Hesperian Health Guides

Agir pour que ça change

Partout dans le monde, des millions de gens souffrent et meurent de maladies qui auraient pu être prévenues ou traitées s’ils avaient eu accès à des soins médicaux convenables. Et même quand ces services de santé existent, plusieurs d’obstacles empêchent les femmes, et surtout les femmes pauvres, de s’en servir.

Mais ensemble, le personnel soignant et les groupes de femmes peuvent changer le système médical. Ils peuvent en faire une ressource — plutôt qu’un obstacle — pour les femmes qui veulent résoudre des problèmes de santé. Mais le système médical ne changera pas tout seul. Il ne changera que quand les gens l’exigeront, et quand on aura trouvé de nouvelles manières de mettre les soins dont les gens ont besoin à la portée de tous.

Un bon début, pour commencer à changer le système, serait de réunir d’autres femmes et des hommes pour discuter des problèmes de santé qui affectent la communauté — y compris le manque d’accès à des soins convenables.

assises sur un banc, un groupe de femmes accompagnées de jeunes enfants discutent.
J’habite très loin. Si je pouvais consulter un soignant près de chez moi, j’économiserais à ma famille les deux semaines de salaire que je dépense chaque fois que je dois venir ici.
Il faudrait qu’ils arrêtent d’avoir des pannes de stock de matériels contraceptifs. L’année dernière, je suis tombée enceinte parce que le dispensaire n’en avait plus. Et je ne peux pas me permettre d’en acheter beaucoup à la fois, quand il y en a.
Oh ! Ces médecins de la ville nous méprisent. Ce serait beaucoup mieux s’il y avait aussi des gens du village qui travaillaient au dispensaire.
Je voudrais tellement qu’on puisse nous faire des frottis cervicaux ici ! On m’a dit que c’était un test important, mais je ne peux pas me permettre d’aller en ville.
J’ai besoin qu’il y ait des pièces séparées qui permettent de nous faire examiner sans que tout le monde entende ce qui se dit.
Je n’aime pas quand c’est un homme qui m’examine. Je voudrais être soignée par une femme.
Je voudrais que le dispensaire soit ouvert les soirs, quand j’ai terminé mon travail.
J'aimerais bien qu'ils m'expliquent ce qui ne va pas. C'est la 4ème fois cette année que j'ai mal quand j'urine. Pourquoi est-ce que ça continue d'arriver ?
On doit toujours attendre tellement longtemps ! Si quelqu’un commençait par demander à chacun pourquoi il est là, alors les gens qui sont vraiment malades pourraient se faire soigner plus tôt.



Les femmes peuvent aussi s’organiser entre elles, pour :

  • aider à informer les gens de la communauté sur les problèmes de santé de la femme. Par exemple, lancer une campagne sur l’importance des soins prénatals pour la femme enceinte. Quand les femmes et leurs familles sont bien renseignées sur ce qui concerne la santé de la femme, les femmes ont plus tendance à utiliser les services médicaux qui existent déjà. Et elles sont plus à même d’exiger qu’on introduise d’autres services —comme de meilleurs systèmes de dépistage et de traitement des cancers du col de l’utérus et du sein.
trois femmes collent une affiche pour encourager les visites prénatales
  • voir comment les ressources existantes peuvent être améliorées. S’il y a déjà une sage-femme communautaire, pourrait-on la former à de nouvelles techniques ? Comment ?
  • trouver de nouvelles façons de donner accès aux soins. Pensez aux services de santé que vous voulez avoir, et non seulement à ceux que vous avez maintenant. Ainsi, s'il n'y a pas de personnel de santé maintenant, pourrait-on en former un et le soutenir financièrement ? Comment ? S'il existe déjà un dispensaire ou un centre de santé, ceux-ci pourraient-ils offrir de nouveaux services, par exemple comme des ateliers sur certains thèmes, ou du counseling ?
  • partager les connaissances que chaque femme possède sur la santé. Ce sont déjà les femmes qui « soignent » dans la communauté. Par exemple, elles s’occupent des malades, enseignent les principes de santé aux enfants, préparent les aliments, veillent à la propreté et à la sécurité à la maison et dans la communauté, et aident les autres femmes à accoucher. À travers toutes ces activités, elles ont développé beaucoup de compétences qu’elles pourraient utiliser pour s’entraider, et pour aider tous les membres de la communauté.


Cette page a été mise à jour : 17 avr. 2019