Hesperian Health Guides

Les méthodes d’avortement sécurisé

Une grossesse peut être arrêtée –un œuf fécondé (fertilisé) peut être éliminé de l’utérus– par un soignant professionnel formé aux techniques de l’avortement, décrites ici :

L’avortement par aspiration (« aspiration intra-utérine », L’AMIU)

Fr WWHD10 Ch15 Page 244-1.png

canule
aspirateur

Le contenu de l’utérus est enlevé par aspiration, à l’aide d’un tube spécial (canule) qui est introduit par le vagin et le cervix (ou col de l’utérus). Ceci peut être fait sans que la femme soit endormie, bien que parfois on injecte un médicament dans le cervix pour diminuer la douleur. Quand l’aspiration est faite à la main (aspiration manuelle intra-utérine, ou AMIU), l’œuf fertilisé est enlevé avec une seringue spéciale. Sinon, on utilise une petite pompe électrique.

L’AMIU est simple et sûre, et ne prend qu’environ 5 à 10 minutes. Elle est généralement faite dans une clinique, un centre de santé, ou le bureau d’un médecin. Ce type d’avortement peut être pratiqué en toute sécurité pendant les 12 premières semaines (3 mois) de la grossesse. Après la 12ème semaine, ne pratiquez l’AMIU que si la femme est en grand danger et que vous n’avez aucun autre moyen de l’aider. L’AMIU entraîne moins de complications que la dilatation et le curetage (décrits plus loin).

Dans certains endroits, l’AMIU est utilisée pour faire venir des règles qui sont en retard. Il se peut que la femme ne sache même pas qu’elle est enceinte—seulement que ses règles ne sont pas encore arrivées. Ceci est appelé la régulation menstruelle. L’AMIU est également utilisée pour traiter les saignements causés par un avortement incomplet ou une fausse couche.

Fr WWHD10 Ch15 Page 244-1-a.png
curette

L’avortement par grattage (dilatation et curettage, ou D et C)

Le contenu de l’utérus est gratté et retiré avec une curette, c’est-à-dire un petit instrument de la forme d’une cuillère, créé spécifiquement pour être mis dans l’utérus. La curette est plus grande qu’une canule, et comme c’est un objet aiguisé, le cervix doit d’abord être étiré pour laisser un passage suffisant. Cet étirement peut causer de la douleur.

Le D et C demande plus de temps (environ 15 à 20 minutes), est plus douloureux, et coûte plus cher qu’une aspiration. En général, il se pratique dans une salle d’opérations, et souvent, on donne des médicaments à la femme pour l’endormir.

L’avortement par médicaments (« avortement médicamenteux »)

De nos jours, partout dans le monde, médecins et soignants utilisent certains médicaments modernes pour provoquer un avortement. C’est ce qu’on appelle l’avortement médicamenteux. Sous l’effet des médicaments, l’utérus se contracte et expulse l’œuf (le pousse dehors). Ces médicaments sont soit avalés, soit dissous dans la bouche. Si les médicaments corrects sont administrés de manière correcte, l’avortement médicamenteux est très efficace et très sûr. Puisque rien n’est mis à l'intérieur de l'utérus, il y a moins de risque d’infection, ces infections qui tuent beaucoup de femmes dont l’avortement s’est fait dans des conditions dangereuses.

Avant d’utiliser des médicaments qui font avorter :

  • Sachez bien le nom et la dose correctes du ou des médicaments que vous allez employer. Ne prenez jamais un médicament dont vous n’êtes pas sûre. Si vous pouvez le faire en toute sécurité, essayer de parler des médicaments pour avorter avec un soignant en qui vous avez confiance, avant de les utiliser.
  • Les médicaments qui font avorter sont le plus efficace avant la 9ème semaine (63 jours) de grossesse. Commencez à compter à partir du 2ème jour de vos dernières règles. Vous pouvez prendre des médicaments pour avorter jusqu’à la 12ème semaine de grossesse, mais les pilules seront légèrement moins efficaces et vous aurez peut-être plus d’effets secondaires, comme des saignements plus abondants, des crampes douloureuses, ou des nausées.

IMPORTANT ! Assurez-vous que vous n’êtes pas éloignée de plus d’une heure de trajet d’une clinique où vous pourrez obtenir des soins pour une fausse couche si vous avez de forts saignements, surtout si vous êtes enceinte de plus de 9 semaines. Les saignements et les crampes d'un avortement médicamenteux sont très semblables à ceux d’une fausse couche, et un médecin aura du mal à s’apercevoir de la différence.

Les médicaments qui font avorter

Si vous n’avez pas d’endroit où obtenir un avortement médicalisé, contactez Femmes on Web. Ce service en ligne pourra peut-être vous aider.

La mifépristone est disponible dans certains pays où l’avortement est légal. Mais dans de nombreux pays, on ne la trouve pas. Elle est donnée sous forme de pilule à avaler.

Le misoprostol est utilisé pour les ulcères de l'estomac, et est largement disponible dans de nombreux pays. Il est souvent utilisé seul pour provoquer un avortement, mais il est plus efficace quand il est utilisé avec la mifépristone (en cours d’écriture). Quand le misoprostol est utilisé seul, il est moins efficace et cause plus d'effets secondaires, surtout s’il est pris après 9 semaines.

Les signes de la grossesse (en cours d’écriture) disparaissent normalement au bout de 48 heures. Si vous continuez quand même à vous sentir enceinte, allez dans une clinique ou un hôpital pour vous faire contrôler. Il y a un petit risque d’anomalies du bébé à la naissance si vous poursuivez la grossesse.

Les signes de danger après un avortement médicamenteux

  • De très forts saignements – si vous trempez plus de deux grandes serviettes hygiéniques en 1 heure, pendant 2 heures de suite. Allez immédiatement dans une clinique ou un hôpital.
  • Une fièvre qui commence le lendemain de la prise de la dernière dose de misoprostol et qui dure plusieurs jours peut être le signal d’une infection (bien que cela soit rare dans les avortements médicamenteux). Voyez un soignant qualifié.

Comment savoir si un avortement sera pratiqué en toute sécurité

Il n’est pas toujours facile de savoir si un avortement se fera dans de bonnes conditions de sécurité. Essayez d'aller à l'endroit où l'avortement sera pratiqué, ou de poser les questions suivantes à quelqu'un qui y a été :

  • savez-vous si des femmes sont tombées malades ou sont mortes après s’être fait avorter ici ? S’il y a eu un ou plusieurs cas, allez ailleurs.
  • qui pratiquera l’avortement et quelle a été leur formation ? Médecins, infirmières, soignants, accoucheuses traditionnelles, tous peuvent pratiquer des avortements. Mais les avortements réalisés par quelqu'un n'ayant pas reçu de formation sur les méthodes sûres et sur les moyens de prévenir les infections, peuvent être très dangereux.
une salle propre, avec une table d’examen, des instruments soigneusement disposés, et un évier où un soignant est en train de se laver les mains
Il est probable qu’on pratique des avortements sécurisés dans cette salle.
  • Est-ce que la salle où l’avortement sera pratiqué est propre et ordonnée ? Si elle est sale et désordonnée, l’avortement le sera aussi.
  • Y a-t-il un endroit où se laver les mains ? Un soignant qui n’a pas d’endroit où se laver les mains ne peut pas pratiquer un avortement de manière propre et sécurisée.
  • Les instruments ressemblent-ils à ceux de l’image ci-dessus, ou ont-ils l’air d’avoir été trouvés ou fabriqués à la maison ? Les instruments fabriqués à la maison peuvent causer des blessures et des infections.
  • Comment les instruments sont-ils nettoyés et débarrassés de microbes ? Les instruments doivent être trempés dans un désinfectant très fort, ou bouillis dans l’eau, afin de tuer les microbes qui causent les infections.
  • Est-ce que le prix demandé vous semble juste ? Si le prix est très élevé, cela peut vouloir dire que le soignant s’intéresse uniquement à l’argent, et non à votre santé.
  • D’autres services de santé sont-ils proposés, à part les avortements ? Un bon centre de santé offrira aussi d’autres services dont les femmes ont besoin, comme le planning familial, le traitement des IST, et la prévention du VIH.
  • Où serez-vous amenée si quelque chose ne se passe pas comme prévu pendant ou après l’avortement ? Il doit toujours être prévu de vous amener à l’hôpital en cas d’urgence.
une salle malpropre avec des instruments grossiers traînant ici et là ; un homme tenant une bouteille est assis avec ses pieds sur la table.
Il est très peu probable qu’on pratique des avortements sécurisés dans cette salle.