Hesperian Health Guides

Idées nuisibles sur l’alimentation

Il existe de par le monde des traditions et des croyances liées aux femmes et à la nourriture, qui font plus de mal que de bien. Par exemple :

Il est faux que les filles aient besoin de moins de nourriture que les garçons. Selon certaines personnes, les garçons ont un plus grand besoin de manger. Mais ces personnes se trompent ! Dans la plupart des communautés, les femmes travaillent autant, sinon plus que les hommes, et ont le même besoin d’être en bonne santé. Les filles qui sont bien nourries et en bonne santé dans leur enfance deviennent des femmes bien portantes, et ont moins de difficultés à l’école comme au travail.

Il est faux que les femmes enceintes ou qui allaitent doivent éviter certains aliments. Il existe des communautés où les gens pensent que les femmes ne doivent pas manger certains aliments — comme les haricots, les œufs, le poulet, les produits laitiers, le poisson, les fruits, ou les légumes — à différents moments de leur vie, par exemple pendant les règles, pendant la grossesse, immédiatement après l’accouchement, pendant qu’elles allaitent, ou à la ménopause. Mais la femme a besoin de ces aliments en tout temps, et surtout quand elle est enceinte ou qu’elle allaite. En les évitant, elle risque faiblesse, maladie, et même la mort.

Il est faux qu’une femme doive nourrir toute sa famille avant elle-même Cette croyance est très répandue, et les femmes ne mangent souvent que les restes des autres — ce qui veut dire qu’elles mangent moins que tous les membres de leur famille. Ceci n’est jamais bon pour la santé. Et quand la femme est enceinte, ou vient d’avoir un bébé, ce peut même être très dangereux.

un homme et un jeune enfant assis à table; l’homme parle à la femme qui amène un plat
Viens manger.

Nous encourageons les femmes que leur famille n’aide pas à s’alimenter correctement, à faire ce qu’il faut faire pour avoir assez à manger. Elles peuvent par exemple manger pendant qu’elles cuisinent, ou cacher des aliments et les manger quand leur mari n’est pas à la maison.

Il est faux qu’un malade ait besoin de moins de nourriture qu’une personne bien portante. Bien manger prévient les troubles de la santé mais aide aussi les malades à lutter contre la maladie et à retrouver la santé. En règle générale, les mêmes aliments qui conviennent aux gens quand ils sont en bonne santé, leur conviennent aussi quand ils sont malades.



Cette page a été mise à jour: 28 déc. 2018