Hesperian Health Guides

Sages-femmes et santé communautaire : Introduction

WikiSanté > Guide des sages-femmes > Sages-femmes et santé communautaire

une femme qui tient son bébé

Depuis des milliers d’années, bien avant l’existence de médecins ou d’hôpitaux, les sages-femmes aident les femmes à rester en bonne santé, les bébés à naître, et les familles à s’agrandir. Demandez à une femme pourquoi elle préfère les soins d’une sage-femme, et elle vous dira que les sages- femmes sont compétentes, patientes et respectueuses de ses traditions.

Pourquoi les sages-femmes sont-elles des soignantes importantes et appréciées ?

  • Les sages-femmes savent que la grossesse et l’accouchement sont des évènements naturellement sûrs, et sont convaincues que les femmes peuvent travailler entre elles à protéger leur propre santé.
  • Les sages-femmes vivent souvent dans les communautés qu’elles servent, et les familles qu’elles aident les connaissent et leur font confiance.
  • Beaucoup de sages-femmes passent plus de temps avec les femmes dont elles s’occupent que ne le fait un médecin ou un soignant dans un centre médical. Cela les aide à mieux comprendre les besoins des femmes, et à reconnaître les signes de danger.
  • La plupart des sages-femmes sont des femmes. Beaucoup de femmes se sentent plus à l’aise en parlant à un soignant de sexe féminin.
  • Les sages-femmes demandent un paiement moins élevé que la plupart des médecins ou des hôpitaux — car elles donnent beaucoup d’importance au service rendu à la communauté, et pensent moins à l’argent ou à gagner un certain pouvoir.
  • Dans les communautés pauvres, où il y a peu de services de santé, les sages-femmes sont souvent les seuls soignants présents.

Pour toutes ces raisons, dans la plupart des régions du monde, les sages-femmes sont les premiers et parfois les seuls soignants auxquels s’adressent les femmes pour obtenir de l’aide pendant leur accouchement, ou quand un problème de santé se présente. Mais les sages-femmes rencontrent aussi plusieurs difficultés dans cet important métier.

Les difficultés à surmonter

La plus grande difficulté pour les sages-femmes (et pour tous les soignants) est peut-être le combat contre la maladie et la mort des femmes et de leurs bébés. Chaque année, des centaines de milliers de femmes meurent pendant la grossesse ou le travail. Des millions d’autres en gardent des dommages à leur santé, ou sont handicapées. La plupart de ces morts et de ces dommages se produisent chez les femmes qui sont pauvres — qui n’ont pas assez de nourriture, de maison où elles sont en sécurité, ou la possibilité de recevoir de bons soins médicaux.

une femme qui parle en tenant son bébé.
Je travaille dans un restaurant 6 jours par semaine, puis je retourne à la maison pour m’occuper de ma famille. Je suis tout le temps fatiguée et mon mari me demande d’arrêter d’assister les accouchements.
Mais je continue parce que c’est un travail que je fais bien, c’est ce que j’aime, et c’est ce que je suis appelée à faire.

À travers le monde, la plupart des sages-femmes vivent dans des communautés pauvres, et beaucoup d’entre-elles reçoivent un salaire qui ne suffit pas à les faire vivre. Les membres de la communauté doivent montrer aux sages-femmes combien leur travail est important, en les soutenant de toutes les façons possibles.

Il serait logique que les gouvernements locaux valorisent eux-aussi les sage-femmes. Pourtant, ils ne leur offrent que très rarement des formations ou du matériel et des instruments dont elles ont besoin, alors qu’ils savent qu’elles assistent beaucoup de femmes qui ne peuvent obtenir aucune autre attention médicale. Les sages-femmes ne sont pas seulement très mal payées, certaines d’entre elles doivent encore se battre pour obtenir le respect que mérite leur travail. Les médecins et d’autres rejettent trop souvent leur contribution. Quand les sages-femmes ne sont pas traitées comme des soignantes appréciées – c’est-à-dire des membres d’une communauté de soignants qui partagent les mêmes objectifs, leur capacité à aider les femmes est diminuée. Elles peuvent en fait être complètement exclues du système de santé, comme quand, par exemple, une femme qui présente aux services d’urgences n’a pas le droit d’amener sa sage-femme.

Les sages-femmes traditionnelles (parfois appelés accoucheuses traditionnelles ou matrones) rencontrent des problèmes spéciaux. Beaucoup de soignants professionnels, y compris certaines sages-femmes professionnelles, considèrent les sages-femmes traditionnelles comme incompétentes ou démodées. Ces sages-femmes traditionnelles peuvent au contraire être très compétentes comme accoucheuses, et avoir une bonne connaissance des plantes médicinales et des techniques de massage doux, ou d’autres pratiques sûres et efficaces. À mesure que les gens quittent leur village pour aller dans les villes, ces sages-femmes peuvent être les seules personnes qui conservent les connaissances et les coutumes de leur communauté. Les sages-femmes traditionnelles travaillent souvent pour un petit salaire ou sans salaire du tout, parce qu’elles savent l’importance de leur travail. Comme les autres sages-femmes, elles font ce travail parce qu’elles aiment les femmes et les bébés, et aussi parce qu’elles veulent apporter leur contribution à leur communauté, ou parce qu’elles ressentent un appel spirituel à faire ce qu’elles font.

Le Guide des sages-femmes peut vous aider

Les sages-femmes ont besoin d’informations précises qui les aident à protéger la santé et le bien-être des femmes, des bébés et des familles. Elles ont aussi besoin de stratégies pour lutter contre la pauvreté et l’inégalité dans le traitement des femmes, et pour travailler ensemble et avec d’autres soignants à améliorer la santé de tous. Nous avons révisé Le Guide des sages-femmes en tenant compte de ces nécessités. Dans la présente édition du Guide, vous trouverez :

une soignante s'addresse à une femme qui tient un bébé
  • des informations utiles sur les soins à apporter aux femmes et à leur bébé pendant la grossesse, le travail, l’accouchement, et les semaines suivant l’accouchement, parce que tel est le principal travail de la plupart des sages-femmes.
  • des techniques pour protéger la santé reproductive de la femme tout au long de sa vie, parce que la santé des femmes est importante, qu’elles se préparent à accoucher ou pas. La santé d’une femme, même si elle n’est pas enceinte, a un effet sur le déroulement de ses grossesses et de ses accouchements futurs.
une femme et sa grand-mère
Ma grand-mère est sage-femme. Elle utilise les plantes médicinales et fait des massages pour aider les femmes enceintes.
Je suis allée à l’école de la ville pour devenir sage-femme moi-même, et j’ai pu montrer à ma grand-mère certaines des nouvelles méthodes pour stériliser les instruments, surveiller les signes de danger, et sécuriser les accouchements.
Mais j’apprends encore les anciennes méthodes avec elle. Il y en a tellement qui marchent mieux que les nouvelles !
  • des méthodes efficaces et sans danger appliquées et par les sages-femmes traditionnelles, et par la médecine moderne occidentale, car les meilleurs soins pour le travail et l’accouchement comportent ce qu’il y a de mieux dans ces deux types de pratiques.
  • des idées sur la manière dont la pauvreté et le déni des besoins des femmes affectent leur santé, et sur les actions que les sages-femmes peuvent entreprendre pour changer cet état de choses, parce qu’en faisant évoluer la situation actuelle, elles pourront apporter une amélioration durable à la santé de tous.
  • des suggestions sur la façon dont les sages-femmes peuvent travailler en collaboration avec d’autres soignants et avec la communauté, car cette collaboration améliore les connaissances des uns et des autres, et permet de rendre plus efficace l’action en faveur de la santé des femmes.


Les principes de base du métier de sagefemme ne changeront jamais. Les femmes et leur famille auront toujours besoin d’un soin bienveillant et respectueux, avant, pendant, et après l’accouchement. Et comme les sages-femmes améliorent constamment leurs pratiques à mesure qu’elles apprennent de nouvelles choses, nous espérons que les informations complétées et mises à jour dans ce guide les aideront, où qu’elles se trouvent, à développer de nouvelles compétences qui peuvent sauver beaucoup de vies, et à appliquer ces compétences pour le bien-être des femmes, des bébés et des familles qu’elles servent.


Cette page a été mise à jour : 11 sept. 2019