Hesperian Health Guides

Hesperian Health Guides

Mesures préventives communautaires anti-moustiques

Les moustiques pondent leurs œufs dans les eaux stagnantes. Il faut à peu près 7 jours pour que les oeufs des moustiques éclosent. En se débarrassant de ces eaux stagnantes régulièrement (une fois par semaine par exemple), ou bien en ayant un système d’évacuation d’eau efficace, vous pouvez interrompre la reproduction des moustiques et ils ne vivront plus, propageant des maladies. Afin d'éviter la reproduction des moustiques :

  • Débarrassez-vous des endroits qui recueillent de l'eau (eaux stagnantes) tels que les pneus des voitures, les pots de fleurs, les vieux bidons d’huile, les récipients d’eau non couverts, et toute eau stagnante à l'intérieur ou autour de la maison.
  • Gérer les surfaces de terre de manière à prévenir l'accumulation d'eau, cela afin que l'eau ne reste pas en surface mais pénètre dans le sol
  • Assurez-vous que les bassins dans lesquels l'eau s'écoule soient protégés contre l’infiltration des eaux afin que l'eau continue de s'écouler.

Débarrassez-vous des endroits de reproduction des moustiques aux alentours des maisons et de la communauté :

Drainez les fossés afin que l'eau puisse circuler librement.
Utilisez des moustiquaires
aux fenêtres et aux portes.
Gardez les réservoirs d'eau fermés.
Assurez-vous qu'il y ait un bon drainage autour des puits communautaires et des robinets d'eau.
Enlevez les vieilles boîtes de conserve, les pneus, ou les pots cassés qui recueillent l'eau, et les enfouir.
Faites un contrôle biologique, dans certains endroits des produits sont utilisés pour tuer les moustiques jeunes sans nuire à l'environnement.



D’autres méthodes peuvent être utilisées dans les programmes communautaires de lutte et de contrôle des moustiques :

  • L'élevage de poissons qui se nourrissent des moustiques. La Gambusie (Gambusia affinis) poisson d’Amérique Centrale aussi appelé “guppy sauvage”, les poissons rouges d’Amérique du Sud, le Tilapia africain, la carpe, et d’autres poissons peuvent être utilisés pour lutter contre les moustiques. Ces poissons ont des noms communs selon les différentes régions du monde, mais sont souvent appelés les “poissons à moustiques”.
  • Contrôler le débit d’eau dans les cours d’eau et le système d’évacuation des champs. Assurez-vous que le drainage dans les champs et dans les fossés soient en bonne état. Asséchez les rizières une fois par semaine pendant 2 ou 3 jours afin de tuer les jeunes moustiques sans nuire à la production de riz. Certains riziculteurs mettent des gambusies (poissons à moustiques) dans leurs rizières pour lutter contre les moustiques.
  • Planter des arbres pour fournir des abris aux oiseaux, aux chauves-souris, et d'autres animaux aidant dans la lutte contre les moustiques. Les arbres de Neem d’Afrique et d’Inde éloignent les moustiques et leurs feuilles peuvent servir de médicaments.

Utilisation d’insecticides

Dans les zones où les moustiques ne se reproduisent qu'une partie de l'année, ces dernières peuvent être rapidement détruites par des insecticides. Dans le passé, le pesticide DDT (ou dichlorodiphényltrichloroéthane) était largement utilisé contre les moustiques qui transmettent le paludisme, et était appliqué en extérieursur les site de reproduction des moustiques. Mais le DDT est un poison nuisible qui a fait beaucoup de mal aux animaux et aux humains, causant des cancers et des malformations congénitales. Le DDT peut parcourir de grandes distances dans l’air et dans l’eau. Il peut demeurer dans l’environnement durant de nombreuses années et devenir de plus en plus dangereux avec au fil du temps. Pour cette raison, de moins en moins de produits toxiques sont recommandés par la plupart des pays.

Il existe un autre insecticide nommé pyréthrine peut causer moins de dommages à long terme aux humains, animaux et à la terre. Un autre avantage de la pyréthrine par rapport au DDT ou au malathion (un autre pesticide courant mais également nuisible) est qu’on a besoin de beaucoup moins de quantité afin de pulvériser la même surface.

Attention la pyréthrine n'agit que par contact ; inutile de faire des applications préventives. Afin que le traitement soit efficace et afin d'avoir un impact plus faible chez les insectes utiles, il faut répandre la pyréthrine après le coucher du soleil afin qu’elle puisse agir plus longtemps. De plus, son utilisateur peut effectuer cette opération en toute sécurité. La pulvérisation se fera en un fin "brouillard" d'une préparation à base d'eau de pluie ou tout au moins, non-calcaire. Sa toxicité à dose élevée implique que vous respectiez les doses indiquées par les fabricants.

Les produits à base de pyréthrine ne sont pas stockées par l’environnement, mais ils sont toxiques quand les personnes y sont exposées, et ils doivent être utilisés avec précaution. Les pyréthrines irritent le corps et les yeux, et provoquent des irritations cutanées et des problèmes respiratoires. Évitez tout contact direct avec cet insecticide, surtout avec les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes. Les pyréthrines deviennent très toxiques quand on les imprègne dans des sources d’eau. Ne jamais utiliser les produits pyréthrines près des cours d’eaux ou des mares.

Les insecticides sont des mesures à court terme pour contrôler les moustiques. Si vous devez les utiliser, portez des équipements de sécurité.

Récemment, le DDT a été réutilisé d’une autre manière. Il est maintenant recommandé pour une utilisation limitée dans les maisons, à travers une méthode appelée la Pulvérisation Intra-domiciliaire d’Insecticide (PII). Cette pulvérisation se fait avec une petite quantité de DDT sur les murs de la maison pour tuer les moustiques qui s’y poseront. Cette méthode utilise moins de poison dans une zone plus petite, ce qui l'empêche de pénétrer dans les sources d'eau, et a peu de chance de rendre les moustiques résistants.

Tous les insecticides sont des poisons. Lors de l'utilisation du DDT, de pyréthrine, ou tout autre insecticide :

  • Suivez les indications et pulvérisez avec précaution.
  • Portez toujours des équipements de protection au moment de pulvériser.
  • Utilisez aussi peu de produit chimique que possible ; Pulvérisez seulement les endroits où les moustiques entrent dans la maison, et où ils vivent et se reposent.
  • Ne pulvérisez jamais près des enfants ou des femmes enceintes ou qui allaitent.
  • Assurez-vous que les enfants ne sucent pas ou ne mâchent pas les moustiquaires imprégnées d’insecticides, et faites en sorte qu'ils touchent le moins possible la moustiquaire.
  • Lorsque vous lavez les moustiquaires imprégnées d’insecticide, utilisez une bassine et versez l'eau de lavage dans un canal d’évacuation afin de pour protéger les cours d'eau et des sources d'eau potable.

L’excès d'utilisation de tout insecticide peut rendre les moustiques résistants et l’insecticide ne sera plus efficaces contres ces moustiques. (Pour en apprendre plus sur les dangers des insecticides et la façon de les utiliser de manière aussi sûre que possible, voir le Chapitre 14.)

La pulvérisation d’insecticides est une mesure d'urgence pour lutter contre les moustiques rapidement. Mais les insecticides réduiront les maladies transmises par les moustiques que s’ils sont utilisés dans le cadre d'un programme de traitement pour tout le monde, et où la communauté est largement impliquée dans le contrôle de la reproduction des moustiques et dans l'éducation communautaire.

Lutter contre la dengue en luttant contre les moustiques

Au cours des 25 dernières années, la population de Managua au Nicaragua a de plus en plus souffert de la fièvre dengue car le moustique qui transmet la dengue vit dans l’eau et autour des maisons. La dengue se propageait largement car un grand nombre de personnes se déplaçait vers les villes tropicales qui manquent d’eau potable et de système d’évacuation des eaux usées.

La population de Managua a travaillé avec des scientifiques, ONG, et le Ministère de la santé pour réduire et prévenir la dengue dans 10 quartiers. La première chose qu’ils ont fait a été de recueillir ‘des preuves’ de propagation de la dengue. Les enfant ont collecté des échantillons d’eau et de moustiques à différentes étapes de croissance. Les scientifiques ont testé les salives des enfants pour savoir combien ont été piqués par le moustique de la dengue, et les membres de la communauté ont visité les maisons des gens pour leur demander ce qu’ils savaient et en pensaient de la dengue.

Ils ont organisé des réunions de quartier, et se sont servi de posters, et ont réalisé des présentations théâtrales afin partager ce qu’ils avaient appris sur la dengue. Les enfants ont fait des petits jeux dans lesquels ils détruisaient les trous symbolisant ceux des moustiques de la dengue. Les jeunes y compris les membres de gangs, ont écrit et interprété des chansons populaires dédiées à la prévention contre la dengue.

Chaque quartier a développé son propre programme de lutte contre les moustique. C'est parce qu'ils savaient que les moustiques se reproduisent dans les vieux pneus usés qu'un groupe décida de collecter tous les anciens pneus, de les remplir de terre, et de les utiliser pour en faire des escalier sur les sentiers escarpés. Ainsi, ils ont contribué à détruire des sites de reproduction des moustiques tout en facilitant la circulation dans les collines. D’autres pneus ont été utilisés comme jardinières.

Un groupe d’un autre quartier a confectionné et vendu des couvercles de barils d’eau à des prix bas. Ce groupe a pu se débarrasser des sites de ponte des moustiques tout en gagnant de l'argent pour leur communauté.

Le programme de prévention communautaire contre la dengue se poursuit de nos jours. Non seulement moins de gens sont atteints par la dengue, mais surtout, le programme a apporté d’autres bénéfices :

  • La jeunes, y compris les membres de gangs, ont été impliqués dans la réalisation d'actions positives dans leurs quartiers, ce qui a renforcé l’unité dans la communauté.
  • Les musiciens ont écrit des chansons populaires pour éduquer les gens, et ainsi rendre plus ludique cette initiative de prévention de la dengue.
  • Les différents groupes religieux et politiques ont mis de coté leurs divergences pour travailler main dans la main sur des projets communs.
  • Les activistes sanitaires locaux ont été recommandés pour intégrer le conseil de direction du Ministère de la santé afin d'y occuper des postes et servir dans des centres de santé.


Aujourd'hui, les habitants de ces 10 quartiers aident d’autres communautés à s’organiser pour lutter contre la dengue et améliorer les conditions de vie des gens.


fr.hesperian.org