Hesperian Health Guides

Maladie mentale grave (psychose)

Les femmes vivant avec un handicap sont exposées aux maladies mentales si elles ont :

  • eu des problèmes de santé mentale par le passé.
  • perdu des membres de leur famille ou si elles en sont séparées.
  • subi de la violence ou ont eu des partenaires violents.
  • peu de soutien social.


Une femme vivant avec un handicap peut être atteinte d’une maladie mentale si elle présente l’un de ces signes :

  • Elle entend des voix et voit des choses que les autres n’entendent ni ne voient (hallucinations).
  • Elle a des croyances étranges qui affectent sa vie quotidienne (délires) — par exemple, elle croit que ses voisins essaient de la tuer.
  • Elle ne prend plus soin d’elle-même — par exemple, elle ne s’habille pas, ne se lave pas ou ne mange pas.
  • Elle se comporte d’une manière bizarre, par exemple elle dit des choses insensées.


WWD Ch3 Page 59-1.png

Des signes similaires peuvent être occasionnés par les maladies, l’intoxication, les médicaments, la consommation abusive de la drogue, ou une lésion du cerveau. Les personnes qui ne sont pas mentalement maladies agissent souvent d’une manière qui conduit les autres à se poser des questions sur leur santé mentale, particulièrement si ces comportements sont en rapport avec des croyances ou des traditions qui ne sont pas partagées avec la communauté entière. Par exemple, lorsqu’une femme dit avoir reçu des conseils dans une « vision », elle peut être en train de s’inspirer des sources traditionnelles de la connaissance et de l’orientation – pas qu’elle a des hallucinations ou qu’elle est mentalement malade. Il est plus probable que ces signes soient ceux de la maladie mentale s'ils sont très fréquents et forts à tel point d’empêcher la personne de mener ses activités quotidiennes.

Comment traiter une maladie mentale

Bien que dans la plupart des endroits, les familles s’occupent des personnes malades mentales, il est encore mieux si elles sont suivies par un psychologue qualifié. Dans certains cas, les médicaments sont nécessaires mais ils ne devraient pas être le seul traitement.

Les guérisseurs traditionnels jouent souvent un rôle important dans le traitement de la maladie mentale. Un guérisseur qui vient de la même communauté que la personne malade pourrait la connaître ainsi que sa famille, la comprendre et se faire une idée claire du stress qu’elle a subi. Certains guérisseurs utilisent des traitements ou des rituels qui peuvent aider une femme à surmonter son problème.

Quel que soit le traitement administré, une personne atteinte de maladie mentale devra être toujours traitée avec gentillesse, respect et dignité.

un homme qui s’adresse à une femme en utilisant le langage des signes.
Juanita, tu n’as pas besoin de t’inquiéter. Je vais m’occuper des enfants.
La partie la plus importante de tout traitement est le soutien et les soins de la famille et des amis.

Posez-vous ces questions avant de décider du traitement de la maladie mentale :

  • Quel est l’objectif de chaque étape du traitement ?
  • Qu’espérons-nous ?
  • Si la personne ne constitue pas un danger pour elle-même et pour les autres, peut-elle être soignée tout en restant à la maison ou vivant avec les autres dans sa communauté ?
  • La famille sera-t-elle associée au traitement ?
  • La personne qui administre le traitement est-elle respectée au sein de la communauté ?
  • Existe-t-il un des traitements qui provoquent des effets secondaires, de la souffrance physique ou de la honte ?


Lorsqu’une personne doit recevoir un traitement dans un hôpital, demandez toujours la permission de visiter l’établissement avant de l’y laisser seule. Assurez-vous de la propreté de l’hôpital, de la sécurité des patients et de la possibilité de recevoir des visites, et du suivi constant du personnel de santé qualifié. Les patients devraient être libres de se déplacer, à condition qu’ils ne constituent pas un danger pour eux-mêmes ou pour les autres. Aussi, rassurez-vous de connaître les procédures à suivre pour faire sortir la personne de l’hôpital plus tard.

Les services de santé mentale pourraient avoir les mêmes barrières que les autres bâtiments et services, ce qui complique la mobilité et la communication des personnes vivant avec un handicap. Voir idées pour améliorer l’accès à tous les services de santé.



Cette page a été mise à jour : 07 août 2020