Hesperian Health Guides

Chapitre 20 : Les travailleuses du sexe

WikiSanté > Là où les femmes n'ont pas de docteur > Chapitre 20 : Les travailleuses du sexe

des femmes souriantes qui portent des t-shirts disant : « votre capote c’est votre protection »
Les syndicats des travailleuses du sexe appellent à la protection de leurs droits légaux et humains.

Les travailleuses du sexe, comme les autres femmes, travaillent pour gagner leur vie.

Une travailleuse du sexe est une femme qui échange un acte sexuel contre de l’argent ou d’autres avantages. Beaucoup de gens imaginent les travailleuses du sexe comme des femmes très peu habillées, qui flirtent avec les hommes, et travaillent dans des bordels ou dans la rue. Mais en réalité, les femmes qui font du commerce sexuel forment un groupe très divers. Une travailleuse du sexe peut être une toute jeune fille, ou une femme bien plus âgée qui a 6 enfants à la maison. Elle peut travailler dans un bordel, un bar ou une boîte de nuit, dans la rue avec un souteneur (ou « maquereau »), ou chez elle. Mais ce que toutes ces femmes ont en commun, c’est qu’elles vendent l’utilisation de leur corps parce qu’elles ont un besoin désespéré d’argent.

Dans ce livre, nous employons le terme « travailleuse du sexe », au lieu de « prostituée ». Nous préférons ce terme parce que la plupart des gens associent le mot « prostituée » à une mauvaise femme qui devrait être punie, alors que le mot « travailleuse » indique bien que ces femmes, comme d’autres, travaillent pour gagner leur vie. Pour les mêmes raisons, nous parlons des hommes qui utilisent les services des travailleuses du sexe comme des « clients ».

Il y a aussi beaucoup de femmes qui ne se considèrent pas comme des travailleuses du sexe, mais qui, à l’occasion, échangent des actes sexuels contre un avantage, comme un logement, de la nourriture, ou un travail. On appelle parfois cela de la « prostitution de survie ». Ces femmes rencontrent à peu près les mêmes problèmes que les travailleuses du sexe.

Le but de ce chapitre est de fournir des informations sur les problèmes de santé qui menacent les travailleuses du sexe, et sur les moyens qu’elles peuvent employer pour se protéger.