Hesperian Health Guides

À l’intention des agents de santé

Aider les femmes à se prendre elles-mêmes en charge

Dans ce chapitre, nous voyons que Don Pedro et Valéria ont joué un rôle important pour la communauté de Juanita, en aidant les femmes à résoudre un problème de santé. Si Don Pedro et Valéria ont été si efficaces, c'est parce qu'ils n'ont pas dicté à Juanita et à ses amies ce qu'elles devaient faire. Don Pedro et Valéria ont plutôt aidé les femmes à apprendre à se prendre en charge. Vous aussi, vous pouvez aider les femmes de votre communauté en suivant l'exemple de Don Pedro et Valéria.

Vous pouvez :

  • partager ce que vous savez. Pour se prendre en main, les femmes ont besoin d'information. Beaucoup de problèmes de santé peuvent être évités quand les gens savent quoi faire. Mais n'oubliez pas que, pour aider les gens, vous n'êtes pas obligé de connaître toutes les réponses. Souvent, il n'y a pas de réponse facile. Quand on ne sait pas quelque chose, il est bon de l'admettre. Les gens avec qui vous parlez apprécieront votre honnêteté.
trois femmes discutent
Je ne suis pas sûre, mais je peux me renseigner.

Partagez ce que vous savez avec d’autres femmes, d’autres agents de santé, et avec les gens qui prennent les décisions dans la communauté.

  • traiter les femmes avec respect. Chacune doit être considérée comme quelqu’un qui est capable de comprendre ses problèmes de santé et de prendre des décisions justes à propos de son traitement. Ne faites jamais de reproches à une femme parce qu'elle a un problème de santé ou à cause de décisions qu'elle a prises dans le passé.
une soignante dans un bureau parle avec une femme.
Ce dont nous avons parlé est confidentiel. Je ne le dirai à personne.
  • garder le secret sur les problèmes de santé des gens qui viennent vous voir. Les problèmes de santé ne devraient jamais être discutés dans un endroit où d'autres peuvent entendre la conversation. Ne parlez jamais du problème d’une personne venue consulter à quelqu'un d'autre, à moins que la personne qui a le problème ne vous dise qu'elle est d'accord.
  • vous rappeler qu’il est plus important d’écouter que de donner des conseils. Souvent, la femme a besoin de parler à quelqu’un qui puisse l’écouter sans la juger. En l’écoutant, vous lui faites savoir que vous vous souciez d’elle, et qu’elle est importante. Et en parlant, elle se rendra peut-être compte qu’elle connaît déjà elle-même certaines des réponses liées à son problème.
  • trouver des solutions avec les autres, et non pour eux. Même quand les problèmes de la femme sont compliqués et ne peuvent être résolus complètement, il lui reste généralement certains choix à faire. En tant que soignante, vous pouvez l'aider à réaliser qu'elle peut encore faire des choix, et à trouver les informations dont elle a besoin pour prendre ses propres décisions.
un groupe de femmes discute
Vous pouvez apprendre des choses auprès des autres, et les autres peuvent apprendre des choses auprès de vous.
  • écouter ceux que vous aidez pour apprendre. Apprendre les diverses façons dont les gens résolvent leurs propres problèmes vous permet de mieux aider les autres (et parfois vous-même).
  • respecter les traditions et les idées des gens. La science moderne n'a pas toutes les réponses. Et beaucoup de médicaments modernes proviennent de l'étude des plantes médicinales et des méthodes de traitement traditionnelles. Il est donc important de respecter et d'utiliser ce qu’il y a de bon dans les deux méthodes, moderne et traditionnelle, et de comprendre que toutes deux peuvent nuire quand elles sont mal utilisées.
  • chercher à comprendre ce que les gens veulent vraiment savoir. On tombe facilement dans le piège de vouloir simplement transmettre de l’information, sans essayer de déterminer si celle-ci sera utile aux personnes qui écoutent. C’est souvent le cas des soignants qui donnent des conférences toutes préparées. Mais si vous arrivez à vous rendre compte de ce que les gens aimeraient précisément savoir, ils en tireront des connaissances qui leur seront utiles. Cette façon de faire les aide aussi à élargir leurs propres connaissances.
une agente de santé parle à un groupe de femmes ; l’une d’elles s’ennuie visiblement.
On trouve du fer dans l’hémoglobine, la myoglobine et diverses enzymes. Pendant leurs années fertiles, les femmes ont besoin de 18 mg par jour de fer pour combler les besoins créés par les menstruations, la grossesse et l'allaitement.
Elles ne s’intéressent pas à la nutrition.
Je ne comprends rien à ce qu’elle raconte. Quelle perte de temps !
une agente de santé parle à un groupe de femmes ; toutes l’écoutent
Pourquoi tant de femmes meurent-elles à force de saigner, après l'accouchement ? C'est en partie à cause de l'anémie. Beaucoup de femmes ne mangent pas assez d'aliments riches en fer, comme la viande.
Mais la viande coûte tellement cher ! Y a-t-il d’autres façons de prendre assez de fer en mangeant ?
  • établir des plans avec les gens, et non pour eux. Quand vous planifiez votre travail, n'oubliez pas de parler d'abord aux femmes et aux hommes de votre communauté. Essayez de voir comment ils perçoivent le problème que vous tentez de résoudre. Ensemble, discutez de ce qui, selon eux, cause le problème et de la façon dont ils aimeraient le résoudre. Travailler ensemble donne d'excellents résultats !


Cette page a été mise à jour : 17 avr. 2019