Hesperian Health Guides

Rendre les services de santé accessibles

Les femmes handicapées et les agents de santé tous unis peuvent améliorer les services de santé pour les femmes handicapées. Ils peuvent trouver des moyens pour faciliter l’accès aux centres de santé, l’utilsation des équipements, le renforcement des connaissances sur le handicap, et la sensibilisation des agents de santé. La plupart de ces changements ne sont pas difficiles à réaliser.

Ces changements aideront aussi beaucoup d’autres, tels que les vieilles personnes qui n’arrivent plus à se déplacer aussi vite que quand elles étaient jeunes, ou une personne qui a eu un accident et qui est temporairement handicapée avec un pied ou un bras fracturé.

Des idées pour rendre les services de santé plus accessibles aux personnes handicapées

  • Rendre visite aux personnes qui habitent loin des centres de santé une fois par semaine ou par mois ;
  • Offir des soins de santé gratuits aux femmes handicapées ;
  • Rendre les équipements accessibles ;
  • Fournir un moyen de transport public ou privé au centre de santé. Les moyens de transport doivent être accessibles pour les personnes qui utilisent des fauteuils roulants, des béquilles, ou qui ont des difficultés pour marcher.


Pour plus d’informations sur l’accès, voir les Autres Ressources.

Les barrières aux soins de santé

  • Pour une femme qui utilise un fauteuil roulant ou des béquilles, il est difficile de se rendre dans un centre de santé. Ces centres sont très éloignés et il n’y a pas de moyen de déplacement pour permettre à une femme handicapée de s’y rendre facilement.
une femme aveugle qui parle.
De nombreux agents de santé ne nous écoutent pas parce qu’ils nous considèrent comme des moins que rien. Lorsque nous avons la chance d’être examinées, ils le font silencieusement. Et lorsque nous posons des questions, ils nous crient dessus.
  • Les équipements et les infrastructures, tels que les lits bas ou les cathéters de bonne qualité ne sont pas souvent disponibles.
  • Les heures d’ouverture du centre de santé peuvent ne pas être appropriées.
  • Peut-être qu’il y a un nombre restreint de femmes médecins bien que beaucoup de femmes se sentent embarrassées de se faire consulter par un médecin de sexe masculin.
  • Les agents de santé ne savent pas comment communiquer avec une personne qui est sourde, et il n’y a pas de matériels d’information pour les femmes qui sont aveugles.
  • Les agents de santé, à savoir les infirmières et les médecins, ne sont peut-être pas très bien formés, ou n’ont peut-être pas assez de connaissances sur le handicap. Ils peuvent se faire de fausses idées sur le handicap et ne vous écouteront peut-être pas.
  • Les services de santé peuvent s’avérer coûteux et vous aurez peut-être à corrompre quelqu’un avant de pouvoir rencontrer un agent de santé (corruption).

Les suggestions pour faciliter l’accès aux cliniques et aux hôpitaux


Les cliniques ou les hôpitaux doivent :

  • Etre à proximité, et il doit y avoir des moyens de transport permettant de s’y rendre ;
  • Etre facile à utiliser pour les personnes qui utilisent des fauteuils roulants ou des béquilles, ou ceux qui ont des difficultés pour marcher ;
  • Avoir des rampes, des ascenseurs ou des escaliers ;
  • Avoir des toilettes pratiques pour les femmes handicapées.


Les cliniques et les hôpitaux doivent aussi avoir un personnel formé qui peut bien communiquer avec les personnes qui sont sourdes ou aveugles, ou qui souffrent d’une paralysie cérébrale, et qui peuvent veiller à ce que les femmes qui ont des difficultés d’apprentissage arrivent à comprendre ce qui se passe dans les cliniques.

une femme portant des lunettes noires et tenant une canne, qui parle.
Une liste écrite de vos problèmes de santé peut vous aider à ne pas oublier!

Les cliniques et les hôpitaux peuvent :

  • Former tout le monde sur le handicap ;
  • Recruter des femmes handicapées en tant que membres du personnel de santé dans les cliniques et dans les hôpitaux ;
  • Mettre des barres ou des cordes autour des constructions pour permettre aux personnes aveugles ou malvoyantes de se déplacer en toute sécurité ;
  • Organiser des activités sur la santé et sur les femmes handicapées ;
  • Offrir des sessions mensuelles ou régulières de conseil pour les femmes handicapées ;
  • Permettre aux femmes handicapées de combiner autant de rendez-vous que possible dans les différents départements le jour où elles vont à la clinique ou à l’hôpital. Certains centres de santé peuvent permettre aux agents de santé villageois de prendre ces rendez-vous pour les femmes handicapées.
  • Rendre les informations sur la manière d’utiliser les services de santé accessibles et compréhensibles ;
  • Traduire les informations sur la santé dans diverses langues ;
  • Fournir les informations sur la santé aux femmes aveugles sous forme de braille ou de cassettes audio ;
  • Encourager les agents de santé à utiliser un langage simple, clair et des photos pour illustrer ce qu’ils disent aux femmes qui ont des difficultés d’apprentissage et de compréhension ;
  • Former les agents de santé à communiquer avec les femmes qui n’arrivent pas à s’exprimer clairement ;
  • Former le personnel en langage de signes afin qu’ils puissent donner des informations aux femmes sourdes.


Il sera plus facile pour une femme sourde d’aller dans une clinique où un agent de santé comprend le langage de signe utilisé par les personnes sourdes qui vivent dans cette communauté. S’il n’y a pas un lieu de formation sur le langage de signes à proximité de la clinique, l’agent de santé pourra peut-être apprendre avec l’association nationale des sourds, ou avec une personne sourde qui vit dans les parages. Il peut aussi utiliser un dictionnaire local du langage de signes s’il y’en a. Même sans l’usage du langage de signes formel, les agents de santé peuvent communiquer en faisant des gestes. Les femmes sourdes elles-mêmes peuvent être les personnes habilitées pour montrer aux agents de santé le type de communication qu’elles comprennent mieux.

Voir Annexe B: Le langage de signes pour la santé.

Les agents de santé de la communauté peuvent fournir des soins

Dans plusieurs pays, les compétences nécessaires pour s’occuper des femmes handicapées sont considérées comme spéciales ; et seuls les médecins sont habilités à le faire. Cependant, la plupart de ces services pourraient être assurés à moindre coût par des agents de santé, des enseignants et des agents de la réadaptation formés et issus de la communauté.

Offrir des services aux enfants handicapés

Les agents de terrain de l’hôpital et du Centre de Réadaptation pour les Enfants Handicapés de Kavre au Népal, soutiennent les enfants handicapés à travers tout le Népal. Ces agents de terrain formés s’occupent des enfants souffrant d’escarres de décubitus, et font une thérapie physique et des exercices pour solidifier les muscles affectés et éviter les crampes. Les agents de terrain aident également les enfants à se déplacer plus facilement dans la communauté.


Pour plus d’informations sur le soutien de la communauté aux personnes en situation de handicap, voir L’Enfant Handicapé au Village (Disabled Village Children).



Cette page a été mise à jour : 07 août 2020