Hesperian Health Guides

L’estime de soi

La lettre qui suit vient d’un groupe de femmes qui vivent avec un handicap au Ghana (Afrique de l’Ouest). Mais elle aurait pu être écrite par un membre de n’importe quelle autre communauté, parce que, d’où qu’elles viennent, les femmes — et surtout les femmes qui ont un handicap — ont appris à se dévaloriser.

Notre association a été créée en 1989 par des femmes qui avaient un handicap, pour aider à améliorer le bien-être de la femme qui vit avec un handicap. Nous avons 21 membres ayant divers handicaps (vue, ouïe, parole et mouvement). Nous tenons une réunion une fois par mois pour parler de nos problèmes, et essayer de trouver des solutions.

Nous pensons toutes que les femmes qui ont un handicap sont souvent victimes de discrimination, parce que :

un petit groupe de femmes qui ont un handicap sont assises en rond
  • nous sommes des femmes ;
  • nous avons un handicap ;
  • en général, nous sommes pauvres.

Nous sommes rejetées en tant qu'épouses possibles, et en tant que travailleuses parce que l'on considère que nous donnons une «mauvaise» image du lieu de travail . Souvent, les filles et les femmes qui ont un handicap ne peuvent pas faire d’études, même là où des écoles existent. Par exemple, même dans les écoles spéciales pour enfants qui ont un handicap, les garçons ont généralement la priorité.

Nous avons très peu de possibilités de suivre une formation pour un travail quelconque. Nous subissons des abus physiques, émotionnels et sexuels. Contrairement à tous les hommes et aux femmes qui n'ont pas de handicap, nous avons rarement le droit de prendre des décisions à la maison ou dans la communauté.

Mais pour chacune de nous dans l'Association, le plus gros problème est notre manque d'estime pour nous-mêmes. La société nous apprend à ne pas nous valoriser. On nous considère généralement comme étant incapables de garder un homme et d'avoir des enfants, incapables de faire un travail utile. En d’autres termes, on nous considère comme étant sans valeur. Même nos familles élargies ne nous acceptent que s'ils trouvent une manière quelconque de nous utiliser. —Dormaa Ahenkro, Ghana

une femme appuyée sur une béquille achète des pommes de terre à une femme assise par terre
En savoir plus

groupes de soutien

Quand une femme grandit en ayant sa famille, son école et sa communauté qui la soutiennent et l’aident à vivre le mieux possible, elle aura une bonne image d’elle-même, qu’elle ait un handicap ou non. Mais si elle grandit en pensant qu’elle vaut moins que les autres parce qu’elle a un handicap, elle devra apprendre à se valoriser elle-même. Cet apprentissage est toujours difficile, mais il peut s’accomplir étape par étape.

La première étape est de rencontrer d’autres gens.
Quand d’autres femmes apprendront à vous connaître, elles se rendront compte que les personnes qui ont un handicap et celles qui n’en ont pas ne sont pas si différentes les unes des autres. Chaque fois que vous sortirez, il vous sera plus facile de rencontrer et de parler à d’autres.

La deuxième étape est de créer ou de se joindre à un groupe de femmes.
En parlant avec d’autres personnes, vous commencerez à reconnaître vos points forts et vos points faibles. Dans un groupe, la femme peut trouver un espace où elle se sent à l’aise et peut parler librement — à condition que tous les membres acceptent de ne pas raconter à l’extérieur ce qui se dit dans le groupe.

Vous pouvez aussi vous joindre à un groupe de femmes qui vivent avec un handicap ou en fonder un vous-même, et partager avec elles vos pensées et votre expérience des problèmes spécifiques que cause un handicap. Vous pourrez vous soutenir l’une l’autre, dans les moments heureux comme dans les moments difficiles.

Vous pouvez aussi vous aider mutuellement à apprendre à devenir indépendantes. Il existe dans le monde entier des femmes qui, malgré leur handicap, travaillent comme médecins, infirmières, commerçantes, écrivaines, enseignantes, agricultrices, et animatrices communautaires. Grâce à cette entraide, vous pourrez commencer à vous préparer pour l'avenir, tout comme n'importe quelle femme.

: une soignante appuyée sur des béquilles examine un enfant une femme portant des lunettes noires travaille avec des boîtes posées devant elle sur une table une femme faisant la vaisselle une femme en fauteuil roulant travaille devant un ordinateur
Concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire, et non sur ce que vous ne pouvez pas faire



Cette page a été mise à jour : 28 déc. 2018