Hesperian Health Guides

Accouchement par intervention chirurgicale (Césarienne)

Lorsqu’il y a des complications qui mettent la vie de la femme et du bébé en danger, le médecin peut pratiquer une incision sur le ventre et l’utérus pour faire sortir le bébé. Le médecin coud ensuite l’utérus et le ventre pour les refermer (l’utérus n’est pas retiré). L’opération laisse une cicatrice sur l’utérus et une seconde cicatrice sur le ventre. Cette opération est appelée césarienne.

Les médecins et les agents de santé disent à la plupart des femmes enceintes souffrant de handicap, particulièrement celles qui sont paralysées, qu’elles devraient accoucher par césarienne. Cela n’est pas toujours vrai. Avec un peu d’aide, il est possible pour la plupart des femmes souffrant de handicap physique, ou insensibles au niveau du ventre, d’accoucher par voie basse. Quel que soit le handicap dont souffre une femme, les muscles de son utérus se contracteront toujours seuls pour faire sortir le bébé. Voir les informations sur les handicaps particuliers qui peuvent causer des problèmes pendant l’accouchement.

une cicatrice qui va d’un côté à l’autre du bas-ventre.
une cicatrice qui va du haut vers bas de l’utérus.
Une cicatrice semblable sur l’utérus est susceptible de s’ouvrir pendant le travail.
Une cicatrice qui va dans un seul sens vers l’extérieur... ...peut cacher une cicatrice sur l’utérus qui va dans un autre sens.

Souvent, il est nécessaire pour une femme d’accoucher par césarienne, notamment si :

  • Le bébé est gros ou est en mauvaise position.
  • La femme souffre d’une malformation pelvienne.
  • Elle a une courbe dans la colonne vertébrale.
  • Elle est incapable d’écarter ses jambes.
  • Son bassin est petit et le bébé est gros.
  • Elle n’a pas assez de forces pour supporter le travail.


Bien que la césarienne soit parfois nécessaire, il est mieux de l’éviter autant que possible. Le plus souvent, elle est faite parce qu’elle est plus facile pour le médecin. En plus, elle coûte chère, et il existe toujours un risque que quelque chose se passe mal ; et la patiente récupère plus difficilement par rapport à un accouchement normal.

De nombreuses femmes qui ont accouché par césarienne peuvent accoucher par voie basse à la prochaine grossesse. Cela particulièrement vrai si l’incision a été faite d’un côté à l’autre sur le bas-ventre, et non du haut vers le bas. Une cicatrice faite de haut vers le bas est plus susceptible de s’ouvrir pendant le travail.

Même si la cicatrice se trouve en travers du ventre, il y a un risque que la cicatrice sur l’utérus s’ouvre pendant le travail. Si cela arrive, la femme peut avoir une hémorragie interne et mourir. Bien qu’elle peut ne pas avoir besoin d’une autre opération pour accoucher, il est plus sûr pour une femme ayant déjà subie une césarienne, d’accoucher dans un hôpital, au cas où il y a un problème. Si cela n’est pas possible, elle doit essayer d’accoucher près d’un hôpital. Et avant l’accouchement, essayer de prévoir des soins médicaux en cas de problèmes pendant le travail.

Mutilations Génitales Féminines (MGF, excision)

un agent de santé échangeant avec une femme enceinte qui utilise des béquilles.

Dans certaines communautés—surtout en Afrique, et dans certaines régions de l’Asie du Sud, et du Centre-Est, et dans d’autres régions du monde—les filles et les jeunes femmes subissent des mutilations génitales. Selon plusieurs pratiques culturelles, les mutilations génitales féminines est une manière de changer le corps des filles afin qu’elles soient considérées comme belles, acceptables, ou propres. Mais, même si cette tradition peut être significative dans la communauté où elle est pratiquée, la mutilation génitale féminine a des effets négatifs graves sur la santé et le bien-être des filles. A la longue, les mutilations génitales peuvent provoquer des infections urinaires, des préjudices émotionnels, la perte du plaisir sexuel ou la capacité d’avoir un rapport sexuel en tant qu’adulte, et un travail long et difficile qui peut provoquer la mort du bébé ou de la maman. Si vous êtes une femme qui a eu ses parties génitales coupées et partiellement cousues, discutez avec une sage-femme ou un agent de santé expérimenté. Vos organes génitaux doivent être recousus avant l’accouchement.



Cette page a été mise à jour : 07 août 2020