Hesperian Health Guides

Comment les gens peuvent-ils travailler ensemble pour éviter la cécité ?

Retournez à l’histoire de Penda au début de ce chapitre. Regardez les chaînons de causes qui ont conduit à la perte de vue d’un œil chez son bébé. Comment l’histoire a-t-elle pu changer pour avoir une fin heureuse ? Comment est-ce que les gens de ta communauté pourront changer les conditions qui rendent les enfants aveugles du moment où on peut la prévenir ?

6 personnes s’entretenant en groupe.
Elle aurait dû aller consulter l’agent de santé tout de suite. Kesi aurait pu être soignée avant qu’elle ne perde la vue.
Oui mais si l’agent de santé était venu dans le village et sensibilisé tout le monde par rapport aux causes de la cécité, ils auraient su que faire.
Penda et ses enfants avaient besoin de manger plus de bons légumes. Comment aurait-elle pu se procurer davantage de légumes ?
Peut-être que la communauté peut produire des légumes ensemble pour que les mères enceintes et les bébés aient assez d’aliments riches à manger.
Il semble que les veuves ont déjà des conditions de vie difficile. Pourquoi les femmes ne peuvent t-elles pas chercher de l’argent elles-mêmes pour ne pas dépendre trop des hommes ?
Peut-être qu’un groupe de femmes pourrait confectionner des objets d’art pour vendre et se partager les bénéfices.
2 femmes qui parlent dans un groupe.
Nous ne pouvons pas nourrir convenablement nos enfants parce que les prix sont élevés. Que pouvons-nous faire ?
Je pense que nous devrions commencer par des coopératives alimentaires. Ensemble nous pouvons payer une grande quantité d’aliments. Ainsi les aliments coûteront moins chers.
Le jardinage pour prévenir la cécité

Au Bangladesh, des milliers d’enfants deviennent aveugles chaque année parce qu’ils ne mangent pas assez d’aliments riches en vitamines. Delwara Hasina vit dans un village au Bangladesh avec son mari et ses 3 enfants. Même si Mme Hasina n’a pas d’enfants aveugles dans sa famille, elle et d’autres personnes de son village ont décidé d’aider à lutter contre la cécité. Pour cela, elle a contacté Banchte Shekha, une association de femmes qui aide d’autres femmes dans les milieux ruraux.

A Banchte Shekha, Mme Hasina a appris que certains fruits et légumes contiennent assez de vitamines A pour lutter contre la cécité. Elle a également été formée sur comment faire le jardinage par des travailleurs de Banchte Shekha qui avaient été auparavant formés par Helen Keller International, une organisation qui travaille à travers le monde pour prévenir la cécité. Présentement Mme Hasina produit des légumes sur un petit terrain (30 mètres carré) près de sa maison et sur une autre parcelle de la même taille près de chez ses parents.

« Avant, notre jardin était saisonnier et nous produisions juste quelques légumes tel que des cucurbitacées et du haricot», Mme Hasina dit. «Présentement nous produisons 10 variétés de légumes, des espèces variées et des fruits tout au long de l’année.» Elle et d’autres femmes encouragent les familles à commencer le jardinage. Ça ne prend pas beaucoup d’espace pour produire assez de légumes suffisamment riches en vitamine A pour une famille. «Je prépare certains des plats pour la famille à partir des produits du jardin,» a-t-elle dit. «Mes enfants aiment bien les amarantes rouges (lalshak) et les épinards d’Inde, que je produis toute l’année. »

Mme Hasina vend le surplus de ses produits dans le marché local du village. Elle utilise l’argent pour payer d’autres aliments et des manuels scolaires pour ses enfants. « La somme d’argent est petite mais cela m’aide à subvenir aux besoins de mes enfants », a-t-elle souligné.

Le jardin de Mme Hasina est un exemple parmi plus de 600.000 jardins de ménages au Bangladesh qui font partie de ce projet international de jardinage. Pour plus d’informations contactez Helen Keller International et commencez le jardinage dans votre communauté.