 Page 132-1.png

Dans plusieurs cliniques et hôpitaux, les tables d’examen sont hautes et difficiles à utiliser pour des femmes qui ont des difficultés à bouger leurs jambes ou à les maintenir immobiles.

Les tables basses sont plus adaptées pour la plupart des femmes handicapées. Cependant, vous n’avez pas besoin d’utiliser une table spéciale pour faire un examen pelvien. Un agent de santé peut faire cet examen sur n’importe quelle surface propre – même sur un pagne propre par terre.

 une femme qui parle.
Un agent de santé à la clinique m’a dit qu’il ne pouvait pas faire l’examen parce que je ne pouvais pas monter sur la table. Alors je lui ai demandé de faire l’examen à même le sol.

Pour examiner quelqu’un au sol, retournez les manches du spéculum de sorte qu’ils soient dirigés vers le haut lorsque vous l’introduisez dans le vagin d’une femme. Dans le cas contraire, le spéculum sera difficile à ouvrir. Pour vous assurer que le spéculum ne touche pas le sol, placez des vêtements pliés sous les hanches de la femme pour les soulever un peu.

WWD Ch6 Page 132-3.png
Un spéculum peut être utilisé à l’envers pour examiner quelqu’un au sol.

Plusieurs femmes ont peur la première fois qu’elles voient un spéculum. Elles s’imaginent qu’elles auront mal lorsqu’il sera introduit dans leur vagin. Lorsque vous examinez une femme qui n’a jamais fait l’examen pelvien avant, montrez-lui un très petit speculum, même si vous envisagez utiliser un plus grand. Assurez-vous qu’elle est détendue, touchez-la doucement et expliquez-lui toujours ce que vous êtes en train de vouloir faire. Lorsque l’examen est terminé, remerciez-la d’avoir facilité l’examen.

Voir plus de suggestions sur la manière de faciliter les examens des femmes handicapées.

Prenez des précautions pour éviter l’aréflexie (hypertension artérielle soudaine accompagnée de migraines)

WWD Ch6 Page 132-4.png

L’aréflexie est fréquente chez les personnes souffrant de lésions de la moelle épinière. C’est la réaction de l’organisme à ce qui provoquerait normalement des douleurs et des malaises mais que la personne ne sent pas à cause de la lésion. Pendant l’examen pelvien d’une femme, l’aréflexie peut être causée par :

  • le contact de son corps avec une table d’examen ou une surface dure (même si elle ne le sent pas).
  • la pression exercée sur le vagin ou le rectum par les mains de la personne qui effectue l’examen ou par un instrument (tel que le spéculum), surtout s’il est froid ;
  • la température froide dans la salle d’examen ;
  • un tube à urine (cathéter) qui s’est plié ou enroulé.


IMPORTANT ! Si vous examinez une femme souffrant d’une lésion de la moelle épinière, soyez attentif aux signes de l’aréflexie et préparez-vous à arrêter l’examen. L’aréflexie est une urgence médicale. L’hypertension artérielle peut causer des attaques ou des hémorragie.

Les positions de l’examen pelvien

Si vous ne pouvez pas écarter facilement les jambes, cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas faire un examen pelvien. Parlez à l’agent de santé des différentes positions que vous pouvez faire.

Voici quelques positions que plusieurs femmes handicapées physiques utilisent :


une femme couchée sur le dos avec les genoux relevés et les pieds écartés.
Les femmes qui ont des difficultés au niveau des hanches pourraient trouver cette position plus facile. Cette position est bonne quand il n’y a personne pour tenir vos jambes, parce que la plupart des femmes peuvent maintenir leurs jambes dans cette position sans durcir leurs muscles.


WWD Ch5 Page 133-2.png
Certaines tables d’examen ont des emplacements pour reposer les pieds. De nombreuses femmes handicapées n’utilisent pas ces repose-pieds.
WWD Ch5 Page 133-3.png
Certaines femmes utilisent les repose-pieds pour soutenir leurs genoux lorsqu’elles ne peuvent pas elles-mêmes les maintenir soulevés.
une femme couchée sur le dos avec les plantes des pieds jointes et les genoux écartés; un agent de santé lui tient les pieds.
Cette position fonctionne bien pour les femmes qui ne peuvent pas bouger elles-mêmes leurs jambes. Elle peut aussi convenir aux femmes qui ont des difficultés à plier les genoux.
une femme couchée sur le côté avec un genou plus proche de sa poitrine.
Cette position est plus confortable pour les femmes qui ont des difficultés à écarter leurs jambes.

Si vous avez des muscles raides ou contractés

WWD Ch6 Page 134-1.png
Une amie ou un membre de la famille peut soutenir vos jambes pendant l’examen. Ainsi vous pouvez détendre vos muscles ; ce qui facilite l’examen.

Les muscles peuvent brusquement se contracter et raidir pendant l’examen. Cela arrive généralement aux femmes souffrant d’une lésion de la moelle épinière ou une paralysie cérébrale. Les spasmes musculaires soudains peuvent arriver lorsque :

  • vous montez sur une table d’examen.
  • vous êtes dans une position inconfortable.
  • un instrument tel que le spéculum est introduit dans votre vagin.
  • un agent de santé introduit ses doigts dans votre vagin ou votre anus comme lors d’un examen « bimanuel » ou rectal.
WWD Ch6 Page 134-2.png
Vous pouvez aussi enrouler une couverture ou utiliser des cousins pour soutenir vos jambes.

Si vous avez des muscles raides, demandez à l’agent de santé d’y aller doucement afin que vous ayez assez de temps pour vous détendre. Si un spasme survient pendant l’examen, demandez à l’agent de santé d’arrêter et d’attendre que vos muscles se détendent et se décontractent à nouveau. Ne tirez et ne n’exercez pas une pression sur les muscles raides. Cela aggravera le spasme. Une amie peut tenir ou soutenir doucement la partie affectée jusqu’à ce que le muscle se décontracte.

L’examen sera plus facile si vous pouvez trouver une position confortable dans laquelle vous pouvez vous détendre et dans laquelle vous n’avez pas à contracter vos muscles pour vous rester stable. Ou demandez à une amie ou un membre de la famille de vous aider à supporter votre corps pendant l’examen. Si cela n’est pas possible, vous pouvez enrouler des couvertures et les placer sous vos genoux.


IMPORTANT ! Ne pas masser ou frotter les muscles spasmodiques. Le massage contractera davantage les muscles



Cette page a été mise à jour : 07 août 2020