Hesperian Health Guides

Les douleurs au ventre ou à l’intestin

Si une personne ressent des douleurs, demandez-lui de vous indiquer l’endroit exact où ça lui fait mal. La position de la douleur dans l’intestin peut être un indice pour en déterminer la cause. Il est aussi important de savoir si l’intestin fonctionne – en d’autres termes s’il est en mouvement et s’il digère la nourriture. Si ce n’est pas le cas, cela peut être un signe de réel danger.

  1. Posez des questions : est-ce que la personne a des selles ou pète ? Avoir des selles normales est bon signe. Si la personne n’a pas de selles pendant quelques jours, cela peut simplement être de la constipation. Si la personne n’a aucune selle, n’arrive pas à émettre des gaz et a mal, c’est peut être dû à une occlusion.
  2. Écoutez : est-ce que vous entendez des bruits en provenance de l’intestin ? Les bruits sont un bon signe de digestion et vous en entendrez toujours même si la personne est constipée. L’absence de bruits est également un signe alarmant d'occlusion.
  3. Sentez : le ventre est-il aussi dur que du bois ? Est-ce que la personne ressent de fortes douleurs lorsque vous lui touchez le ventre ? Ce sont des signes de réel danger.
corps nu qui montre la douleur centrée en haut du ventre
douleur dans le "creux de l’estomac"
corps nu qui montre la douleur au centre et en bas à droite du ventre
puis ça fait mal là
puis ça fait mal là
corps nu qui montre la douleur en haut du ventre sur le côté droit et s’étend souvent dans le dos
la douleur est
ici, et elle atteint
souvent le dos
corps nu qui montre une large zone de douleur sous les côtes et sur le côté droit]
la douleur est ici, et elle s’étend parfois jusque dans la poitrine
= corps nu qui montre la douleur sur les côtés et le bas-ventre et s’étend dans le dos
Système urinaire

douleur dans le dos ou le bas du dos qui entoure
en général la taille et s’étend jusque dans le bas-ventre
corps nu qui montre la douleur dans le bas-ventre de la femme, s’étend parfois dans le dos, l’épaule ou le cou
douleur sur l’un des côtés avec parfois des douleurs à l’épaule ou au cou

Comment écouter

Écoutez le ventre avec un stéthoscope ou votre oreille afin de déterminer si la personne est en danger ou pas.

Un ventre en bonne santé produit des petits gargouillis toutes les quelques secondes. (Si vous êtes un professionnel de santé, entraînez-vous à écouter les ventres de personnes en bonne santé pour reconnaître les sons habituels que le ventre produit. Entendre ces sons discrets demande de la pratique.)

une personne écoute le ventre d’une femme

Beaucoup de gargouillis bruyants peuvent indiquer que la nourriture se déplace rapidement dans les intestins. Est-ce que la personne a la diarrhée ?

Des sons aigus ou une absence de bruits pendant 2 minutes sont un signe de l'abdominal aigu. Touchez l’abdomen. S’il est dur et douloureux, allez immédiatement à l’hôpital.

Comment toucher

le garçon pointe du doigt le côté douloureux du ventre à gauche; le professionnel de santé appuie sur le côté droit du ventre du garçon.

Demandez à la personne de toucher l’endroit où ça fait mal.

Commencez par toucher le côté opposé de l’endroit où la personne vous a montré, appuyez légèrement pour essayer de déterminer quel organe fait mal à l’intérieur du corps. (Gardez l’endroit le plus douloureux pour la fin.) Faites des pressions légères mais fermes et déplacez vos mains de façon méthodique afin de sentir chaque partie du ventre.

Notez également si le ventre est mou ou
dur et si la personne arrive à relaxer son estomac. Si celui-ci est dur comme du bois, la personne a peut-être une occlusion.

Comment faire pour savoir si c’est une douleur de rebond

Appuyez doucement mais avec force sur le ventre juste au-dessus de l’aine gauche jusqu’à que cela fasse un peu mal. Retirez ensuite rapidement votre main. Une douleur vive lorsque vous enlevez votre main – pire que lorsque vous appuyez – s’appelle une douleur de rebond. S’il n’y a pas de douleur de rebond à gauche, essayez à droite. La douleur de rebond est un signe d’appendicite ou de péritonite.
Allez immédiatement à l’hôpital.

la main est appuyée sur le côté droit du ventre de l’homme
la main est enlevée du ventre de l’homme, et cette action entraîne une douleur

Une douleur sévère et vive au ventre (l'abdominal aigu)

une femme se penche en avant avec douleur, en se tenant le ventre

Le déclenchement soudain d’une douleur sévère aux intestins qui ne fait qu’empirer, et sans de diarrhée, est très certainement le signe de l'abdominal aigu. L'abdominal aigu peut être causé par une occlusion, une appendicite, une grossesse extra-utérine, ou d’autres problèmes graves. Si vous voyez l’un de ces signes, vous pouvez sauver la vie de cette personne en l’emmenant immédiatement à l’hôpital.

Les signes
  • Une douleur vive et continue – la sensation d'avoir reçu des coups de couteau dans le ventre
  • Peu ou pas de selles
  • Un ventre dur et silencieux
  • Le sentiment d’être très malade

En général, la personne qui a l'abdominal aigu se tort de douleur, ne trouve pas de position confortable et couvre son ventre avec ses bras.

L'occlusion

Lorsque quelque chose bloque (bouche) une partie des intestins, la nourriture et les selles ne peuvent pas passer. Cela peut être à l’origine douleurs graves et d’une infection.

En plus des douleurs, la personne peut être constipée et vomir. Le ventre peut être silencieux ou au contraire produire des sons très aigus.

un garçon vomit avec puissance
Une occlusion peut provoquer des vomissements très violents.

Une occlusion peut être causée par :

  • une boule de vers ronds (Ascaris).
  • une hernie.
  • une boucle de torsions intestinales autour d’une ancienne cicatrice. Cela peut arriver lorsqu’une personne s’est blessée ou s’est fait opérer des intestins.
  • un cancer (voir Le cancer (en cours d’écriture).

Si vous pensez qu’il y a une occlusion, faites 2 choses :

  1. Amenez immédiatement la personne à l’hôpital. Une opération est peut-être nécessaire.
  2. S’il y a des vers ronds à l’endroit où vous vivez, traitez la personne aved l’hypothèse « ce sont ces vers qui bloquent les intestins ». Cliquez ici pour les remèdes contre les vers.

L’appendicite et la péritonite

illustration du dessus : douleur de l’appendicite
La douleur peut commencer à partir du nombril.
Et elle se déplace ensuite vers le côté droit du bas ventre.


L’appendicite est une infection de l’appendice, une petite poche attachée au gros intestin sur le côté droit en bas du ventre. Il n’existe aucun moyen pour empêcher l’appendicite. Cela arrive simplement à certaines personnes.

Le signe principal d’une appendicite est une douleur vive au ventre qui va de mal en pire.

Une personne qui a l’appendicite n’a généralement pas envie de manger. En principe il n’y a pas de diarrhée mais la personne a souvent de la fièvre. Marcher ou rouler sur des bosses sur la route est très douloureux. Il y a une douleur de rebond.

Cherchez de l’aide médicale. Si cela n’est pas traité, l’appendice infecté peut exploser et répandre ainsi les germes dans tout le ventre. Cela peut causer une infection mortelle appelée péritonite.

La péritonite peut aussi se déclencher en raison d’une blessure aux intestins – par exemple lorsqu’une personne est frappée violemment ou poignardée au ventre.

Si le ventre est silencieux, dur et douloureux partout, il s’agit d’une péritonite.

Si vous pensez que la personne a une appendicite ou une péritonite :

deux personnes transportent un malade sur un brancard
  • l’amener à l’hôpital.
  • donnez-lui deux médicaments : du métronidazole ET soit du ciprofloxacine OU de la ceftriaxone OU de l’ampicilline. Cliquez ici pour les doses.
  • ne donnez pas de nourriture ou de boisson à l’exception des médicaments et de quelques gorgées d’eau.

Faites attention aux signes d’état de choc tels qu’un pouls faible et rapide; une peau pâle et froide; ou un état de confusion ou une perte de conscience. Voir Les premiers secours (en cours d’écriture).

La grossesse extra-utérine

illustration du dessus : la grossesse dans la trompe
La grossesse se passe habituellement à l’intérieur de l’utérus.
Une grossesse extra-utérine se développe dans la trompe – mais celle-ci n’est pas adaptée. Au fur et à mesure que la grossesse avance, la trompe s’étire et peut rompre. Cela entraîne des douleurs importantes et des saignements à l’intérieur du corps.

Tout comme une fausse couche, les signes d’une grossesse extra-utérine se déroulent à un stade précoce de la grossesse — souvent avant même que la femme ne sache qu’elle soit enceinte. Des douleurs apparaissent dans le bas-ventre ainsi que quelques saignements après un ou plusieurs mois sans règles.

Les signes
  • Les saignements du vagin sont généralement faibles – on appelle ça des saignements légers (les saignements suite à une fausse couche sont plus importants).
une femme qui a mal et qui se tient le ventre et le cou
  • La douleur peut devenir plus importante d’un côté.
  • Si la grossesse perce à travers la trompe, les douleurs empirent.
  • La femme ressentira peut-être aussi des douleurs à l’épaule ou au cou.
  • La femme sera peut-être prise de vertiges ou se sentira étourdie à cause des saignements à l’intérieur.

Des douleurs importantes dans le bas-ventre peuvent avoir plusieurs origines, dont une infection urinaire, une appendicite, ou autre. Lorsque cela est possible, demandez à la femme de faire un test de grossesse. Si le test est positif, ou si vous ne pouvez pas faire le test mais pensez que c’est peut-être une grossesse extra-utérine, emmenez-la à l’hôpital — vous pouvez lui sauver la vie. Si le test est négatif, ce n’est pas une grossesse extra-utérine.

En chemin vers l’hôpital, faites attention aux signes d’état de choc tels qu’un pouls faible et rapide ; une peau pâle et froide ; ou un état de confusion ou une perte de conscience. Voir Les premiers secours (en cours d’écriture).

Les crampes à l’estomac

La plupart des crampes ne sont pas très dangereuses. Elles peuvent être causées par :

  • le fait de manger de la nourriture qui a été laissée trop longtemps dehors ou qui est avariée.
  • le fait de boire de l’eau contenant des germes.
  • des vers.
  • des ulcères.
  • du stress ou de la nervosité.
  • de la faim.
  • les règles.
une boisson chaude

En général les crampes à l’estomac disparaissent après un jour ou deux. Pour aider :

  • buvez du thé au gingembre bouilli, à la menthe ou à la camomille
    ou un thé de votre choix qui calmera l’estomac.
  • mangez de la papaye. Elle aide à décomposer la nourriture dans les intestins.
  • prenez un bain chaud, posez une compresse chaude sur le ventre ou reposez-vous simplement dans une pièce calme et non éclairée. Voir Prendre soin d’une personne malade (en cours d’écriture) pour apprendre à faire une compresse chaude.
  • évitez les aliments qui peuvent provoquer des gaz. Le lait, le fromage, le chou, les poivrons, les oignons ou les haricots peuvent être la raison de ce problème.
une femme qui se masse le ventre
Massez le ventre avec douceur, ou frottez-le lentement dans le sens des aiguilles d’une montre.

Vous pouvez éviter bon nombre de crampes à l’estomac en cuisant bien les aliments afin de tuer les bactéries, en mangeant la nourriture tant qu’elle est encore chaude et en vous lavant les mains avant de faire la cuisine et de manger. Pour plus d’informations sur la préparation et la conservation de la nourriture, cliquez ici.

Les brûlures d’estomac, les remontées acides

une femme mal à l’aise avec une main sur la poitrine
Les brûlures d’estomac provoquent des brûlures ou des douleurs à la poitrine, et parfois à la gorge.

Les brûlures d’estomac, les indigestions acides et les remontées sont tous des noms pour décrire cette sensation de brûlure ou cette douleur à la poitrine ou à la gorge qui est due au suc gastrique remontant dans la gorge. Cela peut être très douloureux. Cela peut arriver lorsque vous vous allongez ou juste après avoir mangé – en particulier si vous avez beaucoup mangé ou si le repas était gras ou épicé.

Les bruleurs d’estomac et les remontées acides peuvent être ressentis comme des problèmes au cœur. (Pourtant des vrais problèmes au cœur se ressentent comme une douleur « lourde » ou « tendu ». Cela peut aller aux mâchoires, les épaules, or l’estomac. Voir Les problèmes au cœur – en cours d’écriture.

Le traitement et la prévention
  • Ne mangez pas pendant au moins 3 heures avant de vous coucher.
  • Mangez des portions plus réduites mais mangez plus souvent.
  • Évitez les aliments gras et épicés.
  • Évitez l’alcool et la cigarette qui ne font qu’aggraver les brûlures d’estomac.
  • Prenez un antiacide (ou alcalin) pour calmer la douleur.


une femme dans son lit soutenue par des coussins
Asseyez-vous bien droit après avoir mangé et trouvez un soutien pour dormir la nuit (ou élevez la tête du lit avec quelques cales ou des coussins). Cela aidera à garder les sucs dans l’estomac.
position de l’estomac et de l’intestin ainsi que des plaies causées par les ulcères à l’intérieur du corps
Un ulcère est une plaie ouverte à l’intérieur de l’estomac ou de l’intestin.

L’ulcère

Des douleurs au ventre qui reviennent sans cesse peuvent être dues à un ulcère. Cela se manifeste généralement par une sensation de brûlure ou de rongement, comme la faim, et la douleur est ressentie dans la partie haute au milieu du ventre. Il arrive souvent qu’un ulcère déclenche des douleurs pendant quelques semaines, puis ces douleurs disparaissent pendant des semaines ou des mois avant de revenir à nouveau. Les douleurs peuvent diminuer si la personne mange ou boit. (Parfois, le fait de manger augmente les douleurs, tout dépend de l’endroit où se trouve l’ulcère.)

Le traitement : Pour réduire la douleur et aider l’ulcère à cicatriser
une bouteille de comprimés avec une grande croix dessinée par-dessus
Non!
  • Ne prenez pas d’ibuprofène, d’aspirine, ou d’autres médicaments contre la douleur. En prendre régulièrement cause des problèmes à l’estomac et ils sont l’un des facteurs responsables des ulcères. (Le paracétamol est meilleur pour les personnes souffrant de douleurs à l’estomac car il n’endommage pas l’estomac, mais il ne devrait pas non plus être pris en grande quantité ou chaque jour.)
  • Ne fumez pas. Les individus qui fument ont plus d’ulcères et ceux-ci mettent plus de temps à cicatriser.
  • Manger des portions plus réduites et boire beaucoup d’eau tout au long de la journée peut aider à diminuer la douleur.
  • Vous trouverez peut-être que certains aliments aggravent la douleur. Essayez d’éviter les aliments acides tels que le citron, le vinaigre et le café. Chez certaines personnes, la douleur empire aussi à cause du chili, de la nourriture riche et de l’alcool.
  • Le stress peut également être un facteur d’ulcères et il tend à les rendre plus douloureux. Ainsi, il peut être utile de trouver des solutions pour être moins anxieux ou contrarié. Pour avoir des idées sur la relaxation, voir La santé mentale (en cours d’écriture).

Si la douleur est toujours aussi présente après quelques semaines passées à suivre les conseils ci-dessus, essayez un antiacide pas cher. La douleur peut être réduite grâce à du carbonate de calcium, 4 fois par jour pendant 1 semaine. Une famille de médicaments appelés les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), comme l’oméprazole, est encore plus efficace. Ils réduisent suffisamment les sucs gastriques dans l’estomac pour soulager la douleur et permettent souvent à l’ulcère de guérir. Si malgré tout la douleur revient, vous devrez prendre des antibiotiques pour soigner l’ulcère.

Le traitement : Pour soigner un ulcère

Pour les ulcères qui reviennent sans cesse, vous aurez besoin d’associer ensembles les antibiotiques, les inhibiteurs de la pompe à protons et les antiacides pendant 2 semaines. Cela fait beaucoup de médicaments mais en principe les ulcères ne réapparaîtront pas s’ils sont pris correctement.

Si vous avez encore des douleurs à l’estomac après le traitement, c’est probablement que le problème en est un autre – ce n’est pas un ulcère. Cherchez de l’aide.

Les signes de danger

Est-ce que vous voyez des signes d’ulcères qui saignent ? Faites attention au vomi contenant du sang ou qui est noir et granuleux — comme des grains de café. Les selles auront peut-être du sang ou seront noires — comme du goudron ou de l’huile de moteur. Ceci est une urgence. Cherchez de l’aide.

bicarbonate de soude versée dans une cuillère
Certaines personnes prennent du bicarbonate de sodium (bicarbonate de soude) pour les maux d’estomac. Il agit rapidement mais provoque plus tard dans l’estomac une surproduction de sucs gastriques donc ne l’utilisez pas trop souvent. N'utilez pas le bicarbonate de sodium si vous avez des problèmes cardiaques ou des jambes enflées, cela peut aggraver ces problèmes.

Les problèmes de vésicule biliaire

La vésicule biliaire est une petite poche qui collecte la bile, ce qui aide à digérer les aliments gras. La vésicule biliaire peut être encombrée à cause de la bile et être ainsi responsable de douleurs qui peuvent durer plusieurs heures. Les problèmes de vésicule biliaire sont plus courants chez les femmes de 40 ans ou plus, les personnes en surpoids ou celles ayant du diabète. Mais n’importe quel adulte peut avoir ce problème.

Les signes
  • Une douleur continue qui est ressentie au centre ou sur le côté droit de la cage thoracique. Cette douleur peut s’étendre jusqu’au côté droit en haut du dos ou à l’épaule.
une femme avec une douleur qui va du ventre à l’épaule
douleur
  • Une douleur qui ne fait que s’aggraver puis reste la même pendant un moment, puis disparaît progressivement après quelques heures.
  • Une douleur qui arrive peu après avoir mangé des aliments gras. Cela peut même réveiller la personne la nuit.
  • Des nausées et des vomissements.
  • Prendre de l’aspirine ou du paracétamol, changer de position, ou émettre des gazpéter ne change rien à la douleur.

Bien que ces signes puissent aider à identifier un problème à la vésicule biliaire, une échographie ou une radiographie est nécessaire pour savoir de façon certaine.

Le traitement

Une douleur à la vésicule biliaire peut être très pénible, mais elle n’est pas dangereuse dans l’immédiat si la personne n’a pas de fièvre ou d’autres signes de danger cités ci-dessous. Prendre de l’ibuprofène peut aider à soulager la douleur.

Les signes de danger

Si une personne a des problèmes de vésicule biliaire, faites attention à ces signes de danger. La personne aura besoin d’être opérée.

  • Une douleur à la vésicule biliaire qui dure plus de 4 heures en continu.
  • Une douleur à la vésicule biliaire et de la fièvre.
  • Une douleur à la vésicule biliaire et la jaunisse (la peau et les yeux jaunes).
La prévention

Évitez de manger de la viande grasse, des aliments frits, ou d’autres aliments très gras qui déclenchent souvent des douleurs à la vésicule biliaire chez la personne qui a ce problème. (Il est acceptable de manger une petite quantité de gras ou d’huile à chaque repas car cela aide la vésicule biliaire à se vider. L’huile végétale est meilleure que l’huile de palme, le beurre ou le lard.)

Si vous êtes en surpoids, perdre du poids peut aider, mais faites-le de façon douce en faisant régulièrement des exercices et en mangeant des quantités plus petites. Perdre du poids trop rapidement peut provoquer des calculs biliaires.

des gens d’âges différents qui font de l’exercice ensemble Les personnes qui font de l’exercice presque tous les jours ont moins de risques d’avoir des calculs biliaires.

Les crampes menstruelles

Beaucoup de femmes ont des crampes ou des douleurs dans leur bas-ventre juste avant ou pendant leurs saignements mensuels (règles). Reposez-vous, faites des massages doux, ou prenez un médicament contre la douleur tel que l’ibuprofène. Pour en savoir plus sur les règles et sur la façon de soulager la douleur, voir Le cycle menstruel de la femme (en cours d’écriture).

une bouillote et des tissus chauds
Une bouillote ou une compresse chaude sur le ventre peut aider à calmer la douleur.

L’infection pelvienne

Lorsqu’une femme ressent des douleurs dans son bas-ventre, cela est peut-être dû à une infection de l’utérus appelée infection pelvienne. Il existe deux types d’infection pelvienne qui sont toutes deux dangereuses. La première peut survenir après un accouchement, une fausse couche ou un avortement. La seconde survient lorsqu’une infection sexuellement transmissible (IST) n’est pas soignée et se propage alors dans l’utérus.

Les signes
  • Une douleur dans le bas-ventre (bassin) – elle peut être modérée ou grave.
  • Une douleur ou des saignements pendant un rapport sexuel.
  • Une sensibilité lorsque vous appuyez sur le bas-ventre.
  • De la fièvre.
  • Des saignements inhabituels ou des sécrétions vaginales qui sentent mauvaises.
Le traitement

Traitez de suite l’infection avec des antibiotiques afin d’empêcher l’apparition d’une maladie grave, le risque de stérilité ou même la mort. Si l’infection survient après une grossesse ou un accouchement, cliquez ici. Si la femme n’est pas récemment tombée enceinte, elle aura besoin d’autres médicaments, répertoriés dans Les infections et les problèmes génitaux: Les médicaments (en cours d’écriture).

L’infection urinaire, l’infection rénale

Une infection urinaire (urétrite – infection de l’urètre, cystite – infection de la vessie) provoque soit des douleurs ou des sensations de brûlure lorsque vous urinez, soit des douleurs derrière ou au-dessus de l’os du bassin. Mais si l’infection se propage dans les reins, la douleur peut être ressentie sur le côté ou dans le dos. Les infections urinaires sont particulièrement fréquentes chez la femme. Pour en savoir plus sur les infections urinaires ou rénales, voir Les problèmes urinaires (en cours d’écriture).

le dos du corps d’une femme, qui montre les zones douloureuses au niveau des reins Des douleurs lorsque vous touchez un côté du bas du dos peut être un signe d'infection rénale ou de calcul rénal.

Les calculs rénaux

Les calculs rénaux sont des petits cailloux qui se forment à l’intérieur du rein, du canal urinaire (urètre) ou de la vessie et qui font très mal lorsqu’ils sortent avec l’urine. En général, les douleurs empirent lentement puis s’arrêtent. Les douleurs durent entre vingt minutes à une heure à chaque fois. Elles sont souvent localisées plus d’un côté que de l’autre et peuvent être ressenties n’importe où entre le dos et l’urètre (le canal à travers lequel l’urine circule). Chez les hommes, les douleurs peuvent aussi être ressenties dans les testicules. Il peut aussi y avoir du sang dans les urines. En général, il n’y a pas de fièvre et le ventre est mou. Le traitement normal est de prendre des médicaments contre la douleur et de boire beaucoup d’eau jusqu’à ce que les cailloux passent, mais lisez Les problèmes urinaires (en cours d’écriture) pour plus d’informations sur les moyens de prévention et de traitement.

L’hépatite

une femme montre où se trouve son foie, sur le côté droit en haut du ventre Le foie nettoie le sang. Lorsque le sang ne fonctionne pas très bien, les toxines et les déchets s’accumulent dans le corps et sont responsables de maladies.

L’hépatite est le nom qui désigne une inflammation du foie. L’hépatite peut être causée par un virus, une consommation excessive d’alcool, ou une intoxication par des produits chimiques. Tous les types d’hépatite ont des signes identiques mais une personne attrape de manière différente les multiples types d’hépatite et certains sont plus dangereux ou durent plus longtemps que d’autres. L’hépatite A et E disparaissent habituellement en quelques mois. L’hépatite B et C peuvent durer plusieurs années et même conduire au cancer du foie.

Les signes
  • Des nausées ou des vomissements.
  • Des démangeaisons.
  • Des urines sombres – comme la couleur du Coca-Cola.
  • Des selles légères et blanchâtres.
  • Des douleurs sur le côté droit ou des courbatures musculaires et des douleurs articulaires.
  • Une faiblesse et un épuisement qui peuvent durer plusieurs mois.
  • Les yeux et la peau jaune.

Vous sentirez peut-être le foie enflé depuis l’extérieur, sur le côté droit, juste en-dessous des côtes.

Pour aider à soigner le foie

Aujourd’hui, des médicaments existent pour aider à soigner l’hépatite B et C mais ils ne sont pas accessibles partout. Vérifiez auprès de votre centre de soins si vous pouvez en obtenir à l’endroit où vous vivez. Même sans les médicaments, du repos, beaucoup de liquides, et le fait d'éviter certaines choses qui abîment le foie peuvent aider à le guérir.

= une personne qui se repose dans un lit L’hépatite vous rend faible. Écoutez votre corps et reposez-vous.
woman drinking liquid through a straw
  • Buvez tout au long de la journée – 8 verres ou plus. De l’eau, des jus de fruits, et des bouillons de soupe sont des options saines.
  • Ne buvez pas d’alcool pendant au moins 6 mois. L’alcool est très difficile pour le foie. Si vous avez besoin d’aide pour arrêter de boire de l’alcool, lisez Les drogues, l’alcool et le tabac (en cours d’écriture).
  • Évitez le paracétamol parce qu’il peut s’accumuler dans le foie et créer des problèmes. Prenez un médicament contre la douleur si vous en avez besoin.
  • Si vous avez la tuberculose, vous devrez peut-être attendre que le foie guérisse avant de démarrer le traitement. Demandez un avis médical. (Si vous commencez à développer des signes de l’hépatite en même temps que vous prenez les médicaments contre la tuberculose, arrêtez immédiatement et allez trouver une aide médicale.)
  • Faites attention à l’utilisation des médicaments. Évitez de prendre ceux qui ne sont pas essentiels. Beaucoup de médicaments abîment le foie, en particulier lorsqu’ils sont pris en grande quantité ou sur une longue période.


La prévention

L’hépatite A et E se propagent à cause des mauvaises conditions d’hygiène et elles peuvent être évitées en utilisant les toilettes et en se lavant les mains.

Lavez-vous les mains plusieurs fois par jour pour protéger les autres des infections. Toutes les personnes qui vivent dans votre maison devraient aussi se laver les mains plus souvent.

L’hépatite B et C se retrouvent dans les fluides sanguins et sexuels. Ces formes d’hépatite se transmettent lors d’un rapport sexuel ou lorsque des outils pour scarifier, tatouer, couper ou injecter sont utilisés par plus d’une personne sans être nettoyés à chaque fois. L’hépatite B et C peuvent aussi se transmettre de la mère à son bébé pendant la grossesse, l’accouchement ou après celui-ci.

Dans les endroits où l’hépatite B est très répandue, dont beaucoup de régions d’Afrique et d’Asie, elle se transmet entre les enfants et au sein des familles sans même l’échange de flux sanguins. Le risque est plus grand lorsque la famille vit dans une petite maison où beaucoup de personnes vivent toutes très proches les unes des autres la plupart du temps.

Pour éviter l’hépatite B et C :

emballage de préservatif

  • Évitez les injections sauf si elles sont nécessaires. Toute injection devrait se faire avec une nouvelle aiguille et seringue. Si vous ne pouvez pas en avoir de nouvelles, vous devez impérativement stériliser les aiguilles et seringues avant chaque utilisation. Lisez Les médicaments, les tests et les traitements (en cours d’écriture).
  • Utilisez des préservatifs lorsque vous avez des rapports sexuels.

L’hépatite A et B peuvent être évitées avec des vaccins. Le vaccin de l’hépatite B est particulièrement important pour les personnes qui vivent dans des régions où le virus de l’hépatite B ou le cancer du foie sont répandus.

Si vous vous occupez d’une personne qui a contracté l’hépatite, restez en bonne santé en lavant vos mains régulièrement et en vous protégeant de son sang ou de ses selles.

L’abcès du foie

Un abcès du foie peut être provoqué par une infection des amibes qui se répandent dans le foie. Cela arrive plus souvent aux hommes.

Les signes

Une sensibilité ou une douleur en haut à droite du ventre qui s’accompagne d’une fièvre. La douleur peut aussi être ressentie à droite dans la poitrine. Elle s’aggrave si la personne se déplace. À comparer avec l’hépatite — la cirrhose (voir Les drogues, l’alcool et le tabac (en cours d’écriture), et les douleurs à la vésicule biliaire.

Si une personne qui a les signes d’un abcès du foie commence à tousser un liquide brunâtre, c’est que l’abcès s’écoule dans son poumon. Cela nécessite une aide médicale.

Le traitement

Soignez de la même façon que la dysenterie amibienne (ou amibiase). Puis donnez du furoate de diloxanide pendant 10 jours.