Hesperian Health Guides

Quel est le meilleur traitement

Un traitement donné est-il utile ou dangereux ?

Bien que Don Pedro ait été sûr que le problème disparaîtrait avec la prise de médicaments, Juanita voulait plus de renseignements avant de choisir son traitement. Elle savait, par exemple, que sa mère et sa grand-mère avaient souvent été guéries par des remèdes maison. Alors pourquoi cela n’avait-il pas été le cas pour elle ? Voici l’explication de Don Pedro :

Don Pedro parle à Juanita
Toutes les communautés du monde ont développé des moyens de soigner les problèmes de santé. Les remèdes maison tout comme la médecine moderne peuvent être utiles quand ils sont pratiqués prudemment et correctement. Mais sachez que ces deux types de soins peuvent être classés en 3 catégories : utiles, inutiles mais sans danger, et dangereux.
Juanita avait utilisé des remèdes des 3 catégories :
un épi de maïs à côté d’une tasse de tisane

Le thé aux soies de maïs aurait pu être très utile si Juanita avait eu une infection du système urinaire, parce qu’il fait uriner souvent, et donc débarrasse le corps des microbes qui ont causé l’infection. Mais il n’a pas aidé Juanita puisque son infection ne se situait pas dans le système urinaire.

une femme portant un petit sachet de plantes médicinales autour de la taille, sous sa robe.
Introduire des plantes médicinales dans le vagin est dangereux et ne doit jamais être pratiqué. Ces plantes peuvent irriter le vagin et provoquer de dangereuses infections.
Les herbes médicinales portées autour de la taille étaient sans danger. Ce remède n’a pas aggravé la maladie, parce que les herbes ne sont pas rentrées dans le corps, mais il ne pouvait pas guérir l’infection non plus.

une femme introduit des plantes médicinales dans son vagin


Don Pedro a dit à Juanita qu'elle pourrait se renseigner sur un traitement et son efficacité en parlant à un grand nombre de personnes ayant déjà utilisé le traitement en question. Voici quelques questions à poser :

  • Pourquoi utilisez-vous cette méthode ?
  • Quand l’utilisez-vous ?
  • Comment l’utilisez-vous ?
  • Que se passe-t-il quand vous l’utilisez ?
  • Combien de fois cela soulage-t-il le problème ?
  • Est-ce que la méthode a déjà causé des problèmes ?


Réfléchissez bien à ce que les gens vous ont dit à propos des différents traitements qu’ils ont appliqués. Puis, quand vous essayez un remède vous-même, observez bien l'évolution de vos signes pour voir si le remède vous fait du bien. Veillez à ne pas essayer trop de remèdes à la fois.

une femme offre un petit sachet de plantes médicinales à Juanita

Ceci a guéri Maria del Carmen, peut-être que ça te guérira aussi.
Mais Maria del Carmen vait des douleurs après son accouchement, pas quand elle urinait. Donc il se peut que ce remède ne m’aide pas du tout.
boîtes de comprimés
Quand Juanita a conclu que les médicaments modernes seraient la meilleure méthode, Don Pedro lui a donné des médicaments appelés doxycycline et ciprofloxacine en lui demandant de revenir dans une semaine, quand elle les aurait tous pris. Il lui a aussi expliqué que son mari, qui était reparti vers la côte, devra prendre les mêmes médicaments quand il reviendra, et qu’il faudra aussi qu’ils commencent à avoir des pratiques sexuelles à moindre risque.

Quand Juanita est revenue voir Don Pedro la semaine plus tard, elle lui a dit qu’elle avait bien pris toutes les pilules qu’il lui avaient données, mais que son état empirait et qu’en plus, elle commençait à prendre une coloration jaune. Don Pedro est allé voir Valéria, une soignante plus qualifiée.

Valéria, la soignante, parle à Juanita

Valéria a dit qu'en effet, Juanita avait une IST. Mais comme les médicaments ne l'avaient pas soulagée, Valéria a pensé que Juanita pouvait avoir une forme de gonorrhée qui résiste à la ciprofloxacine. Valéria a expliqué à Juanita et à Pedro que beaucoup de formes résistantes de gonorrhée venaient en fait des soldats étrangers qui vivaient dans la base militaire de la côte. À travers leurs rapports sexuels avec les femmes de la région, ils propageaient ces gonorrhées résistantes. Valéria a recommandé à Juanita de se rendre en ville, où elle pourrait recevoir un examen plus complet et se faire dépister pour la gonorrhée, la syphilis (autre IST), et le cancer. Elle pourrait aussi obtenir des médicaments plus récents et plus efficaces, au besoin.

Risques et bénéfices

Juanita est rentrée chez elle pour réfléchir à ce qu'elle devait faire. Elle aurait à dépenser la plus grande partie des économies de la famille pour payer son voyage à la ville, et ses médicaments. Et comme elle serait partie au moins deux jours (le voyage dure presque 6 heures aller-retour en bus et à pied), et que son mari était toujours sur la côte, elle devrait aussi trouver quelqu'un pour garder ses enfants pendant son absence.

Juanita avait peur que son mari se fâche s'il revenait et découvrait qu'elle avait dépensé tant d'argent pour aller voir un docteur. Mais, en n'y allant pas, elle craignait aussi que son état s'aggrave. Valéria lui a dit que sans traitement, elle pourrait transmettre l'infection à son nouveau-né si elle tombait enceinte. Avec le temps, elle deviendrait probablement incapable d'avoir plus d'enfants, souffrirait de douleurs sévères dans le bas-ventre, et aurait d'autres problèmes affectant son système urinaire et ses règles. Son mari pourrait lui aussi avoir de sérieux problèmes de santé.

Juanita était si préoccupée par cette décision à prendre, qu'elle est retournée voir Valéria. Quand Juanita a expliqué ses craintes, Valéria a suggéré de penser au problème de cette façon :

Juanita réfléchit puis explique sa décision à la soignante
Si je vais à la ville, les bénéfices seront que :
  • Je me sentirai mieux, et je pourrai continuer à m’occuper de ma famille.
  • Je pourrai avoir d’autres enfants .
  • Je ne transmettrai pas l’infection au bébé si je tombe enceinte
Si je vais à la ville, les risques seront que :
  • Raul se mette en colère contre moi quand il l’apprendra.
  • Je dépenserai nos économies.
Si c’était juste pour que je me sente mieux, le traitement ne vaudrait pas la peine. Mais s’il est vrai que je deviendrai encore plus malade et que je perdrai la capacité d’avoir des enfants, alors il faut que j’aille à la ville.


un bus qui se dirige vers une ville

Juanita s'est donc rendue en ville pour se faire soigner, et les médecins lui ont dit qu'elle avait effectivement la gonorrhée et probablement la chlamydiose, mais pas de signe d'autres IST ou d'autres problèmes. Ils ont expliqué que les médicaments qu'elle prenait n'étaient plus efficaces dans son pays, et lui ont donné un nouveau médicament, à prendre par elle et par son mari.



Cette page a été mise à jour : 17 avr. 2019