Hesperian Health Guides

Chapitre 8: Problèmes de santé liés aux moustiques

WikiSanté > Un Guide communautaire de la santé environnementale > Chapitre 8: Problèmes de santé liés aux moustiques

Woman and children bothered by mosquitoes outside a house.

Les moustiques sont porteurs de sérieuses maladies telles que le paludisme, la dengue, et la fièvre jaune. Ces maladies se propagent très rapidement d’une personne à une autre. Les moustiques se reproduisent dans des eaux stables (eaux stagnantes), parfois appelée “eau dormante".

Pour prévenir les maladies propagées par les moustiques :

  • Réduire risque de se faire piquer. Utilisez des moustiquaires, des répulsifs à insectes sans danger pour l'homme, des serpentins anti-moustiques, des vêtements qui couvrent le corps autant que possible, et des moustiquaires imprégnées d’insecticide…
  • Contrôler la propagation des maladies grâce à des traitements. Assurez-vous que les personnes concernées reçoivent rapidement un traitement rapide et efficace, peu importe leurs moyens financiers.
  • Se débarrasser des sites de reproduction des moustiques. Couvrez les articles ménagers et les lieux d'approvisionnement ou de stockage de l'eau tels que les barils d’eau, les cuves, les citernes et autres puits. Veillez à un bon système de drainage pour les robinets, puits, et les faussés d'écoulements des eaux usées…
  • Eviter que de nouveaux sites de reproduction apparaissent à travers une gestion prudente des eaux et des terres (flaques après la pluie par exemple).


Les changements rapides dans l’usage des terres, tel qu'une grande coupe de bois, la construction de barrages et le détournement de cours eaux, ou la suppression de végétation sur de vastes étendues de terres, etc. Tout cela crée des conditions qui permettent aux moustiques de se reproduire.

Les maladies transmises par les moustiques se propagent encore plus rapidement en situation d'urgence, comme en période de guerre, lors de grands mouvements de personnes, et lors de catastrophes naturelles, car les gens n’ont pas pour priorité de prendre des mesures préventives ordinaires.

Le paludisme sur la route Transamazonienne
Pendant de nombreuses années, le gouvernement brésilien a travaillé avec les communautés dans tout le pays afin de prévenir et traiter le paludisme. Après des années de travail, on ne parlait plus trop de paludisme au Brésil. Mais au fil du temps, en raison des changement dans l'utilisation des terres, et à cause d'un manque de promotion des soins de santé, le paludisme a commencé à revenir.


En 1970, le gouvernement a commencé la construction d’une nouvelle route à travers la forêt pluviale appelée la route Transamazonienne. Le gouvernement a alors construit des maisons et des fermes le long de cette nouvelle route et y fit déménager des populations de zones parmi les plus pauvres et plus peuplées du Brésil pour y vivre. La construction de cette route à travers la forêt tropicale a détruit des millions d’arbres et laissa une grande surface de terre sans couverture végétale. L’eau de pluie accumulée dans les fossés et les différentes mares a permis la reproduction des moustiques. Les animaux et oiseaux qui auraient pu se nourrir de ces moustiques on été tués ou ont fuit de cette zone par laquelle passait la route. De plus, il y avait peu de cliniques ou d'agents de santé publique afin d'apporter les conseils et les soins aux ouvriers de construction de la route et aux personnes déplacées vers ces nouvelles zones.

Partout où passait la route, le paludisme suivait. Un grand nombre de personnes en charge de la construction de la route a attrapé le paludisme, et beaucoup sont morts, comme les gens qui vivaient le long de la route achevée par la suite… Les nouveaux occupants ont beaucoup souffert car le sol n’était pas assez riche pour l'agriculture et les pluies avaient endommagé la route, rendant les déplacements difficiles… La pauvreté et l’isolement rendirent les problèmes de santé encore pires. Une fois de plus, le paludisme était devenu la première cause de mortalité dans le pays tout entier.

A man slaps away mosquitoes as he walks down a road lined with tree stumps.