Hesperian Health Guides

Genre, pouvoir, et santé

L'une des caractéristiques traditionnelles de la masculinité est d'avoir du pouvoir, et les hommes occupent généralement les postes les plus élevés dans une communauté : par exemple, les leaders communautaires et les représentants du gouvernement sont plus souvent des hommes que des femmes. Il est attendu des hommes qu'ils prennent des décisions, sans consulter les femmes ou considérer la manière dont la décision affectera celles-ci. Dans une famille, l'homme est presque toujours le chef, qui décide entre autres de la façon et du moment où l'argent est gagné et dépensé. Dans un couple, le plus souvent c'est l'homme qui est censé décider du moment où les rapports sexuels ont lieu, ou choisir ou pas de faire du planning familial. Ces inégalités dans le pouvoir sont à la source de bien des problèmes de santé qui affectent couramment les femmes.

Presque tout le monde a un certain pouvoir. Le problème réside dans la manière dont le pouvoir est réparti et utilisé. Nous distinguons ici trois types de pouvoir, pour montrer comment celui-ci peut être utilisé de manière bénéfique ou au contraire nocive.

« Le pouvoir sur » une ou des personnes est le type de pouvoir le plus dommageable. Souvent accompagné de menaces, de manipulations, de violence, ou de punitions, il cherche à forcer une ou des personnes à faire des choses qu’ils n’ont pas choisi de faire.

un homme parle à un groupe de femme dans une usine.
Retournez au travail ! La pause-déjeuner est finie !

Les personnes qui ont le plus de pouvoir se servent souvent des règles, des coutumes et des lois pour le préserver et pour contrôler les actions des autres. Les personnes qui détiennent le moins de pouvoir, comme les femmes, ne sont généralement pas impliquées dans le choix des règles, des coutumes et des lois qui dirigent leur vie, y compris l'accès aux soins de santé. On appelle parfois « oppression » cette manière d’utiliser le pouvoir.

Ce genre de pouvoir peut être si écrasant, et peut durer si longtemps, que la personne ou le groupe qui le subit en arrive à accepter cette injustice comme « normale ». Quand c’est le cas, les gens peuvent croire qu’ils n’ont ni le choix, ni la possibilité de changer les choses, et peuvent répandre ce point de vue autour d’eux.


une fille pense en regardant deux garçons qui vont à l’école.
Ce n’est pas juste.
Eux, ils peuvent aller à l’école, et moi je reste travailler à la maison.
2 filles très joyeuses regardent la liste des élèves qui ont achevé leurs études.
« Le pouvoir intérieur » correspond à la capacité de transformer les idées et les sentiments en actions. Ce genre de pouvoir permet aux gens de se donner un but, et de croire que ce but peut être atteint. Les filles et les femmes du monde entier démontrent cette forme de pouvoir quand elles poursuivent leurs études malgré les obstacles, quand elles font en sorte que leur famille résiste dans des circonstances difficiles, et quand elles réussissent à trouver des moyens de préserver leur santé, celle de leur famille et celle de la communauté.
« Le pouvoir avec » s’obtient en se joignant à d’autres, dans un esprit de communauté, de solidarité et de coopération. Le pouvoir collectif renforce la capacité des gens à agir pour amener des changements qui préservent la dignité, la justice et la santé de tous les membres de la communauté.


Pour explorer plus avant les différents types de pouvoir, voir l'activité Plus puissant contre moins.
HAW Ch3 Page 53-2.png
La santé pour tous

Explorer les liens entre les rôles attribués aux genres, le pouvoir, et la santé

Les activités suivantes peuvent aider le groupe à analyser de façon plus approfondie les attentes liées aux genres, les rapports de force inégaux entre les genres, et les impacts de ces deux facteurs sur la santé des femmes. Vous pouvez réaliser ces activités ensemble ou séparément. Vous pouvez aussi les adapter pour examiner un aspect spécifique de la santé des femmes, par exemple l'accouchement sans risque, et discuter des conséquences de ces deux facteurs sur ce problème.

ActivitéLa balance des fardeaux

une balance accrochée à la branche d’un arbre, avec 2 boîtes étiquetées.
HOMMES
FEMMES

Avec cette activité, vous pourrez voir comment les différences par rapport au pouvoir et aux attentes liées aux genres créent des fardeaux inégaux, qui influent sur la santé des femmes. Vous pouvez réaliser l'activité avec un groupe de femmes et de filles seulement, ou inclure des hommes qui soutiennent votre action.

Préparation : Fabriquez une balance avec 2 boîtes de conserve, un peu de ficelle, et un bâton. L'une des boîtes représente les fardeaux des femmes et l'autre ceux des hommes. Ayez des haricots secs ou des pierres de taille égale à mettre dans les boîtes. Préparez aussi quelques cartes ou des morceaux de papier (une feuille de papier ordinaire coupée en deux convient bien).

  1. Racontez l’histoire des grossesses à risque de Vanna, ou l’histoire d’Emma dansL’épouse malheureuse et le sexe, qui illustrent la façon dont les inégalités entre les genres affectent la santé des femmes.
  2. Demandez au groupe de réfléchir aux deux histoires et à leurs propres expériences. Demandez-leur si les attentes liées au genre permettent toujours de se comporter comme il le faudrait pour protéger la santé des femmes. On pourrait dire que ces obligations imposées aux hommes et aux femmes par les attentes de la communauté sont comme des fardeaux.
  3. Demandez à diverses personnes du groupe de donner des exemples de « fardeaux » — des rôles ou des attentes liés au genre qui ont un impact sur la santé des femmes. Chaque fois qu’une personne mentionne un fardeau, demandez-lui de mettre un haricot dans la boîte des hommes ou des femmes, selon le genre qui a le fardeau. Rajoutez des haricots en plus pour les exemples où la santé de la femme est le plus affecté. Si un fardeau est encore plus dangereux parce que la personne est une jeune femme, ou immigrante, ou membre d’une minorité, rajoutez aussi des haricots dans la boîte. Écrivez chaque fardeau sur une carte ou un morceau de papier, et collez-les au mur, avec ceux des femmes d’un côté et ceux des hommes de l’autre. Faites remarquer qu’une bonne partie des fardeaux des femmes se rattache au manque de pouvoir et au manque d’accès à l’argent et à d’autres ressources.
  4. fardeaux des hommes et fardeaux des femmes
    Hommes
    beaucoup de partenaires sexuels pour prouver sa masculinité
    boire pour calmer ses émotions
    plus de violence pour garder le contrôle
    ne demande pas d’aide
    Femmes
    moins de scolarité
    moins de nourriture
    pas d’argent à elle-même
    moins de pouvoir de décision
    ne peut pas quitter la maison
    travaille de longues heures
  5. Demandez au groupe de regarder la balance pour voir quel côté a le plus de fardeaux. Expliquez qu'en discutant de ces inégalités, votre but n’est pas de blâmer les hommes, mais de mieux comprendre comment les attentes liées au genre peuvent nuire à la santé. Quand les hommes et les femmes ne sont pas limités par les fardeaux des genres, chacun en bénéficie sur le plan de la santé, et de la vie en général. Vous pourriez conclure avec une réflexion sur les moyens d’arriver à un meilleur équilibre dans les rôles des femmes et les hommes. Le jeu de dominos qui suit permet de continuer à explorer les liens qui existent entre rôles attribués aux genres, statut de la femme, et santé des femmes.

Un jeu de dominos pour examiner les liens entre l’inégalité entre les genres et la santé des femmes

Les femmes ont moins d’accès au pouvoir et à la santé. L’activité « La balance des fardeaux » a aidé le groupe à examiner plusieurs des causes de cette inégalité, comme le niveau d’études inférieur ou la plus forte charge de travail qui revient aux femmes. Dans la prochaine activité, vous pourrez voir l'effet de ces fardeaux sur la santé des femmes. Cette activité suit les mêmes règles qu'un jeu de dominos, sauf qu'au lieu de points, chaque extrémité du domino montre une cause ou un effet qui se rapporte à la santé des femmes. Les causes sont rattachées au statut inférieur de la femme, ou aux attentes liées aux genres. Les effets sont des situations qui créent des problèmes de santé. Le travail du meneur de jeu est de rendre l’activité amusante, comme un vrai jeu de dominos, tout en facilitant un dialogue sérieux sur le statut inférieur de la femme en tant que cause de graves problèmes de santé, ou même de mort. Le but de l’activité est d’avoir une discussion, et non de passer un examen.

une femme en train de parler.
Je dirige un groupe de femmes. Pendant une de nos réunions, nous avons parlé du statut inférieur des femmes dans la communauté. Plus tard, j'ai utilisé toutes les idées que les femmes avaient exprimées, comme causes dans mon jeu de dominos. Par la suite, les femmes ont invité leur mari à une réunion, et nous avons joué au jeu !
ActivitéLe jeu de dominos

Pour fabriquer les dominos :

Découpez 15 ou 20 grands rectangles de papier ou de carton coloré large (22 cm x 35 cm par exemple). Ce seront vos dominos.

Une moitié de chaque domino montrera une cause. Si vous avez fait l'activité La balance des fardeaux, vous avez peut-être déjà des cartes ou des morceaux de papier qui conviendront comme causes. Collez les morceaux de papier « causes » sur une moitié de chacun de vos dominos. Recopiez certaines causes si vous n'en avez pas assez pour en mettre une différente sur chacun des dominos.

L'autre moitié de chaque domino doit porter un problème ou un effet sur la santé de la femme. Vous pouvez remplir cette moitié à l'avance, ou proposer au groupe de le faire comme première étape de l'activité. Utilisez une encre ou un papier de couleur différente pour les problèmes de santé.

Vous pouvez remettre les mêmes causes et les mêmes effets sur différents dominos.

Ne faites pas correspondre la cause d’un côté du domino à son effet sur la santé de l’autre côté. Mélangez-les !


dominos avec causes et effets.
    le jeu de dominos.
  1. Présentez l'activité : demandez au groupe de réfléchir aux problèmes de santé que rencontrent les femmes. À mesure que les gens vous en nomment, écrivez-les sur des cartes ou des morceaux de papier qui s'adapteront à l'autre extrémité des dominos. Collez les problèmes de santé sur les dominos.
  2. Demandez au groupe de se diviser en équipes de 4 ou de 5. Donnez à chaque équipe le même nombre de dominos. Gardez-en un pour commencer le jeu et posez-le sur le sol, ou fixez-le au mur.
  3. Chaque équipe joue à son tour. Après le tour de la première équipe, l'équipe suivante doit regarder ses dominos pour voir si elle a une cause ou un problème de santé qui se rapporterait au domino déjà présenté. Rappelez-vous que pour plusieurs causes, il y aura plus d'un problème de santé possible, et que certains problèmes de santé peuvent être liés à un autre problème de santé.
    plusieurs équipes d’hommes et de femmes jouent au jeu de dominos ; une femme parle.
    Vous vous rendez compte ?
    « Pas de pouvoir de décision » est la cause qui va avec à tous ces effets négatifs.

    La première équipe pose le domino qu'elle a choisi. Elle doit expliquer le lien qu'elle voit entre les deux situations. Si tout le monde est d'accord, le domino reste. Si certains ne sont pas d'accord, laissez les participants en discuter, et s'il y a encore un désaccord, l'équipe perd un tour.

    Si une équipe n'a aucun domino qui se rapporte à l'une des causes ou des effets inscrits sur les dominos déjà posés, elle perd son tour.

    La première équipe à utiliser tous ses dominos aura gagné.

  4. Pour conclure, demandez au groupe de discuter de la manière dont les rôles de genre et le manque de pouvoir des femmes sont liés aux problèmes de santé de celles-ci.


une femme en train de parler.
Vous pouvez aussi vous servir d’un arbre à problèmes pour examiner les rapports entre les rôles des genres nocifs et beaucoup de problèmes de santé des femmes. Moi, j’ai adapté celui du chapitre 7 : Protéger la santé des femmes grâce au planning familial.



Cette page a été mise à jour: 13 mars 2019