Hesperian Health Guides

Élever les garçons et les filles de manière égale

Les enfants sont soumis aux attentes liées aux genres dès que l’on sait s’ils sont une fille ou un garçon. Ces attentes signifient le plus souvent qu’ils auront un accès inégal aux ressources et au pouvoir de décision, inégalité qui défavorise la santé des femmes. Une façon de s’assurer que filles et garçons seront valorisés de la même façon est de les élever avec les mêmes attentes, les mêmes droits, et les mêmes responsabilités.

Changer notre façon de transmettre nos idées sur les genres

Des groupes de parents, d’enseignants ou d’autres adultes peuvent aider les enfants à développer toutes leurs capacités, sans être limités par des rôles qui leur font du tort. Les parents peuvent se soutenir mutuellement en organisant entre eux des rencontres régulières pour discuter de la façon dont ils élèvent leurs enfants par rapport aux rôles attribués aux genres.

Les adultes peuvent apprendre aux filles et aux garçons à se respecter les uns les autres, à partager les choses de manière équitable, et à coopérer entre eux. Les garçons ne devraient pas avoir honte de montrer les émotions qu'ils ressentent, surtout la peur ou la tristesse. Les adultes peuvent aider les garçons à nommer et à exprimer leurs sentiments, et aider les filles à dire ce qu'elles pensent et ressentent sans crainte d'être rejetées ou ridiculisées.

garçons et filles jouent ensemble au ballon

Les garçons comme les filles peuvent apprendre à effectuer toutes sortes de tâches ménagères et partager les mêmes responsabilités, comme cuisiner, nettoyer, prendre soin de leurs frères et sœurs plus jeunes, s'occuper des champs et des animaux, et se servir d’outils et de machines.

Des groupes de parents peut organiser pour s'assurer que les filles et les garçons auront les mêmes possibilités à l'école, comme faire du sport ou suivre certains cours. Les adultes peuvent également aider les enfants à créer des spectacles de marionnettes ou des pièces de théâtre qui utilisent de nouvelles histoires ou qui changent les histoires traditionnelles pour ne pas renforcer les rôles de genre (un exemple serait une histoire d'une fille qui sauve un garçon des griffes d'un monstre plutôt qu'un garçon qui sauve une fille).

Il est aussi important de parler avec les enfants des histoires et des magazines qu'ils lisent, des chansons qu'ils écoutent et des émissions télévisées, films et vidéos qu'ils regardent, et de les aider à remettre en question les rôles de genre nocifs lorsqu'ils sont montrés en exemple dans ces médias.

ActivitéChanger les règles

  1. Demandez aux gens de citer des événements importants dans la vie des garçons et des filles. Faites une liste de toutes les idées.
    un groupe d’hommes et de femmes va établir une liste.
    ÉVÈNEMENTS
    Naissance
    Anniversaire
    Cérémonie de passage
    à l’âge adulte
    Mariage
    Héritage
  2. Demandez comment les attentes liées aux genres se manifestent à l’occasion de certains évènements traditionnels, par exemple :
    • La naissance d'un garçon est-elle reçue différemment de celle d'une fille ?
    • En quoi les attentes concernant le mariage sont-elles différentes pour un jeune homme et pour une jeune femme ?
    • Ces différences sont-elles nécessaires ou importantes ? Pourquoi ? Quels avantages y a-t-il à avoir des traditions différentes pour les filles et les garçons ? Quels avantages pourrait-il y avoir à rendre les traditions plus semblables ?
    • De votre temps (ou en élevant vos enfants), comment avez-vous ressenti ces différences ?
  3. Divisez-vous en petits groupes et demandez à chacun de choisir un évènement. Pour chaque événement, demandez aux groupes de trouver des façons de montrer que les filles et les garçons ont la même valeur.
  4. Demandez aux groupes de se réunir et de rapporter leurs idées.
  5. Pour terminer l’activité, envisagez des moyens d’introduire ces idées dans la communauté.
un homme parle en tenant un bébé dans ses bras.
Pour la réunion du village, nous avons représenté une scène où nous accueillions la naissance de nos filles comme nous le faisons pour celle de nos garçons. Nous avons payé la même somme d’argent à la sage-femme que s’il s’agissait d’un garçons, nous avons tenu une cérémonie rituelle, et organisé une grande fête !

Le mentorat peut jouer un rôle important dans la construction de l'estime de soi. Le soutien attentionné d'une personne plus âgée a aidé plus d’une jeune fille à modifier sa conception d’elle-même et ses propres attentes par rapport à ce qu’elle pourrait faire. De même, les garçons peuvent être entraînés à prendre au sérieux les sentiments et le potentiel des filles. Le mentor peut être une personne plus âgée, comme un enseignant qui voit certaines capacités chez une fille et l'encourage à les développer. Ou comme une tante qui protège les jeunes et les aide à reconnaître leur valeur, à se construire des objectifs dans la vie, et à les atteindre.

Des filles qui gèrent

Le Réseau des filles (Girl Child Network) a été fondé par une enseignante du Zimbabwe, qui avait elle-même été victime d’un viol alors qu’elle était enfant. Avec d’autres membres de cette organisation très dynamique, dont certaines avaient aussi subi des agressions en tant qu’enfants, elle a développé un mouvement visant à soutenir les filles et à les aider à s’épanouir, qui se concentre sur le renforcement de l’estime de soi et des capacités de leadership. Le Réseau produit des filles capables, qui savent s’exprimer, qui connaissent leurs droits et qui peuvent défendre les droits des filles et des femmes. Elles ont des buts précis dans la vie, et trouvent les moyens de les atteindre. Elles savent aussi comment se protéger quand quelqu'un essaie de les maltraiter, et sont prêtes à soutenir d’autres filles qui se sentent désespérées ou sans défense.

Une activité importante du Réseau des filles est de répondre aux cas d'abus individuels, en fournissant des solutions aux filles qui se trouvent dans une situation dangereuse, en travaillant avec la police et certaines organisations sociales, et en sensibilisant les familles et les communautés aux droits des filles.

un groupe de jeunes femmes discutent


Pour aider les filles à devenir des leaders plutôt que des victimes, le mouvement organise des clubs d'autonomisation des filles, généralement basés dans les écoles. Avec le soutien de mentors adultes, les filles travaillent ensemble à renforcer leurs compétences et leur confiance en elles-mêmes. Elles discutent de leurs espoirs et de leurs rêves, mais aussi des abus dont elles sont victimes, et de leurs sentiments d’impuissance. Elles débattent de l’égalité entre les genres et des droits humains, et s’informent de tout, depuis la santé reproductive jusqu’à leurs possibilités de carrière. Elles organisent des projets de développement personnel et des activités de mobilisation communautaire à travers l’art, le chant, la dance et le théâtre, et apprennent à nommer et à faire honte aux violeurs, plutôt qu’à ressentir de la honte elles-mêmes.

ActivitéRéaliser son rêve

Cette activité peut aider un groupe d'adolescentes à réfléchir à leurs buts personnels et aux compétences dont elles auront besoin. Le fait de réfléchir à leurs ambitions peut motiver les filles et leur montrer la direction à suivre. Quand les familles, les enseignants et les communautés encouragent les filles à se fixer des objectifs personnels et leur apportent le soutien dont elles ont besoin, le changement devient possible. Si une fille va à l'école, par exemple, elle aura beaucoup plus de chances d'obtenir un emploi ou de poursuivre une carrière. Elle sera aussi mieux préparée à prendre des décisions qui protègent sa santé.

  1. Demandez à toutes les participantes de prendre quelques minutes pour réfléchir à leurs buts dans la vie. Vous pouvez donner à chaque fille un morceau de papier et un stylo ou un crayon pour écrire ou dessiner ses objectifs personnels.
  2. Écrivez sur un grand morceau de papier ou de carton des questions qui aideront les filles à explorer leurs buts personnels. Voici quelques exemples de questions que vous pourriez poser :
    • Que savez-vous de vous-même ? Tenez compte des valeurs qui vous sont importantes, de vos capacités et compétences, de vos intérêts, de vos responsabilités, de vos points forts et de vos points faibles.
    • Quels sont vos buts en ce moment ? Quels sont vos buts à long terme ? Par exemple: l'éducation et la formation, la carrière et le travail, les voyages, les objectifs personnels et familiaux.
    • Qui peut vous aider à atteindre vos buts ? Quelles étapes devez-vous suivre ? Qu'est-ce qui pourrait vous gêner ? Par quels moyens pourriez-vous surmonter les échecs et les doutes ?
  3. Formez de petits groupes et assurez-vous que tout le monde peut voir les questions qui sont affichées. Demandez aux groupes de prendre environ 10 minutes pour discuter de chaque question, en s'assurant que chacun aura l'occasion de parler.
  4. Quand les petits groupes ont terminé leur travail, rassemblez tout le monde à nouveau. Demandez à chaque groupe de parler d'un ou deux points dont il a discuté à propos de chaque question. Encouragez ensuite chaque fille à citer un de ses buts personnels et les aptitudes et compétences dont elle aura besoin pour l'atteindre.


2 filles discutent ensemble
Moi, j’aime les sciences. Je veux apprendre l’hydrologie ou la géologie — les sciences de l’eau et du sol — pour contribuer à sauver nos ressources.
Je n’aime pas étudier, mais je m’entends bien avec les gens. Je voudrais faire partie d’une coopérative qui fabrique et vend des vêtements.

Les genres dans les médias

Les émissions de télévision, les films, les vidéos musicales et les publicités se basent tous sur les rôles des genres dans leurs histoires et pour vendre des choses. Les messages cachés — qui ne le sont pas toujours — des publicités nous renvoient à des idées sur les genres qui sont souvent malsaines, pour les hommes comme pour les femmes.

ActivitéLe monde des publicités ― des femmes sexy et des hommes virils

Cette activité permet aux gens de s'amuser et de montrer leur côté artistique. Pour la préparer, vous aurez besoin de plusieurs magazines ou journaux avec des images de femmes et d'hommes. Il peut s'agir de magazines de mode, de magazines pour hommes ou de tout type de magazine qui a des pages publicitaires. Il vous faudra aussi des ciseaux, de la colle ou du ruban adhésif, et de crayons ou de feutres.

  1. Laissez les gens feuilleter les magazines. Demandez-leur de prêter attention aux publicités qui montrent des femmes. Laissez-les exprimer leurs réactions.
  2. Discutez des messages utilisés par les publicités pour vendre leurs produits. Faites une liste des idées qu'ils contiennent. Demandez aux participants ce que la publicité (« la pub ») cherche à montrer sur les femmes ou les hommes. Quelles idées sur la façon dont les femmes et les hommes devraient se comporter ou penser sont-elles exploitées, ou rendues attrayantes? Quelles apparences, attitudes et comportements sont rendus peu attrayants ou moins valables ? Comment la réclame pourrait-elle contribuer à ce que les femmes ou les hommes se sentent mal dans leur peau?

    Vous pourriez également discuter d'autres messages qui influencent la perception de la valeur ou du statut des personnes. Par exemple, que nous disent les publicités sur les personnes qui sont pauvres, riches, qui appartiennent à un certain groupe social ou qui ont un certain type de corps ?

    Demandez aux gens s'ils pensent que certaines de ces publicités sont mensongères. Lesquelles ? Pourquoi ?

    Enfin, demandez-leur de réfléchir à la façon dont les publicités influencent les idées sur la santé. Essaient-elles d'inciter les gens à acheter ou à faire des choses qui ne sont pas saines ?

    une fille réfléchit alors qu’elle regarde une grande affiche publicitaire
    Pourquoi est-ce que tous les mannequins dans les publicités ont une peau blanche et des cheveux lisses ? Personne dans ma communauté ne leur
    ressemble.

    Si votre objectif est d'aider les femmes ou les jeunes à voir que les messages sur la sexualité, les normes de beauté ou les femmes idéalisées peuvent être malsains, vous pourrez vous fixer sur l'image du corps et regarder ce que les publicités proposent en ce qui concerne la santé et le « corps idéal » — en observant le poids, la taille, l'âge, la couleur de la peau et d'autres caractéristiques des personnages montrés.

  3. Maintenant, soyez créatifs ! Le groupe peut faire toutes sortes d'activités à partir de ces publicités. Par exemple, transformez les réclames en rendant leur « message caché » visible. Ou copiez une publicité qui a un message négatif évident à propos des femmes et modifiez-la d'une manière qui se moque de la publicité elle-même. C’est ce qu’on appelle « casser les pub ». Vous pouvez également organiser un concours pour faire une affiche ou une publicité positive qui « vend » les forces et les capacités des femmes, ou montre de nouvelles façons de se comporter, en dehors des rôles traditionnels.

« Casser une pub » c’est changer son message à l’aide de mots ou d’images, soit pour dénoncer une vérité blâmable liée au message ou au produit, soit pour remplacer ce message par une idée nouvelle. Trop souvent, les seules productions artistiques que voient les gens sont limitées à des publicités sur des affiches et des magazines. Les messages qui accompagnent le produit à vendre répandent souvent des idées fausses ou nocives, alors que nous luttons pour faire entendre nos voix. Une façon populaire de combattre ces images nocives est de les changer. Les « pub cassées » peuvent attirer beaucoup d'attention et faire réfléchir.

une publicité montre un homme en train de boire de la bière, à côté d’une voiture de sport et d’une belle femme ; une bulle de pensée collée sur l’image montre ce que la femme pense.
S’il ne buvait pas autant, on pourrait s’acheter cette voiture.
Soyez le meilleur !
Buvez la bière Smith !

Les casseurs de pub ridiculisent le produit ou changent la manière dont la publicité est perçue pour soulever une question sérieuse. Quand une réclame essaie de faire voir les choses d’une certaine façon, le casseur de pub détourne le message pour qu’il soit perçu de la façon opposée. Cela peut être fait simplement en collant une bulle de pensée sur une image publicitaire, et en la prenant en photo pour la partager avec d’autres, y compris en ligne.


Cette page a été mise à jour: 13 mars 2019