Hesperian Health Guides

Remerciements

Là où il n’y a pas de dentiste, édition mise à jour, 2015

Développement de l'edition en français

Traduction en langue française : Bernadette Etienne-Millot, Vincent Denis, Phil Manzano

Version revue et augmentée, avec des informations sur le VIH et le sida: Richard Bebermeyer, Martin Hobdell et Gene Stevenson.

Remerciements de la part de Hesperian

Nous continuons à être inspirés par Murray Dickson et ses efforts inlassables visant à encourager les acteurs de la santé et des soins dentaires, ainsi que les membres de la communauté à répondre par eux-mêmes à leurs besoins de santé. Il y a quelques années de cela, Murray nous a présenté Richard Bebermeyer, Martin Hobdell et Gene Stevenson que nous remercions pour avoir donné bénévolement de leur temps à la rédaction et à la production du manuscrit faisant office de 12ème chapitre de ce livre, « Le VIH et les soins des dents et des gencives ». Cette documentation a été initialement publiée en 2002 et distribuée en tant que complément à l’édition précédente de Là où il n’y a pas de de dentiste. Nous remercions également Jane Maxwell qui a révisé ce complément, avec l’aide de Darlena David, Julie Gerk, et Todd Jailer.

Hesperian a la chance de pouvoir s’appuyer sur une large communauté de personnes engagées dans la santé de la base, et nous leur sommes très reconnaissants de leurs commentaires perspicaces et de leurs suggestions. Nommément : Rodrigo de Amorim, Jean Arthur, Alma Caroline Blanco Reyes, Claire Borkert, Roman Carlos, Stephen Cox, Alan Dare, Callum Duward, Belinda Forbes, Jo Frencken, Monica Gandhi, Gene Gowdey, Gerardo Gutiérrez, Martin Hobdell, Christopher Holmgren, Marie Klaipo, Patcharin Lekswat, Brian Linde, Theresa Noe, Francina Lozada Nur, Stephen Moses, Foluso Owotade, Francis Serio, Michael Terry, Garth von Hagen, et P. Wanzala.

Les nouvelles illustrations de cette édition du livre sont de : Silvia Barandier, Sara Boore, Heidi Broner, José de Jesús Chan, Gil Corral, Regina Doyle, Anna Kallis, Susan Klein, Gabriela Nuñez, Kathleen Tandy, Sarah Wallis, Wang Lihua et Mary Ann Zapalac.

Les modifications et la mise à jour de l’édition 2006 ont été coordonnées par Kathleen Vickery, avec l’aide de Todd Jailer et Susan McCallister, la production par Iñaki Fernández de Retana et Leana Rosetti, et la rédaction complémentaire par Fiona Thomson. Pour l’édition 2012, la coordination a été effectuée par Dorothy Tegel, avec le soutien de Jacob Goolkasian, Zena Herman, Todd Jailer, Melody Segura et Kathleen Tandy. Pour l’édition 2015, la coordination a été effectuée par Kathleen Vickery, avec le soutien de Todd Jailer, Rosemary Jason et Kathleen Tandy.

Remerciements de la part de Murray Dickson, 1983

Là où il n’y a pas de dentiste est là pour combler un besoin. Les livres existants sur les soins dentaires semblaient incomplets ou trop compliqués à beaucoup de gens. Si ce livre répond à ce besoin, c’est parce qu’un certain nombre de personnes ont beaucoup travaillé pour y arriver. À eux, je dois mes plus sincères remerciements.

Beaucoup de choses se sont passées depuis ce jour en Papouasie-Nouvelle-Guinée où la lettre de David Werner est arrivée. Son défi était simple : « Puisque personne d’autre n’a encore écrit de manuel dentaire comme cela, pourquoi ne le ferais-tu pas, toi ? ». Avec les encouragements et le soutien constant de David, j’ai été capable de prendre des notes pédagogiques et de rédiger une version préliminaire convenable de ce qui formerait la base de ce livre. À toi David, pour ta patience et ton aide pendant mon apprentissage, j’adresse mes chaleureux remerciements. Merci également à Trude Bock et Bill Bower pour le gîte et le couvert, la supervision et le soutien, lors d’une courte visite à la fondation Hesperian durant laquelle le livre a résolument pris meilleure tournure.

Michael Blake mérite une mention spéciale. En tant qu’éditeur de Là où il n’y a pas de de dentiste, c’est lui qui a pris en main le manuscrit et l’a mené à terme. L'engagement de Michael à finir le livre a été essentiel, et je lui en suis sincèrement reconnaissant.

Mes remerciements vont également à Maggie Leung pour avoir tapé au propre la version finale, ainsi qu’à toutes les personnes dévouées qui ont aidé à la production du livre dans sa forme finale : Annaloy Nickum (mise en page); Hal Lockwood (travail de composition et montage); Paul Chandler, Serena Clayton, et Elaine Rossi (relecture); Pat Bernier (travail dactylographique), et Howard Uno (photostats).

Pour leurs dessins remarquables, je suis extrêmement reconnaissant envers : June Mehra, Janet Elliott de Jacques, Michael Marzolla, Joan Thompson, Mindy Mead, Arlene Ustin-Cartagena, et Lynn Gordon. En comparaison, mes propres dessins dans le manuel d’origine sont ceux d'un amateur.

Je tiens à remercier les nombreuses personnes qui ont relu le manuscrit et ont fourni de précieuses suggestions : Ken Cripwell, Bill Bower, Jeff Vore, Aaron Yaschine, Rosalie Warpeha, Norma Francisco, Mike Muller, Marcia Anderson, Phil Haskett, Bert Bali, Tom Coles, Sunil Mehra, et John Rogers. Un grand merci tout particulier à Chris Lennox qui, malgré une situation de grand stress en Papouasie-Nouvelle-Guinée, a trouvé le temps de lire deux brouillons; et à David Morley dont les idées ont amélioré ce livre, et pour son aide à la publication de l’ouvrage final.

Pour leur assistance financière, je remercie le Fonds Ella Lyman Cabot, la Fondation Muttart, l’Organisation Canadienne pour l’Éducation au service du Développement, et la Fondation James C. Penney.

Je remercie la C.V. Mosby Company et le Dr Kenneth Snawder qui m'ont permis d'adapter plusieurs des dessins du manuel « Handbook of Pedodontics Clinical », et la Medical Missionary Association (6 Canonbury Place, London N1 2NJ, Royaume-Uni) qui m'a autorisé à utiliser certaines parties du livre « Simple Dental Care » de David Halestrap.

Ce livre est basé sur plusieurs années d’expérience pratique, rendues possible par l’organisation canadienne CUSO. Pour cette opportunité, et pour l’intérêt et la participation active de CUSO dans cet ouvrage, je leur adresse un profond remerciement.

Enfin, je tiens à souligner la contribution de ma famille. Pendant des semaines, ma femme Gerri, a fidèlement lu et discuté avec moi chaque partie du livre alors même qu’elles changeaient et étaient réécrites. Elle l’a fait avec joie, à un moment où elle était occupée à plein temps par ses études de troisième cycle universitaire. Pendant bien plus longtemps que je ne l’avais anticipé, Gerri et nos deux garçons Michael et Brennan ont dû composer avec mes préoccupations.

Mes parents ont quant à eux dû endurer mes pérégrinations et autres quêtes de réponses à des problèmes humains, cela avec amour et une compréhension croissante. Ma seule déception est qu’ils n’auront pas vécu assez longtemps pour voir ce livre sous sa forme achevée.