Hesperian Health Guides

Les besoins spéciaux de la femme

Le repos et l’exercice

Avec votre communauté, efforcez-vous de réduire la charge de travail des femmes. Les poêles qui utilisent moins de combustible, et les sources d'eau situées dans le village même avantagent tous les membres de la communauté.

Le repos

La plupart des femmes travaillent beaucoup, à cuisiner, à transporter de l'eau et à recueillir du combustible, pour aider leur famille à survivre. Quand la femme travaille aussi hors de chez elle, elle a un double fardeau. Elle peut travailler toute la journée dans une usine, dans un bureau, ou dans les champs, puis retourner à son deuxième travail — s’occuper de sa famille. Tant de travail pénible peut l’amener à un état d’épuisement, la rendre malnutrie, ou malade, parce que le manque de repos ou l’insuffisance de la nourriture la privent de l'énergie dont elle a besoin pour accomplir toutes ses tâches.

un homme et une femme portent des outils ; l’homme porte aussi un bébé sur son dos
une femme réfléchit pendant qu’elle coud à la machine
Je suis tellement fatiguée de rester assise ! J’ai besoin d’exercice. Je devrais rentrer à la maison à pied...

Pour aider à réduire la charge de travail d’une femme, les membres de sa famille peuvent se partager les tâches à accomplir à la maison. Les travaux de cuisine, de nettoyage et de collecte de combustible et d'eau peuvent aussi être effectués avec d'autres femmes (ensemble ou à tour de rôle), pour diminuer le fardeau de chacune. Que la femme travaille pour un salaire ou non, elle a généralement besoin d'aide pour s'occuper de ses enfants. Certaines femmes organisent des coopératives de garde d'enfants, où une femme s'occupe des jeunes enfants pour que d'autres puissent travailler. Chaque femme paie quelque chose à la femme qui s'occupe des enfants, ou chacune s’occupe d’eux à tour de rôle.

Quand une femme est enceinte, elle a besoin d'encore plus de repos. Elle peut expliquer à sa famille pourquoi elle a besoin de ce repos supplémentaire, et lui demander de l'aide pour alléger à sa charge de travail.

L’exercice physique

La plupart des femmes font beaucoup d'exercice en accomplissant leurs travaux de tous les jours. Mais si une femme ne bouge pas beaucoup pendant qu'elle travaille — par exemple, si elle reste assise ou debout toute la journée dans une usine ou un bureau — elle devrait essayer de marcher et de s'étirer tous les jours. Cela renforcera son cœur, ses poumons et ses os.

Des examens médicaux réguliers

une femme tenant son bébé devant la porte d’un centre de santé

Très souvent, les IST et les cancers ne présentent aucun signe avant le stade où la maladie est devenue très grave. À ce moment, il sera peut-être trop tard pour traiter la femme.

Si possible, toutes les femmes devraient voir un soignant qualifié pour vérifier l'état de leur santé reproductrice tous les 3 à 5 ans, même si elles se sentent bien. Cet examen devrait comprendre un examen gynécologique, un examen des seins, un test de dépistage de l’anémie, et des tests de dépistage des infections sexuellement transmissibles (IST), si une femme est à risque. L’examen peut aussi comporter un frottis cervical (expliqué ci-dessous) ou un autre test pour dépister le cancer du col (l'ouverture) de l'utérus. Ceci est surtout important pour les femmes âgées de plus de 35 ans, car le risque de cancer du col de l'utérus augmente avec l’âge.

Rapports sexuels à moindre risque

Le sida est devenu une cause importante de mort chez les femmes.

Les rapports sexuels non protégés et les rapports sexuels avec de multiples partenaires augmentent le risque d’attraper une IST, y compris une infection à VIH. L'infection à VIH peut entraîner le sida, qui, lui, entraîne la mort. Chez la femme, les IST non traitées sont parfois cause d’infertilité, de grossesses qui se développent dans les trompes de Fallope, et de fausses couches. Les rapports sexuels avec de nombreux partenaires augmentent aussi le risque de maladie inflammatoire pelvienne (MIP) ou de cancer chez la femme. Femmes et hommes peuvent aider à prévenir ces maladies en adoptant des pratiques sexuelles plus sûres.

Le planning familial

Grâce au planning familial, les jeunes filles devraient pouvoir repousser leur première grossesse jusqu’au moment où leur corps sera devenu complètement adulte. Puis, après la naissance du premier bébé, elles devraient attendre 2 ans ou plus entre chaque grossesse. Cette méthode, appelée espacement des naissances, permet au corps de la femme de reprendre des forces entre les grossesses, et à son bébé de finir d'allaiter. Une fois qu’elle aura le nombre d'enfants qu'elle souhaite, la femme pourra aussi choisir de ne plus en avoir.

De bons soins pendant la grossesse et l’accouchement

Beaucoup de femmes enceintes ne consultent pas pendant leur grossesse parce qu'elles ne se sentent pas malades. Pourtant, se sentir bien ne veut pas toujours dire que tout se passe bien. Des problèmes de grossesse et d’accouchement, comme l'hypertension ou une mauvaise position du bébé, se produisent très souvent sans qu’il y ait eu de signes d’alerte spécifiques. Toute femme enceinte devrait essayer de passer régulièrement des examens prénataux (avant l'accouchement), de sorte qu'une sage-femme ou une soignante qui a reçu une formation sur les soins pendant la grossesse, puisse examiner son corps et voir si sa grossesse se déroule bien. De bons soins prénatals permettent de détecter et de traiter les problèmes de grossesse avant qu'ils ne soient dangereux.

l’ouverture du vagin d’une femme, montrant l’utérus et le col de l’utérus
En savoir plus

l’exercice du périnée

Le planning familial, ainsi que les soins pendant la grossesse et l’accouchement, peuvent prévenir :
Une descente de l’utérus (prolapsus). Si une femme a été enceinte beaucoup de fois, a eu des accouchements trop longs ou a poussé trop tôt pendant le travail, les muscles et les ligaments qui retiennent son utérus ont pu s'affaiblir. Dans ce cas, l'utérus risque de tomber en partie ou entièrement dans le vagin. C'est ce qu'on appelle un prolapsus de l'utérus.
Signes :
  • les fuites d’urine
  • dans les cas graves, on peut voir le col de l’utérus à l’entrée du vagin
Prévention :
  • Espacez vos grossesses d’au moins 2 ans.
  • Pendant le travail, ne poussez qu’à partir du moment où le col de l’utérus est complètement ouvert et que vous ressentez un puissant besoin de pousser. Ne laissez jamais personne appliquer de la pression sur votre utérus pour accélérer la sortie du bébé.


Les fuites d’urine par le vagin (la fistule) . Quand la tête d'un bébé a appuyé trop longtemps contre la paroi du vagin au cours du travail, le tissu vaginal a pu être endommagé. Il laissera alors passer l'urine ou les selles dans le vagin.

Prévention:
  • Attendez que votre corps ait fini de se développer avant d’avoir une grossesse.
  • Recherchez une assistance médicale si le travail dure trop longtemps.
  • Espacez vos grossesses d’au moins 2 ans, pour que vos muscles aient le temps de reprendre leur force.

Toute femme devrait examiner elle-même ses seins une fois par mois, même après que ses règles se sont arrêtées pour toujours.

L’examen régulier des seins

Si la femme a un handicap qui l’empêche de bien se palper les seins, elle peut demander à une personne proche de le faire pour elle.

La plupart des femmes ont des petites grosseurs dans les seins. Ces grosseurs changent souvent de taille et de forme pendant les règles. Elles peuvent devenir très sensibles juste avant les règles. Parfois — mais assez rarement, une grosseur qui ne disparaît pas est un signe de cancer du sein.

Les femmes peuvent apprendre à se palper les seins et détecter elles-mêmes les grosseurs qui pourraient s’y trouver. En pratiquant cette autopalpation une fois par mois, elles arrivent, avec le temps, à bien connaître l’aspect et la consistance de leurs seins, et peuvent plus facilement détecter tout changement anormal.


Comment s’examiner les seins soi-même (autopalpation)

une femme regarde ses seins nus dans un miroir

Regardez vos seins dans un miroir, si vous en avez un. Levez les bras au-dessus de la tête. Recherchez tout changement dans la forme de vos seins, ou tout gonflement ou changement sur la peau ou sur le mamelon. Ensuite, mettez vos bras sur les côtés et réexaminez vos seins.

une femme, allongée sur le dos, palpe son sein gauche avec sa main droite tandis que sa tête repose sur son bras gauche replié ; un tissu plié soutient son épaule gauche.
Étendez-vous sur le dos. Les doigts à plat, appliquez une petite pression en parcourant la totalité de votre sein à la recherche de grosseurs.
une ligne pointillée montrant le mouvement de va-et-vient de la main d'une femme palpant son sein.
Assurez-vous de bien palper votre sein entier. Il est plus facile de suivre le même parcours tous les mois.

Que faire si vous trouvez une grosseur ?

Si la grosseur est lisse ou élastique, et se déplace sous la peau quand vous la poussez avec les doigts, il n’y a pas d’inquiétude à se faire. Mais si elle est dure, qu'elle a une forme irrégulière et qu'elle est sans douleur, continuez à la surveiller, surtout si elle n'est présente que dans un sein et qu'elle ne bouge pas quand vous la poussez. Consultez un soignant si cette masse est toujours là après vos prochaines règles. Elle pourrait être signe de cancer. Vous devriez aussi consulter un soignant s'il y a un écoulement qui ressemble à du sang ou du pus.


Cette page a été mise à jour: 28 déc. 2018