Hesperian Health Guides

Les méthodes hormonales

Dans ce chapitre :

Ces méthodes utilisent des hormones, appelées œstrogène et progestatif, qui ressemblent à l’œstrogène et à la progestérone que la femme produit naturellement dans son corps. Les méthodes hormonales comportent :

  • Les pilules contraceptives, que les femmes doivent prendre chaque jour.
WWHND10 Ch13 Page 207-1.png
  • Les piqures, qu’on donne tous les quelques mois.
Fr WWHND10 Ch13 Page 207-2.png
  • Les implants, qui sont placés dans le bras de la femme et qui durent plusieurs années.
WWHND10 Ch13 Page 207-3.png

IMPORTANT! Les méthodes hormonales ne vous protègent pas des IST, y compris l’infection au VIH.

C’est la femme qui contrôle les méthodes hormonales. Celles-ci peuvent être utilisées sans que l’homme le sache.

Les méthodes hormonales évitent les grossesses en empêchant que les ovaires de la femme libèrent un ovule (ou œuf). De plus, les hormones changent le mucus qui est à l’entrée de l’utérus et le rendent très épais, ce qui barre la route aux spermatozoïdes qui cherchent à entrer dans l’utérus.

La plupart des pilules et certaines piqures contraceptives contiennent à la fois de l’œstrogène et du progestatif. Elles sont appelée pilules ou piqures « combinées ». Cette combinaison offre une excellente protection contre la grossesse. Mais certaines femmes ne devraient pas prendre des pilules ou des piqures contenant de l’œstrogène, pour des raisons de santé, ou parce qu’elles sont en train d’allaiter (voir Les femmes qui ne doivent pas prendre de pilule combinée).

Les pilules progestatives (ou mini-pilules), les implants, et certaines piqures ne contiennent qu’une seule hormone— le progestatif. Pour les femmes qui ne devraient pas prendre de l’œstrogène, ou qui allaitent, ces moyens présentent moins de risques pour la santé que les pilules ou piqures combinées.

Les femmes qui sont dans les situations ci-dessous devraient éviter TOUTES les méthodes hormonales :

Certains médicaments contre les crises d’épilepsie, la tuberculose, ou le VIH affaiblissent l’action des méthodes hormonales. Les femmes qui prennent ces médicaments devraient soit utiliser une autre méthode de planning familial, soit rajouter une deuxième méthode de protection, comme la capote ou le diaphragme.

une femme a déboutonné son chemisier et tâte son sein
une femme enceinte
une femme regarde des taches de sang sur sa jupe
  • Les femmes qui ont eu des saignements anormaux du vagin dans les 3 mois avant la contraception hormonale. Ces femmes devraient consulter un soignant pour s’assurer que ce n’est pas le signal d’un problème grave.


Certaines méthodes hormonales présentent un danger pour les femmes qui ont d’autres problèmes de santé. Informez-vous le plus possible sur chaque méthode pour voir si elle est sans danger pour vous. Si vous avez l’un des problèmes de santé mentionnés ici et que vous voulez quand même utiliser l’une de ces méthodes, consultez un soignant expérimenté en matière de méthodes hormonales de planning familial.

Les pilules

La pilule n’empêche pas immédiatement les grossesses. Il vous faudra donc vous protéger avec une capote ou une autre méthode pendant les 7 premiers jours où vous commencerez à la prendre.

Si vous devez passer à une pilule de plus faible dose, utilisez une méthode barrière pendant le premier mois, ou n’ayez pas de relations sexuelles.

La pilule combinée (pilule contraceptive contenant de l’œstrogène et du progestatif)

Les pilules contraceptives vous protégeront de grossesses non désirées tant que vous en prendrez une par jour. Il existe de nombreuses marques de pilule combinée, qui contiennent différent types et différentes quantités d’œstrogène et de progestatif. Les plus courantes sont les pilules à faible dose, qui ont 20, 30, ou 35 microgrammes (mcg) d’œstrogène. Les pilules à faible dose et les mini-pilules sont différentes—les premières contiennent œstrogène et progestatif, tandis que les secondes ne contiennent que du progestatif.

On trouve les pilules combinées dans les centres de planning familial, les centres de santé, les pharmacies, et par l’intermédiaire des soignants.

Une fois que vous commencez à prendre la pilule, essayez de garder toujours la même marque (et si possible, achetez plusieurs plaquettes à la fois). Si vous devez changer de marque de pilule, essayez d’en obtenir une qui a des hormones du même nom et en même quantité. Vous aurez moins d’effets secondaires, et une meilleure protection.

Les femmes qui ne doivent pas prendre la pilule combinée :

Certaines femmes ont des problèmes de santé qui rendent l’usage de la pilule dangereux. Ne prenez JAMAIS la pilule si vous avez l’un des problèmes cités plus haut, ou si vous :

  • avez une maladie du foie, l’hépatite, ou la peau ou les yeux jaunes.
  • avez déjà eu les symptômes d’une attaque cérébrale (ou accident vasculaire cérébral, ou AVC), d’une paralysie, ou d’une maladie du cœur.
  • avez déjà eu un caillot sanguin dans les veines des jambes, dans un poumon, ou dans le cerveau. Les varices ne posent habituellement pas de problème, à moins que les veines soient rouges et douloureuses.


Si vous avez l’un des problèmes suivants, essayez d’utiliser une autre méthode que la pilule combinée. Mais si cela n’est pas possible, il vaut mieux prendre la pilule combinée que d’avoir une grossesse non désirée.
Évitez de prendre la pilule combinée si :

  • vous fumez et vous avez plus de 35 ans. En prenant la pilule combinée, vous augmentez le risque d’attaque au cerveau ou au cœur.
  • vous avez du diabète ou des crises d’épilepsie. Si vous prenez des médicaments antiépileptiques, vous devrez utiliser une pilule contraceptive plus forte (50 mcg d’œstrogène). Consultez un soignant ou un docteur.
une soignante contrôle la tension artérielle d’une patiente

Si certains changements trop gênants se produisent dans votre corps , parlez-en à un soignant. Il ou elle pourra peut-être vous proposer une autre pilule.

  • vous avez de l’hypertension (plus de 140/90). ). Si on vous a déjà dit que vous aviez une tension artérielle (ou pression sanguine) élevée ou si vous pensez en avoir, demandez à un soignant de contrôler votre pression sanguine . Si vous êtes trop grosse, ou que vous avez souvent des maux de tête, vous essoufflez facilement, vous sentez souvent faible, avez souvent des vertiges, ou ressentez une douleur à l’épaule gauche ou dans la poitrine, vous devez faire contrôler votre tension.
Les effets secondaires les plus courants de la pilule combinée :

Si vos règles ne viennent pas au moment prévu, et que vous avez manqué quelques pilules, continuez à les prendre, mais voyez un soignant pour vérifier que vous n’êtes pas enceinte.

  • Saignements irréguliers ou petits écoulements (saignements en dehors de vos règles normales). Avec la pilule combinée, les femmes ont souvent des règles moins abondantes et moins longues ; il est aussi normal que les règles sautent un mois. C’est l’effet le plus commun de la pilule. Pour diminuer les petits écoulements ou les taches entre les périodes de règles, soyez bien sûre de prendre la pilule au même moment tous les jours. Si les écoulements continuent, parlez-en à un soignant pour voir si, en changeant les doses de progestatif ou d’œstrogène, ils diminueront.

Si vous devez prendre un nouveau médicament alors que vous utilisez déjà la pilule, demandez à votre soignant s’il faudrait employer une méthode barrière, ou ne pas avoir de relations sexuelles pendant le temps que vous prenez ce médicament. Certains antibiotiques, entre autres, diminuent l’efficacité de la pilule.

  • Nausée. L’impression de vouloir vomir disparaît en général au bout de 1 ou 2 mois. Si elle vous gêne trop, essayez de prendre votre pilule en mangeant quelque chose en même temps, ou à un autre moment de la journée. Certaines femmes trouvent que de prendre la pilule juste avant de dormir diminue ce problème.
  • Maux de tête. Il est aussi courant d’avoir des maux de tête durant les premiers mois. Un anti-douleurs léger peut aider à les faire passer. Des maux de tête très douloureux ou accompagnés d’une vision trouble peuvent signaler un problème grave. Lisez plus bas.
Les changements causés par la pilule qui signalent un danger :

ARRÊTEZ de prendre la pilule et consultez un soignant si vous :

  • avez de très forts maux de tête, accompagnés d’une vision trouble, qui ont commencé après la prise de la pilule ;
  • sentez une faiblesse ou un engourdissement (l’impression de ne plus rien sentir et de ne pas pouvoir bouger) dans les bras ou les jambes ;
  • sentez une forte douleur dans la poitrine, et de l’essoufflement ;
  • sentez une forte douleur dans une jambe ;
  • sentez une forte douleur dans le ventre.


une capote un tube de spermicide

Si vous avez l’un quelconque de ces problèmes, la grossesse pourrait aussi présenter un danger ; utilisez donc un autre moyen de planning familial, comme la capote, jusqu’à ce que vous puissiez consulter un soignant qui a reçu une formation sur les méthodes hormonales de contraception.

Comment prendre la pilule combinée :

La pilule vient en plaquettes de 21 ou 28 comprimés. Si vous avez une plaquette de 28, prenez une pilule par jour, pendant un mois. Dès que vous avez terminé une plaquette, ouvrez une nouvelle plaquette et recommencez à prendre la pilule (les 7 dernières pilules de la plaquette de 28 sont en sucre. Elles ne contiennent aucune hormone. Elles servent uniquement à vous rappeler de prendre une pilule chaque jour). une plaquette de 28 pilules sur 4 rangées
La plaquette de 28 pilules
une plaquette de 21 pilules sur 3 rangées Si vous avez une plaquette de 21 pilules, prenez une pilule par jour pendant 21 jours, puis attendez 7 jours avant d’ouvrir une nouvelle plaquette. Normalement, vos règles apparaîtront pendant les jours où vous ne prenez pas de pilule. Mais commencez une nouvelle plaquette même si vous n’avez pas eu vos règles.
La plaquette de 21 pilules
Que ce soit avec les plaquettes de 21 ou de 28 pilules, prenez la première pilule le premier jour de vos règles. Vous serez protégée immédiatement. Si c’est après le premier jour, vous pouvez commencer à prendre une pilule pendant n’importe lequel des 7 jours de vos règles. Mais vous ne serez pas protégée immédiatement. Pendant les deux premières semaines, il faudra donc employer une autre méthode de planning familial, ou ne pas avoir de rapports sexuels


Vous devez prendre une pilule chaque jour, même si vous n’avez pas de rapports sexuels. Essayez de prendre votre pilule à la même heure tous les jours. Souvenez-vous que vous commencerez toujours une nouvelle plaquette le même jour de la semaine.

Si vous oubliez de prendre une ou plusieurs pilules :
une rangée de 7 pilules avec une pilule manquante un jour et 2 pilules ensemble le jour suivant
un cercle en pointillés= pilule non prise
deux pilules ensemble= prenez deux pilules

Si vous oubliez de prendre des pilules, vous pourriez tomber enceinte.

Si vous oubliez 1 ou 2 pilules, prenez-en une dès que vous vous en rendez compte. Puis prenez la prochaine au moment prévu. Vous prendrez donc peut-être deux pilules le même jour.

Si vous oubliez 3 pilules, 3 jours de suite, prenez-en une immédiatement. Puis prenez une pilule chaque jour au moment prévu. Si vous utilisez les plaquettes de 28 pilules, ne prenez que celles qui contiennent des hormones, et ne prenez pas les pilules de sucre ; puis commencez une nouvelle plaquette. Si vous utilisez les plaquettes de 21 pilules, commencez une nouvelle plaquette dès que vous aurez terminé celle que vous utilisez pour le moment. Servez-vous de capotes (ou n’ayez pas de rapports sexuels) jusqu’à ce que vous ayez pris une pilule pendant 7 jours de suite.

Si vous manquez de prendre votre pilule plus de 3 jours de suite, arrêtez d’en prendre, et attendez vos règles. Employez des capotes (ou n’ayez pas de rapports sexuels) pendant tout le reste de votre cycle. Puis recommencez une nouvelle plaquette.

Les pilules prises en retard ou oubliées peuvent être la cause de saignements, qui ressemblent à des règles très légères.

une femme prend une pilule avec un verre d’eau alors que le soleil se couche

Si vous avez du mal à vous rappeler de prendre votre pilule, essayez de la prendre au moment de faire une activité que vous faites tous les jours, comme de préparer le repas du soir, par exemple. Ou prenez-la quand vous voyez le soleil se coucher, ou avant de vous coucher. Gardez la plaquette dans un endroit où vous pouvez la voir tous les jours. Si malgré tout vous oubliez souvent de prendre votre pilule (plus d’une fois par mois), vous devriez penser à changer de méthode contraceptive.

Si vous vomissez dans les 3 heures qui suivent la prise de pilule, ou si vous avez une forte diarrhée, la pilule ne restera pas assez longtemps dans votre corps pour faire son effet. Utilisez une capote, ou n’ayez pas de rapports sexuels jusqu’à ce que vous soyez remise et que vous ayez repris une pilule chaque jour pendant 7 jours.

Arrêter de prendre la pilule :

Si vous voulez changer de méthode, ou si vous voulez être enceinte, arrêtez de prendre la pilule à la fin de votre plaquette. Il se peut que vous commenciez une grossesse dès le moment où vous arrêterez. La plupart des femmes qui arrêtent de prendre la pilule parce qu’elles veulent une grossesse deviendront enceintes pendant la première année.

La mini-pilule ou pilule à base de progestatif uniquement

une plaquette de 28 pilules sur 4 rangées
une femme allaite son bébé
Pendant l’allaitement, la mini-pilule est efficace et sans danger.

Si vous oubliez une mini-pilule, employez une méthode barrière (ou n’ayez pas de rapports sexuels) pendant 7 jours, ET continuez de prendre vos pilules.

Comme cette pilule ne contient pas d’œstrogène, elle est plus sûre pour les femmes qui ne doivent pas prendre la pilule combinée, ou pour qui les effets secondaires de la pilule combinée sont trop gênants.

La mini-pilule est très efficace pour les mères qui allaitent et qui n’ont pas eu de règles depuis qu’elles ont accouché. Elle est un peu moins efficace que la pilule combinée pour les femmes qui ne sont pas en train d’allaiter et pour celles qui allaitent au-delà de 6 mois après leur accouchement. Vous trouverez ici les noms de différentes marques de mini-pilules.

La mini-pilule est généralement disponible dans les centres de planning familial, les centres de santé, les pharmacies, et par l’intermédiaire des soignants.

Les femmes qui sont dans les situations mentionnées plus haut et celles qui prennent des médicaments antiépileptiques ne devraient pas prendre la mini-pilule. Les antiépileptiques rendent celle-ci moins efficace.

Les effets secondaires les plus courants de la mini-pilule :
  • saignements irréguliers ou petits écoulements. C’est l’effet secondaire le plus courant. S’il devient vraiment gênant, prenez de l’ibuprofène, qui arrêtera peut-être les petits écoulements.
  • absence de règles. C’est aussi un effet assez courant, mais si vous passez plus de 45 jours sans avoir eu de règles, il se peut que vous soyez enceinte. Continuez à prendre vos pilules jusqu’à ce que vous consultiez un soignant pour faire un test de grossesse.
  • maux de tête de temps en temps.
Comment prendre la mini-pilule :

  • Si vous n’allaitez pas, ou si vous allaitez et que vos règles ont recommencé, prenez la première pilule le premier jour de vos règles.
  • Si vous allaitez et n’avez pas encore eu de règles, vous pouvez prendre votre première pilule n’importe quel jour entre 6 semaines et 6 mois après l’accouchement. Il se peut que vous n’ayez pas du tout de saignement, et c’est normal. Au bout de 6 mois sans règles, vous pouvez prendre votre première pilule n’importe quand, mais pendant les 2 premiers jours, utilisez aussi une méthode barrière, ou n’ayez pas de rapports sexuels.
  • Prenez la pilule à la même heure, tous les jours. Si vous la prenez en retard, même de quelques heures seulement, ou si vous oubliez de la prendre pendant un seul jour, vous pourriez devenir enceinte.
  • Quand vous avez terminé une plaquette, commencez-en une nouvelle le jour suivant, même si vous n’avez pas eu de saignement. Ne sautez pas de jour.

Que faire si vous oubliez de prendre une mini-pilule :
Prenez-la dès que vous vous en rendez compte, et prenez la prochaine pilule à l'heure habituelle, même si cela veut dire que vous prendrez 2 pilules en une seule journée. Utilisez une méthode barrière avec la pilule, ou n‘ayez pas de rapports sexuels pendant 2 jours. Vous aurez peut-être des saignements si vous prenez votre pilule plus tard que d'habitude.
Arrêter de prendre la mini-pilule :
Vous pouvez arrêter de prendre la pilule à tout moment. Une grossesse peut se développer dès le premier jour après que vous aurez arrêté, alors assurez-vous d'utiliser une autre méthode de planning familial tout de suite si vous ne voulez pas être enceinte. Si vous pouvez attendre jusqu'à la fin de votre cycle avant d'arrêter, vos règles seront plus régulières.

Les implants (Jadelle, Implanon, Norplant)

une main tient deux tout petits tubes

Les implants sont des petits tubes souples qui sont placés sous la peau, à l'intérieur du bras de la femme. Ces tubes contiennent du progestatif et fonctionnent comme des mini-pilules. Ils empêchent les grossesses pendant 3 à 5 ans, selon le type d'implant.

Comment utiliser les implants :

une soignante introduit un implant dans le haut du bras d’une femme couchée


Un soignant expérimenté fait une petite coupure dans la peau pour introduire et retirer l’implant. Ceci se pratique généralement dans un centre de planning familial ou dans un centre de santé.

IMPORTANT! Avant d'essayer cette méthode, assurez-vous que vous aurez près de chez vous un soignant qui a été formé à cette technique, et qui sera prêt à retirer l’implant si vous le voulez. Il est plus difficile de retirer les implants que de les introduire.

Les implants peuvent être utilisés par les femmes qui allaitent et celles à qui l'œstrogène ne convient pas. Les femmes ne devraient pas utiliser d’implant si elles sont dans les situations mentionnées plus haut, si elles ont une maladie du cœur, ou si elles veulent devenir enceintes dans les années prochaines. Si vous prenez des médicaments contre l’épilepsie, vous devrez utiliser une méthode de secours, comme une capote ou un diaphragme, en plus de l’implant.

Les effets secondaires des implants les plus courants :

Pendant les premiers mois, les implants peuvent causer des saignements irréguliers (au milieu de votre cycle mensuel) ou des règles plus longues. Ou vous pouvez ne pas avoir de saignement du tout. Cela ne veut pas dire que vous êtes enceinte ou que quelque chose ne va pas. Ces effets vont disparaître au fur et à mesure que votre corps s’habituera à recevoir plus de progestatif. Si les saignements irréguliers vous dérangent, un soignant pourra vous faire prendre en même temps une pilule combinée à faible dose, pendant quelques mois. Vous aurez peut-être aussi des maux de tête de temps en temps, ainsi que les effets secondaires habituels des contraceptifs injectables à base de progestatif uniquement.

Beaucoup de femmes veulent retirer leur implant plus tôt que prévu parce qu’elles ne supportent pas les effets secondaires, surtout les saignements irréguliers.

Arrêter d'utiliser votre implant :

Les implants peuvent être retirés à tout moment— mais il peut être difficile de trouver un soignant qui sache comment les enlever. Après le retrait, vous pouvez tomber enceinte tout de suite, et il vous faudra employer une autre méthode contraceptive immédiatement si vous ne voulez pas de grossesse à ce moment.

Les piqures contraceptives (contraceptifs injectables)

une seringue posée à côté d’une petite bouteille étiquetée ' contraceptif injectable '

Dans ce type de contraception, une personne qualifiée donne une injection d'hormones à la femme tous les 1 à 3 mois, généralement dans un centre de santé ou un centre de planning familial. La femme est protégée des grossesses non désirées jusqu'à ce qu’elle ait besoin d'une nouvelle piqure ; cette méthode peut être utilisée sans que d’autres personnes le sachent.

Les piqures à base de progestatif uniquement (les progestatifs injectables)

Ces piqures, comme le Depo-Provera et le Noristerat, ne contiennent qu'une hormone progestative. Elles sont utiles en particulier pour les femmes qui ne doivent pas prendre de l’œstrogène. Elles doivent être faites tous les 2 à 3 mois.

Ne commencez pas les piqures de progestatif si vous êtes dans l’une des situations mentionnées plus haut, si vous risquez de ne pas pouvoir obtenir ces piqures de manière régulière, ou si vous voulez avoir une grossesse dans l’année.

Les effets secondaires les plus courants du progestatif injectable :

Le progestatif injectable modifie presque toujours les règles. Vous aurez peut-être des petits écoulements tous les jours, ou de temps en temps. Au bout d’un an, vous n’aurez probablement plus de règles. Ces changements sont normaux.

À cause de la forte dose de progestatif contenue dans chaque piqure, les règles de la femme sont plus perturbées pendant les premiers mois qu’avec n’importe quelle autre méthode hormonale.

  • saignements irréguliers ou gros écoulements. Si ces changements sont trop gênants, un soignant peut vous donner 2 cycles d’une pilule contraceptive combinée à faible dose, à prendre en même temps que les piqures, pour arrêter les écoulements. Le plus souvent, les saignements irréguliers s’arrêtent au bout de quelques mois.
  • pas de règles.
  • prise de poids.

Les piqures combinées (les contraceptifs injectables combinés)

D’autres piqures contraceptives, comme le Cyclofem et le Mesigyna, contiennent à la fois de l’œstrogène et du progestatif. Ce type de piqures est utile pour les femmes qui veulent garder des règles normales. Elles sont données tous les mois. Par rapport au progestatif injectable, elles coûtent plus cher, et sont plus difficiles à trouver.

Les femmes qui ne devraient pas prendre la pilule contraceptive combinée ou le progestatif injectable ne devraient pas non plus prendre la piqure combinée. Ne commencez pas les piqures combinées pendant les six premiers mois de l’allaitement, ou tant que vos règles ne sont pas revenues, selon ce qui arrive en premier.

Les effets secondaires les plus courants de la piqure combinée :

Comme la piqure contient les mêmes hormones que la pilule combinée, les effets secondaires sont les mêmes.


Comment utiliser les piqures contraceptives:

L’idéal est de prendre la première piqure pendant vos règles, alors que vous êtes sûre de ne pas être enceinte. Vous pouvez aussi prendre la première piqure n’importe quand si vous allaitez et que vos règles n’ont pas repris. La piqure vous protège immédiatement de la grossesse si elle est prise dans les 5 jours qui suivent le début de vos règles. Si elle est prise 6 jours ou plus après le début de vos règles, utilisez une capote ou n’ayez pas de rapports sexuels pendant les 7 jours suivants. Selon le type de piqure que vous recevrez, vous devrez la reprendre tous les 1, 2, ou 3 mois :

  • Depo Provera : tous les 3 mois
  • Noristerat : tous les 2 mois
  • Cyclofem et Mesigyna : 1 fois par mois

Essayez de ne pas prendre de retard entre les piqures. Plus vous tardez, moins les piqures sont efficaces. Si vous êtes effectivement en retard, utilisez une méthode barrière, ou n’ayez pas de rapports sexuels pendant 7 jours après la piqure.
une soignante parle avec sa patiente pendant qu’elle lui fait une piqure
Comme je vous donne du Depo Provera, vous devrez revenir dans 3 mois pour la prochaine piqure.

Arrêter la piqure contraceptive :

Vous pouvez arrêter de prendre la piqure contraceptive n’importe quand. Mais une fois que vous l’aurez fait, il peut se passer un an ou plus avant que vous ne puissiez être enceinte, et que vos règles ne redeviennent normales. Mais règles ou grossesse peuvent aussi arriver plus tôt. Si vous ne voulez pas être enceinte, vous devrez utiliser une autre méthode de planning familial.