Hesperian Health Guides

Prendre soin de sa santé

De même que le corps d’une fille change quand elle devient une femme, le corps d’une femme change quand elle n’est plus en âge de porter des enfants. La ménopause et le vieillissement causent des changements dans la dureté des os, dans la force et la souplesse des muscles et des articulations, et dans le bien-être en général.

Une femme peut nettement améliorer ses chances de vivre ses dernières années en ayant de l’énergie et une bonne santé, si elle…

Mange correctement. À mesure qu’elle vieillit, la femme doit toujours manger des aliments nutritifs pour que son corps reste solide et puisse lutter contre les maladies. Elle a aussi besoin de consommer certains aliments en plus grande quantité. Comme son corps produit moins d’estrogène, elle devrait manger des aliments riches en estrogènes de plantes, par exemple le soja, le tofu (pâte faite à partir du lait de soja), les lentilles, et d’autres types de haricots. Ses os deviennent moins épais, et il lui faudrait manger plus d' aliments riches en calcium, un minéral qui renforce les os.

Certaines personnes âgées ont moins envie de manger qu’avant. Cela peut être dû au fait que les sensations de goût et d’odeur changent aussi avec l’âge, et diminuent le plaisir de manger. D’autres changements dans le corps peuvent aussi donner la sensation que l’estomac est rempli juste après que la personne commence à manger. Mais cela ne signifie pas que les personnes âgées aient un moins grand besoin d’aliments nutritifs. Il faut les encourager à continuer de manger une quantité suffisante d’aliments divers.

huit verres remplis d’un liquide

Boit beaucoup de liquides. À mesure qu’on vieillit, la quantité d’eau contenue dans le corps diminue. De plus, certaines personnes ont tendance à boire moins pour éviter d’être obligées d’uriner pendant la nuit, ou parce qu’elles ont peur des pertes d’urine incontrôlées. Ceci peut causer une déshydratation du corps. Pour ne pas prendre ce risque, buvez 8 verres ou tasses de liquide tous les jours. Et pour ne pas avoir à vous lever la nuit, essayez de ne rien boire à partir de 2 ou 3 heures avant le coucher.

quatre femmes en train de marcher ensemble en se parlant

Fait régulièrement de l’exercice. Les activités de tous les jours, comme marcher, jouer avec ses petits-enfants, aller au marché, cuisiner, ou cultiver son champ ou son jardin, aident à garder de bons muscles et de bons os, et à entretenir les articulations. Une activité physique régulière permet aussi de se maintenir à un bon poids et d’éviter les maladies de cœur.

une soignante parle avec une femme âgée qui a l’air malade

Soigne tout de suite ses maladies. Certains pensent qu’atteindre un âge avancé veut dire être malade tout le temps. Mais ce n’est pas vrai. Quand une femme ne se sent pas bien, elle a peut-être une maladie qui peut être traitée, et qui n’a rien à voir avec l’âge. Elle a besoin de soins le plus rapidement possible.

Essayez de voir un soignant si vous vous sentez mal et que vous n’avez pas pu traiter le problème vous-même.

Reste active. Une femme sera plus heureuse et en meilleure santé si elle reste active et productive. Essayez de commencer une nouvelle activité, de vous joindre à un groupe, ou de travailler à un projet communautaire. Le moment est peut-être venu, justement, d’essayer d’améliorer les conditions de vie dans la communauté. Voici un exemple :

une femme âgée souriante coiffée d’un turban
Louise Waithira Nganga est une agricultrice qui cultive le café à Kandara, ville du Kenya. En 1991, alors qu’elle était membre d’une organisation qui plantait des arbres dans le pays, elle a rencontré un groupe de productrices de café qui se plaignaient de la présence d’une usine de café située plus haut, le long de la rivière. Les engrais et les produits chimiques utilisés par l’usine étaient rejetés dans la rivière, et les vaches de ces femmes tombaient malades et mouraient d’avoir bu cette eau polluée.


Peu après, ces femmes se sont mises à se réunir pour parler à Louise. Elles se rendaient compte du fait que l’état de la rivière affectait aussi leur santé et celle de leurs enfants, et ont décidé de faire pression sur les administrateurs du district pour forcer l’usine à ne plus rejeter ses déchets dans la rivière.

Mais Louise disait toujours que droits et responsabilités vont ensemble. Elle a amené les femmes à comprendre que leurs propres habitudes affectaient les gens qui vivaient en aval de la rivière. Par exemple, quand elles nettoyaient leurs machines à engrais ou quand elles lavaient leur linge, ces agricultrices polluaient l’eau des gens qui vivaient plus bas le long de la rivière. Louise disait : « Nous devons nous-mêmes agir de façon responsable, pour que nous puissions réclamer nos droits en toute conscience ».

En 1993, Louise et son groupe d’agricultrices ont créé une organisation appelée Service d’assainissement des femmes rurales. Quand il y a un risque de pollution de la rivière par les usines, Louise peut rassembler 100 femmes, qui ‘rendent visite’ aux autorités locales et leur signalent le problème. En dehors de ses efforts de protection de la rivière, le groupe construit aussi des latrines et exige que les gouvernements locaux récupèrent les puits publics qui ont été appropriés par des propriétaires privés.

Louise ne plante plus d’arbres, mais n’a aucun regret. « Il y avait des problèmes plus pressants, qui concernaient la terre même de Kandara ». Elle a l’habitude de dire à ses compagnes : « Dieu ne descendra pas sur Terre pour régler vos problèmes. Le gouvernement ne connaît pas vos problèmes. C’est à vous de vous assurer qu’ils soient résolus ».