Hesperian Health Guides

Travailler à améliorer la santé des femmes

Le métier de sage-femme ne se limite pas seulement à traiter les problèmes de santé à mesure qu’ils se produisent. Les problèmes de santé ont de multiples causes. Certaines sont d’ordre physique, d’autres sont d’ordre social, économique ou politique. En vous attaquant aussi aux causes sociales, économiques et politiques, vous pouvez prévenir plusieurs problèmes de santé – et protéger plus de femmes dans votre communauté.

Mais il est impossible à une seule sage-femme de trouver des solutions aux causes sociales et d’améliorer la santé des femmes en général. Elle doit faire participer toute la communauté. Quand les gens se mettent ensemble, les apports de chacun permettent de comprendre les causes des problèmes et de découvrir des solutions. Voir des idées sur la façon de faire changer les choses en agissant avec les autres.

Les personnes qui ont une influence sur la santé d’une femme

La santé d’une femme est affectée par les attitudes, les comportements et les actions de diverses personnes. Pour soigner la femme, vous devez inclure aussi ces gens.

Les personnes qui ont une influence sur la santé d’une femme sont :

  • son mari, ses enfants, ses parents et les autres membres de la famille ;
  • les gens avec qui ou pour qui elle travaille ;
  • ses voisins et amis ;
  • les leaders de la communauté – y compris les chefs religieux, les autorités de l’État, et les chefs de village ;
  • les autres soignants – comme les guérisseurs traditionnels, les médecins et les agents de santé communautaires.
une groupe compris d'hommes et de femmes en cercle autour d'une femme.
La santé d’une femme peut être protégée – ou dégradée – par toute la communauté.

Toute personne qui influence la manière dont une femme travaille, mange, a des rapports sexuels (ou non), ou s’occupe de ses besoins quotidiens, a des effets sur sa santé. Parfois l’effet est positif – il protège ou améliore la santé de la femme ; parfois il est négatif – il nuit à la santé et au bien-être de la femme.

Par exemple, il est inutile de dire à une femme enceinte de manger beaucoup plus, si son mari se sert toujours le premier à table, et ne lui laisse pas assez de nourriture. Il se peut que la femme elle-même juge que les besoins de son mari et de ses enfants sont plus importants que les siens. Qui d’autre pourriez-vous impliquer pour essayer d’améliorer son alimentation, quand elle n’a pas assez à manger ?

  • le mari de la femme, qui mange en premier. Vous pourriez peut-être parler au mari de la quantité et de la qualité de nourriture nécessaires aux femmes enceintes.
  • les hommes de la communauté, qui tous s’attendent à manger avant leurs femmes. Le mari changerait peut-être de comportement si les autres hommes en changeaient aussi. Vous pouvez organiser une réunion avec des femmes et des hommes, et parler des raisons qui justifient que les femmes enceintes doivent manger plus pour être en bonne santé. Si un homme du groupe trouve qu’effectivement, elles doivent manger autant ou plus d’aliments sains que les hommes, cela pourra ouvrir la porte aux autres.
  • les enfants, qui grandissent et qui deviendront des mères et des pères. Chaque fois qu’un homme mange le premier et prend la plus grande partie des plats, et qu’une femme se sert la dernière et n’a presque rien, les enfants voient et apprennent que les besoins d’un homme sont plus importants que ceux d’une femme. En discutant avec des groupes d’écoliers ou en changeant la manière de se servir à table dans votre propre famille, vous aiderez la génération future à traiter les femmes et les hommes de manière égale.


Qui pourriez-vous impliquer pour faire en sorte qu’il y ait assez de nourriture pour tout le monde ?

Agir ensemble pour sauver des vies

Quand les sages-femmes impliquent la communauté toute entière, elles peuvent trouver des moyens d’aider les femmes qu’elles soignent – ou quiconque dans la communauté. Voici une histoire vraie :

Une solution originale

Dans les petits villages d’Afrique de l’Ouest, si une femme a un problème alors qu’elle est en travail, il lui est très difficile d’aller à l’hôpital ou au dispensaire. Rares sont les villageois qui ont des voitures, et la plupart des chauffeurs de taxis refusent de prendre les femmes en travail. Quand une femme est en danger, sa sage-femme ne peut pratiquement rien faire.

MW Ch1 Page 10-1.png
Une sage-femme discute avec sa communauté pour trouver des solutions pour les femmes en travail.


Quelques sages-femmes et villageois ont discuté de ce problème, et ont trouvé une solution ingénieuse. Bien qu’aucun villageois n’ait eu de voiture, tous habitaient au bord d’une grande route. Toute la journée et toute la nuit, des camions chargés de produits roulaient en direction de la ville. Quelqu’un a proposé que dans le cas où une femme aurait besoin d’une assistance médicale pendant sa phase de travail, elle pourrait se faire transporter à l’hôpital par camion.

Pour que ce plan marche, les villageois devaient être sûrs que les camionneurs accepteraient de s’arrêter. Ils en ont discuté avec un membre du syndicat des chauffeurs de camion, et les chauffeurs ont accepté, contents de pouvoir apporter leur aide. À l’heure actuelle, le village a donc un système simple et efficace pour le transport en urgence des femmes enceintes.

Un conducteur de camion s’arrête pour transporter une femme en travail.


Si une femme doit aller à l’hôpital, la sage-femme met un drapeau jaune près de la route. Quand un conducteur de camion qui passe voit le drapeau, il s’arrête et embarque et la femme et la sage-femme, et les emmène à l’hôpital de la ville

En agissant ensemble, sages-femmes, villageois, chauffeurs de camion, et syndicat, ont permis de sauver la vie de plusieurs femmes.


Cette page a été mise à jour : 11 sept. 2019