Hesperian Health Guides

Ce qu’on peut trouver dans les centres médicaux et les hôpitaux

Les hôpitaux et les centres médicaux ont des instruments et des équipements qui permettent de sauver la vie des patients, des soignants qui ont une formation avancée dans les techniques médicales, et des médicaments que vous ne pourrez pas obtenir à la maison. La plupart des interventions dans les hôpitaux sont très utiles quand elles sont nécessaires. Et parfois, ces interventions et ces instruments sont le seul moyen de sauver la vie de la femme.

Dans ce chapitre, nous mentionnons quelques-uns des services que vous pourrez peutêtre obtenir dans un centre médical ou hospitalier. Nous parlons du moment où demander de l’aide, et nous proposons des moyens de travailler avec le personnel de l’hôpital et les autres soignants.

Remarque : le plus souvent, en phase de travail avant l’accouchement, les instruments de haute technologie et les interventions médicales ne sont pas nécessaires. Dans beaucoup d’hôpitaux, ces moyens sont utilisés bien plus souvent qu’ils ne devraient l’être. Par exemple, les femmes enceintes n’ont généralement pas besoin d’avoir une échographie (une photo du bébé dans l’utérus). Mais dans beaucoup d’hôpitaux, on en fait une à toutes les femmes enceintes. Les hôpitaux et les médecins peuvent faire des interventions qui sont non seulement inutiles, mais aussi dangereuses. Par exemple, les médecins peuvent faire une épisiotomie (une incision de l’ouverture vaginale) à chaque accouchement. Ce n’est pas nécessaire et peut causer des infections et d’autres problèmes après l’accouchement.

Les tests en laboratoire

Les laboratoires ont des instruments, comme les microscopes, et des gens qui sont formés à tester le sang, les urines, les selles, et les tissus de l’organisme, pour dépister les maladies et d’autres problèmes de santé. Parfois, le test en laboratoire est le seul moyen sûr de savoir quelle est la cause d’un problème. Par exemple, les tests peuvent vous montrer si une femme a une anémie, une infection de la vessie, ou le VIH.

using an ultrasound machine.

Les échographies, dopplers et radiographies

Certains centres médicaux ont une machine qui peut prendre la photo d’un bébé dans l’utérus. Cela s’appelle une échographie. Vous pourriez vouloir une échographie pour savoir si une femme est enceinte de jumeaux, ou si son bébé se présente en siège.

Un doppler foetal (foetoscope à ultrasons) permet de mieux entendre les battements de coeur du bébé, mais ne prend pas de photo.

using a fetoscope.

Une autre machine utilise des rayons X pour prendre des photos des os d’une personne à l’intérieur de son corps. C’est la radiographie, ou « radio », qui peut vous montrer si un os est cassé. Mais les rayons X endommagent les cellules à l’intérieur du corps. Quelques rayons X ne causent pas de problèmes, mais trop de radios peuvent causer un cancer.Les femmes enceintes ne devraient jamais faire de radios, sauf si c’est absolument nécessaire. Si une femme enceinte doit faire une radio, son ventre devra être recouvert d’un tablier en plomb pour protéger le bébé.

Les médicaments

a woman in labor lying in a hospital bed while fluid drips through a tube into her arm.
perfusion d’ocytocine
Avec un suivi attentif et la possibilité de faire une césarienne, l’ocytocine peut être administrée sans danger, par intraveineuse.

Un médecin prudent et bien formé, dans un centre médical bien équipé, peut donner des médicaments qui poseraient des risques s’ils étaient administrés à la maison. Par exemple, les sages femmes ne doivent jamais donner de l’ocytocine à la maison pour déclencher ou renforcer la phase de travail. Mais l’ocytocine peut être donnée en toute sécurité dans un centre médical où la mère et le bébé peuvent être surveillés de près, et où le bébé pourrait être extrait rapidement par césarienne ou une autre opération chirurgicale, si quelque chose se passait mal.

Dans un centre médical ou hospitalier, vous pouvez aussi obtenir des médicaments pour un bébé malade. Les médicaments sont souvent trop dangereux ou difficiles à donner à un bébé à la maison.

Instruments utilisés dans les interventions d’urgence en phase de travail et à l’accouchement

Nous expliquons ici certaines des interventions qui peuvent être utilisées dans un centre médical pour accélérer le travail ou sortir le bébé rapidement. Ces interventions sauvent la vie des bébés qui sont en train de souffrir dans l’utérus ou le vagin de la mère, et des mères qui étaient en travail pendant des heures et des heures, ou qui courent des risques d’infection.

Rompre la poche des eaux

MW Ch24 Page 435-1.png
amniotome – un instrument pour percer la poche des eaux

Quand une femme a été en travail pendant trop longtemps et qu’elle ne progresse pas, certains médecins (et sages-femmes) utilisent un instrument stérile pour briser la poche des eaux. Généralement, ceci permet à la tête du bébé de descendre contre col de l’utérus, et donc d’accélérer le travail.

La rupture volontaire de la poche des eaux augmente les risques d’infection et peut arrêter le travail, si la tête descend vite dans la mauvaise position.

Les instruments de l’accouchement

Un bébé qui est coincé dans le vagin peut souvent être tiré hors du corps de la mère à l’aide de forceps ou d’une ventouse.

MW Ch24 Page 435-2.png
Les forceps sont utilisés pour attraper la tête d’un bébé et le sortir du ventre de sa mère
MW Ch24 Page 435-3.png
La ventouse se fixe à la tête du bébé et crée une aspiration pour tirer le bébé hors du vagin.

Les forceps et la ventouse sont rarement nécessaires et sont beaucoup trop dangereux à utiliser à la maison. Mais si un bébé risque de mourir (et dans certains autres cas d’urgence), ces instruments sont le moyen le meilleur et le plus rapide d’aider un bébé à naître.

Remarque :l’utilisation d’instruments doit être évitée dans le cas de femmes qui ont le VIH. Elle pourrait faciliter la transmission du virus au bébé.
"a doctor pulling a baby out of a woman's belly as she lies on a table.
la césarienne
La césarienne

Dans de rares situations où il s’agit de sauver la vie de la mère ou du bébé, une opération chirurgicale est nécessaire pour faire naître le bébé : par exemple, s’il est dans une position d’accouchement impossible. Une opération est aussi nécessaire quand le bébé et sa mère sont en danger immédiat, par exemple quand il y a un décollement du placenta ou un prolapsus du cordon.

On accouche parfois les bébés dont la mère a le VIH, car l’opération diminue les risques de transmission du virus au bébé.

Mais la césarienne peut entraîner des problèmes. Par exemple, la femme peut avoir une réaction allergique à l’anesthésie. L’incision dans son ventre peut ne pas guérir facilement, ou s’infecter. La femme peut avoir des difficultés pour allaiter ou prendre soin de son bébé tout de suite, parce qu’il faut parfois du temps pour se remettre de l’opération. Une femme qui a été accouchée par césarienne a besoin de plus de repos et de soins.

Remarque : la césarienne est utilisée beaucoup trop souvent ! Certains médecins préfèrent la césarienne car ils peuvent choisir le moment de la naissance eux-mêmes, ou parce qu’ils gagneront plus d’argent en la faisant. Mais la césarienne ne doit être utilisée que si c’est nécessaire pour la santé de la mère ou l’enfant.

La symphyséotomie

illustration of the below: where the pubic bone is cut.

La symphyséotomie est une opération où on coupe le milieu de l’os du pubis de la mère. Elle sert à ouvrir un bassin qui est très petit pour qu’un bébé puisse naître par le vagin. Elle est plus facile à faire qu’une césarienne, mais elle n’est pratiquée que dans quelques pays dans le monde, car elle ne réussit pas toujours. De plus, elle peut causer des problèmes, par exemple une coupure dans la vessie ou un handicap à vie.

a woman lying down while blood drips from a bag through a tube into the back of her hand.
Quand une femme a perdu beaucoup de sang, une transfusion peut lui sauver la vie.

La transfusion sanguine (quand on reçoit du sang par intraveineuse)

Une femme qui saigne beaucoup après un accouchement ou a d’autres difficultés (suites d’un avortement à risque, par exemple) peut avoir besoin d’être transfusée par intraveineuse (injection dans la veine). Dans certains pays, on demande d’amener un membre de la famille qui puisse donner son sang pour elle.

Les transfusions ne doivent se faire qu’en cas d’urgence, car le sang peut être porteur d’infections, comme l’hépatite et le VIH. Si une femme reçoit le sang de quelqu’un qui a une infection, elle risque d’être elle aussi contaminée.

Dans la plupart des pays, le sang à transfuser est testé pour dépister les maladies graves, mais il y a toujours un petit risque d’être infecté à cause d’une transfusion.

Les instruments pour aider les bébés malades

MW Ch24 Page 437-1.png
une couveuse

Dans les endroits où il y a peu de services médicaux, beaucoup de bébés qui sont nés malades ne peuvent pas être soignés correctement. Mais un hôpital bien équipé aura quelques ressources pour aider les bébés malades, petits, ou prématurés.

Une couveuse est une boîte qui permet de garder un bébé petit ou malade au chaud. Comme beaucoup d’équipements ou d’instruments médicaux, elle est trop souvent utilisée dans certains endroits. La plupart des bébés sont mieux gardés au chaud dans les bras de leur mère, contre sa peau.

MW Ch24 Page 437-2.png
un respirateur

Une tente ou une cloche à oxygène permettent d’apporter plus d’oxygène aux bébés qui ont de la difficulté à respirer

A un respirateur aide les bébés très malades à respirer

MW Ch24 Page 437-3.png
une sonde
nasogastrique

La sonde nasogastrique qui descend par le nez du bébé jusque dans son estomac, est utilisée quand le bébé est trop faible pour téter. L’hôpital peut donner du lait artificiel par la sonde, mais normalement, le lait maternel tiré à la main est meilleur.

MW Ch24 Page 437-4.png
un moniteur
cardiaque

Le moniteur cardiaque et d’autres appareils de mesure ont des tubes collés sur le corps du bébé pour mesurer le rythme de ses battements de coeur et d’autres signes de santé.




Cette page a été mise à jour : 11 sept. 2019