Hesperian Health Guides

Lorsque vous être incapables de contracter une grossesse (stérilité)

WWD Ch4 Page 81-1.png

Le handicap n’est pas la cause de la stérilité. Certaines femmes handicapées sont stériles, mais pas autant que les femmes qui ne sont pas handicapées. En général, la stérilité d’une femme handicapée n’est pas causée par son handicap.

Qu’est-ce la stérilité ?

On dit que dans un couple un homme et une femme est infertile s’il n’arrive pas à concevoir un enfant après des rapports durant quelques temps, un mois ou une année sans l’utilisation d’une méthode de planification familiale. Un couple est également stérile après 3 fausses couches ou plus (la perte des grossesses).

Un homme ou une femme qui a déjà eu un enfant peut devenir stérile par la suite. Il/ elle peut développer un problème après la naissance du dernier enfant. Parfois, le problème ne provient pas seulement de l’homme ou de la femme mais de la combinaison des deux. Et parfois, les deux partenaires paraissent en bonne santé et aucun médecin ou aucun examen ne peut trouver la cause du problème.

Qu’est-ce qui provoque la stérilité ?

La stérilité chez la femme

les organes reproducteurs d’une femme, avec des lésions dans la trompe qui empêchent la fécondation de l’œuf.
une trompe bouchée

Les principales causes de l’infertilité chez la femme sont:

  1. Les lésions dans ses trompes ou à l’intérieur de son utérus. Les lésions ou la peau rugueuse épaisse dans la trompe empêchent l’œuf de se déplacer à travers la trompe, ou les spermatozoïdes d’atteindre l’œuf. Les lésions au niveau de la trompe peuvent empêcher l’œuf fécondé de s’attacher à la paroi utérine. Parfois une femme a des lésions sans le savoir parce qu’elle ne se sent pas malade, mais des années plus tard, elle apprend qu’elle est stérile. Les lésions peuvent être causées par :
    • une infection causée par une IST non-traitée qui se déplace jusque dans l’utérus ou dans les trompes (les maladies inflammatoires pelviennes ou MIP), ou causée par une tuberculose (TB) dans le pelvis.
    • un avortement à risque ou des problèmes suite à un accouchement provoquant des lésions ou des infections dans l’utérus.
    • des conditions insalubres lors de l’insertion d’un dispositif intra-utérin (DIU). Un petit appareil placé à l’intérieur de la trompe pour éviter les grossesses qui ont provoqué une infection.
    • des complications causées par une opération au niveau du vagin, de l’utérus, des trompes, ou des ovaires.
  2. WWD Ch4 Page 82-1.png
    un ovaire ne produisant pas d’œuf.


  3. Les problèmes d’ovulation. Si le cycle menstruel d’une femme stérile dure moins de 21 jours d’intervalle, ou plus de 35 jours d’intervalle, il est possible qu’elle ne produise pas d’œuf. Ceci peut être provoqué du fait que son corps ne produise pas suffisamment d’hormones, ou ne les produise pas au bon moment. Parfois, ceci survient lorsqu’une femme devient plus âgée et s’approche de la fin de son cycle menstruel (ménopause). Certaines femmes ne produisent pas d’œuf lorsqu’elles prennent ou perdent rapidement du poids, si elles sont trop grosses ou minces, ou si elles sont malades.

  4. L’apparition des tumeurs (fibromes) dans son utérus.
    les organes reproducteurs d’une femme montrant une tumeur dans l’utérus.
    les fibromes
    Les fibromes sont des tumeurs qui ne causent pas de cancer, mais peuvent occasionner une fausse couche.

La stérilité chez l’homme

Les principales causes de la stérilité chez l’homme sont :

  1. L’insuffisance de spermatozoïdes.
  2. La production de spermatozoïdes malades par les testicules. Ceci peut arriver lorsqu’il porte des vêtements trop serrés qui pressent les testicules contre le corps, lorsqu’il travaille dans un environnement chaud tel que près des chaudières, des fourneaux, ou des moteurs particulièrement lorsqu’il conduit pendant plusieurs heures sans arrêt. Ceci peut également arriver lorsqu’il reste assis toute la journée, ou pendant longtemps dans un bain chaud avant les rapports sexuels.
  3. L’impossibilité d’éjaculer du fait des lésions à l’intérieur de ses tubes provoquées par une infection sexuellement transmissible (IST), ou du fait d’une blessure à la colonne vertébrale.

La stérilité chez l’homme et la femme

un cultivateur qui pulvérise une substance chimique sur des plantes.

Chez l’homme et la femme, la stérilité peut être provoquée par :

  1. Les pathologies telles que les oreillons, le diabète, la tuberculose et le paludisme.
  2. La consommation d’alcool, du tabac (fumer ou chiquer) et de la drogue.
  3. La malnutrition, l’excès de stress, le surmenage, ou l’exposition à certaines substances chimiques.

Fonder une famille à travers l’adoption

Certaines femmes handicapées font le choix de fonder une famille à travers l’adoption. Une femme peut opter pour ce choix du fait de sa stérilité ou de celle de son partenaire, ou parce qu’elle a des problèmes qui l’empêchent de concevoir un enfant. Elle peut également décider d’adopter un enfant simplement parce qu’elle voit en cela une bonne manière de devenir mère et de fonder une famille.

Comment devenir mère

Comme la plupart des jeunes filles au Etats-Unis, lorsque je grandissais, j’avais pour rêve d’avoir un partenaire et de fonder une famille. Toutefois, contrairement à d’autres jeunes filles, je ne croyais pas qu’il se réaliserait. Je me déplaçais en fauteuil roulant et je n’avais pas de modèles de référence de parents en fauteuil roulant. Je n’avais jamais été encouragée à penser que ce serait possible pour moi de fonder ma propre famille.

Lorsque j’ai rencontré mon époux pour la première fois, j’étais sûre qu’il était le bon partenaire pour moi. Il a partagé mon rêve que je gardais secret, qui était de fonder une famille à travers l’adoption. Je savais qu’il existait des enfants qui avaient perdu leur famille biologique et qui attendaient d’être dans une "famille permanente." Je savais qu’à l’intérieur de moi, nous pourrions devenir cette famille pour ces enfants.

D’abord, mes parents pensaient que mon époux trouverait injuste le fait "de le surcharger en lui demandant de prendre soin de l’enfant ". Ils n’imaginaient pas que je puisse prendre soin d’un enfant. Bien que je fusse nerveuse, je savais que j’étais en mesure de faire beaucoup de choses auxquelles les gens ne croyaient pas. Par le passé, je m’occupais de la maison, j’avais mon propre emploi, et je m’occupais des enfants de certains amis. Je savais que mon époux et moi pouvions le faire.

Nous avions essayé plusieurs centres d’adoption jusqu’à ce que nous trouvions celui qui nous a soutenu dans notre projet de devenir parents. Nous avons réalisé que nous ne pouvions pas changer les préjugés. Donc, si un centre d’adoption pensait que notre projet ne marcherait pas, nous allions simplement vers un autre centre. Après avoir trouvé un centre qui adhérait à notre projet, nous avons mis en avant nos capacités à jouer le rôle de parents.

Enfin, nous avons trouvé un enfant qui répondait à nos attentes et nos rêves : une fille en fauteuil roulant comme moi. Nous craignions que le juge qui devait légalement confirmer l’adoption dise non à cause de mon handicap. Toutefois, il a vu que nous correspondions vraiment, donc il a confirmé l’adoption.

Je me sens honorée d’assister ma fille au cours de sa croissance, et de l’aider à devenir la personne adorable et compétente qu’elle est actuellement.


-Karen Braitmayer