Hesperian Health Guides

Communiquer pour acquérir du pouvoir

La passivité et l’obéissance sont censées être des qualités féminines courantes. En principe, la femme ne doit pas remettre en question ce que l’homme a déclaré, ni le contredire. Les opinions des femmes sont souvent ignorées, et celles qui prennent position ou qui, tout simplement, expriment leurs besoins ou leurs désirs peuvent être critiquées, isolées, ou punies. Pour faire changer cela, il faut beaucoup de courage. Mais le pouvoir commence avec la prise de la parole : il faut avoir une voix, et la faire entendre.

Une femme qui travaille à la machine à coudre parle à un homme.
Je suis allée aux toilettes parce que j’avais besoin d’y aller. Vous savez bien que je termine toujours ma part, donc je ne pense pas que vous ayez le droit de retirer de ma paie les minutes que j’ai passées aux toilettes.

Considérez ces 3 exemples de communication et examinez les avantages et les désavantages de chacun

Un homme ne permet pas à sa femme d’aller aux réunions communautaires. D’autres femmes l’ont invitée à venir avec elles, mais elle a peur de dire à son mari qu’elle voudrait les rejoindre.


HAW Ch3 Page 58-2.png
Communication passive : la femme cède à ce que veut l'autre personne, met les autres en premier d'une manière qui lui cause du tort, reste silencieuse quand quelque chose la dérange, s'excuse beaucoup, pleure beaucoup, cache ses sentiments, ne fait rien pour défendre ses droits. Elle dit aux autres femmes que cela ne l’intéresse pas, et elle passe le reste de la soirée à bouder son mari.
HAW Ch3 Page 58-3.png
Communication agressive : la femme fait ce qu’elle veut sans vraiment penser aux autres, menace, exige, évite d’écouter les autres, se fâche très vite quand on n’est pas d’accord avec elle, crie, humilie, ou juge les autres. Elle se fâche avec ces femmes et les accuse de se mêler de choses qui ne les regardent pas. Et elle se fâche avec son mari, parce qu’il va aux réunions, et qu’elle reste à la maison.
HAW Ch3 Page 58-4.png
Communication assurée : la femme se respecte elle-même et respecte les autres, réclame ses droits, écoute et parle calmement, exprime clairement aux autres ses pensées, ses besoins, ses sentiments, sait dire « non » sans se sentir coupable, demande de l’aide quand elle en a besoin, montre de la confiance en soi dans sa façon de paraître et de parler. Elle explique à son mari pourquoi la réunion l’intéresse, et lui dit : « Le groupe se réunit une fois toutes les 2 semaines et j’aimerais vraiment y aller. Je pourrai quand même finir tout ce que j’ai à faire à la maison. Voyons comment nous allons nous arranger ».

Vous pouvez vous entraîner à communiquer d’une manière ferme et assurée en organisant un jeu de rôles sur la négociation des rapports sexuels. Voir Communiquer pour avoir des relations plus saines.

Communiquer plus clairement avec des phrases en « je »

Comment communiquer ses sentiments, ses opinions et ses désirs avec fermeté, mais d’une manière qui montre du respect et de la considération pour l’autre personne ? Essayez les phrases en « je ».

Une phrase en « je » permet d’exprimer clairement son point de vue sans accuser, juger, ou menacer l’autre personne. Vous expliquez de quelle manière une situation vous affecte, les sentiments qu’elle vous inspire, et ce que vous aimeriez obtenir.

Au début, il pourra sembler étrange d’apprendre à faire des phrases en « je ». C’est une façon de parler très affirmée. Mais, une fois que les gens l’auront pratiquée dans leurs relations et s’y seront habitués, ils verront combien elle est efficace.

ActivitéComment faire une phrase en « je » ?

  1. D’abord, dites ce qui vous gêne et comment vous le ressentez. Vous pourrez ajouter des explications à ce qui vous dérange et pourquoi, mais seulement si vous êtes capable de le faire d’une manière qui n’accuse ni insulte la personne.
  2. Puis dites ce que vous voudriez obtenir. Il est important de ne pas exprimer ceci comme si c’était une exigence ou une condition. Sinon, la demande paraîtra trop agressive.
  3. Puis demandez à l’autre personne ce qu’elle pense de ce que vous venez de dire ou de demander.
une femme parle à un homme.
Quand tu rentres du bar, tard, ça me fait de la peine parce que je voudrais passer du temps avec toi. Et puis je me fais du souci à cause de l’argent dont j’ai besoin pour nourrir les enfants. J’aimerais parler de ce que toi et moi pouvons faire pour obtenir ce que nous voulons tous les deux. Tu es d’accord ?




Soutenir l’animateur

Pour aider les femmes à être de bonnes communicatrices, il faut être une bonne communicatrice soi-même (et savoir écouter !). Tous ceux qui font ce travail ont besoin d'aide . Soyez prête avant de commencer une activité. Entraînez-vous ou parlez-en avec quelqu'un d'autre, afin que vous puissiez être aussi détendue que possible quand vous mènerez l’activité. Arrangez-vous pour avoir une autre personne qui vous écoutera quand vous réfléchirez à l’activité une fois qu’elle sera terminée. Soyez consciente du fait que votre propre attitude par rapport aux rôles des genres peut être mentionnée ou discutée pendant que l’activité se déroule.

2 femmes parlent entre elles.
J'ai remarqué que Nadia n'a pas dit grand-chose pendant l’exercice d'entraînement. Qu’est-ce que je devrais faire, à ton avis ?
Elle est timide, mais elle a assisté à toutes les réunions, donc c’est quelque chose d’important pour elle. Peut-être que tu devrais la mettre en paire avec quelqu'un qu'elle connaît bien la prochaine fois, pour qu'elle soit plus à l'aise.



Cette page a été mise à jour: 13 mars 2019