Hesperian Health Guides

Le genre n’est pas biologique

Quand un bébé naît, les gens demandent : « C’est une fille ou une garçon ? ». Il suffit de regarder les parties génitales du bébé. Le sexe du bébé est féminin si elle a une vulve, masculin s’il a un pénis. Ces traits sexuels sont des résultats biologiques. Mais le genre est une chose différente. Ce sont nos cultures, nos traditions et nos lois qui décident des rôles des genres. Elles peuvent dicter que les femmes s’occupent de la maison, et que les hommes prennent des décisions importantes dans la communauté. Les gens confondent souvent les rôles des genres avec les rôles des sexes, et les considèrent « naturels » ou inchangeables — « les choses sont comme ça, tout simplement ».

Pour comprendre le rapport qu’il y a entre genre et sexe, nous devons distinguer ce qu’il y a de biologique dans le fait d’être un homme ou dans le fait d’être une femme, et ce qui est dicté par les gens. En comprenant la différence, nous pouvons choisir ce que nous pouvons changer et où nous devrions concentrer nos efforts pour remédier à l'inégalité entre les hommes et les femmes dans nos communautés.

ActivitéRôles des genres et sexes : quelles est la différence?

  1. Dessinez ou collez les images d’une femme et d’un homme sur deux feuilles de papier séparées. Demandez aux gens de dire ce qui leur vient à l’esprit quand ils entendent le mot « femme », puis le mot « homme », et écrivez leurs idées sur chaque feuille de papier. Demandez-leur de penser à des caractéristiques physiques, des traits de personnalité, des capacités, des rôles dans la famille et dans la communauté, aux émotions que les femmes et les hommes sont censés ressentir et aux comportements qu’ils sont censés avoir. Puis lisez les deux listes à voix haute pour le groupe.
    listes des caractéristiques des sexes et des genres attribués aux hommes et aux femmes.
    fort   dur
    gagne-pain
    pénis    ne pleure pas
    ne demande pas d’aide
    violent   gros muscles
    police   père   testicules
    a des rapports sexuels quand il veut
       dirige   docteur
    athlète     brave
    juger     barbe
       chef
    fait du sport
    douce    jolie
    seins
    règles
    enceinte     mère
    prend soin des autres        émotive
    suit les ordres de l’homme
    fait plaisir aux autres    domestique
    pratique    obéit à son père
    infirmière  enseignante  sexy
    maquillage     passive
    porte des enfants dans son ventre
    cuisine    nettoie
  2. Changez les images, de manière que le visage de la femme soit au haut de la liste des mots pour « homme », et le visage de l’homme soit au haut de la liste des mots pour « femme ». Demandez au groupe de trouver les mots de la liste « homme » qui ne peuvent absolument décrire une femme, comme « père », ou « testicules ». Barrez ces mots. Expliquez que tous les mots barrés se rapportent au sexe masculin. Les mots qui restent décrivent les rôles que la société prévoit pour le genre « hommes ».
  3. Faites la même chose avec les mots de la liste « femme ». Barrez les mots qui ne peuvent absolument pas s’appliquer à un homme, comme « règles » ou «porte des enfants dans son ventre ». Les mots barrés se rapportent au corps de la femme, à son sexe. Les mots qui restent décrivent les rôles que la société prévoit pour le genre « femmes ».
  4. Discutez de la différence entre le sexe (le fait d’être physiquement une femme ou un homme) et le genre — la manière dont les femmes et les hommes sont censés paraître, sentir, penser et agir. Voici quelques questions que vous pourriez poser au groupe :
    • Comment décririez-vous la différence entre sexe et genre ?
    • Êtes-vous d’accord avec toutes les idées qui décrivent les femmes et toutes les idées qui décrivent les hommes ? Avec lesquelles n’êtes-vous pas d’accord ? Pourquoi ?
    • Quels rôles sont le plus souvent communs aux hommes et aux femmes?
    • Comment les garçons et les filles apprennent-ils les rôles de leur genre ?
  5. Demandez au groupe quels autres facteurs pourraient aussi influer sur les rôles des genres, comme l’âge, le niveau d’éducation, la couleur de la peau, la possession de biens, ou l’appartenance à une caste ou à un clan. Les attentes liées au genre sont-elles différentes pour les hommes et les femmes d’un statut supérieur ou inférieur ? Qui a le plus de pouvoir de décision sur ce qui les concerne eux-mêmes ou qui concerne d’autres ? Qui a le plus le droit dire ce qu’il pense, et de faire ce qu’il décide ?

    Les attentes liées au genre sont-elles différentes pour les hommes et les femmes d’un statut supérieur ou inférieur ? Qui a le plus de pouvoir de décision sur ce qui les concerne eux-mêmes ou qui concerne d’autres ? Qui a le plus le droit dire ce qu’il pense, et de faire ce qu’il décide ?
  6. Enfin, voyez comment les attentes liées au genre ont des conséquences sur la santé des hommes et des femmes. Quels rôles et quelles attentes sont les plus favorables à la santé des femmes ou des hommes ? Quelles attentes peuvent-elles causer plus de problèmes de santé pour les hommes ou pour les femmes


HAW Ch3 Page 43-1.png
Il est parfois préférable de travailler avec les hommes et les femmes séparément ; cela peut permettre aux gens d’être plus ouverts et plus francs.

Perception de la masculinité et de la féminité

Les rôles et attentes créent des images de ce que constituent l’homme (masculin) idéal, et la femme (féminine) idéale. Quand, dans une communauté, les attentes liées au genre permettent le respect mutuel et l’appréciation des différences entre les genres et les identités, femmes et hommes peuvent vivre une vie remplie de satisfaction et d’un sentiment d’appartenance et d’accomplissement. Mais les rôles féminins ont généralement un statut bien inférieur à celui des rôles masculins. L’inégalité de statut entre les genres est particulièrement dommageable là où le fait d’être un homme donne un droit de contrôle sur les femmes ou sur tous ceux qui peuvent sembler plus féminins ou agir de façon plus féminine.

Une façon de percevoir les différences entre les statuts des femmes et des hommes est de réfléchir aux qualités de la féminité et de la masculinité que la plupart des gens admirent. Cette activité permet d’identifier les qualités que la communauté approuve, et les raisons de ces préférences. Le groupe observera aussi que la plupart des femmes et des hommes se comportent généralement de manière à renforcer les attentes liées aux genres, et pourra réfléchir à ce qui se passe quand une personne agit différemment.


ActivitéBoîtes des genres

  1. Séparez votre groupe en plusieurs petits groupes de femmes ou d’hommes. Donnez une grande feuille de papier à chaque groupe.
  2. Demandez à chaque groupe de dessiner l’image d’une femme « idéale » ou d’un homme « idéal », soit une personne du même sexe, soit du sexe opposé. La personne doit être habillée aussi de façon idéale. Demandez-leur de dessiner un grand rectangle autour de l’image, de sorte que la toute personne se trouve dans une boîte.
  3. Puis demandez aux groupes d’écrire ou de dessiner dans la boîte, autour du corps, les qualités d’un homme ou d’une femme idéale. Demandez aux gens de penser à la manière dont les femmes et les hommes sont censés paraître et agir dans la communauté, dans le travail qu’ils font, dans la famille, et dans leurs relations sexuelles. À quoi les hommes sont-ils censés être bons ? À quoi les femmes sont-elles censées être bonnes? Quels sentiments un homme peut-il montrer en public ? Quels sentiments une femme peut-elle montrer en public ?
  4. Puis demandez aux groupes de penser à des qualités que beaucoup d’hommes et de femmes partagent, mais qui ne sont pas considérées comme idéales, puis d’écrire ou de dessiner ces qualités en dehors de la boîte. Vous pouvez demander : quels sentiments les hommes doivent-ils cacher ? Et les femmes ?
    boîtes des genres pour hommes et pour femmes.
    petit
    sûr de lui
    faible
    de petite taille
    pas d’emploi
    fort
    respecté
    a peur
    pas compétitif
    émotif
    adore cuisiner
    beau
    pleure quand il est triste
    pas d’argent
    bon salaire
    bon gagne-pain
    exigeante
    aventureuse
    aime faire du sport
    sait trop de choses
    silencieuse
    serviable
    capable
    agressive
    autoritaire
    bruyante
    laide
    trop grosse
    adore l’école
    lit beaucoup
    jolie
    égoïste
    forte
  5. Ramenez les groupes ensemble et demandez-leur de présenter leur dessin.
  6. Discutez des dessins et des attentes qu’ils montrent. Par exemple, demandez comment l'homme ou la femme idéale bénéficient-ils des qualités ou des actions inscrites dans la boîte. Quelles qualités ou actions sont-elles considérées comme plus faibles ou moins importantes? Pourquoi ?
  7. Demandez au groupe s'il pense qu'il est difficile pour la plupart des femmes ou des hommes de réaliser ces idéaux. Pourquoi ? Qu'arrive-t-il aux personnes qui ne rentrent pas dans la boîte « idéale » ou aux personnes qui essaient de vivre à l'extérieur des boîtes « idéales » ? Y a-t-il à la fois des avantages et des inconvénients à être différent/e ? De quelle manière? (Vous pourriez faire remarquer qu'en réalité, la plupart des gens ont un peu de qualités des deux boîtes). Demandez au groupe : comment les boîtes peuvent-elles affecter la santé des hommes et des femmes ?
  8. Puis demandez : d'où viennent les boîtes? Quand les gens apprennent-ils les «règles» qui décident ce que les filles, les garçons, les femmes ou les hommes doivent être? Qui enseigne ces règles? Quelle part vient des parents? Quelle part vient d'une autre autorité comme un enseignant, un entraîneur de sport ou un chef religieux ? Quelle part vient des médias — TV, publicité, films, chansons et vidéos ?

Pour continuer à explorer les rôles attribués aux genres avec un groupe de femmes seulement, vous pouvez faire l'activité Et s’il n’y avait pas de boîtes de genres ?

Et s’il n’y avait pas des boîtes de genre ?

En privé, les femmes discutent souvent entre elles de leurs expériences et de leurs sentiments. Parler des difficultés de la vie - surtout des relations difficiles avec les hommes - aide les femmes à se sentir moins seules. Mais en général, ce genre de discussion ne soulève pas la question des causes de ces difficultés, ni n'envisage d'autres manières de faire les choses. Une activité de réflexion et de partage peut fournir aux femmes l'occasion de discuter de leurs expériences et de comparer leurs rôles avec ceux des hommes, dans un cadre confortable et sécurisant.

Cette activité peut être réalisée à la suite de l'activité des Boîtes de genre, pour aider un groupe à examiner comment les rôles et les attentes des genres pourraient changer de manière à permettre aux femmes d'avoir plus de contrôle sur leur santé.

ActivitéEt s’il n’y avait pas des boîtes de genre ?

Faites cette activité avec un groupe de femmes et de filles seulement (vous pouvez l'adapter pour les hommes et les garçons). Montrez au groupe les boîtes de genre qui ont été dessinées pour l'activité ci-dessus. Expliquez que cette activité peut nous aider à réfléchir à une situation entièrement différente — et s'il n'y avait pas du tout de boîtes de genres ?

  1. Réflexion guidée. Pour rendre le cadre plus intime et moins semblable à une réunion, demandez aux femmes de former un cercle. Vous pouvez assombrir la pièce ou passer une musique douce. Demandez aux femmes de fermer les yeux, de respirer profondément et d'imaginer qu’elles sont de petites filles. Expliquez que vous leur demanderez d'abord de se souvenir puis d'imaginer des choses. Les femmes doivent penser en elles-mêmes, ne pas répondre à voix haute — c'est un exercice silencieux. Parlez calmement et lentement et posez des questions telles que :
    • Quand avez-vous réalisé pour la première fois qu’être une fille, ce n’était pas la même chose qu’être un garçon ? À quelle occasion l’avez-vous compris, et comment vous êtes-vous sentie ?
    • Est-ce que le fait d’être une fille aurait été différent si garçons et filles étaient traités de la même façon ? Si garçons et filles avaient eu les mêmes droits et les mêmes responsabilités ?
    • À quoi ressemblerait la vie des hommes s’ils avaient plus de liberté ? En quoi la vie des hommes changerait-elle si leurs rôles et leurs responsabilités étaient partagés également avec les femmes ?
    • À quoi ressemblerait la vie des femmes si elles avaient plus de liberté ? En quoi la vie des femmes changerait-elle si leurs rôles et leurs responsabilités étaient partagés également avec les hommes ?
    Attendez une minute ou deux après chaque question, pour que chaque femme ait bien le temps de réfléchir.
  2. Discuter par petits groupes. Demandez aux femmes d'ouvrir les yeux et invitez-les à former de petits groupes pour partager les pensées qui leur sont venues pendant la réflexion guidée. Chaque femme devrait avoir assez de temps pour parler, tandis que les autres écoutent en silence.
  3. Imaginer un monde sans boîtes de genres. Une fois que chacune s’est exprimée, demandez aux femmes de rester dans leur petit groupe, et discutez des questions suivantes :
    • Si les filles et les garçons étaient traités à peu près de la même manière, les filles agiraient-elles différemment ? Comment ? Comment se sentiraient-elles ?
    • Si les femmes avaient la même liberté, le même pouvoir et les mêmes responsabilités que les hommes, comment agiraient-elles? Comment se sentiraient-elles ?
    • Comment les garçons et les hommes agiraient-ils et se sentiraient-ils ?
    • Comment votre propre vie serait-elle différente ? Comment la vie serait-elle différente pour les autres femmes que vous connaissez ? Pour votre fille ? Pour votre mère ?
  4. Dessins sans boîtes. Vous pouvez aussi demander aux groupes de créer de nouveaux dessins pour montrer à quoi la vie ressemblerait s'il n'y avait pas de boîtes de genre. Donnez à chaque groupe une grande feuille de papier et demandez-leur de dessiner la femme idéale dans un monde où les femmes auraient la même liberté, le même pouvoir, les mêmes attentes et les mêmes responsabilités que les hommes. Vous pouvez aussi demander au groupe de dessiner un homme idéal.
    la femme idéale et l’homme idéal.
    Femme idéale
    intelligente
    n’abandonne pas son but
    gentille
    étudie beaucoup
    qualifiée
    mère
    sûre d’elle
    éduquée
    résout les problèmes
    audacieuse
    prend des décisions
    forte
    bonne cuisinière
    bon emploi
    Homme idéal
    a de la force
    bienveillant
    s’occupe des enfants malades
    capable
    patient
    fait une partie du ménage
    a une qualification
    loyal
    compréhensif
    ne se saoule pas
    partage l’argent
    travaille beaucoup
    brave
    serviable
  5. Pour terminer, demandez aux groupes de partager avec les autres leurs visions et leurs dessins. Vous pouvez demander à tout le monde de dire ce qui serait différent pour la santé des femmes et des filles d’une part, et pour la santé des hommes et des garçons d’autre part, s’il n’y avait pas de boîte de genres. Assurez-vous de laisser aux participants le temps de communiquer aux autres ce qu'ils ont ressenti pendant l'activité et de dire quelles sont leurs idées maintenant, après les discussions et les dessins.


Genre et travail

Dans toutes les communautés, certains types de travaux sont considérés comme étant « des travaux d’hommes » et d’autres, des « travaux de femmes ». Ces différentes attentes entrent dans les rôles des genres.

Le travail que beaucoup de femmes effectuent — s'occuper des enfants et des besoins quotidiens de la famille — n'est souvent pas très valorisé ni même considéré comme du travail. C'est l’une des causes du statut inférieur des femmes et la raison pour laquelle leur charge de travail est injuste. En discutant des rôles des genres et des travaux attribués aux femmes et aux hommes, les gens pourront réfléchir aux changements à apporter dans la vie des femmes qui pourraient bénéficier à leur santé.

femmes qui travaillent à la maison et dans une fabrique ; l’une d’elle parle à ses enfants en cuisinant, pendant qu’un homme dort.
Ne dérangez pas votre père. Il travaille beaucoup et a besoin de se reposer.
ActivitéUn jour de la vie

Les listes des activités que les hommes et les femmes effectuent en une journée forment une bonne base pour discuter du genre et du travail. Parfois, les hommes ou les femmes peuvent ne pas avoir une très bonne idée de ce que l'autre sexe fait toute la journée ! Vous pouvez aussi adapter cette activité à un groupe composé uniquement de femmes pour les aider à réaliser que le travail qu'elles effectuent à la maison doit être valorisé.

  1. Divisez votre groupe en groupes plus petits d'hommes ou de femmes. Demandez aux groupes d'hommes de faire une liste de toutes les activités qu'un homme typique accomplit dans une journée normale, à partir du moment où il se réveille et jusqu'à ce qu'il s'endorme. Demandez aux femmes de faire la même chose pour les femmes. Vous pourriez également demander aux gens de réfléchir à la durée de chaque activité, à l’endroit où elle se produit et aux personnes qui les aide pendant l'activité.
  2. Une fois la première liste terminée, demandez aux groupes d'hommes de faire une autre liste de toutes les activités qu'une femme effectue pendant le même temps, et demandez aux groupes de femmes de faire une liste des activités accomplies par les hommes.
  3. Quand les deux listes sont terminées, montrez-les au grand groupe.
  4. Parlez de la façon dont les listes ont été faites. Vous pouvez demander si les gens sont étonnés de voir une partie des listes, ou par la façon dont les listes ont été établies. Pensent-ils que les femmes ont bien rendu les activités des hommes ? Les hommes ont-ils bien rendu les activités des femmes ?
  5. Parlez du contenu des listes. Qu'est-ce qui différencie les activités des femmes de celles des hommes ? Pourquoi les femmes et les hommes ont-ils différents types d'activités ? Quelles activités des listes du travail des hommes les femmes pourraient-elles aussi bien mener ? Quelles activités des listes du travail des femmes les hommes pourraient-ils aussi bien mener ? Pourquoi pourraient-ils ou ne pourraient-ils pas les mener ?
  6. Parlez des autres différences entre les femmes et les hommes qui sont liées au travail de chaque genre. Par exemple, demandez quel groupe dispose de plus de temps libre, à employer comme il veut. Quel groupe a une plus grande charge de travail ? Les gens pensent-ils que ces différences sont justifiées ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Vous pouvez également poser des questions sur les femmes ou les hommes qui font des travaux appartenant à la liste de l'autre genre. Pourquoi ces gens font-ils le travail habituellement attendu de l'autre genre ? Sont-ils plus ou moins respectés en conséquence ?
  7. Pour terminer l'activité, demandez aux gens s'ils voudraient modifier les charges de travail et les attentes liées aux activités quotidiennes des hommes et des femmes. Demandez-leur d'expliquer comment de tels changements profiteraient aux femmes et aux hommes. Quels obstacles y aurait-il ? Discutez de ce que chaque personne pourrait faire pour que ces changements se produisent, de ce que les autres pourraient faire, et de la façon dont le groupe pourrait aider toute la communauté à changer d'attitude.
    hommes et femmes qui discutent, assis en rond.
    Je n’ai jamais considéré les activités des femmes à la maison comme
    un travail.
    Même si je travaille toute la journée en ville, j’ai toutes sortes de choses à faire en rentrant, et je ne peux jamais me reposer.
    J’ai toujours pensé que les hommes avaient besoin de plus de nourriture et de repos parce qu’ils travaillaient beaucoup, mais je vois maintenant que les femmes travaillent énormément mais mangent et se reposent moins.
    On dirait que les femmes travaillent de plus longues heures et se reposent moins. Ça ne semble pas juste !

Le Fil rouge unit les femmes sur les questions de santé et de droits en Guyane
une femme travaille devant sa maison, pendant qu’une autre femme lui pose des questions.

Les habitants de la Guyane, en Amérique du Sud viennent de groupes ethniques différents qui ont chacun leurs coutumes et leurs traditions. Un groupe provient surtout d'Africains amenés en tant qu'esclaves, un autre est composé d'immigrants indiens, et un troisième groupe est natif de la Guyane. Pendant longtemps, ces groupes vivaient en profond désaccord, et les femmes ne pensaient pas avoir grand-chose en commun entre elles. Une organisation appelée Fil rouge a voulu trouver un moyen d'unir les femmes et de travailler avec elles à élever le statut de toutes les femmes guyanaises. Le Fil rouge a mené une enquête pour apprendre à quoi les femmes passaient leur temps. Les membres de l'organisation ont rendu visite aux femmes de tout le pays et leur ont demandé d’expliquer ce qu'elles faisaient tout au long de la journée. Ils ont découvert que la plupart des journées des femmes se ressemblaient : se lever tôt, aller chercher de l'eau ou du combustible, cuisiner, nourrir la famille, nettoyer, entretenir un petit jardin, occuper un emploi salarié, faire la lessive, s'occuper des enfants, et diverses choses encore. Presque toutes les femmes travaillaient entre 15 et 16 heures par jour. Le Fil rouge a montré les résultats de l’enquête aux femmes, et demandé « Pourquoi nous divisons-nous? Nous faisons toutes le même travail ». Ce projet a été à l’origine d’une grande unification. Le Fil rouge est devenu un groupe de femmes puissant et multiethnique, qui a travaillé de multiples façons à promouvoir les droits des femmes, entre autres en créant des possibilités d'emploi payé et en mettant fin à la violence basée sur le genre.


Les rôles des genres changent au fil du temps

Les rôles attribués à la femme sont généralement associés à un statut inférieur, qui implique qu’elle aura moins d'accès aux soins de santé, moins de contrôle sur son propre corps, plus d'heures de travail, et moins de pouvoir de décision. Pour améliorer la santé des femmes, les communautés doivent changer les rôles qu’elles réservent aux genres, surtout ceux qui rendent les femmes vulnérables face aux hommes. Cela peut sembler extrêmement difficile à accomplir, mais l'est moins dès que l’on considère que le genre n'est pas biologique — que ce que nous considérons comme masculin ou féminin provient en réalité de nos idées sur les hommes et les femmes, et non de la nature. Il est aussi utile de se rappeler que les rôles liés aux genres ont changé avec le temps, partout dans le monde. Une discussion sur la vie qu’avaient les femmes dans le passé peut faire ressortir ces changements, et servir à démontrer que d’autres changements encore pourraient amener une amélioration de la santé des femmes.

ActivitéComment c’était, avant ?

Dans cette activité de type « bocal à poisson », les femmes plus âgées s’asseyent en cercle et parlent de la vie qu’avaient leur maman. Les femmes plus jeunes s’asseyent autour du premier cercle et écoutent ; elles poseront des questions par la suite. Après avoir répondu aux questions, les groupes changent de place afin que les jeunes femmes puissent s'exprimer sur la façon dont les choses semblent avoir changé, tandis que les femmes plus âgées écoutent en silence.

  1. Pour préparer les femmes plus âgées, demandez-leur de parler des choses que leur mère leur a apprises à propos de la féminité et de l'état de femme. En quoi leur vie est-elle différente de celle de leurs mères ? Qu'est-ce qui a changé, et en quoi cela a-t-il affecté leur propre vie de femme ? Pourquoi ces changements ont-ils eu lieu ? Demandez-leur si et comment elles-mêmes, leurs amies ou leurs mères se sont rebellées contre les attentes de la communauté ?

    Comment certaines femmes ont-elles rompu avec les rôles traditionnels ? Que leur est-il arrivé? Vous pourriez aussi leur demander de parler aux jeunes femmes de ce qui a changé dans les coutumes et les règles qui se rapportent à l’amitié et à l’amour.

    Comment les règles du flirt, des relations sexuelles, et du mariage ont-elles changé ? Et que faisaient les femmes, avant, pour prendre soin de leur santé ?

  2. Quand vient le tour des jeunes femmes d’entrer dans le bocal à poisson, demandez-leur de commencer en disant au groupe ce qui leur plaît dans le fait d’être une femme, et ce qu’elles trouvent injuste dans les rôles attribués à la femme. Les idées qu’elles ont sur le fait d’être une femme sont-elles différentes de celles de leur grand-mère ? De celles d’autres membres de la communauté ? Demandez-leur de vous parler de leurs buts à l’avenir.

    Qui sont les femmes qu’elles admirent ? Pourquoi ? Qu’espèrent-elles trouver dans un compagnon ou un mari ? À quoi ressemblerait une vie saine pour elles, à l’avenir ?

  3. Pour finir, demandez à tout le groupe ce que cette activité nous démontre à propos du genre, comment les attentes changent avec le temps, et comment nous pouvons aider à changer les rôles des genres au cours de notre vie.


une femme qui parle.
Je travaille avec un groupe de filles qui ne voulait pas rencontrer un groupe de femmes plus âgées. Au lieu de cela, chaque fille a interviewé sa grand-mère ou une autre femme âgée qu'elle connaissait. Les filles pouvaient présenter ce qu'elles avaient appris de la manière qu’elles choisiraient. Certaines ont écrit des poèmes, d'autres ont raconté leur interview comme pour un article de magazine, et quelques-unes ont préparé des sketches, dans lesquels elles jouaient le rôle de leur grand-mère.



Cette page a été mise à jour: 13 mars 2019